Le Mali à vau – l’eau

75
Le Mali a vau – l’eau

Avec  la suspension du droit de vote de notre pays à l’ONU, pour non – paiement de ses cotisations depuis deux ans qu’IBK est au pouvoir, le Mali semble avoir touché, désormais,  le fond. L’heure est grave. Très grave. Trop grave. Et le capitaine du « Bateau-Mali » peine à s’en convaincre. Visiblement.

Jamais l’honneur n’a été autant trainé dans la boue. Et le bonheur des Maliens, relayé aux calendes grecques. Les affaires succèdent aux affaires. Les scandales aux scandales. Sans discontinuer. L’affaire dite des équipements militaires, de l’avion présidentiel, de l’engrais frelaté…. Pour ne citer que celles-ci.

Pour toutes ces affaires à relent de scandales, des enquêtes ont été promises. Et des sanctions, contre les coupables. Un an après, les auteurs de ces magouilles, qui ont fait perdre à l’Etat des dizaines de milliards CFA, se la coulent douce. Soit au Palais de Koulouba. Soit dans leur château, construit avec de l’argent à la provenance douteuse.

 

Espoirs déçus

 

Tous ceux qui ont applaudi,  à se rompre les phalanges à l’élection d’IBK,   ont déchanté. Pendant qu’une minorité, proche du pouvoir, s’en met plein les poches, l’écrasante majorité des Maliens peine à s’offrir trois repas par jour. Dans certains quartiers périphériques de notre belle et sale capitale, la misère est si forte que certains chefs de famille se voient contraints de quitter le domicile conjugal,  dès l’aube et sur la pointe des pieds. Parce qu’ils ne disposent pas des 500 ou 1000 CFA pour faire bouillir la marmite.

Partout, le même constat, le même refrain : « bouffe et tais-toi et s’il en reste la nation pourrait en bénéficier ». L’insécurité a franchi le seuil du tolérable. Armés jusqu’aux molaires, les bandits entrent, en plein jour, dans les domiciles d’honnêtes citoyens. Avant de les zigouiller à la kalachnikov. En toute impunité.

« Nul n’est et ne saurait être au-dessus de la loi », avait promis IBK à son investiture. Deux ans après, la corruption et le népotisme sont d’un naturel insoupçonné. Et le détournement du dénier public est devenu un sport national. Quant à la justice, elle est « indépendante de tout, sauf de l’argent sale », selon la formule, désormais, célèbre de Me Fanta Sylla, ex-ministre de la Justice, Garde des « Sots ». Quand ce ne sont pas les bandits qui tuent, violent,  ce sont les « forces du désordre » qui rackettent les usagers de la route. Sans autre forme de procès. Dans les villes, comme à la campagne. Au nord, le banditisme résiduel est devenu le quotidien des populations. A bord de véhicules 4X4 ou de motos, narcotrafiquants et islamistes volent et violent les maigres ressources des pauvres populations. Sans que cela  n’émeuve nos autorités, confortablement, installées  dans le confort douillet de leur bureau. Ou de leur villa de la « Cité ministérielle ».

Deux ans après l’élection d’IBK à la magistrature suprême de notre pays, le constat est là, amère. Tiraillés, entre un quotidien insupportable et un avenir incertain, les Maliens sont, aujourd’hui, au bord de la crise de nerf. « Le pays est sur répondeur ! », déplorent nos concitoyens.

 

L’humiliation de trop !

 

Et comme si cela ne suffisait pas, le Mali vient de recevoir, cette fois-ci au plan international, la plus grosse humiliation de son histoire. Avec la suspension de son droit de vote à l’ONU, faute d’avoir payé ses cotisations, notre pays est, depuis la semaine dernière, la risée du monde. A cause de la légèreté de certains hauts fonctionnaires, plus préoccupés de leur propre bien-être que celui de leur pays. Ou de leurs concitoyens.

Pire, notre pays risque de voir,  dans les jours, voire les semaines à venir, son ambassadeur à l’ONU prendre le métro pour se rendre à son bureau. Après plusieurs sommations, restées sans suite, la ville de New-York menace de poursuivre l’ambassadeur du Mali à l’ONU, en justice. Avec, à la clé, l’interdiction de circuler contre les véhicules de notre ambassade. Parce que les véhicules de l’ambassadeur cumulent des P.V impayés d’une valeur de 25.000 dollars ; soit l’équivalent de 15 millions CFA.

Bref, à l’intérieur, comme à l’extérieur, «  l’honneur du Mali » est loin d’être sauf. Le «  bonheur des Maliens », aussi. S’y ajoute la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation, issu du processus d’Alger. Sept mois après sa signature, il est toujours au point « maure ».

 

Les arriérés de cotisations payés, mais  l’honneur du Mali reste  entaché

 

Aux dernières nouvelles, le gouvernement s’est acquitté de ses cotisations à l’ONU. Les 200 millions CFA d’arriérés ont été réglés. Comme en témoigne une lettre du secrétaire général de l’ONU, rendue publique hier. Mais le mal est déjà fait. Pourquoi le gouvernement a-t-il attendu que notre pays soit humilié avant de s’exécuter ?

Une certitude : ce manque d’anticipation de nos gouvernants n’est ni un oubli, ni une erreur d’écriture, comme certains tentent de le faire croire ; mais plutôt,  une légèreté dans la gestion des affaires publiques. Et à tous les niveaux, ou presque.

Considéré, en  juillet 2013, comme le seul candidat à même de restaurer « l’honneur du Mali » et de faire «  le bonheur des Maliens », IBK a été élu, au second tour, avec un score de 77,3 % des voix. Deux ans après, l’espoir suscité par son élection a fondu comme beurre sous le soleil d’Aguel-hoc. Requiem !

Oumar Babi

PARTAGER

75 COMMENTAIRES

  1. Comme l’a si bien signé le premier ministre, c’était une erreur et elle vient d’être corrigée au grand bonheur de tout le peuple Malien qui a été pris au cou en apprenant cette triste nouvelle. Je salue le PM pour la promptitude avec laquelle cette affaire a été dénouée.

  2. Je pense que chacun y va de son propre commentaire. Mais, c’est loin d’être une humiliation ou que sais-je encore. Le PM affirme que c’est une erreur de la part du trésor public. L’erreur a été décelée, donc une correction sera faite très rapidement pour mettre un terme à cette histoire qui n’honore pas notre pays.

  3. Certes, je suis heureux du dénouement de cette affaire, mais il faut que nos autorités aient un oeil regardant sur les affaires d’Etat afin que de telle situation inconfortable qui a terni l’image de notre pays, ne se répète plus. Que les responsables soient punis pour leurs actes.

  4. C’est une bonne nouvelle pour moi de savoir que l’incident regrettable que nous avons connu ces dernières heures est très loin de nous. J’interpelle nos autorités à veiller à ce que de telle inadvertance ne se reproduise plus dans notre pays et que les responsables soient sanctionnés à la hauteur de leurs actes.

  5. Nous avons dit lorsque cet incident malheureux s’est produit que nos autorités sauront donner une réponse prompte à la hauteur de l’acte. Aujourd’hui, c’est chose faite. Une fois de plus, nos autorités ont montré qu’elles sont responsables et que nous pouvons compter sur elles pour la bonne marche de ce pays. Alors qu’arrête ces polémiques incessantes autour de cet incident malheureux.

  6. Je reviens encore la-dessus, A quoi sert de s’acquitter de ses cotisations dans une organisation dans laquelle votre voix est sans effet devant les grandes puissances qui ont un droit de veto ? Je pense que ça sert à rien. Ce n’est pas refus de la part du gouvernement, mais plutôt une manière d’interpeller la communauté internationale surtout l’ONU sur la question du Nord Mali.

  7. Je pense que le paiement de cette modique somme ne saurait être un problème pour notre gouvernement malgré que nous sommes parmi les pays pauvres. Comme l’a si bien expliqué le premier ministre, c’est une erreur dans la transaction des sommes. L’Etat s’acquittera de cette dette. D’ailleurs, il l’a fait alors que les journalistes mettent fin à ces polémiques à la con.

  8. Pour ma part, mes concitoyens doivent comprendre une chose, c’est que nous venons de loin. Et le président a plus que besoin de nos soutiens pour faire avancer les choses. C’est pas du tout facile pour un pays qui revient d’une crise multidimensionnelle et sectorielle de se retrouver très rapidement. Mais avec la volonté de tous, nous y parviendrons.

  9. Je pense que le président IBK a écouté, écoute et écoutera toujours son peuple car c’est lui qui l’a porté à la tête du pouvoir. Que les uns et les autres comprennent que le président a sa feuille de route qui prend en compte les aspirations du peuple. Pour un pays qui revient d’une crise multidimensionnelle et sectorielle, il faut du temps qu’il se remette sur les rails. Et c’est ce à quoi il s’attelle pour le bonheur de son peuple.

  10. Au vue de la crise qui a secoué notre pays, il fallait un homme de caractère qui a le sen élevé de l’Etat pour que le pays retrouve la place qui était la sienne dans le concert des nations. Et le choix du peuple s’est porté sur le président IBK. Fort de ce constat, l’homme se bat bec et ongle pour sortir le pays dans cette impasse. Les choses ne sont pas du tout facile au vue des défis à relever. Par conséquent, le président a plus que besoin de nos soutiens et encouragements afin de tirer le pays de sa situation précaire.

  11. Certain s journaliste on mis en lumière l’inefficacité de notre Pm à propos du droit de vote mais celui ci a pu régler cet endettement nous sommes fier de lui.

  12. Le président IBK est un président soucieux du développement de son pays.
    Il sait donc qui doit être bien à quelle place pour mieux servir le Mali.
    Alors si vous n’avez plus rien à dire,taisez vous.

  13. Enfin On reconnaît le vrai Pm à son efficacité, à sa puissance,Pour la résolution au droit DE vote de l’ONU .Ce qui est d’une importance capitale et met le Mali à l’abri de plusieurs chose .

  14. Nous sommes heureux de savoir que le Pm par son efficacité a pu régler des dette cdu droit de cotisation au droit de l’ONU.cela démontre son consciencieux travail pour le mali

  15. Le président IBK a fait confiance à des personnes et nous savons très bien que c’est en connaissance de causes.
    Nous savons aussi que ces personnes et le gouvernement tout entier sont capables de relever tous le défis qui les attendent.

  16. La logique vous conduira d’un point A à un point B. L’imagination et l’audace vous conduiront où vous le désirez.Alors remercions le Pm pour cette initiative .

  17. Vu ce que le président IBK a comme bilan,nous savons qu’il est sur la même lancée pour sortir le pays du trou.
    En effet,nous avons constaté avec joie que le bilan de l’année 2015 a été largement positif et cela est à mettre aussi à son actif et à celui du PM et de son gouvernement et cela nous donne confiance pour l’avenir.

  18. Manque de sérieux et de professionnalisme dans tout ce que nos pauvres journalistes font à la longueur de la journée. Ayez pitié de vous-même si on n’a pas pitié de vous. Ce n’est pas en passant votre vie à mentir et à calomnier que vous deviendrez une personne célèbre.

  19. Dans tous les cas nous savons que les opposants véreux ne cesseront jamais de critiquer la politique du président IBK et de sont Premier Ministre.
    Mais les maliens qui ont un peu de bon sens savent que c’est une équipe qui fera tout pour donner une meilleure vie aux maliens.

  20. IBK est un homme de parole. Il est en train de réaliser le rêve du peuple.
    Le gouvernement d’IBK a été extraordinaire. Car le Mali a connu son développement grâce au régime d’IBK.
    La question est de savoir pourquoi les gens critiques IBK et son gouvernement ?
    Le Mali a connu le bonheur et l’honneur sous IBK.
    😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛

  21. Toutes les décisions prises par le président IBK sont prises dans l’intérêt supérieur du Mali et des maliens que nous sommes.
    Ne tentez donc pas de faire croire le contraire aux maliens car nous avons toujours confiance en l’homme à qui nous avons accordé cette confiance il y a bientôt trois ans.
    Merci président.

  22. Le gouvernement d’IBK est surprenant. Le Mali a connu la paix et le développement grâce à eux.
    La question est de savoir pourquoi les gens critiques IBK et son gouvernement ?
    Le Mali a été sauvée de l’indignation et du chao par IBK.
    Le président IBK, est un président légitime et légalement élu avec 77,61% de voie, cela prouve que la population est avec lui.

  23. Cher journaliste de mauvaise langue,sachez que tous les maliens savent que cette histoire de non paiement de la cotisation de notre pays n’est pas la faute du président.
    Alors,trouvez autre chose à dire.

  24. Cher cousin de mauvaise langue,sachez que tous les maliens savent que cette histoire de non paiement de la cotisation de notre pays n’est pas la faute du président.
    Alors,trouvez autre chose à dire.

  25. Depuis deux ans,cet hommes ne cesse de prendre les bonnes initiatives pour donner à notre pays toute la place qui lui revient de droit sur la scène internationale.
    Et nous voyons ce que cela nous apporte déjà comme bon résultat.
    Merci IBK.

  26. Nous avons toujours eu confiance en IBK et nous continuerons d’avoir confiance en lui car les actes qu’il pose prouvent une qu’il est une personne digne de confiance.
    Il ne cesse de se battre pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes.
    Nous pensons qu’il est vraiment l’homme qu’il faut à la tête du Mali.

  27. L’ambassadeur Kassé est le premier responsable de notre pays auprès de l’ONU et il est responsable donc responsable de la vie de cette institution à tous les niveaux.Il n’a pas joué convenablement son rôle ce qui nous a valu cette situation. Il a donc été sanctionné . L’heure ne doit plus être à la polémique! 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

  28. L’Onu est une organisation qui appuie l’occident dans sa politique de déstabilisation des pays Africains. Avec nos propres moyens ils viennent en gendarmes mais assistent inactifs à l’extermination de nos populations. On ne doit plus leur donner un seul centimes de notre argent.

  29. Je crois que si tous les pays d’Afrique pouvait refuser de payer cette autre taxe pour notre propre exploitation ; ce serait une très bonne chose car au final que fais cette organisation pour nous en Afrique ? Rien que nous exploiter.
    Cherchons à avancer au lieu de s’attarder sur ces questions qui nous mettent en retard inutilement.

  30. Je le dis et le répète Le Mali n’est pas le premier et ne sera pas le dernier pays à être dans cette situation. Cette cotisation n’a pas lieu d’être et je ne pense pas c’est par manques de moyens financiers que nous en sommes là. Il est temps de démontrer à l’ONU qu’elle ne fait pas son travail.
    .

  31. IBK incarnait et incarne toujours le chef de l’état atypique mais quand on sort d’une traversée de désert; il faut bien assez de temps pour se remettre et pour cela il faut compter avec tout le monde ce qui ne veut pas forcement dire qu’on fait du favoritisme.
    Avec le désordre qui a régné après le départ d’ATT, la conjoncture et autres problèmes d’ordre institutionnels on ne pouvait pas attendre des miracles.

  32. Les Maliens devraient se donner la main pour bâtir ensemble le Mali car le président IBK est un grand homme; un homme de vision qui a des ambitions pour le pays.
    Comme dit un célèbre adage que l’union fait la force.
    Compte tenu de la devise du Mali, un peuple, un but ; une foi, les Maliens sont tous les mêmes alors donnons-nous la main pour renforcer cette devise et faire renaître le pays qui a trop souffert. Arrêtons les insinuations infondées et contribuons au développement du pays.
    Vive le développement, Vive le peuple malien; Vive le président IBK

  33. Le PM Modibo ne fuit pas les responsabilités et le connaissant, il apporte les solutions le plus rapidement possible.
    C’est vrai que l’acte est inqualifiable mais pour l’heure, nous devons plutôt gérer ce problème

  34. Le président IBK est dans une dynamique qui n’a rien à avoir avec celle de ses prédécesseurs. Ce qui fera que nous serons obligé de lui faire confiance. Ses exploits vont surprendre plus d’un car nous n’allons rien accepter sans preuve et ceux qui passent leur temps à crier au scandale sur tous les toits devront fournir les preuves de ce qu’ils affirment que nous allons comparer aux actions du président IBK.
    Jusqu’à présent il est la solution au problèmes de ce pays et les deux années de son premier mandat permettront de prouver que nous n’avons pas eu tord de voter pour lui.

  35. IBK est un politicien à part entière pourtant qui n’a pas été bombardé au pouvoir par la force des choses comme certains. Ils ne peuvent donc pas être pareille et le président IBK ne tombera jamais dans ses travers.

  36. Il faut comprendre que le président à lui seul ne peut pas gérer toutes les directions du pays donc si les responsables n’ont pas été efficaces cela n’est pas la faute du président ou du gouvernement.

  37. Payer son droit pour ne rien dire. Alors que chaque jour je vois mes parents tuer sous mes yeux. Quelle est la mission de l’ONU?
    C’est pour le profit des cinq puissances mondiales donc qu’elles paient ces droits afin de continuer à prendre les décisions qui les arrangent.

  38. Le PM n’a pas de raison de mentir à la nation. Une chose est sure il faut le croire que les coupables seront démis de leur fonction. Cela a été un laxisme de la part des différents chefs de service.

  39. Combien de temps les putschistes ont bien fait au pouvoir?
    Sous l’ère IBK c’est une erreur technique qui a été à la base de cette situation et on sort tous les discours dignité bafouée et quoi encore?
    Sais-tu que le guide Libyen( paix à son âme!) à payer des cotisations du Mali à l’onu ça tu appelles ça comment?
    Ce n’est pas pire qu’une humiliation?

  40. Le Mali n’est pas le premier pays dans le non paiement de cette cotisation. Pour rappel, les USA devaient plus 456 millions ainsi que la grande France. Je pense que le ciel s’était effondré sue leur pays.
    Rien que des idioties. Certes qu’il y a eu un manquement et cela ne nous fera pas douter de l’efficacité du PM

  41. Si des administrateurs ont failli à leur devoir, ce n’est pas au président d’en payer le prix. Le PM lui ne peut pas se trouver partout et donc il a besoin des autres. Toute administration fonctionne ainsi donc faites travailler vos têtes au lieu de vous en prendre au PM.
    Nous croyons en eux.

  42. Je pense qu’il faut rappeler à ce journaleux de merde que le PM n’ira pas faire le travail des autres ministres à leur place. Que dire de la décentralisation de l’administration. Il n’y a pas plus borné que toi

  43. Je pense que les journalistes doivent arrêter de s’en prendre au pouvoir sans la moindre information. Le président est conscient de la réalité du Mali et ne saurait ébranlé ou ternir l’image du pays dont il a la charge de porter fièrement

  44. Le PM a su comment gérer cette situation donc vu que les responsabilités sont situées, ils répondront de leurs actes.
    Il faut comprendre que le président à lui seul ne peut pas gérer toutes les directions du pays donc si les responsables n’ont pas été efficaces cela n’est pas la faute du président ou du gouvernement.

  45. Le malien porte sa confiance en IBK et donc ne saurait douté de sa manière de gérer les affaires de l’état.
    Le président IBK sait ce qu’il fait donc que les journalistes arrêtent de créer des polémiques qu’il n’en faut pas.

  46. Arrêtons des critiques qui ne nous mènent nulle part…

    IBK a besoin de soutien des maliens, il doit être soutenu pour le bien de la nation, Jamais l’Etat malien n’a été face à un péril aussi imminent. Les Maliens font face au plus grand défi de leur histoire : vaincre l’ennemi qui menace de détruire leur identité. Quand il y a eu le « 11 septembre », toute l’Amérique s’est mise debout comme un seul homme. Quand la France a été frappée par les terroristes (affaire Charlie Hebdo), tous les Français se sont unis. Quand la Tunisie a été frappée dans son cœur, tous les Tunisiens ont parlé d’une seule voie… Quand un pays est menacé dans son intégrité, sa liberté, sa culture, les fils/filles de la nation se doivent de se donner la main.
    Le Mali est frappée par le terrorisme, le néocolonianisme, l’intégrisme religieux, la guerre géopolitique des grandes puissances…, les Maliens se doivent de s’unir pour y faire face. S’unir pour rester fort ou se diviser pour périr.
    La menace qui plane au-dessus du Mali, n’épargnera personne. Elle ne fera l’affaire d’aucun Malien. Qu’on ne s’y trompe ! Cette menace qui s’appelle « terrorisme religieux » « néocolonianisme » va détruire notre identité et transformer nos vies en enfer.
    Pour sauver le Mali, les Maliens doivent mettre de côté leurs différences politiques, religieuses, ethniques. Le Mali n’a qu’un seul drapeau, une seule armée, un seul territoire. Défendons le Mali. Soutenons le président de la République et son gouvernement contre les « ennemis » du Mali.

    Nous avons tous à contribuer pour faire du Mali comme il a toujours été…

    Vive la République …….

  47. Le choix en IBK n’est pas un choix vain, s’il est à la tête de la nation ce qu’il est capable de conduire cette nation, nous avons eu confiance en lui et en retour il à respecter notre confiance.

    Avec IBK l’espoir est permis, Oui, l’espoir est permis, parce qu’il existe un cadre pour le processus de paix, avec la signature de l’Accord d’Alger, dont la mise en route permettra à notre cher pays de recouvrer la souveraineté perdue dans la région de Kidal.
    Oui, l’espoir est permis, parce que le Mali bouge. Malgré les difficultés conjoncturelles, le Mali progresse, avec un taux de croissance de 7,2%, contre 1,7% au moment où IBK venait aux affaires, en septembre 2013. Qui dit mieux!

    Oui, l’espoir est permis, parce que le Mali est un pays où le climat des affaires est propice, un pays prisé par les investisseurs, qui se bousculent au portillon. Le Représentant de la Banque Mondiale pour les opérations au Mali vient de confirmer que les clignotants à Bamako sont au vert et son institution encourage les porteurs de projets à venir au Mali.

    Même son de cloche chez le Représentant du FMI au Mali, qui martèle haut et fort qu’avec l’avènement d’IBK au pouvoir, «le Mali a décollé».

    Oui, l’espoir est permis, avec des projets structurants pour sortir des villages du noir, de l’obscurité, avec tout l’impact que l’électrification peut apporter, en termes de développement, de sécurité et de joie de vivre dans une agglomération.
    Oui, l’espoir est permis, parce que le Mali s’acquitte ses dettes intérieures pour relancer l’économie, avec le payement aux banques et aux particuliers de la somme de 500 milliards de nos francs en l’espace de six mois.

    Merci au président IBK…

  48. Ces mauvaises exemples de gestions que vous citez ne peuvent être que des résultats de la part de cette mauvaise entourage que nous ne serons de déclaré au président. Mais tout compte fait bientôt les choses connaîtrons des changements envers le bon sens, moi personnellement je demande aux maliens de toujours garder confiance au président I B K car ce nouveau gouvernement qui vient d’être mis au pied fera de la gestion du pays ce que nous attendons tous d’un Mali de tous les maliens.

  49. Moi je ne comprends pas pourquoi et comment des journalistes peuvent être au tend à côté de la plaque, ses personnes ne savent que dire du mal sur la personne d’IBK de sa gestion et tous ce qui peut être de lui.
    Et pourtant lorsqu’on fait des analyses nous pouvons constater un minimum des choses.
    Le président est loin d’être une déception des maliens, nous l’avions choisie et nous continuons de le soutenir et si tu n’es pas d’accord dépose ta candidature aux élections présidentiel prochaine et tu verras comment les choses vont se passé. En 2013 ça été 77 % pour te rappeler, le pourcentage peut toujours monter car ce n’est pas arrivé au 100 %

  50. Du n’importe quoi comme article, il faut plutôt dire que les maliens ont besoin d’assister à des journalistes qui sauront parler des choses sérieuse de cette nation.
    Sinon au Mali nous sommes fatigués des journalistes qui ne passent que tous leurs temps à parler mal de l’autorité.
    Comment une seule tête con peux se permettre de parler à la place de 77% des maliens ?
    Mr. le journaliste respecte toi et regarde les maliens comme des êtres fiers de leurs président.

  51. Pour la cause du Mali IBK dois se mettre en cause ?
    Pourquoi IBK seul devrait il se mettre en cause ?
    Je ne comprends pas ce journaliste qui selon lui le bonheur des maliens sont partager quand le malheur n’appartiendra qu’au président IBK lui seul. Le Mali est un ensemble de nous tous, il faut que d’autres se mettent en tête que nous avons partagé toutes les situations de ce pays, les bonnes et les mauvaises. C’est nous qui avons choisie IBK et ce choix nous l’avons fait ensemble, il faut que nous assumons ce choix en continuent à défendre les réalisations de ce président et lui faire des propositions et des propositions pour le bon déroulement du pays.
    IBK fait le Mali en personne et nous lui devons cela.
    Vive un Mali unis…

  52. “Citoyennes et citoyens du Mali, il est nécessaire d’acquérir une bonne connaissance de la République et de ses valeurs, une culture républicaine et un comportement républicain pour être véritablement républicain, au service exclusif de la République. Soyons républicains, de toute notre âme, au nom de la justice et du bonheur de tous !“.
    Je suis totalement d’accord avec toi…

  53. De quoi a peur monsieur Babi, le capitaine est seul dans son bateau Mali entouré de caïmans. Il a intérêt à conduire ses ânes aux pâturages de Goundam et Diré.

    Je répète : le bateau Mali tanguera mais ne chavirera pas.

  54. Merci à nos autorités pour ce travail. Nous étions inquiet pour le sort de notre nation. Le Mali ne méritait cette suspension. Mais l’évitable n’a pas pu être évité par les hauts cadres maliens. La suspension était une chose qu’ils pouvaient éviter mais leur inconscience ne les a pas permis de le faire.

  55. Certes, le droit de vote a été recouvré mais est-ce que la dignité et l’honneur du Mali l’ont été? Je ne le crois pas. De ce fait on ne veut pas que les coupables de cette perte de notre dignité et de notre honneur reste sans sanctions. 🙄 🙄 🙄

  56. Je me demande ce que les maliens attendaient et attendent toujours d’IBK. Après avoir été élu à la Magistrature Suprême de notre pays en période exceptionnelle, la rébellion qui n’épargne rien. Les compatriotes malintentionnés disent encore que la vie est devenue chère sous le régime d’IBK. Aucun malien n’est censé ignoré cette cherté depuis le régime d’Alpha Oumar Konaré. Mais je ne suis pas surpris d’attendre cela de la bouche d’un journaliste. Car nos journalistes sont tous des corrompus et des détracteurs payés par les opposants, tels que Soumaïla Cissé et Tiébilé Dramé.

  57. Vous n’êtes qu’un sale journaliste, Oumar Babi. Ibrahim Boubacar a toujours fait et continuera de faire la gloire des citoyens maliens. Ce n’est pas à cause de votre article de con que nous allons laisser tomber cet homme qui ne ménage aucun effort pour notre bonheur.

  58. Je pense que ce qui empêche le président démocratiquement élu avec plus de 77% des scrutins en 2013 de faire tout ce qu’il a promis est la rébellion. Nous savons tous que rares sont de bon trucs qui peuvent être faits en période de crise, surtout sécuritaire.

  59. Nous devons faire confiance à Ibrahim Boubacar Keïta pour qu’il fasse ce qu’il a promis. Nous sommes tous censés connaître que ce n’est du tout une tâche aisée de diriger un pays dans la crise. Surtout quand il s’agit d’un pays très pauvre comme le nôtre.

  60. Nous sommes heureux du recouvrement de notre droit de vote à l’Assemblée Générale des Nations Unies. Nous voulons que cela ne se reproduise plus jamais de la vie. Cela été de la honte pour les maliens qui ne peuvent plus taper leur poitrine devant les ressortissants de certains pays de la sous région comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Burkina, la Guinée, j’en passe.

  61. Il est normal que le citoyen lambda respecte et accompagne le gouvernement.
    Il faut que les maliens sentent exactement ce que veut dire maliens d’abords, ses maliens attendent tous de leurs gouvernement. Le petit problème du quartier à la fin c’est le gouvernement qui est accusé.
    Nous devons mettre de côté ses pensées.

  62. Je savais que cette suspension n’allait pas rester ainsi. Le régime IBK est engagé à défendre la dignité et l’honneur de ce pays partout. C’est un devoir et une obligation pour tout président de cette nation. On aura comme d’habitude notre mot à dire aux sommets des Nations Unies.

  63. La suspension ne devrait pas du tout arriver. Mais dommage qu’elle l’a été. Nous ne pouvons pas féliciter (encore) les autorités, tant que les responsables de cette perte de dignité ne soient sanctionnés.
    Vive l’honneur et la dignité du Mali partout dans le monde!

  64. La situation dans laquelle le Mali se trouve nous interpelle et devrait nous amener à nous remettre en cause pour sauver ce qui peut l’être avant qu’il ne soit trop tard. Le mal dont souffre notre pays est si sérieux que les ordonnances prescrites par la communauté internationale tardent à le soigner. Ce grand malade qui figurait, il y a quelques années sur la liste des bons élèves de la démocratie en Afrique.

    Ayons le courage de le dire, l’autorité de l’Etat est mise à mal ces temps-ci sur fond d’un laisser-aller généralisé. On brave impunément l’Etat dont les responsables voient leur autorité de plus en plus bafouée. Des individus qui sont loin d’être des exemples sur le plan de la moralité se lèvent pour braver en toute impunité l’Etat en proférant des menaces contre les autorités qui croisent les doigts sans broncher. On fait l’apologie du terrorisme et gare à celui qui ose le dénoncer. On ne peut pas se faire entourer des obligés et des courtisans incompétents et affairistes et accepter d’écouter la vérité.

  65. Je pense que le gouvernement malien doit éviter de loin ce genre de problème. Comme on le dit “faire une erreur n’est pas grave mais persister dans l’erreur qui reste très grave”. Le premier ministre doit faire tombé les tête, car cet acte de laxisme ne doit rester impuni.

  66. Tu as raison, tous cela est la manœuvre des opposants et des journalistes malveillants. Dans le seul cadre de porter atteinte au régime en place. Les malveillants mettent tout en n’œuvre pour que la population se révolte contre son régime en place, ils ne savent plus quoi dire, ni quoi faire. Les détracteurs ne racontent que des balivernes sur le régime au pouvoir.

  67. ➡ Le Mali doit être dans les normes dans ses cotisations à l’ONU pour que la communauté internationale intervienne auprès de notre pays dans tous les problèmes majeur quel affronte. La paye de la cotisation à l’ONU est d’une grande importance pour notre pays. ➡

  68. IBK est l’homme de situation, l’homme qui faut à la place qu’il faut. Il est à féliciter de sa bonne gouvernance, tous les maliens doivent soutenir et garder une grande confiance en lui. Le régime au pouvoir à beaucoup de défis à relever et elle arrive d’une manière générale.

  69. Les détracteurs dupe la conscience des honnêtes citoyens en leurs faisant croire que le gouvernement leurs à tourner le dos ou même que le régime d’IBK n’est pas à la hauteur des maux du Mali. Ils poussent les citoyens à mettre en cause la crédibilité du régime en place, alors tout ce dont les journalistes racontent est loin de réalité.

  70. Très vite les autorités maliennes ont régler cette situation, sinon elle restait une honte pour notre pays. Le PM Modibo Keïta est appelé pour régularisation de cette situation, vue la crise dont traverse le Mali, nous devrions éviter d’avantage ce genre de désagrément. ➡

  71. Forcément les coupables doivent répondre de leur acte, cette situation est une vraie honte pour le régime d’IBK sur le plan international. Le PM Modibo Keïta doit faire tombée toute les tête fautifs. Le droit de vote à l’ONU est d’une importance très capitale.

  72. Le bateau Mali peut tanguer, mais ne chavirera jamais. Ainsi le va notre pays nous avions confiance au régime au pouvoir. IBK et son gouvernement sont capable de sortir le Mali de cette crise existentielle et multidimensionnelle.

  73. Les critiques toujours des critiques, rien que des critiques et encore des critiques à l’encontre de l’État. La presse malienne, depuis fort longtemps a stoppé son rôle primordiale qui reste celui de l’information, elle a maintenant pour rôle de perturber la conscience publique et stabilité politique.

  74. Ce sont les opposants et les journalistes malveillants qui désinforment le peuple et empoissonnent le système du régime au pouvoir avec des mensonges et des balivernes. Le pays n’a pas besoin de cela, si vous n’avez rien n’a dire aller vous faire à ailleurs. La presse et l’opposition malienne ont perdue toutes leurs crédibilités, considérations, dignités et honneurs vis-à-vis de la population malienne.

  75. Quel que soit les propos sataniques des détracteurs, IBK reste toujours vérace puisque par ses compétences, il demeure toujours l’homme de la situation. L’homme qui vaut à la place qu’il faut. Il a seulement besoin du soutien de la population qui l’a élu avec plus 78% de voix, ainsi ensemble nous pourrons sortie notre pays de cette crise existentielle. Le président n’est pas le seul malgré qu’il soit le chef de l’Etat, toute les souches de la société sans exception ont leurs mots à dans reconstruction du pays.

Comments are closed.