Le nouveau Premier ministre malien reçu par le médiateur régional Compaoré

12 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le premier ministre Mr Diango Cissoko recu en audience par le mediateur régional Blaise Compaoré.
Mercredi 26 decembre 2012

Le nouveau Premier ministre malien, Diango Cissoko, a commencé mercredi sa première mini-tournée régionale par un entretien à Ouagadougou avec le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur ouest-africain dans la crise au Mali.

Nommé le 11 décembre après l’éviction de son prédécesseur Cheick Modibo Diarra sous la pression de l’ex-junte de Bamako, Diango Cissoko a été reçu par le président Compaoré, médiateur dans la crise malienne pour la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao).A l’issue de l’entretien, il s’est dit devant la presse « porteur d’un message » du président malien de transition Dioncounda Traoré demandant le « soutien » du chef de l’Etat burkinabè « dans le cadre des solutions de sortie de la crise malienne ».

« Dans les jours à venir », le médiateur régional « va redoubler d’efforts » en vue d’une solution, a ajouté M. Cissoko, pour qui il s’agit d’ »accélérer la récupération du nord du Mali et l’organisation d’élections crédibles » après l’adoption le 20 décembre d’une résolution par le Conseil de sécurité de l’ONU.

Attendu mercredi soir à Abidjan, le chef du gouvernement malien doit s’entretenir jeudi avec le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, président en exercice de la Cédéao, a-t-on appris auprès de la présidence ivoirienne.

Il se rendra ensuite au Bénin, dont le président Thomas Boni Yayi dirige actuellement l’Union africaine, puis au Sénégal.

Le Conseil de sécurité a approuvé le déploiement d’une force armée internationale au Mali, mais par étapes et sans fixer de calendrier précis, tout en insistant sur la nécessité de dialoguer avec les groupes armés du Nord qui rejettent le terrorisme et la partition du pays.

Le Nord du Mali est entièrement dominé depuis juin par des groupes islamistes armés, dont Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

SOURCE:  du   26 déc 2012.    

12 Réactions à Le nouveau Premier ministre malien reçu par le médiateur régional Compaoré

  1. cliclac

    Je pense qu’il sera plus facile avec la mediation de travailler avec Diango que l’ex PM. Il est plus administratif et plus mur. Personne ne parle plus de plein pouvoir maintenant il y a un PM et un Prési. Il reste à expérer qu’ils defendent loyalement le Mali et seront dur dans les négociations vu leurs ages :-D :-D :-D .

  2. M'BAYIIRI

    Je suis fortement désolé des yrès nombreuses fautes qui se trouvent dans ma première et principale intervention: veuillez m’en excuser !

  3. M'BAYIIRI

    Je vous en prie soeurs et frères maliens: ne vous en prenez pas à Blaise ni encore moins au BURKIINA pour cette histoire dont vos autorités restent son seul levain ! Comprenez que si vos dirigeants d’antn avient eu pour principale préoccupation la garantie de l’intégrité du MALI, votre pays bien aimé, nous n’en serons pas tous à ce point là.

    Pour ma part, je suis persuadé que tout le BURKINA, mon pays, à travers ses gouvernants, dont Blaise en tête, cherchent à vous aider à vous en sortir avec le moins de désolation possible de cette situation devenue ubesque; et j’ajoute que le Burkina s’implque par solidarité pour le peuple malien, mais aussi pour ses propres intérêts sécuritaires: on n’est ni aveugle, ni sourd, du côté de OUAGA qui se sait ne pas être du tout à l’abri de ce qui est vous advenu; car les zones à problème au Mali sont beaucoup plus proche de Ouaga et, surtout de Ouahigouya, Djibo, Aribinda,Dori Tougan, Dédougou, et j’en passe que BAMAKO !

    Je lis souvent de vous le « MALIBA » pour dire le grand Mali; cependant, jusqu’à présent il n’y a rien encore eu d’aussi signicativement tangible qui ait été entrepris par l’Armée malienne pour libérer le nord en attendant que vos amis viennent en rescousse! C’est quand même effarant de la part d’un peuple et d’une armmée qui chante à longueur de temps leur fierté tout de même ?

    Maintenant, sachez pour un moment ranger de côté vos sentiments d’orgueil à présent incongrus et, acceptez que vos amis et vos frères cherchent pour vous la réponse à votre problème, que vous avez laissé naître et, que vous-vous revélés incapables de trouver la solution de vous-mêmes tout seuls !

    Ceux qui souffrent au nord sont des femmes et des hommes maliens, nos soeurs et frères à nous tous enfants de la sous-région et, c’est cette solidarité qui doit actuellement s’exprimée !

    Enfin, retenez que c’est votre Capitaine SANOGO qui, de par son attitude orgueille et arrogante ne correspondant à celle d’un officier face un problème d’intégrité de son pays, a retardé la réaction de la CEDEAO et ainsi rendu plus compliquée la mise en place des forces nécessaires à la libération des régions occupées du nord Mali ! En tant qu’officier, il n’était pas censé ignorer l’état de l’armée malienne ! Pour l’honneur, il aurait dû, avec sa compagnie ou son bataillon, monter au front; et s’il y tombait, il l’aura été sur le champ d’HONNEUR et serait devenu un heros pour les Maliens mais aussi pour beaucoup de gens de la sous-région. Maiis hélas, il n’a pas agi ainsi: il a préféré se mettre à l’abri à KATI au frais du contribuable malienet, cela est pitoyable et indigne d’un officier qui se veutdéfenseur des intérêts majeurs de son pays !

    Vive le Mali et son peuple, vive la CEDEAO, et vive l’Afrique !

  4. paka

    laisser diango faire son tavail,il n’est meme pas instaler d’abord vous les fatigués avec votre histoire.Si il ya quelqu’un que vous devrez l’acquiser c’est les putschistes,c’est eux qui ont mit notre GRAND MALIBA en retard alors reveillé vous contre sanogo et ses miserables

  5. Niyefôkoyesegou

    Django va écouter l’extérieur sans les maliens, de qui se moque?

    • blanche neige

      Niyé puisque les maliens se foutent de tout ce qui se passe et sont incapables de liberer eux meme le Nord ,il faut bien voir ailleurs ce que pensent les gens :roll: :roll:

  6. nonalinertie

    Espérons que Ouaga, Abidjan et autres Capitales africaines ou mondiales nous aideront rapidement à réunir nos 200 MILLIONS DE DOLLARS AVEC LES APPUIS AERIENS ET LA MISE EN PLACE DE BRIGADES D’AUTODEFENSE ENCADREES PAR L’ARMEE DANS TOUS LES VILLAGES ET VILLES DE LA LIGNE DE FRONT. Sinon, Django sera CMD. Et les sites dégarnis continueront d’être la proie idéale des bandits armés, comme aujourd’hui, comme aux derniers jours d’ATT…

  7. blanche neige

    le costume de Blaise est mieux coupé que celui de Diango ,de plus ce dernier porte sa cravate de travers comme Hollande ,ce n’est pas bon signe pour les maliens :mrgreen: :mrgreen:

  8. coutinho

    La médiateur a un rôle ingrat: ne vous en prenez pas au « beau » Blaise (comme on l’appelait) :lol: :lol: :lol: :lol: !
    C’est son rôle de recevoir et d’écouter toutes les parties prenantes à cette situation dont chaque malien a honte, mais c’est comme ça :lol: :lol: :lol: !
    N’oubliez pas que son armée est en alerte permanente à la frontière avec notre pays :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
    Lui, au moins sait ce qu’il fait :lol: :lol: :lol:
    Demandez plutôt à cette bande de voyous de Kati de quitter un peu le lit de leurs épouses pour aller au moins à Douentza ou Léré, comme suggéré par BATHILY :lol: :lol: :lol:

  9. BABACAR27

    L ALGERIE A ENVOYE 3 CARGOS D ARMES AU MALI BIEN QU ELLE SOIT POUR LA VOIE DIPLOMATIQUE.

    LE BURKINA DOIT COMPRENDRE QUE VU LES EXACTIONS QUI SONT ENTRAIN D ETRE COMMISE, LES CHOSES DOIVENT S ACCELERER.

    ON NE VAS PAS NEGOCIER ETERNELLEMENT, ET CE MEME S ILS VOUS RESTENT 6 MOIS LE TEMPS QUE L ARMEE MALIENNE SE PREPARE.

    SOIT ILS ARRETENT LES EXACTIONS ET LES DESTRUCTIONS
    SOIT LE MALI ARRETE DE NEGOCIER ET ON ACCELERER LES PREPARATIFS MILITAIRES.

  10. Fakrid Ahmed

    Blaise est médiateur de quoi ?Honte à lui.