Le premier ministre, l’armée et le mali: le gouvernement qui n’a rien fait !!!

17 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Après notre article de la semaine dernière sur le climat délétère qui règne le CNRDRE et le Premier Ministre Dr Cheick Modibo Diarra, à qui beaucoup de choses lui sont reprochées, des sources proches de la primature révèlent plutôt un bilan surprenant puisque jugé positif grâce à un engagement sans faille de l‘astrophysicien aux commandes du gouvernement dit de transition, il y a huit mois presque. Décryptage.

Désigné à un moment où le climat était tendu, cela en faveur de l’accord-cadre du 06 avril dernier intervenu entre le CNRDRE et la CEDEAO, Dr Cheick Modibo Diarra et la nouvelle équipe qu’il venait de former le 24 avril dernier, ne s’imaginait pas la complexité de la tâche et les espoirs attendus en eux alors que notre pays était suspendu de l’Union Africaine et de al CEDEAO suite au coup d’état du 22 mars 2012 avec son corolaire de sanctions diplomatiques, économiques et financières. N’en parlons pas de la suspension de la coopération et de l’aide des partenaires techniques et financiers du Mali.

C’est dans ce contexte difficile où la production céréalière a reculé de 10% en raison du déficit pluviométrique enregistré au cours de la campagne agricole 2011/2012. Ce qui a provoqué une crise alimentaire qui a nécessité par le gouvernement, la mise ne place d’un plan d’urgence dont le coût global est estimé à 200 milliards de FCFA. Donc, ces différents chocs vont engendrer une récession de l’économie malienne avec comme -1,2 comme taux de croissance en 2012 contre une prévision de 6,0% en liaison avec la contraction de la demande et de la production. Pour les spécialistes : « jamais l’économie malienne n’a enregistré un recul de son PIB au cours de ces dix dernières années ». Mieux poursuit notre interlocuteur : « le taux d’inflation attendu à 6% fin décembre 2012, sera largement supérieur à la norme de 3% maximum retenu dans le cadre de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africain, en liaison essentiellement avec le renchérissement des produits alimentaires. Déjà au mois de mai dernier, l’indice des prix à la consommation des ménages à Bamako, a augmenté de 8,2% par rapport à la même période de l’année 2011 ».

Les mêmes sources indiquent que la suspension des financements par les partenaires techniques et financiers du Mali, en raison du coup d’état, se traduira par un manque à gagner d’environ 429 milliards de FCFA. Ce qui aboutira à un fort recul des investissements publics avec au finish l’arrêt de la quasi-totalité des projets et programmes.

Les recettes internes, initialement prévues pour 997,0 milliards de FCFA dans le budget 2012 sont désormais projetés à 826,7 milliards de nos francs, soit 170,3 milliards (17,1%) de moins, réduisant largement la marge budgétaire de l’état, lorsque l’on sait que le gouvernement doit assurer dans l’urgence la prise en charge des effets des crises alimentaires, humanitaires et sécuritaires dans le nord du pays.

Des mesures de renforcement des organes de transition

Au titre des mesures législatives et règlementaires, il y a eu le vote de loi portant prolongation du mandat des députés à l’assemblée Nationale jusqu’à la fin de la transition, afin de permettre la poursuite du processus démocratique ; vote de la loi portant création du Comité de suivi de la réforme de s forces  Armées et de sécurité du mali ; vote de loi portant amnistie générale au profit des membres du CNRDRE ; enclenchement du processus d’adoption par le gouvernement de la feuille de route de la transition ainsi que l’élaboration d’un cadre élargi de concertation avec els forces vives de la Nation en cours.

Année scolaire sauvée

Selon nos sources, le Dr Diarra aussitôt désigné Premier Ministre par la junte du Capitaine Amadou Haya Sanogo suite à l’accord cadre du 06 avril dernier survenu avec la CEDEAO, s’est mis au travail. Il ressort donc que lui et son équipe ont su à la surprise générale, sauver ainsi l’année scolaire 2011-2012 après 21 années de turbulences. L’ordre est mis dans ce milieu très sensible.

Subvention des engrais

Passionné d’agriculture, le Dr Diarra a tout de suite pensé aux paysans avec les subventions des engrais et de semences qui ont permis d’engranger la bonne récolte de cette année, nous explique-t-on.

Monopole des exonérations cassé

Au plan économique, « le gouvernement Diarra a cassé le monopole des exonérations douanières pour faire baisser les prix des denrées de première nécessité dans la concurrence. Sur ce point, nombreux sont des concitoyens qui ont apprécié ce geste », nous confie Ousmane Coulibaly, paysan à Fana de passage à Bamako.

Des moyens donnés à EDM S.A

Pour ce qui est de l’électricité, Dr Diarra s’appuyant sur son Ministre de l’Energie, a donné les moyens à l’EDM pour mettre fin aux délestages intempestifs, « cela malgré la suspension de l’aide internationale sans compter qu’il a pu assurer les salaires et les bourses des Maliens. Qui dit Mieux ? », martèle Awa Coulibaly, secrétaire de direction.

Augmentation sur les salaires des forces de sécurité et de défense

La réorganisation de la chaîne de Commandement ; l’équipement et la formation des forces armées et de sécurité ; des mesures de motivation des troupes (amélioration des conditions de vie et de travail des hommes, promotion, radiation, restauration de la discipline…).

Les mêmes sources révèlent que le gouvernement Diarra soucieux de redonner confiance à la troupe pour engager la reconquête des villes du nord, a augmenté les salaires de 15% dans l’ARMEE, la GENDARMERIE, la POLICE. Un geste fort très apprécié ça et là. De même que des proches du PM expliquent que celui-ci très engagé à la reconstruction d‘une armée républicaine pour libérer le nord occupé, est allé chercher les ressources pour commencer à équiper la grande muette sans les fonds des amis du Mali et malgré l’embargo sur nos armes dans des ports ouest-africains.

Recrutement de 2000 soldats
Dans le cadre du renforcement des forces et de sécurité et de défense, le gouvernement Diarra a demandé et autorisé le recrutement immédiat de 2000 nouveaux soldats dans l’armée. Un recrutement qui vient à point nommé dans la mesure où l’armée en a fortement besoin par ces temps de crise et d‘insécurité. Cet exploit a lieu malgré la crise et l’absence de financements pays amis du Mali qui conditionnent leur appui à la mise ne place d’un gouvernement démocratiquement élu.

Au four et au moulin…
L’autre particularité du PM selon ses admirateurs, c’est sa hargne, toujours au four et au moulin pour sortir le pays de la crise actuelle. Ainsi, le PM Diarra selon nos sources, a pu rassembler la communauté internationale autour de l’armée malienne pour l’aider à libérer le nord du pays occupé.

Et ce proche d’ajouter que: « malgré les critiques et autres pressions, le PM ne fléchit pas et poursuit sa cadence  pour sortir le Mali de toutes les épreuves que le sort lui impose, toujours plus grand et plus fort. Malgré ce bilan, certains claironnent que ce gouvernement n’a rien fait. Jugez-en vous-même chers compatriotes !».

Ardo

 
SOURCE:  du   1 déc 2012.    

17 Réactions à Le premier ministre, l’armée et le mali: le gouvernement qui n’a rien fait !!!

  1. mdra

    S’il vous plait il faut que les rêveurs laissent le pays bouger. Depuis le début des envênements à aujourd’hui le gouvernement a beaucoup mouillé le maïllot. Je porte mon motion de soutient à l’armée et au gouverment. Ils sont en train de faire de leurs mieux. Accompagnons les pour que notre cher Mali sort de la crise. Que les faux politiciens aillent au Diable. C’est eux qui ont mis le Mali dans cette situation difficile: injustice, corruption, animés de mauvaise foie, népotisme, détournement des fonds publics (sueur des pauvres)etc. Il faut que nous travaillons dans la franche collaboration garant de notre bien être.
    Merci pour les bons lecteurs.

  2. Bougobalini

    @Kassin
    Salut camarade.

    Je viens de lire certaines choses dans ton post et franchement elles m’ont trouble. Ca dit ceci: « …pire ATT s’est senti plus proche des touareg plus que les maliens qui l’ont élu et réélu… ». Et ca continue un peu plus loin: »…ils n’ont jamais aidé les touareg contre le Mali mais notre sécurité incombe d’abord à l’armée malienne… ».

    Mais Kassin, ne vois-tu pas que t’es entrain de donner raison au mnla? Les touareg sont des maliens comme toi et moi, dont certains ont justement vote pour le president ATT. Mais que des cretins se levent un seul jour parcequ’ils ont pu voler des armes ailleurs et venir attaquer notre pays avec, et qui se reclament uniquement touareg ne doit pas te laisser croire que tous les touareg sont contre nous.

    Je mets ce petit derapage sous le coup de l’emotion et espere que tu vas redresser cela au plus vite a l’avenir. Peut-etre que c’est pas ce que tu penses, mais malheureusement c’est ce que ton post dit. Essayons de ne pas tomber dans le fosse que les « FELONS DU NORD » ont creuse.

    Bonne comprehension a toi:wink: :wink: :wink:

    • moussa ag

      Le problème n’est pas touareg de nature …

      LE PROBLÈME EST QUE LE MALI RÉCOMPENSE LES CANCRES QUI PRENNENT DES ARMES…et ça a crée une culture de VAGABONDS SANS SCRUPULES VENANT DE L’ETHNIE TOUAREG ET DE L’ARMÉE MALIENNE…

      IL FAUT JUGER LES ASSAILLANTS … LES CONDAMNER SELON LES TEXTES DU PAYS… ET LES EXÉCUTER SI ON LEUR MET LA MAIN DESSUS UN DE CES JOURS….

      AU LIEU DE CELA …C’EST L’AMNISTIE …DES PARDONS… DES RANÇONS… DES POSTES POLITIQUES… DES FAVEURS FINANCIERS … DES PROPRIÉTÉS ÉTATIQUES (VOITURES V8…ESSENCE A GOGO…) … DROIT DE VOL ET VIOL … ACCÈS AUX CAISSES DE L’ÉTAT … ET la liste continue….

      COMMENT AVEC DE TELS BÉNÉFICES LUCRATIFS… ON PEUT ESPÉRER EN FINIR AVEC DES FLÉAUX….

      ARRÊTONS DE FARCER… LE PROBLÈME DU MALI N’EST AUTRE QUE LE LAXISME …. ET LA FLEXIBILITÉ AVEC LA LOI…

      LE RÉSULTAT EST UNE ARMÉE PUTSCHISTE ET DES FAUX REBELS ÉTERNELS….

      ILS N’ONT PAS TORD ÇA A BIEN PAYÉ DANS LE PASSÉ ET ÇA SEMBLE TOUJOURS MARCHER…

      SINON SI ON EXÉCUTAIT ET LES PUTSCHISTES ET LES REBELS OU ISLAMISTES…

      Regardez GMT AUDJOURD’HUI … QUI OSERA DIRE QUE LE CAS GMT VA SERVIR DE LESSON … AU CONTRAIRE….

      Moussa Ag, qui est sûre que la plus part des Maliens savent bien quel est le problème du MALI … ET CE N’EST PAS TOUAREG … C’EST PLUS SIMPLE…

      • Bougobalini

        L’inimitable Moussa Ag dans ses oeuvres :lol: :lol: :lol:

        « ARRÊTONS DE FARCER… LE PROBLÈME DU MALI N’EST AUTRE QUE LE LAXISME …. ET LA FLEXIBILITÉ AVEC LA LOI… » Cette seule partie resume en fait le mal du Mali.

        Voici un peuple qui est pret a encule sa constitution sous le fourbe pretexte que la situation l’exige. Si on voit tout ce probleme nous arriver, c’est que depuis le depart, on a voulu singer nos lois pour donner naissance a un accord de chiotte pour ne pas dire l’accord cadre. Et c’est malheureusement cette escroquerie a ciel ouvert qui nous fout dans la merde.

        Des le depart, si on avait pris le Rat de Kati avec ses acolytes et les foutre en prison ou l’autre solution radicale, nous n’en serions pas la aujourd’hui. Mais chacun se croit prophete pour dire Mali Mali, paix, liberation, etc. Jamais on est entrain de traiter le probleme a la base.

        Je ne sais meme plus pourquoi on doit avoir des lois dans le pays s’il faut a chaque fois les violer et les tailler sur mesure pour chaque arrivant. Comme c’est decevant!!! :cry: :cry: :cry:

        Quelle honte!!!

        • Merci, Bougobalini, Salut a toi mon Cher Moussa Ag.

          • Soldat Rate

            Salut Frere Sankaratom….

            On veut nous prendre … ce qui semble etre le petit bout de dignite qui reste de notre armee….ET UN VRAI ATOUT SI JAMAIS ON DEVAIT UN JOUR FAIRE FACE A L’ENNEMI…. :evil: :evil: :evil: :evil: :evil: :evil:

            Moussa Ag, qui salut le Frere Sankaratom pour son combat et sa clairvoyance….

    • Kassin

      Bougobalini si tu continues tu seras bien et belle « bougo »!

      Car dans cette crise malienne il y a les désirs mais il y a aussi la réalité!

      La cartographie du Mnla et des bandits qui ont attaqué le Mali en janvier 2012 est composé presque exclusivement des AG (Ag A à Ag Z à l’exclusion bien sur de Moussa Ag de MW, l’exception qui confirme la règle) et il y a tous les profils possibles (parlementaires de l’assemblée nationale du Mali, haut conseil des collectivités, anciens ministres, officiers supérieurs, officiers et soldats de l’armée, cadres et non cadre de l’administration, élus locaux, intellectuels, commercants et j’en oublie.

      La plupart ont des double voire triple nationalités (malien+algérien+nigérien + Libyen).

      D’ailleurs à chaque fois ce sont les termes REBELION TOUAREG, QUESTION TOUAREG, BERCEAU DES TOUAREG, IRRÉDENTISME TOUAREG…

      Pourquoi pas sonraï, arabe, peul et bellah?

      Il faut donc appeller un CHAT par un CHAT et le combattre comme TEL

      La dessus, sur la vérité tu dois sûrement connaître mon franc parler et mon style direct.

      Que les touareg non tentés par la bêtise de leurs frères se prononcent clairement pour faire allégeance au Mali alors ils seront identifiés comme tels comme (Ag Ibarcawane de l’assemblée nationale et Gamou de l’armée malienne) et traités comme citoyens maliens à part entière.

      • Bougobalini

        D’apres mes parents « OHHH PHUTIN », ILS ONT EU KASSIN!!! :lol: Sa base de donnees est serieusement touchee, et il nous faut un traitement de choc a l’antivirus McFee ou NORTON pour limiter les degats. :lol: :lol:

        Serieusement maintenant, ces rats sont entrain de tout faire pour que notre situation derape vers une connotation ethnique, et il ne faut pas que nous y apportons nous meme de l’eau a ce moulin.

        Certains touareg a l’image du Col. Maj. Gamou, l’ancien premier ministre Ahmed Mohamed Ag Amani, l’honorable Ag Imbarcawane, le Dr Ag Rhissa de MW, etc, sont entrain de faire de leur mieux pour faire comprendre a tout le monde que cette affaire n’est ni ethnique ni religieuse, mais une simple question de vagabondage ORGANISE. Nous allons etre tres injustes a l’egard de ceux-ci si on mettait le coup sur l’appartenance ethnique. Je concede avec toi que beaucoup d’entre eux (touareg) sont inaudibles et dont les positions ne sont pas claires, mais les frapper tous avec le meme baton serait incomprehensible voire injustifiable.

        Ceux qui sont avec le Mali sont connus a present, et je crois que les presidents du Mali ont ete suffisamment clements avec les irredentistes. Mais desormais c’est termine ca. Les rats ne se sont meme pas rendus compte de cette autoflagellation qu’ils ont fait a leur ethnie. Aucune ethnie au Mali ne souffrira ne cette rebellion si ce ne sont les touareg.

        Mon frere Kassin, je connais comme beaucoup d’autres d’ailleurs ton franc parler sur maliweb, mais attention certains vocabulaires sont inappropries a l’etat actuel des choses. L’heure des bilans viendra, et les touareg savent tres bien que toutes les rebellions contre le Mali viennent de leur ethnie. Apres la reconquete de notre territoire, on se dira certaines verites crues les yeux dans les yeux et ca va changer cette fois-ci. Mais ne mettons pas la charrue avant les boeufs. Nous avons plus besoin d’unite que de division a l’heure actuelle.

        I SABALI IKANA BOUGOBALINI BOUGO :-D :wink: :lol:

        • Kassin

          Ok c’est parce que c’est toi, j’arrange donc le « Garantigui guègnè de Bilissi » et Bougobalini ne sera pas bougo cette fois ci et les touareg échappent à l’amalgame!

          • Soldat Rate

            :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
            VOILA UNE BONNE NOUVELLE :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

            Moussa Ag, qui est content de voir que les TOUAREGS VONT ECHAPPER A L’AMALGAME… ET SURTOUT QUE LE FRERE BOUGOBALINI NE SERA PAS BOUGO CETTE FOIS CI :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

          • Bougobalini

            OUFFF!!! 8-O Je l’ai echappe belle :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

  3. veridique

    Kassim, je suis perplexe par rapport à l’organisation de l’election presidentielle avant la liberation du nord. si cet acte consacrera une partition de fait du pays en terme de signal politique, il n’est pas non plus certain qu’il en decoulerait une implication plus franche de la communauté internationale, notamment des US pour aider le Mali a retrouvé ses territoires. ATT etait un président élu, certes ils ont aidé, mais pas suffisamment pour eviter que son regime ne s’effondre sur lui meme. Alors meme qu’il n’a pas arrété de solliciter la communauté internationale. De plus, quand je vois ce qui se passe actuellement à l’ONU, je ne peux etre que pessimiste. Leur reticence n’est pas plus lié au fait que le president du Mali en transition n’est pas élu , qu’au fait que le Mali est un pays pauvre, sans grand interet économique. Et au fond, les US pensent que leur securité n’est pas vraiment en jeu au nord du Mali, meme si ce qui s’est passé en Lybie a un peu refroidi leur certitude. Toutefois, je suis daccord avec toi que seul un president élu aura suffisamment de légitimité pour mener la guerre ou engager des negociations ou faire les deux. Mais quelque soit la formule , je suis certain que les efforts ne pourront porter leur fruit que si la question de la junte de Kati est réglée et définitivement réglée une bonne fois pour toute. On ne peut pas continuer comme ça. Par rapport à la concertation nationale, c’est vrai que sa tenue tient plus d’un acte politique que d’un acte de mobilisation réelle sur le terrain. Pourtant, elle est nécessaire pour les égos (hé oui , on en est encore là!!), pour que certains se sentent ecouter, pour qu’ils se disent qu’on a eu à dire sur ce pb qui est dabord et encore le notre. Mais je pense qu’il faut eviter qu’elles n’exacerbent les divisions et que tout le monde y participe. cela sera possible uniquement si les propositions du FDR sont prises en compte: qu’on ne remette pas en cause les institutions actuelles, nos lois. Je pense aussi que le PM a fini par rejoindre , de part ses actes, le front republiçain. Toutes ses decisions actuelles sont conformes à nos attentes, car conformes à nos lois. Nous devons donc le soutenir à present,en tant que republiçains et democrates.

    • Kassin

      Mon frère la « division de fait » c’est maintenant (car le pouvoir central n’a aucune influence sur le nord).

      On ne peut pas tomber plus bas que ça en moins que les islamistes envahissent le reste du pays ce qui est moins probable.

      Quand aux américains ils ont tous fait pour le Mali (Usaid, Peace corps, Agoa, Millenium Chalenge, Coopération militaire Africom, ONUsida, fonds mondial, et j’en oublie) mais Alpha puis ATT ont préféré entretenir des généraux et officiers supérieurs vauriens plutôt que de songer à une vraie armée capable de nous défendre, pire ATT s’est senti plus proche des touareg plus que les maliens qui l’ont élu et réélu.

      Même en pleine guerre en janvier et février 2012 ce sont les américains qui ravitaillaient Tessalit, tout un symbole, ils n’ont jamais aidé les touareg contre le Mali mais notre sécurité incombe d’abord à l’armée malienne et non pas GI’S ou aux Navy SEALS.

      Avec le règne de la confusion, de l’anarchie et des règlements de comptes (des soldats de Kati et des politiciens anarchistes) le gouvernement n’est pas concentré sur l’essentiel et les lobbies algériens et touareg en profitent pour enfumer Ban Ki Moon et collaborateurs.

      Les islamistes sont une réelles menacent pour le monde entier mais Kati et les politiciens anarchistes (Copam, Mp22, Yerewoloton et IBK 2012) sont une véritable menace pour le Mali.

      Il faut vite consulter les maliens par les urnes pour savoir qui est légitime de faire quoi sinon nous allons nous enfoncer dans la crise car le niveau atteint par l’opportunisme politique est très critique.

      • veridique

        Kassim, tu n’as pas totalement tord et je comprends ta position. mais quand je te dis partition de fait, c’est en terme de signal politique , comme j’ai eu à le preciser. S’ils ont reussi par les canons à nous imposer la partition, nous n’avons à ce jour jamais cautionné ce fait, meme si nous ne faisons pas grand chose pour reconquerir ce qui a été perdu. Quant aux ameriçains, biensur qu »ils nous ont aidé , mais ils ne se sont pas engagés militairement pour nous empecher ce chao alors qu’ils auraient pu le faire(tout comme l’algerie dailleur). . Nous voyons bien quand les US aident vraiment comment ça se passe. Regardes le cas d’Israel, regardes partout ailleurs. Cela etant dit, je conviens avec toi que la responsabilité première est bien la notre. Mais pour revenir à la question de l’organisation des elections avant la reconquete du nord en comptant sur une improbale aide acccrue des americains, j’avoue que je suis perplexe , pour ne pas dire pessimiste. je ne pense que les ameriçains nous aideroient plus qu’ils ne l’on deja fait. S’engagez dans cette voie, en comptant sur les US, comme tu l’affirmes dans ton raisonnement, est pour moi aussi improbable que faire un putch militaire aux US aujourdhui! S’engagez dans cette voie, c’est comme une acception politique de la partition de fait imposée par les armes des islamistes au nord. ET Ce sera un très mauvais signal politique et un très facheux precedent pour toute l’afrique. Mais peut-etre que ça anéantirait davantage la racaille de Kati dirigée par l’ubuesque cpt sanogo.

      • Bougobalini

        Salut Kassin
        Je viens de lire certaines choses dans ton post et franchement elles m’ont trouble. Ca dit ceci: « …pire ATT s’est senti plus proche des touareg plus que les maliens qui l’ont élu et réélu… ». Et ca continue un peu plus loin: »…ils n’ont jamais aidé les touareg contre le Mali mais notre sécurité incombe d’abord à l’armée malienne… ».

        Mais Kassin, ne vois-tu pas que t’es entrain de donner raison au mnla? Les touareg sont des maliens comme toi et moi, dont certains ont justement vote pour le president ATT. Mais que des cretins se levent un seul jour parcequ’ils ont pu voler des armes ailleurs et venir attaquer notre pays avec, et qui se reclament uniquement touareg ne doit pas te laisser croire que tous les touareg sont contre nous.

        Je mets ce petit derapage sous le coup de l’emotion et espere que tu vas redresser cela au plus vite a l’avenir. Peut-etre que c’est pas ce que tu penses, mais malheureusement c’est ce que ton post dit. Essayons de ne pas tomber dans le fosse que les « FELONS DU NORD » ont creuse.

        Bonne comprehension a toi:wink: :wink: :wink:

    • Soldat Rate

      Mon frere….LE NORD NE SERA PAS LIBERER PENDANT 5ANS AVEC DES VOYOUS ET LEUR COMPLICES COMME DIRIGEANTS…..

      DONC ….

      SI IL FAUT CHOISIR

      1. ENTRE LE MALI DIRIGE PENDANT 5ANS PAR UN TABOURET A TROIS PIEDS Y COMPRIS DES VOYOUS QUI SONT RENTRES PAR LE TOIT AVEC LE FEU…

      2. ET LE MALI DIRIGER PENDANT 5ANS PAR UN PRESIDENT ELU PAR UNE BONNE PARTIE DU PEUPLE

      LE CHOIX N’EST PAS DIFFICILE….

      AU MOINS DANS LE SECOND CAS…ON AURA UN COOPERATION DU MONDE EXTERIEUR ET SURTOUT UN PRESIDENT QUI PEUT ETRE TENU RESPONSABLE….

      AUDJOURD’HUI …QUEL PIED DE NOTRE TABOURET PEUT ETRE TENU RESPONSABLE….TOUS CACHES DERIERRE LES AUTRES….

      -LE GUEULARD DE CAPITAINE PUTSCHISTE….VA TE JURE QU’IL N’EST PAS AU POUVOIR…..

      -L’OPPORTUNISTE DE PM COMPLICE DE PUTSCHISTE…VA TE JURE QU’IL N’EST PAS PRESIDENT ET N’A REELLEMENT PAS PLEIN POUVOIR….

      -ET LE MATHEMAGICIENS DE PRESIDENT VA TE JURE…QU’IL N’EST QU’UNE FIGURE DERRIERE UN OPPORTUNISTE DE PM AVEC PLEIN POUVOIR ET UN VAURIEN PUTSCHISTE AVEC LES ARMES ET UNE RACAILLE DE SOLDAT RATE…..

      QUI VA DONC AVOIR DES COMPTES A RENDRE????

      AU MOINS … APRES AGUELHOK….LES FEMMES DES SOLDATS SAVAIENT OU ALLER DEMANDER DES COMPTES…..

      Moussa Ag, qui n’aime pas la PROPOSITION AMERICAINE MAIS LA PREFERE AU STATUS QUO ACTUEL QUI PEUT DURER UN MANDAT PRESIDENTIEL….PUISQUE CA ARRANGE ET LES BANDITS DU NORD ET SURTOUT LES BANDITS DU SUD….EN PARTICULIER LE VAURIEN DE SANOGO ET SON COMPLICE CMD….CA C’EST UNE REALITE

  4. Kassin

    Crise et respect du droit, les États-Unis exigent, le Mali s’entête et l’Onu se rebiffe

    Je vais une fois de plus regarder le problème du Mali sous l’angle du droit même si je sais que dans ce pays le respect du droit et de la légalité est passé au second plan aussi bien pour les populations que pour les autorités et cela depuis belle lurette.

    En 8 mois d’analyse de la situation socio politique, économique, géo stratégique, sécuritaire et institutionnelle de la crise multiforme qui traverse le Mali de manière violente et inouïe, je crois avoir donné à travers plus de cent articles moultes propositions de solutions de sortie de crises toutes basées sur le respect de la légalité constitutionnelle.

    Et en 8 mois de crise, j’ai été traité de tous les noms d’oiseaux et le plus souvent dépeint comme étant à la solde du régime défunt ou d’un regroupement politique dissident, mais les spéculations et supputations autour de ma modeste personne ne comptent pas à l’heure où le Mali, ce pays que j’espère qu’on aime tous, est dans les profondeurs abyssales d’un tréfonds sans nom.

    Ce pays a besoin d’une fédération de toutes les énergies de tous ses fils pour relever les défis qui se dressent devant lui car dirigeants et citoyens se sont depuis trop longtemps égarés dans le faux pour espérer atteindre le bonheur absolu sans presque rien faire.

    La crise actuelle aussi complexe soit telle, est une crise de non respect de nos règles établies dans notre société (règles de gouvernance et de citoyenneté mais aussi règles de conquête du pouvoir).

    Pour la résoudre il faut qu’on accepte pour une fois de respecter les règles même si ce respect va bousculer nos habitudes, habitudes qui constituent nos tares et qui nous conduisent à nos pertes.

    En matière de règle, la constitution est la loi fondamentale du pays, et elle doit être acceptée comme telle car c’est tout un peuple qui s’est exprimé par vote pour l’adopter.

    Actuellement au Mali après la démission d’ATT nous n’avons plus de président en exercice élu au suffrage universel direct, et l’instrument juridique le plus légitime pour définir les modalités de conquête et d’exercice du pouvoir au Mali reste la constitution.

    Elle prime sur la classe politique et elle prime sur la junte militaire que je désapprouve depuis le 22 mars 2012 puisqu’elle est l’incarnation même du non respect des règles dans la société.

    Une armée et toutes ses composantes sont faites pour défendre un pays, ce n’est ni une police de la démocratie ni une institution judiciaire.

    A ce titre les soldats de la garnison de Kati ne peuvent ni être juge ni procureur de la république au moment où nous avons des institutions judiciaires sensées exercer le pouvoir judiciaire en république du Mali.

    Si celles ci n’exercent pas leur profession comme cela se doit, si justice n’est pas faite dans le pays, c’est aux citoyens de le dénoncer et les pouvoirs exécutif et législatifs (dans un système de poids et contre poids garanti par la constitution) doivent faire en sorte que les juges fassent leur travail.

    Sinon ces mêmes pouvoirs, législatif (assemblée nationale) et exécutif (président et gouvernement) seront sanctionnés lors des consultations électorales.

    Les régimes Alpha et ATT ont mal géré le pays (corruption, débâcle de l’école, abandon de l’armée malienne…) mais ils devraient être sanctionnés par les citoyens à travers leurs votes voire par la justice à travers l’ouverture d’informations judiciaires à leur encontre et non par un coup d’état, encore moins par les militaires car ce n’est pas leur rôle, leur rôle se trouve au nord.

    Pour diriger la transition politique on doit s’en tenir à notre loi fondamentale et non aux conclusions de concertations nationales qui n’auront jamais autant de participants que le nombre de maliens qui ont voté la constitution de 1992.

    Pour le respect de cette même constitution nous devrons aller aux élections pour donner plus de légitimité au pouvoir exécutif (c’est un secret de polichinelle que le pouvoir de Dioncounda Traoré n’est reconnu par presque la moitié des maliens alors il le tient de la constitution).

    Mais ces élections en temps d’occupations des régions du nord posent le problème de la participation de nos compatriotes du nord.

    En même temps pour les libérer du joug des islamistes, nous n’avons pas une armée capable de le faire pour des raisons que chacun connait.

    Si nos partenaires internationaux qui doivent nous aider à récupérer le nord exigent les élections en échange de leur pleine participation dans la reconquête du nord nous devrons le faire sans hésiter car mieux vaut récupérer le nord avec un président élu par 90% des maliens que ne jamais le récupérer avec un président intérimaire dans une transition de chamailleries.

    Voilà la solution mère au problème du nord du Mali, mais elle a pourtant été balayée d’un revers de mains par les maliens, dans un sursaut de faux orgueil du genre de cet élu de Gao « Si le Mali va aux élections sans le nord je ne serais plus malien ».

    Mais mon cher, si le Mali ne récupère pas le nord tu seras élu où désormais?

    Absurde attitude malienne qui laisse pantois nos amis américains qui sont pourtant les seuls à mettre aux pas et algériens et l’Onu pour faire la guerre au nord et récupérer nos terres, et ils ont largement les moyens pour cela.

    Et les états-unis sont suffisamment amis avec le Mali pour ne pas se laisser prendre dans le jeu trouble et débile des touareg pour mettre à mal notre intégrité territoriale.

    Mieux ils ont une aversion totale du terrorisme et de l’islamisme puisqu’ils savent de quoi il s’agit, l’épisode de l’ambassade américaine de Libye après la sortie d’un film sur Mohamed, PSL, est là pour nous édifier.

    Donc mais chers amis, élections de pouvoirs légitimes au Mali et reconquête des régions du nord sont intimement liées et le Mali ne peut pas indéfiniment donner le mauvais exemple d’un pays qui régresse démocratiquement et espérer avoir toute la communauté internationale aux petits soins à son chevet (coopération financière, diplomatique et militaire).

    Nous devrons accepter les règles de la démocratie et abandonner l’opportunisme et le vagabondage politique et militaire (Copam, Mp22, IBK 2012, Yerewoloton, Cnrdre…) pour reconquérir le nord, et traduire devant la justice tous ceux qui ont abusé de la république et du Mali (anciens régimes et nouveaux voyous).

    C’est cela le droit chemin et pas autrement et c’est cela qui est demandé par les américains.

    Ceux qui s’y opposent sont seulement tentés de s’éterniser dans les eaux troubles de cette transition incrédule pour leurs seuls desseins (soldats de Kati ,CMD et consorts et tous leurs supporteurs) et non pas la cause du Mali, encore moins ses régions nord sous occupation.

    Le Mali n’a rien à gagner dans cette transition, le Mali n’a rien à gagner dans des concertations ennuyeuses et coûteuses sachant qu’elles ne feront rien pour démultiplier les capacités opérationnelles de l’armée malienne car ce ne seraient que des guerres de positionnement et des querelles de chiffonniers pour rallonger la transition politique et voler sous une autre forme les maliens et rien d’autres.

    Donc je m’oppose catégoriquement aux « concertations nationales » comme je me suis toujours opposé au coup d’état du 22 mars 2012 puisque les deux sont sources de crises institutionnelles, les deux sont anticonstitutionnels, les deux enfoncent le Mali dans la crise au lieu de le sortir de l’ornière, les deux sont des voies sans issue.

    Le Mali n’a pas de problème de système politique ni de problème de textes juridiques, mais nous avons un problème d’application des textes et un problème d’hommes intègres et totalement dévoués pour le pays.

    Et cela est ressenti jusqu’à l’Onu, c’est pour cela qu’elle hésite et regarde par plusieurs fois ce dossier malien pour ne pas être comptable d’une quelconque faute de droit malgré l’imminence de la menace islamiste qui va largement au delà du Mali et des maliens.