Lancement du parti de Convergence des Forces Patriotiques : Boubèye s’engage à bâtir une nation plurielle dans un Etat unitaire

5

Soumeylou Boubèye Maïga vient de dévoiler le nom de sa nouvelle formation politique. Elle s’appelle ASMA-Convergence des Forces Patriotiques. C’était au cours d’une cérémonie organisée pour la circonstance à la Pyramide du Souvenir de Bamako, hier dimanche 19 mai 2013. Rappelons que Soumeylou Boubèye Maïga a démissionné de l’ADEMA suite au choix du candidat qui représentera ce parti à la présidentielle de juillet prochain. 

Au cours d’une assemblée générale

Soumeylou B Maiga
Soumeylou B Maiga

extraordinaire réunissant les membres et sympathisants de l’Alliance pour la solidarité au Mali (ASMA), une association créée depuis 2003 pour soutenir les actions de Soumeylou Boubèye Maïga, les participants ont proclamé la naissance d’un parti politique  dénommé ASMA-Convergence des Forces Patriotiques.

Le bureau provisoire se compose de 11 Secrétaires et de 9 présidents de commission thématique.  Soumeylou Boubèye Maïga a été élu au poste de président et le poste de Secrétaire général a été confié à Amadou dit Baba Cissé. Rappelons que Soumeylou Boubèye Maïga  a fait des études de journalisme au Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI) de l’Université de Cheick Anta Diop de Dakar au Sénégal, ainsi qu’en France où il obtenu un diplôme d’études supérieures spécialisées(DESS) de diplomatie et administration  et un diplôme en relations économiques internationales à l’Institut d’administration de Paris. Il est entré au Cabinet  d’Amadou Toumani Touré,  alorsprésident du Comité de transition pour le salut du peuple (CTSP) en qualité de conseiller spécial d’avril 1991 à juin 1992. Et  il devient le chef de cabinet du président Apha Oumar Konaré. En janvier 1993, il a été nommé directeur de la sécurité d’Etat, avant d’entrer au gouvernement de Mandé Sidibé en tant que ministre des forces armées et des anciens combattants.  Le 6 avril 2011, Soumeylou Boubèye Maïga fut ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale.

Pour le président de cette nouvelle formation politique, sa création s’inscrit dans la continuité d’un engagement constant pour réconcilier et rassembler les Maliens autour de l’intérêt supérieur de la nation. Elle vise aussi, selon lui, à renforcer la confiance  en la capacité  collective de bâtir une société de justice, de solidarité et de progrès pour le plus grand nombre. SoumeylouBoubèye Maïga a déclaré que sa nouvelle formation œuvrera pour renforcer la gouvernance fondée sur le respect de la volonté des citoyens et des principes républicains et démocratiques, sur l’émergence de vrais contre-pouvoirs dans l’Etat et la société civile. Cela pour renforcer l’autorité et l’impartialité de l’Etat, la morale et l’éthique dans le service public. Il a aussi indiqué que le parti a été créé dans le but de promouvoir une nation plurielle dans un Etat unitaire et  d’assurer un développement économique favorisant le progrès, l’emploi et la répartition harmonieuse des fruits de la croissance. Il a soutenu  que son parti s’engage à lutter efficacement contre la pauvreté et permettre à tous les citoyens d’accéder à un minimum social, comprenant l’eau potable, une alimentation saine, un accès à l’école et une santé de proximité.  Il s’est également engagé à offrir  à la jeunesse une éducation de qualité pour lui permettre de s’épanouir à travers des emplois décents.

          Cléophas Tyénou

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. J’avais peur pour lui qu’il ne trouve de NOM pour sa formation politique voir le risque de doublon mais heureusement la CFP ne fait pas partie des centaines de partis politiques.
    Bon courage monsieur le MINISTRE même si votre place se trouve désormais au sein d’une organisation humanitaire et non l’exercice d’une carrière politique puisque vous êtes trop épuisé mentalement.
    Vive le renouveau!

  2. Un dinosaure de plus . À mon avis, il y a des hommes politique au Mali qui ne se disent pas : ” je suis utile pour mon pays dans d’autres fonctions que devenir président de la république . Poste que certains useront leurs salives, sans le devenir.” Comme on dit. Il n’est pas interdit de rêver ou d’avoir de l’ambition . Autant j’ai condamné les associations de soutien aux putschistes pour la circonstance, autant je suis critique pour les aventures politiques sans lendemain qui ne font que fragilisées la république.

Comments are closed.