Le Président de la Convergence d’Actions pour le Peuple (CAP) Jean Marie Sangaré samedi face à la presse : “Notre parti a été créé pour la conquête du pouvoir à commencer par Koulouba”

5

Créée seulement, il y a deux mois, la Convergence d’Actions pour le Peuple (CAP) a fait une véritable démonstration de force, samedi 11 mai dernier, pour sa toute première rencontre face à la presse. Pour un coup d’essai, ce fut un véritable coup de maître. Dans les rangs de la CAP, il ne fait l’ombre d’aucun doute que le parti a été lancé pour la conquête du pouvoir à travers la désignation d’un candidat pour la présidentielle de juillet prochain. La vision de ce parti, composé des jeunes issus de toutes les couches socioprofessionnelles est de faire du Mali, un pays émergent dans les cinq années à venir. C’est pourquoi, l’amélioration des conditions de vie des Maliens sera l’une de ses priorités.

Lors des assises, les membres
Lors des assises, les membres

Depuis un certain temps, les affiches de la Convergence d’Actions pour le Peuple (CAP) sont visibles sur les grandes artères de la capitale et dans certains journaux de la place. Beaucoup de gens se posaient des questions sur l’origine de cette formation politique et l’identité des responsables qui l’animent.

Le samedi 11 mai 2013 au Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba, la Convergence d’Actions pour le Peuple a  dévoilé à la presse sa stratégie pour faire bouger les choses au Mali. Ce qui, selon ses animateurs passe par Koulouba. Pour ce faire, les militants sont venus de partout pour être les témoins oculaires de cette première sortie médiatique de leur parti. Cette rencontre avait pour objectif d’échanger avec les journalistes sur la stratégie, la vision et l’agenda des échéances électorales de 2013.

Ces jeunes issus de toutes les couches socioprofessionnelles et pour la plupart des valeurs sûres du renouveau malien, étaient tous habillés en costume noir et cravate au cou, symbole de l’unité d’actions qu’ils veulent imprimer dans notre pays.

La Convergence d’Actions pour le Peuple est présidée par Jean-Marie Sangaré avec comme 1er vice-président Racine Seydou Thiam et Khadara Thiam, 2ème vice-président. Le poste de Secrétaire général est revenu à Oauli Traoré tandis que Louis Check Sissoko  a hérité du mouvement des jeunes.

Selon le président de la CAP, ce parti est une initiative de plusieurs associations de jeunes qui croient au changement. Il s’agit entre autres du Rassemblement pour des Actions Concrètes (RAC) des associations Sigida Kanu et CADRE, composées de citoyens à la conviction de bâtir un Mali digne.

“Nous avons pris l’engagement ferme d’assumer pleinement notre devoir de citoyens, notre devoir de génération consciente. Nous mènerons toujours le combat qui aura pour finalité d’amener tous les Maliens dans le chemin du progrès. Il ne s’agit pas pour la CAP de se présenter aux Maliens avec un bâton magique, mais de tenir un langage de vérité et de le faire porter par des femmes et des hommes courageux, compétents, intègres, crédibles, prêts au sacerdoce pour le Mali” a déclaré le président du parti.

Avant de souligner que : “la CAP rejette sans réserve,  ni exception la facilité et s’engage à s’investir pour bâtir les fondations d’un nouveau contrat social entre tous les Maliens sans exclusion en se basant uniquement sur les critères du mérite, du travail, de la compétence, de la justice sociale, de la bonne gouvernance”.

S’agissant de la tenue des élections, l’un des responsables du parti est formel: “elles doivent se faire avec Kidal”. C’est dire que la libération de tout le Mali est une condition sine qua none pour l’organisation des élections.

Le président de la CAP estime aussi que son parti a été créé pour la conquête du pouvoir. C’est pourquoi, a-t-il précisé, la CAP aura bel et bien son candidat à la présidentielle de juillet prochain. “Notre objectif, c’est de participer à toutes les élections de 2013. Nous sommes un parti sérieux qui a beaucoup d’ambitions. Nous sommes un parti pour la  rupture et qui inscrit son action  dans la durée” a-t-il déclaré.

En tout cas, la Convergence d’Actions pour le Peuple veut un changement véritable pour le Mali afin d’en faire un pays émergent dans les cinq années à venir. Chose qui passe nécessairement vers l’amélioration des conditions de vie des plus démunis. Dans les jours à venir, le parti dévoilera son projet de société et sa vision pour un Mali nouveau.

Alou Badra HAIDARA

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Jean,
    Je te suis depuis longtemps et je te sais intègre et compétent.
    Un conseil : pour ratisser large, évitez d’imposer une tenue vestimentaire aux militants “costume noir et cravate”. Ce n’est pas le parti communiste ni le Ku Klux Klan. Par ailleurs cette manière de s’habiller peut être interprété comme parti de bourgeois ou de nantis, etc… Et avec les températures qu’il fait actuellement à Bamako, le costume n’est pas le meilleur des habillements.
    Ca c’était pour la forme, qui est aussi important que le fonds!
    Politiquement!

Comments are closed.