Le Gare à l’assaut de la Ruche : Groupe d’action pour le renouveau ou groupe d’activistes répugnants ?

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Un présumé groupe d’action pour le renouveau de l’Adema, inconnu au bataillon travaillerait à la déstabilisation du plus grand parti politique du Mali, l’icône de la démocratie et du pluralisme politique dans notre pays.

Le Bureau exécutif de l’Adema Pasj

Aux yeux d’analystes connus, convaincants et dignes de foi, cette camarilla n’est qu’un groupuscule composé d’activistes répugnants n’ayant qu’un seul dénominateur commun, leur obscure volonté de reprendre le parti, qu’importe la manière. Œuvrant sous le manteau, pardon en cagoules, nos honteux démocrates contrairement aux bonnes habitudes dans la ruche, refusent de se faire connaître. Autre dénominateur commun, tous on le sait, avaient pris le maquis morts de peur à la suite de la tentative du coup d’état qui tentait de mettre la république sous le boisseau. Ils ne remettront le nez dehors que lorsque des politiques patriotes et convaincus des valeurs républicaines ont, au prix de leur vie sauvé les meubles, pour non seulement leur bien à eux activistes mais aussi pour l’ensemble de la république.

Aujourd’hui, ils ont le vent en poupe grâce à ceux qui ont accepté de sauver la république, cette république qu’ils cherchent à reprendre à leur compte à travers le parti  Adema.

Ce groupe d’activistes répugnants, selon plusieurs sources concordantes, procèdent par des tracts ou des articles distillés dans la presse sous des signatures inconnues. De l’avis d’analystes décrypteurs de messages politiques, ces ‘’rénovateurs’’ travailleraient pour des gens qui ont juste intérêt à déstabiliser l’Adema dans la perspective des toutes prochaines élections que notre pays organisera s’il plaît à Dieu en 2013.

Sachant, que l’Adema reviendra en force, nos pseudos rénovateurs, à la solde des sergents recruteurs dédiés au sabotage du parti, utilisent des personnes qui s’apparentent à l’Adema pour le sale boulot. Qui sont-ils ? A suivre

Kourtoukourtou Hadja Touré

 
SOURCE:  du   6 nov 2012.