La présidentielle de 2012 : Les femmes de l’Adéma exigent la clarification de la position d’Alpha et des ministres Soumeylou et Tiémoko Sangaré

0
1
Boubeye Maiga

A l’occasion de leur forum national tenu le vendredi 27 janvier 2012 au Centre international de conférence de Bamako, les femmes du Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma/PASJ) à travers leur présidente Mme Conté Fatoumata Doumbia, ont exigé de la direction de leur parti la clarification de la position de l’ancien président de la République, Alpha Oumar Konaré, du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Soumeylou Boubèye Maïga de même que celui de l’Environnement et de l’Assainissement, Tiémoko Sangaré ainsi que d’autres barons du parti par rapport à la présidentielle d’avril prochain. Face à cette interpellation, le candidat du parti, Dioncounda Traoré, a préféré calmer le jeu.

Comme pour dire tout haut ce que les autres cadres murmurent, la présidente du Mouvement national des femmes du Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma/PASJ), Mme Conté Fatoumata Doumbia, n’est pas passée par quatre chemins, ce vendredi 27 janvier 2012, pour exiger, au nom des femmes du parti, la clarification de la  position de l’ancien président de la République, Alpha Oumar Konaré ; le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Soumeylou Boubèye Maïga ; de même que celui de l’Environnement et de l’Assainissement, Tiémoko Traoré et d’autre cadres, par rapport au candidat au parti à la présidentielle d’avril prochain. C’était à l’occasion de la conférence nationale du mouvement des femmes de l’Adéma/PASJ au Centre de conférence de Bamako en présence du candidat Dioncunda Traoré et l’ensemble de son staff de campagne. Par cette interpellation de la direction nationale du parti par la présidente du Mouvement national des femmes Adéma, il s’agit de répondre aux multiples interrogations que les gens ne cessent de se poser après le forum des leaders de l’Association des amis de Soumeylou Boubèye Maïga (ASMA) et la rentrée politique de la section Adéma de Sikasso, présidée par Tiémoko Sangaré.

Alpha Oumar Konaré

 En effet, il a été établi que ces deux cadres du parti lors de ces deux évènements qui les ont concernés, ont tenu pratiquement le même discours à savoir « tout mettre en œuvre pour que le prochain président de la République soit issu des partis politiques », mais n’ont jamais fait à cette occasion référence au candidat investi de leur parti, Pr.Dioncounda Traoré. Evidemment, dans une atmosphère politique marquée par la suspicion, il va de soit que cela puisse être interprété. Certains ont vite compris par cette omission volontaire est un refus de soutien au candidat du parti. Certes, les deux hommes ont exprimé une hostilité à l’ancien Premier ministre, Modibo Sidibé, mais n’empêche que des soupçons d’un soutien en sourdine en faveur  de la même personne ne pèsent sur le ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, Tiémoko Sangaré. Pour ce qui est de Soumeylou Boubèye Maïga, on évoque une possible connexion avec le président du RPM, Ibrahim Boubacar Keïta.

S’agissant d’Alpha Oumar Konaré, l’ancien président de la République,  qui avait pourtant déclaré qu’il ne sera jamais un ancien militant, depuis son retour après deux mandas à la tête de la Commission de l’Union africaine, il a totalement pris ses distances  avec son parti. D’ailleurs, certains n’hésitent plus à lui attribuer le parrainage de la candidature de Modibo Sidibé. C’est pourquoi, les femmes de l’Adéma lui demandent aujourd’hui comme à SBM, Tièmoko Sangaré et d’autres cadres « un engagement plus expressif ».

Les assurances de Dioncounda

Le candidat et président du parti, Dioncounda Traoré, a tenté de rassurer Mme Condé et ses camarades à qui il a  d’ailleurs confié sa candidature  soulignant au passage l’importance de leur rôle  dans la machine électorale de l’Adéma-PASJ. Il a rappelé que « si Soumeylou Boubèye Maïga n’était pas un vrai militant du parti, il pouvait partir dans une autre formation politique après son exclusion en 2002 des activités du parti. C’est suite à la demande de SMB  que je me suis même porté candidat ». S’agissant du cas de l’ex-Chef de l’Etat,  Alpha Oumar Konaré, il dira que ce dernier est toujours un militant de l’Adéma-PASJ. « Je suis  en contact permanent et on se rencontre chaque fois qu’il est nécessaire » , a –t-il révélé.

Il a tenu à inviter ses détracteurs  à « arrêter de mentir au sujet de ma relation avec le Chef de l’Etat actuel, ATT e l’ex-Chef d’Etat, Alpha Oumar Konaré ».

Le mouvement des femmes par la voie de sa 1ère vice présidente,  Mme Zouré Fadimata Maïga, a promis, tout comme le mouvement des jeunes, de verser la caution du candidat, Dioncounda Traoré, une somme fixée à 10 millions de franc Cfa.

Abdoulaye Diakité  et Ousmane Daou

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.