Le CMDID au chevet du cadre de concertation des partis politiques : Encourager et dynamiser les échanges entre les politiques

2
CMDID

La fondation du centre malien du dialogue interpartis et la démocratie a organisé,  hier jeudi 30 août 2012, à l’hôtel Al Farouk Kempinsky, un atelier d’échanges à l’intention de ses 52 partis membres. La cérémonie d’ouverture de cette rencontre a enregistré la présence du ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Colonel Moussa Sinko Coulibaly. Celui-ci a saisi l’occasion pour appeler au renforcement du cadre de concertation des partis politiques.

Pour le ministre Moussa Sinko Coulibaly, le thème de cet atelier, “le cadre de concertation des partis politiques avec le ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation” représente un sujet de dialogue entre l’Etat et les partis politiques pour une prise en compte efficiente des questions en rapport avec l’organisation des élections. Il a exprimé sa satisfaction par rapport aux  nombreuses missions déjà accomplies à travers le cadre. «Cependant, comme toute institution, ce cadre a besoin d’être évalué en fonction de l’évolution du processus démocratique». Ledit atelier, a-t-il ajouté, s’inscrit dans cette dynamique.  C’est pourquoi le ministre a réitéré “sa volonté de soutenir cette initiative heureuse ” et s’est montré disponible à apprécier toute proposition utile allant dans le sens du renforcement du cadre de concertation des partis politiques avec le ministère de l’Administration territoriale.

Pour sa part, le président de la Fondation CMDID, Seydou Nourou Kéita, a insisté sur le fait que l’émergence d’un débat politique sain sur les questions d’intérêt national pour l’approfondissement du processus démocratique malien représente un objectif majeur de la fondation CMDID. La réalisation de cet objectif, a-t-il indiqué, passe forcément par la création de conditions idoines pour que les acteurs puissent se retrouver et échanger. “Plateforme de dialogue politique, la fondation CMDID facilite l’émergence du débat politique par la mise en synergie des actions diverses et la création de conditions idoines de participation sans considération partisane “, a souligné M. Kéita. Il a fait remarquer toutefois que la tenue ponctuelle de ce cadre ne permet pas de prendre en compte en tant réel la nécessaire ouverture de débats et de communication sur des activités politiques et publiques.

Rappelons que le cadre de concertation des partis politiques avec le ministère de l’Administration territoriale du Mali, comme l’a précisé Seydou Nourou Kéita, est une structure assez originale dans la sous-région et en Afrique. Il constitue un espace de discussions qui a permis la facilitation du débat politique sur des questions aussi importantes comme l’organisation des élections, le financement public des partis. Ce cadre, a souligné le président de la fondation CMDID, représente également un créneau de communication efficace entre l’Etat et les partis politiques pour le bon traitement des questions en rapport avec les partis politiques. Il faut rappeler que le cadre de concertation entre le ministère de l’Administration territoriale et les partis politiques a été institué depuis 2001. Il représente un espace de dialogue et d’échanges pour contribuer à l’élaboration de textes et instruments de gestion politique participatifs pour l’approfondissement du processus démocratique malien.

A signaler que cet atelier de la fondation CMDID  a été organisé grâce au partenariat avec  l’institut néerlandais pour la démocratie multipartite (IMD) dont le représentant a pris part à la cérémonie d’ouverture. La rencontre a permis à l’ancien secrétaire général du ministère de l’Administration territoriale, Mamadou Seydou Traoré de faire un exposé sur le cadre, sur le rôle des partis, etc.

L’ancien secrétaire général du MATCL, Mamadou Seydou Traoré  rompt le silence

Lors des travaux de cet atelier sur le cadre de concertation des partis politiques, l’ancien Secrétaire général du ministère de l’Administration territoriale, Mamadou Seydou Traoré, n’est pas allé de main morte pour asséner ses vérités. «On ne peut pas investir 17 milliards F CFA et dire que le RAVEC ne peut servir pour les élections. Je n’étais pas d’accord sur beaucoup de choses qui se décidaient au ministère… Finalement je n’étais pas associé à certaines décisions, à certaines rencontres»

Et l’ancien collaborateur immédiat du ministre Kafougouna Koné d’enfoncer le clou sur la gouvernance politique d’alors. «Tout le drame de ce pays, c’est qu’il n’y avait pas d’opposition mais des partis de contradiction. C’est ce qui a fait que le système s’est écroulé et tout le monde s’est écroulé avec. Excusez-moi, mais je n’ai pas ma bouche dans la poche. je n’ai plus de devoir de réserve…»

Bruno D SEGBEDJI

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Le problème du Mali est bien connu, il s’agit du lâche coup d’état du 22 Mars 2012 et surtout la nomination de Cheick Oumar DIARRA comme premier Ministre et depuis les choses se sont empirées.
    Les Américains savent très bien qui sont le capitaine SANOGO et le Premier Ministre, tous deux sont friands de l’alcool et des fesses, voila pourquoi le mali s’effondre car leurs attitudes ne sont pas compatibles avec les religions maliennes. En cela il faut regretter le soutien de Mohamedou DICKO du HCI à ces deux farfelus.
    Tenez vous bien, Le capitaine SANOGO à été renvoyé du prytanée militaire pour insuffisance de niveau, le lieutenant KONARE a échoué à son brevet de para , quant à l’adjudant Seyba DIARRA il a été renvoyé du régiment para pour indiscipline, voila les trois soulards qui veulent diriger notre armée; Mais que non non et non .Mais dans les jours à venir la donne va changer car le Capitaine SANOGO sera poursuivi par la CPI

    • SANOGO a sauvé la Mali au dernier sous-sol de sa descente en enfer.
      , Les tricheurs de Tiécoro à Kissima, tous les tricheurs et les voleurs c’est question de temps vont vomir les tricheries qui ont affamé et appauvris les

      Ne soyez pas pressé, des dossiers attendent, il faut du calme, nous y arriverons.

      Si Onroncounda Traoré, peut isoler le premier Ministre, je crois qu’il a déjà essayé avec l’histoire de la démission, il a perdu !

      Si vous les Saraccolés vous croyez que les huit régions du Mali vous appartiennent, c’est que vous devez consulter les psychiatres, il y a un problème.

      Le PM n’est pas un vrai fils du Mali ? De surcroît plut connu que tous les Maliens dans le monde, ça c’est sa chance » « KOUN BAI DI, NGUA KOUNTRAI TAI DI »

      Pendant 22 ans Tous les Maliens ont vu Honroncounda et son talent à l’ADEMA, il ne nous intéresse PLUS, qu’il s ‘en aille en retraite après tous tentatives de manœuvres; Et il sera obligé de céder la place aux jeunes, avec un bilan de milliers de DETOURNEMENTS DE FONDS PUBLICS PAR SON PARTI ADEMA.

      Cependant, POURQUOI LES MALIENS DEVRAIENT SE PRIVER DU TALENT DU SEUL HOMME NOIR AFRICAIN APPRECIE PAR LES AMERICAINS ?

      EN TAI, EN SÖBAIKÖRÖ TAI, BAMANAN-KAI EN MAGUO YILA, MALI MAGUO YILA,
      NGUA MOUSSA-LEO SIDIBE NANTAILAI EN CONTENT SANWAIRAI GNÖ KOLA HAN.
      KANMALEN YESSE BARALA.

      Ce Sadia Soumaré, rien que par le nom Soumaré est un Saraccolé
      Onroncounda Traoré est aussi un Saraccolé
      Voilà donc le TRIBALISME des Saraccolés. C » est bien cela le tribalisme au sens propre » j’aide celui-là, qu’il fasse du bien ou du mal, je le soutiens »

      Mamadou-Lamine Dramé seul, fut un patriote au Soudan, dans les années 1886, sinon même ses Talibés Saraccolés l’on trahi en collaborant avec Gallieni et le Colonel Frey, les Saraccolés ont indiqué au Commandant Gallieni à Médine de Kayes,contre cadeau de remerciement,la direction que l’Imam Mahmadou-Lamine avait pris, pour aller reconstituer son armée

      Sûr de la précision de ses amis informateurs Saraccolés, Gallieni décida de prendre une pause au fort de Médine, et envoya le colonel Frey et sa garnison à la suite de L’Imam Dramé,galiéni demanda à Frey de lui ramener la tête décapitée de l’imam Mahmadou-Lamine Dramé.

      Frey avec ses tirailleurs sénégalais surprirent en pleine nuit l’imam et son armée en bivouac, nul n’eut la vie sauve dans l’armée de l’imam, ils identifièrent l’Imam, lui coupèrent sa Tête pour l’amener au Commandant Gallieni. Je dispose de ce livre d’histoire et je peux publier le références; Gallieni était content de verifier la tête de son tenace adverssaire.

      L’imam fut le seul PATRIOTE SONINKE, qui jusqu’au bout avait préféré sa terre et ses administrés à toutes autre collaboration;

      Le Président Modibo Keita, était aussi un vrai patriote.

      Vous autres, ne faites que comploter contre la terre qui héberge les restes de vos ancêtres, ça ne finira pas bien pour traite à sa terre.

      Nous, nous faisons pas dans le TRIBALISME, si quelqu’un proche de ma famille, car de tribus j’en ai beaucoup, si quelqu’un de ma famille se comportait mal envers le Mali, je lui conseillerais de s’abstenir et laisser d’autres y aller. Ma solidarité familiale se limitera à la défense sans faute, de son intégrité physique. Et je n’irais pas faire son avocat publiquement, car c’est plutôt honteux, d’arriver place du marché et dire « je suis le parent du Magouilleur untel »

      Tous les jours à l’ORTM, nous observons votre TRIBALISME SARACCOLE, des ministres Saraccolés qui rodent auprès

Comments are closed.