Le délègue général aux élections, Siacka Sangaré a propos de l’élection présidentielle: « Le report de la présidentielle pourrait entraîner des conséquences plus graves que celles de la crise du Nord »

0
1
Général Siaka Sangaré, DGE

Parler des avancées mais aussi des difficultés rencontrées par sa structure, tel est l’objet de la journée organisée à l’intention de la presse par le délégué général aux élections, le général Siacka Sangaré, le 1er mars dernier à la bibliothèque nationale. Il a profité de cette occasion pour alerter les Maliens sur un éventuel report car « Le report de la présidentielle pourrait entraîner des conséquences plus graves que celles de la crise du Nord »

Le 1er mars 2012, la Délégation générale aux élections a rencontré le 1er mars dernier  la presse nationale pour lui faire le point de l’état d’avancement des opérations d’élaboration du fichier électoral consensuel. Créée par la loi 00-58 du 30 Août 2000 portant loi électorale, la DGE a pour mission l’élaboration et la gestion du fichier électoral, la confection et l’impression des cartes d’électeurs, le financement public des partis politiques, l’assistance à la CENI et à sa demande.

Jusqu’au Mardi 28 Février 2012, la saisie des inscriptions était terminée, les radiations et corrections en cours, les autres opérations en attente, a indiqué le Général Siacka Sangaré, délégué général aux élections.

Il dira ensuite que la date butoir de remise des cartes d’électeur et autres documents au Ministère de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales est fixée au 25 Mars 2012 pour l’élection présidentielle et le référendum, le 15 Juillet 2012 pour les élections législatives.

Par rapport aux difficultés rencontrées, il a parlé de la gestion des lieux de vote comme la faible mobilisation des électeurs, la non-conformité des TMAJ avec la liste des lieux de vote), l’affectation des électeurs des fractions nomades aux BV, l’affectation des électeurs de l’étranger aux BV, l’exploitation difficile de certains TR (usage de photocopie, tableaux dupliqués).

Il a évoqué aussi la radiation totale des titulaires de cartes d’électeur non retirées de l’intérieur, solutions qui selon lui, sont en cours d’exécution. Il y a aussi la radiation des titulaires de cartes d’électeur non retirées de l’extérieur non prise en compte par la loi.

En dépit de ces difficultés et préoccupations, la DGE est, a dit son premier responsable, en mesure d’affirmer qu’elle se trouve dans la dynamique du respect du calendrier électoral.

Quant à un possible report la présidentielle du fait de la crise du Nord, il mettra en garde que « le report des élections pourrait avoir des conséquences plus graves que celles de la crise du Nord »

B. Gadiaga

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.