La présidentielle de juillet prochain se joue t-elle à Abidjan… ? IBK et Poulo reçus séparément par le président Alassane Ouattara

7

Après Soumaïla Cissé, il y a quelques jours, le président du RPM, Ibrahim Boubacar Kéïta et celui de la CODEM, Housseyni Amion Guindo dit Poulo, tous deux candidats déclarés à la présidentielle de juillet prochain, viennent de séjourner dans la capitale ivoirienne où ils ont été reçus chacun à son tour par le président Alassane Dramane Ouattara. Même si la Côte d’Ivoire accueille le plus fort contingent des Maliens vivant à l’extérieur (estimé à 4 millions de personnes) l’intérêt croissant des leaders politiques de notre pays pour ce grand voisin du sud, s’explique par le fait qu’ADO est le président en exerce de la CEDEAO, l’organisation sous-régionale qui a contribué à mobiliser la communauté internationale pour la libération du Mali.  Celle-ci est appelée à jouer un rôle important dans le scrutin à venir. 

 

 

IBK et Alassane Dramane Ouattara
IBK et Alassane Dramane Ouattara

Selon le communiqué du bureau politique national du RPM déposé à notre rédaction, c’est sur invitation de Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’ivoire, qu’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), ancien Premier ministre du Mali, Président du Rassemblement pour le Mali (RPM), a séjourné à Abidjan du 7 au 10 mai 2013. Dès le 7 mai, le Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, Président en exercice de la CEDEAO, a eu un long tête à tête avec IBK, qui a été suivi par une seconde rencontre, le 9 mai 2013. Lors de leurs entrevues, les deux hommes d’Etat ont évoqué la situation au Mali et dans la sous-région, ainsi que les perspectives de sortie de crise. Le Président IBK a également été reçu par Guillaume Kigbafori Soro, président de l’Assemblée Nationale, et Hamed Bakayoko, Ministre d’Etat, Ministre de l’intérieur.

 

 

A travers ces différentes rencontres, il s’est dégagé une large convergence de vue entre les autorités ivoiriennes et le président IBK. Le chef de l’Etat ivoirien a tenu à réaffirmer sa disponibilité à accompagner le peuple malien en ces heures difficiles. Il a renouvelé son engagement personnel et celui de la CEDEAO à œuvrer pour le retour de la paix et de la stabilité au Mali. Il a souhaité que l’élection présidentielle de juillet 2013 puisse consacrer la stabilisation politique et institutionnelle du Mali. En marge de ces rencontres officielles, Ibrahim Boubacar Keïta s’est entretenu avec la communauté malienne résidant à Abidjan, ainsi qu’avec les militants et sympathisants du RPM.  A cette occasion, il était accompagné par Abdramane Sylla, secrétaire aux relations extérieures et à l’intégration du parti, et Vice Président de l’Assemblée Nationale.  Au cours des échanges, IBK a tenu à rassurer ses compatriotes sur la situation au Mali, et les a encouragés à s’impliquer dans le processus électoral.

 

 

                 Source  RPM

 

 

…Poulo remercie les autorités ivoiriennes pour leur implication dans la gestion de la crise malienne

Poulo et Alassane D Ouattara
Poulo et Alassane D Ouattara

Le jeune député de Sikasso, président de la CODEM et vice président de l’Assemblée aura effectué la semaine dernière une tournée en Côte d’Ivoire à la tête d’une forte délégation de responsables de son parti et des partis alliés.

La mobilisation a été grande et impressionnante à Abidjan. En effet, le chapiteau de 8.000 places du palais de la culture de Treichville a refusé du monde et à chaque sortie dans les quartiers, c’était des milliers de militants qui accueillaient et acclamaient Poulo…

A la fin de son séjour ivoirien le président Housseini Amion Guindo a été reçu par les plus hautes autorités ivoiriennes. Poulo a d’abord été reçu par son homologue parlementaire l’honorable Guillaume Kigbafori Soro, président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire. Ensuite, le président Poulo a été reçu par son Excellence Alassane Dramane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire et président en exercice de la CEDEAO. Fidèle à sa ligne politique, les entretiens auraient porté entre autres sur :

– l’organisation rapide des élections pour avoir un minimum de légitimité

– le plaidoyer sur la nécessité de l’alternance comme gage de la réconciliation au Mali

En vertu de la parole donnée et de l’engagement de la communauté internationale pour l’intégrité territoriale du Mali, sur le principe sacrosaint de l’intangibilité des frontières, Poulo a insisté  sur le statut et la libération inconditionnelle et très rapide de Kidal.

Même si les rencontres se sont déroulées à huis clos, le président Poulo n’aura raté aucune occasion lors de son séjour ivoirien de remercier les autorités et le peuple ivoirien pour leur implication dans la gestion de la crise malienne, d’abord en tant qu’Etat frère et ensuite en tant qu’assurant la présidence de la CEDEAO à travers son président.

             Source CODEM

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Ne soyez pas pessimistes et superstitieux .Il faut quelqu’un pour refroidir la galerie avant et après élections. Les présidentielles se joueront dans les urnes au Mali et le Peuple Malien portera son CHOIX sur IBK. Vu la crise actuelle seul IBK demeure le Choix Idéal, il est rassembleur expérimenté, autoritaire, intègre, humaniste et aime le Mali.

  2. 😆 😆 Ne vous faites aucune illusion sur ADO: il avait été le seul à accompagner Modibo SIDIBE, dans l’avion, chercher la dépouille mortelle de Feu Mandé SIDIBE à Paris! 😆 😆 😆
    Si quelqu’un peut se targuer de son soutien, ce serait bien Modibo SIDIBE car ADO dormait chez feu son grand frère, si vous ne le savez pas 😆 😆 😆

  3. Comme le malien d’aujourd’hui peut-être versatile! IBK qui a passé tout son temps à faire revolter les voyoux contre l’implication de la Cedeao dans la gestion de la crise malienne, dit se retrouver à présent à Abidjan “pour saluer et remercier le président” de cette institution pour sa “solidarité avec notre pays”. Le ridicule ne tue plus vraiment au Mali! Quant à Poulo, lui il nage dans toutes les eaux. Tantôt avec les singes, tantôt avec les chiens! Et pourtant, il faisait partie de ceux qui proposaient à ATT de proroger “son mandat jusqu’en 2014” afin de mener à terme “ses réformes institutionnelles”. Le peuple n’est heureusement pas dupe! Il sait aujourd’hui mieux qu’hier qui est qui véritablement.

    • les maliens oublient tres vite,il suffit d un tapage pour qu ils oublient que ce monsieur est un vieux qui peut pas faire deux mandats,alors qu on a besoin de stabilite pour les annees avenir

Comments are closed.