Le 3èmevice-président de l’ADéMA, Tièmoko Sangaré à propos de la présidentielle de 2012 : “Il faut faire tout pour que triomphe un candidat issu d’un parti politique”

0
0

A trois mois de la bataille électorale avec les scrutins présidentiel et référendaire du 29 avril, s’est tenue la rentrée politique de la section  Adéma-Pasj de Sikasso,  le samedi 21 janvier 2012, au stade municipal de la ville, sous le parrainage du 3ème vice-président du parti, Pr Tiémoko Sangaré, non moins ministre de l’Environnement et de l’assainissement. Il a profité de l’occasion pour lancer un appel à l’endroit des militants de la ruche, du Mali et d’ailleurs, à se mobiliser en vue  de la victoire finale aux élections générales de cette année. Pour Pr Tiémoko Sangaré, "si nous ne parvenons pas à faire élire un candidat  issu d’un parti politique, c’est la porte ouverte à toute forme de marginalisations "


La bataille électorale s’annonce rude. C’est pourquoi, chaque formation politique cherche à se positionner à l’intérieur comme à l’extérieur du Mali pour sensibiliser et informer ses militants sur les enjeux des élections générales de 2012. C’est dans ce sens que le 3éme vice-président du parti de l’abeille, Pr Tiémoko Sangaré, profitant de la rentrée politique de la section Adema de Sikasso, a lancé un appel à l’ensemble des  militants de l’Adema.
Selon lui, les Maliennes et les Maliens s’apprêtent à se rendre aux urnes pour les élections présidentielles, référendaires et législatives dont l’enjeu est incontournable pour la consolidation de la démocratie et la bonne gouvernance. La réussite de ces élections permettra d’accélérer le décollage économique du Mali pour en faire un pays émergent. C’est pourquoi, dit-il, il importe que chaque  Malien se mobilise pour faire triompher un candidat issu d’un parti politique. A défaut d’une telle victoire, ils risqueront d’aller vers la marginalisation des partis politiques, a-t-il poursuivi. Pr Tiémoko Sangaré  a indiqué que l’Adema est et demeure la première force politique au Mali. Il a rassuré ses militants qu’ils doivent remporter la victoire pour ne pas rater le nouveau rendez-vous avec l’histoire.


Pour ce faire, les militants doivent maintenir le climat de confiance et renforcer la cohésion interne du parti au sein des sections en vue de les mobiliser derrière le candidat investi par le parti aux élections présidentielles et les candidats aux législatives. Il s’agit, a-t-il ajouté, de mettre en place un dispositif efficace et mobilisateur de pilotage et de suivi de la campagne électorale. De renforcer à tous les niveaux les capacités des cadres et des militants dans le domaine de la gestion efficace du processus électoral. Enfin, de mobiliser dans les sections respectives les différentes catégories socioprofessionnelles et les différents leaders sociopolitiques et économiques.


Le Secrétaire général de la section Adema de Sikasso, Nanzanga Dissa, a indiqué que la section de Sikasso compte 46 sous-sections dont 4 dans la commune urbaine de Sikasso. Elle a obtenu 208 conseillers communaux sur 611, 18 maires sur 43.


 Il a aussi ajouté que la section Adema dirige la mairie de la commune urbaine de Sikasso, le conseil de cercle et l’Assemblée régionale. Le parti a enregistré l’adhésion de dix militants dont le retour d’anciens camarades. Il s’agit de 4 conseillers de l’URD, 1 du MPR, 2 de la FCD, 2  de la CODEM et 1 de la CDS. Il a souligné que cette rentrée politique est placée sous le signe de la cohésion et de l’engagement militant pour l’atteinte des objectifs du parti. Nanzanga Dissa a précisé que sa section s’engage à réussir le referendum et les élections présidentielles et législatives. II a tout de même rassuré le parrain de l’évènement que la section ne ménagera aucun effort pour le sacre de leur mentor, Dioncounda Traoré pour la victoire finale.
Notons que sept attestations de reconnaissance ont été décernées aux militants et militantes de la ruche pour leur contribution au rayonnement du parti. Il faut signaler aussi que la cérémonie a été sanctionnée par la démonstration endiablée des acrobates ghanéens.
         Falé Coulibaly * Envoyé spécial

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.