Le Budget d’Etat 2012, avalisé par les députés : Un déficit prévisionnel de 141.988 milliards de FCFA

0
0









Le budget d’Etat de l’exercice 2012  a été adopté hier mercredi par l’Assemblée Nationale à l’unanimité des députés présents : 134 voix pour, 0 contre et 0 abstention.

 Le budget d’Etat 2012 s’élève à 1.341.508.174.000 FCFA en recettes contre  1.483.495.407.000 en dépenses soit un déficit prévisionnel de 141.988 milliards de FCFA contre 147.969 milliards en 2011. Ce budget a été élaboré dans le cadre d’une politique budgétaire prudente prévue par le gouvernement, compte tenu du contexte particulier de l’économie internationale et nationale.

Les allocations budgétaires prévues au titre de l’exercice 2012 

227,759 milliards FCFA pour les dépenses du personnel civil et militaire de l’Etat ; 97,004 milliards FCFA pour couvrir les dépenses de matériel et fonctionnement ; 42,556 milliards FCFA prévus pour les déplacements et missions. Pour la communication et l’énergie, il est alloué 30.663 milliards de FCFA ; 283,901 FCFA sont prévus pour les autres dépenses, transfert et subventions. Concernant les dépenses électorales il est prévu 17 milliards pour couvrir les dépenses relatives au referendum et aux élections générales. Les équipements et les investissements engloutiront 176,678 milliards FCFA. 91,513 milliards sont prévus pour les dépenses au titre de l’initiative en faveur des PPTE. La restructuration des entreprises publiques : 2 milliards ; les dépenses liées au paiement des bourses : 17,773 milliards ; la liquidation du passif régulier et pertes aux changes : 2,784 milliards ; l’apurement du passif : 15,400 milliards ; le financement extérieur du Budget Spécial d’Investissement : 326,725 milliards de FCFA et enfin quant à l’appui budgétaire sectoriel (ABS), les chiffres s’élèvent à 28,992 milliards de FCFA.

Les dépenses par secteur se présentent ainsi qu’il suit

Les pouvoirs publics et administration générale : 141.764.367 FCFA ; diplomatie et affaires étrangères : 27.041.065 ; la défense nationale et sécurité : 108.457.523 FCFA ; éducation de base : 205.508.881 ; enseignement secondaire, supérieur et recherche scientifique : 91.547.351 FCFA ; culture, jeunesse et sport : 18.244.602 ; la santé : 119.063.582 ; secteur sociaux : 51.776.462 ; l’emploi : 10.105.070 ; l’agriculture : 192.652.863 ; mine, hydraulique et industrie : 119.933.920 ; urbanisme et travaux publics : 111.454.797 ; le transport : 29.925.723 ; la communication : 17.691.869 ; la dette publique : 42.862.000 ; la dette extérieure : 53.326.000 ; intérêt dette extérieure : 19.498.000 FCFA et enfin les dotations non réparties se chiffrent à 120.208.807. Concernant le moyen de financement du déficit prévisionnel dégagé de l’ordre de 141.988 milliards de FCFA, le document affirme qu’il sera comblé par les ressources provenant des aides budgétaires extérieures et les titres d’emprunts émis par le trésor.

Daouda T. Konaté       


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.