La CNAS Faso Hèrè réagit au discours d’IBK devant la mission conjointe UE-UA : “Que les pouvoirs publics défendent plus fermement l’Etat malien un, républicain, démocratique et laïc “

3
Soumana Sacko
Soumana Sacko

Le bureau politique national de la CNAS-Faso Hèrè (Convention Nationale pour une Afrique solidaire) dit prendre acte des propos tenus par le président de la République, le 11 février 2015, sur la crise du Nord devant une mission conjointe de l’Union Africaine et de l’Union Européenne. Le parti note “avec beaucoup d’intérêt que le chef de l’État semble finalement s’aligner sur les thèses de la CNAS-Faso Hèrè, de l’ADPS et de l’ensemble des forces vives et patriotiques du Mali “.

Cependant, la CNAS-Faso Hèrè rappelle que dans le passé, il y a eu souvent des décalages notoires entre les déclarations du président de la République faites à Bamako d’une part, les actes posés par la délégation gouvernementale à Alger, d’autre part

Conformément à la lettre et à l’esprit du Manifeste de la Nation, adopté le 7 février 2015, par l’essentiel de la classe politique et de la société civile, le bureau politique national de la CNAS-Faso Hèrè souhaite vivement que les pouvoirs publics défendent plus fermement et sans subterfuge le caractère républicain, démocratique, laïc et unitaire de l’État malien, toutes choses que le pré-Accord d’Alger met fondamentalement en danger.

Rappelons que le Manifeste de la nation indique noir sur blanc que la solution de la crise du Nord passe par le dialogue intra et intercommunautaire ; le renforcement des capacités et de la présence de l’Etat central, capable de faire respecter la loi et l’ordre sur toute l’étendue du territoire national et de concevoir/mettre en œuvre des politiques et des programmes de développement au bénéfice de tous. Le document met aussi l’accent sur l’effectivité de la décentralisation par le renforcement des capacités locales en relation avec le renforcement des capacités des autorités de tutelle de l’Etat, le renforcement des capacités opérationnelles des Forces Armées et de Sécurité, la démocratisation des structures sociales dans le Nord, la mise en place d’alternatives et d’opportunités socioéconomiques à disposition de la jeunesse, la mettant à l’abri des sirènes du narcotrafic et de l’industrie de la prise d’otages, la lutte sans merci contre la corruption et l’affairisme dans les milieux civils et militaires.

Bruno D SEGBEDJI

 

 

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Rares sont les hommes politiques maliens de la trempe de Zou qui servent le Mali, rien que le Mali. Malheureusement ce peuple n’écoute que des sirènes qui lui racontent des belles chansons qui ne résistent pas au temps: en 12 mois les maliens se sont rendu compte de la véritable nature d’IBK. C’est trop tard et il faut se taper son régime pendant encore 3 ans et demi! Trop long!

Comments are closed.