Le candidat Soumaïla Cissé après la conférence régionale de l’URD à Tominian : ” Nous devons respecter nos institutions malgré les difficultés du moment… ”

2
2

“Si le pays n’arrive pas à organiser les prochaines élections aux dates prévues, il faut respecter les institutions… Les partis politiques seront consultés pour définir, de façon consensuelle, le meilleur schéma “. Ce sont là des propos du candidat investi par l’Union pour la République et la Démocratie (URD) Soumaïla Cissé, qui s’est confié à la presse à Mopti, après avoir présidé les travaux de la conférence régionale de son parti à Tominian, le dimanche 12 février. Pour le leader de l’URD, les institutions de la République doivent être en place si les élections n’arrivaient à se tenir dans les délais constitutionnels.

C’est sur le terrain situé à côté du Conseil de cercle de Tominian  que s’est tenue la conférence régionale des sections URD de la 4ème région dans l’après-midi du dimanche 12 février. Une forte délégation du Bureau exécutif national du parti de la poignée de mains, composée du 9ème  vice-président du parti, Kalilou Samaké, du Secrétaire général Mamadou Diawara, de plusieurs députés et cadres du parti, des secrétaires généraux des différentes sections de la 4ème région.

Après une minute de silence observée à la mémoire des Maliens en général mais aussi des militants qui ont décédé récemment, le Secrétairre général de la section URD de Tominian, Ange-Marie Dakouo, a indiqué que les militants du parti de la poignée de mains dans le cercle de Tominian sont  très heureux d’accueillir cette forte délégation du parti de la poignée de mains avec à sa tête le parrain et non moins candidat investi par le parti à la présidentielle du 29 avril 2012.

M. Dakouo a ensuite fait un aperçu historico-géographique du cercle de Tominian, peuplé essentiellement de Bwa, Peulh, Mianka, Dogons et Somono. A en croire Ange-Marie Dakouo, la subdivision territoriale de Tominian a été créée en 1955. Le village de Tominian et les villages voisins ont été érigés en cercle en 1961.

Au titre de l’état de santé de l’URD, dans le cercle, le Secrétaire général de la section a déclaré que le parti se porte bien. En 2004, le parti a eu 34 conseillers communaux et 2 maires, un délégué au Conseil de cercle, un président du Conseil de cercle.

En 2009, le parti de la poignée de mains s’en est sorti avec 63 conseillers, 9 délégués au Conseil de cercle, un président du Conseil de cercle, 2 maires, 11 adjoints au maire. “Notre parti progresse et, si nous nous engageons en nous donnant la main, nous allons faire de très bonnes choses lors des prochaines élections“, a déclaré Ange-Marie Dakouo. Il a rendu un hommage bien mérité à l’épouse du candidat et parrain du parti, Soumaïla Cissé, Mme Cissé Astan Traoré pour son courage et ses conseils dans le but de propulser en avant le parti.

Dans son intervention, Soumaïla Cissé a salué les cadres, les militants du parti et des clubs de soutien pour leur mobilisation. “Merci aux femmes, merci aux jeunes, qui nous accompagnent sans relâche pour nous témoigner leur confiance. Vous jeunes, l’avenir du pays vous appartient, mobilisez-vous pour la paix dans ce pays en ces moments difficiles… “, a-t-il lancé. Et le candidat de l’URD de réaffirmer sa détermination à promouvoir la paix dans tous les coins du Mali. “Sans la paix, nous ne pouvons rien construire. Je sais les difficultés qu’éprouvent les populations de Tominian. Je connais les besoins en eau, écoles, centres de santé, l’emploi des jeunes, etc “. Et Soumaïla Cissé d’expliquer qu’il fera tout ce qui est en son pouvoir pour faire revenir la paix sur toute l’étendue du territoire national. Il doit se déplacer bientôt dans la sous-région dans ce sens.

Concernant les prochaines élections, dont l’organisation aux dates prévues est compromise à cause des événements au Nord du pays, le candidat de l’URD dira qu’il faut, dans tous les cas, respecter les institutions de la République. ” C’est le Gouvernement qui a la responsabilité de l’organisation des élections. Si les circonstances ne sont pas favorables à la tenue de ces scrutins, je pense qu’il faut que les institutions fonctionnent. Ensuite les partis politiques doivent être consultés pour adopter, de façon consensuelle, le meilleur schéma pour notre pays… Notre pays se doit d’exorciser ce mal qui nous taraude depuis longtemps dans sa partie septentrionale “.

Pour M. Cissé, il faut d’abord parer au plus pressé en définissant les conditions d’un cessez-le-feu pour un dialogue et le retour des compatriotes. ” Nous devons aller ensuite à un grand forum où les différents acteurs, les partis politiques, la société civile doivent se parler et se comprendre sur des principes clairs comme l’unicité  et l’intégrité du territoire, etc“.

Des diplômes de reconnaissance ont été décernés à plusieurs cadres du parti de la poignée de mains pour leurs efforts : les honorables Sékou Siga Bouaré, Mme Djiré Penda Traoré, Madani Traoré de Ségou, Cheick Labass Haïdara, Mody N’Diaye et Mamadou Diaw de Baraouéli, Mamadou Sylla Baba Diawara de la section de Djenné et à d’autres responsables du parti.

 

De l’utile politique  à l’agréable  humanitaire ?

 

Après la conférence régionale de l’URD à Tominian, la délégation du candidat Soumaïla Cissé a mis le cap sur Mopti où l’ex-président de la commission de l’UEMOA et son épouse ont parrainé, le lundi 13 février, la 5ème édition  des consultations gratuites des malvoyants. Organisée par le Lions Club, cette opération s’est déroulée au Centre ophtalmologique Père Joseph Werner Bardenhewer de Sévaré. La délégation que dirigeait Soumaïla Cissé y est arrivée vers 8 h30. M. Cissé et son épouse se sont prêtés à une consultation symbolique, ont visité les différents compartiments du centre : deux salles de consultation, deux salles d’hospitalisation, un bloc opératoire, une salle de stérilisation, une salle d’optométrie, une salle d’accueil, un magasin. Selon les explications du Dr Seydou Bakayoko du Lions Clubs, l’opération est à sa 5ème édition avec ses consultations gratuites et diverses prestations ophtalmologiques : chirurgie, verres correcteurs, logistique, consommables et médicaments.

Au cours de telles opérations, près de 5000 patients venus de différentes localités de la région de Mopti sont soignés gratuitement, entre 3000 et 5 000 lunettes sont distribuées. Le coût global de l’opération avoisine, selon Dr Bakayoko, qui n’a pas manqué de saluer la disponibilité de Soumaïla Cissé et de son épouse, 110 millions F CFA.

Alassane DIARRA

 Envoyé spécial

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Lynx22<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 2901</span>
Membre
Lynx22 2901
4 années 7 mois plus tôt

« Si le pays n’arrive pas à organiser les prochaines élections aux dates prévues, il faut respecter les institutions… Les partis politiques seront consultés pour définir, de façon consensuelle, le meilleur schéma «……C’est effarant de cette maniere de croire que les autres manquent de “DISCERNEMENT” ,ca fait 10 ans que la constitution est pietinee par les partis du consensus…Ces memes acteurs veulent nous accoucher un nouveau CONSENSUS au nom des institutions….Un peu de respect SVP…. ❗ ❗ ❗ L’ere n’est qu’aux BILANS des 10 ANS de CONSENSUS pour URD,ADEMA ,RPM et autres ……Encore une fois un peu de respect a l’egard du peuple… !!!:evil: 👿 👿 👿

Bassy<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 20</span>
Membre
Bassy 20
4 années 7 mois plus tôt

Le Mali a besoin d’un leader comme Soumi Champion pour nous debarasser des rebels une bonne fois pour toute

wpDiscuz