Le FDR et les concertations nationales: Les raisons d’un refus

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Amadou Koïta, FDR

Dans un mémorandum de 14 pages, le Front Uni pour la Sauvegarde de la Démocratie et de la République qui regroupe les principaux partis politiques et d’autres forces vives du pays dénonce le plan machiavélique  dans lequel le gouvernement du Dr Cheik Modibo Diarra entend organiser les fameuses concertations nationales.

Pour donner d’amples informations sur ce refus  et expliquer davantage le contenu de ce mémorandum, les responsables de ce regroupement à savoir le FDR créé, étaient face à la presse ce samedi 10 novembre dernier à la maison de la presse.

La cérémonie, présidée par le M. Ibrahima N’Diaye 1er vice Président du FDR avec à ses côtés messieurs Sidi Bocoum secrétaire administratif et Fihouroun Maïga les deux présentateurs du jour  s’est déroulée en présence d’autres personnalités du regroupement.

Ainsi, dans sa déclaration sommaire pour l’ouverture de la conférence, M. Ibrahima N’Diaye a mis l’accent sur le refus du FDR de s’associer à toute entreprise ou démarche visant à remettre en cause l’ordre constitutionnel, la composition partisane et déséquilibrée de la commission d’organisation des concertations, présidée par le Directeur de Cabinet du Premier Ministre.

En effet, selon les termes de références, sur les 49 membres de cette commission, 12 appartiennent au cabinet politique et militaire du Chef du Gouvernement, huit sont membres de la COPAM, neuf représentent le Gouvernement et les Forces armées,  quatre appartiennent au regroupement  » Convergence pour Sauver le Mali » trois à IBK-2012. Et  l’élaboration de ces termes de référence des concertations, la détermination de l’ordre du Jour et de la liste des participants a été faite sans concertation aucune avec
plusieurs regroupements politiques dont le FDR, l’ADPS, le FMR et le FRDP-Maliko et qui restent faiblement représentés dans les différentes commissions de travaux.

Au FDR, après analyse des projets de documents de travail de ces concertations nationales on dit non à la création d’une 4è République car la 3è dit-on a été chèrement acquise après les événements de mars 1991 et  à l’issue d’une concertation nationale où toutes les forces vives du pays ont eu leur mot à dire contrairement à celle que prévoit le gouvernement de Cheick M Diarra qui se tient seulement pour la capitale.
Le FDR se dit toujours disponible pour participer à d’éventuelles assises nationales qui ne remettraient pas en cause les Institutions Constitutionnelles et à condition que les TDR soient définis avec la participation de tous les regroupements politiques, que  la composition de la commission d’organisation soit reprise et enfin que la commission d’organisation soit dirigée par une personnalité choisie de commun accord.

Dieudonné Tembely

SOURCE:  du   12 nov 2012.    

2 Réactions à Le FDR et les concertations nationales: Les raisons d’un refus

  1. Racine Diop.Tu es un licencié de la fonction publique?
    Parmi les soit disants politiciens commes( Soumaïla CISSE, Iba N’Diaye, Modibo Sidibé,IBK etc…) qui a fait mieux pour ce pays.
    1* Soumaila CISSE a detruit la CMDT a son passage.
    2* Modibo SIDIBE initiative Riz.
    et il veulent en finir le reste de notre trésor public.
    pendant vingt ans comment nos Hopitaux, école ont été?

  2. Racine Diop.

    CMD EST TRÈS DENGEREUX !IL FAUT FAIRE ATTENTION A SES AMBITIONS MACHIAVÉLIQUE !IL FAUT LE CHASSER TRÈS VITE DE NOTRE PRIMATURE IL EST CAPABLE DE DÉTRUIRE LE MALI PLUS QUE LES MUJAOS ET AQMI !,IL EST TRÈS TRÈS DANGEREUX .