La fuite en avant de Ahmed Diane Séméga

0
0

Lors de sa conférence de presse, le Président du PDES, Ahmed Diané Séméga, président du Parti pour le Développement Economique et la Solidarité (PDES) a fait abstraction des questions liées à son parti.

D’entrée de jeu, Séméga plante le décor « d’abord, je tiens à préciser aux journalistes que je ne réponds à aucune question, qui n’a pas trait avec le sujet de la conférence de presse, sur  la  position du parti par rapport à la situation au nord ».

Alors que nombreux sont les journalistes qui avaient pris d’assaut le siège du PDES pour avoir d’amples informations sur les derniers événements qui se sont déroulés au sein du parti des ‘‘héritiers d’ATT’’. Notamment, la renonciation du parti à présenter un candidat à l’élection présidentielle, l’annonce de la candidature de Jeamille Bittar, 1er vice- président du présidentielle sous les couleurs de l’Union des Mouvements et Associations pour le Mali (UMAM). Autant de questions auxquelles les journalistes souhaitaient des réponses.

Avec l’insistance de certains confrères, Séméga  laissera entendre : «  je ne répondrais  pas à ces questions aujourd’hui » avant d’ajouter « ce que je puis vous dire, c’est que tout va bien au PDES, il n’y a pas de problème ».

 « Il y aura un nouveau Président, au Mali, à partir du 8 juin 2012 »

C’est en substance, la réponse donnée par Séméga, par rapport au calendrier électoral.

Selon lui, le 8 juin 2012, il y aura un nouveau président dela Républiqueà Koulouba. Et, il faut, dit –il, arrêter avec l’intoxication. Car, poursuit –il, il s’agirait d’une situation de fait créée pour mettre en péril le processus électoral en cours.

« Certains disent que nous n’avons pas la volonté de tenir des élections et nous allons prouver, le 8 juin prochain, que notre démocratie est exemplaire, car, ce que nous voulons, ce sont des élections crédibles, apaisées et conformes au calendrier prévu» a-t-il laissé entendre.

 « ATT est un homme d’expérience »

Selon Ahmed Diané Séméga, les Maliens doivent rester derrière les forces armées et de sécurité et le gouvernement. Car, il est déterminé à bouter cette rébellion hors de nos frontières.

Pour lui, le Mali a la chance d’avoir à sa tête, un homme expérimenté, qui a participé à l’extinction de plusieurs foyers de tension en Afrique.

A en croire Séméga, ATT est un homme qui connaît la guerre, raison pour laquelle, il ne gère pas ce conflit avec passion et à la hâte.

 Les jeunes marchent sur la cité administrative

La cité administrative, qui abrite, l’ensemble des ministères et services centraux, a été prise d’assaut, jeudi dernier, par des jeunes, venus exprimer leur colère contre la gestion faite de la crise du Nord.

Il était impossible de se frayer un chemin, à midi à la cité administrative. Et, même au niveau du monument de la paix.

Ainsi, des projectiles avaient été lancés dans la cour de la cité administrative. Et les routes qui y mènent barricadées par des pneus enflammés.

Au bout du compte, plusieurs dégâts matériels ont été enregistrés : les vitres des bâtiments cassées ainsi que des pare-brises de plusieurs véhicules appartenant aux travailleurs de la cité ou à des usagers… brisées.  

Dieudonné Diama

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.