A la tête de la primature : Le jeune Moussa Mara «desèra», IBK fait appelle au vieux Modibo Kéïta

0
Modibo Keita et Moussa Mara (GD))
Modibo Keita et Moussa Mara (GD))

Le président Ibrahim Boubacar Kéïta, dès après avoir démis Moussa Mara de ses fonctions de Premier ministre, a nommé Modibo Kéïta, son actuel représentant aux négociations de paix avec les groupes rebelles, à la tête du gouvernement. Les deux décrets présidentiels ont été lus à la télévision nationale. Moussa Mara avait été nommé en remplacement d’Oumar Tatam Ly, qui fut Premier ministre pendant un peu plus de sept mois.

Né le 31 juillet 1942, à Koulikoro, en 2e Région, Modibo Kéïta, est un homme de confiance d’IBK, un grand commis de l’Eta malien. Il fut ministre sous le Général Moussa Traoré, diplomate et premier ministre du président Konaré. En avril 2014, il avait été nommé Haut Représentant du chef de l’État pour les pourparlers de paix en cahin-caha  depuis juillet dans la capitale algérienne entre Bamako et les groupes armés du nord du pays.

Dans un communiqué du secrétaire général de la présidence de la République, diffusé le 8 janvier à la télévision nationale, deux décrets présidentiels, portant sur la démission de Moussa Mara, en fonction depuis avril 2014 et sur son remplacement par Modibo Kéïta au poste de Premier ministre, ont été rendus publics.

La nomination de ce nouveau Premier ministre intervient au moment où les pourparlers avec les groupes armés sont censés aboutir à un accord en janvier, et que les attaques islamistes font recrudescence sur le terrain depuis plusieurs mois.

 

Le Nord comme priorité des priorités du nouveau PM

 

Le nouveau Premier ministre, Modibo Kéïta, connaît largement la situation du Nord puisqu’il était, avant sa nomination à la primature, Haut représentant du chef de l’Etat malien aux négociations d’Alger. Selon une proche de Koulouba,  Modibo Kéïta est censé connaître presque toutes les parties prenantes à la crise sécessionnistes et djihadiste, tous les acteurs du processus de paix et de réconciliation nationale. Lors d’un round des négociations d’Alger, apprend-on d’une source bien informée, il entretenait des relations de familiarité avec les représentants du gouvernement et ceux des groupes rebelles. «Ce qui fait dire ici qu’à son nouveau poste il fera avancer les choses», nous précise un interlocuteur avant de souligner que ce vieux doit savoir rester à égale distance des différentes parties quand il le faut. «Les Touaregs, que l’on appelle les rebelles sont en réalité nos frères», aurait-il déclaré il y a quelques jours sur les antennes de l’ORTM. Et, à chaque occasion, il laissait entendre que le temps presse. Selon un diplomate occidental accrédité à Bamako,  le nouveau PM est à la fois contre la partition du Mali mais pour   une révision  de «fond en comble la gouvernance sur le terrain». Il tient donc à la signature d’un accord spécifique avec les interlocuteurs rebelles  afin de réaliser la paix des braves.

 

IBK tient à un “Nouveau souffle” pour le reste de son  mandat quinquennal

 

Par ailleurs, en optant pour cet ancien premier ministre à la tête de son gouvernement, le président IBK compte donner un nouveau souffle à son premier mandat. «Car, le jeune Mara ne semble pas être l’homme de la situation actuelle du Mali (den misène desèra)», a révélé un proche d’IBK.

Du berger à la bergère, un proche collaborateur de Moussa Mara rétorque de son côté que non «Mara tenait à poursuivre avec ses chantiers ouverts, mais,…,le président a souhaité remanier son gouvernement. Le Premier ministre lui a donc remis sa démission».

“Le président de la République a voulu donner un nouveau souffle à son quinquennat, et il a estimé qu’il fallait un autre homme”, a indiqué un proche collaborateur du chef de l’Etat.

Bakary M. Coulibaly

 

LISTE DES MEMBRES DU GOUVERNEMENT DE MODIBO KEITA

1- Ministre du développement rural : Bocary Téréta
2- Ministre de la solidarité de l’action humanitaire et de la reconstruction du nord :Hamadoun Konaté
3- Ministre des domaines de l’état et des affaires foncières: Me Aly Bathily
4- Ministre de la réconciliation nationale : Zahabi Ould Sidi Mohamed
5- Ministre de la défense et des anciens combattants : Tiéman Hubert Coulibaly
6- Ministre des affaires étrangères de l’intégration africaine et de la coopération internationale : Abdoulaye Diop
7- Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation : Abdoulaye Idrissa Maïga
8- Ministre de l’économie et des finances : Mamadou Diarra dit Igor
9- Ministre de la santé et de l’hygiène publique : Ousmane Koné
10- Ministre de l’économie numérique de l’information et de la communication porte parole du gouvernement : Dr Choguel Kokala Maïga
11- Ministre de la sécurité intérieure : Général Sada Samaké
12- Ministre de la justice et des droits de l’homme garde des sceaux : Mamadou Diarra
13- Ministre de l’emploi de la jeunesse et de la construction citoyenne :Mahamane Baby
14- Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique : Me Mountaga Tall
15- Ministre de l’éducation nationale : Kénékourou dit Barthémi Togo
16- Ministre des Maliens l’extérieur: Abdrahamane Sylla
17- Ministre de l’équipement du transport et du désenclavement: Mamadou Hachim Koumaré
18- Ministre de l’urbanisme et de l’habitat: Dramane Dembélé
19- Ministre du travail de la fonction publique de la reforme de l’Etat chargé de relations avec les institutions : Madame Diarra Raky Tala
20- Ministre du commerce et de l’industrie : Abdoul Karim Konaté dit Empé
21- Ministre de l’aménagement du territoire et de la population : Cheickna Seydi Hamady Diawara
22- Ministre de l’énergie et de l’eau : Mamadou Frankaly Keïta
23- Ministre des mines : Boubou Cissé
24- Ministre de la promotion de l’investissement et du secteur privé : Mamadou Gaoussou Diarra
25- Ministre de la culture de l’artisanat et du tourisme : N’Diaye Ramatoulaye Diallo
26- Ministre de l’assainissement de l’environnement et du développement durable : Mohamed Ag Erlaf
27- Ministre de la promotion de la femme de la famille et de l’enfant : Madame Sangaré Oumou Bah
28- Ministre des affaires religieuses et du culte : Thièrno Amadou Oumar Hass Diallo
29- Ministre des sports : Housseiny Amion Guindo

PARTAGER