Le président de la République par intérim recevant les vœux des familles fondatrices de Bamako :  » L’option militaire reste l’alternative ultime contre les ennemis du Mali »

3 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Rien ne semble arrêter les groupes terroristes et les narcotrafiquants qui occupent le nord du Mali dans leur folie destructrice. En effet, après la démolition des mausolées et les amputations de mains et de pieds en série, ils menacent maintenant d’attenter à l’intégrité physique de certains leaders religieux. Il s’agit des responsables du Groupement des leaders musulmans dont  Chérif Ousmane Madani Haïdara est le président. Cette association se veut le défenseur d’un islam authentique exempt de tout rigorisme doctrinaire. Ses responsables ont de tout temps dénoncé la présence des salafistes au septentrion malien et l’application aveugle de la charia qui s’ensuit. Depuis quelques jours, ils reçoivent des appels d’intimidation et de menaces de mort émanant de personnes se disant favorables à l’application stricte de la charia.

Le président malien Diocounda Traoré

En présence des familles fondatrices, Dioncounda Traoré a dépeint la crise institutionnelle et sécuritaire qui secoue le pays depuis plus de huit mois. Pour le président par intérim, c’est un euphémisme  de dire que le Mali va mal actuellement. La réalité que vit chaque Malien, fait-il remarquer, est faite de souffrance, d’humiliation, de frustration et de désespoir. Avant d’ajouter  » je ne saurais épargner aucun effort pour que nous puissions atteindre nos objectifs dans la cohésion, la solidarité et l’unité nationale. Le recouvrement de l’intégrité territoriale demeure pour chaque citoyen un devoir patriotique. Toutes nos réflexions et toutes nos actions tendent vers cet objectif, notre position n’a jamais varié, aucun compromis, aucune compromission ne viendra altérer cette ambition légitime du maintien d’un Mali un et indivisible « .

Le président de la république  a réaffirmé que l’option militaire reste l’alternative ultime contre les ennemis du Mali, ajoutant qu’il reste ouvert au dialogue avec ceux de nos frères aujourd’hui dans l’erreur.  Les préalables au dialogue sont et demeurent «  la renonciation à toute idée d’indépendance et d’autodétermination et à toute velléité d’atteinte à la laïcité de notre République «  a-t-il précisé.

Et s’agissant des forces armées et de sécurité qui seront en première ligne pour la libération du pays, le professeur Dioncounda Traoré  a plaidé pour la cohésion et l’unité d’action qui l’ont de tout temps caractérisée.  Et qu’elles  soient en mesure de dépasser les dissensions entre bérets rouges et bérets verts. Le président de la République de marteler  » Nous avons besoin de toutes les compétences, que la hiérarchie militaire ne soit l’objet d’aucune contestation. Nos armes doivent être utilisées contre nos ennemis, elles ne doivent pas être utilisées contre nous-mêmes. L’armée, c’est l’exemple, la cohésion et la discipline. Tous nos espoirs sont placés en vous et le peuple compte sur vous. Je suis sûr que vous ne les décaverez pas… « .

Le président de la République qui a salué l’engagement manifeste de la communauté internationale aux côtés du Mali, s’est aussi félicité de l’adoption de la résolution 2085.

S’agissant de l’organisation d’élections crédibles, transparentes et apaisées, il  a assuré les visiteurs de la disponibilité de l’équipe gouvernementale à accomplir cette mission.  Pour ce faire, il est impératif que chaque Malien prenne la pleine mesure des enjeux et s’inscrive dans une voie de progrès au détriment de la politique politicienne dangereuse pour le rétablissement de la démocratie dans un Mali de paix et de progrès, a fait remarquer le président de la République.

Abdoulaye DIARRA

SOURCE:  du   26 déc 2012.    

3 Réactions à Le président de la République par intérim recevant les vœux des familles fondatrices de Bamako :  » L’option militaire reste l’alternative ultime contre les ennemis du Mali »

  1. Broulayi

    L’option militaire reste l’alternative ultime… :wink:

    Si c’est pour gagner du temps et laisser notre armée s’entraîner… OK !

    Sinon… Héééé ! Tchiè… dokérassa dèh ! :( :( :(

  2. yeraldicko

    Familles fondatrices de Bamako!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! C’est du n’importe quoi?Es-ce que c’est elles qui ont fondées la république du Mali??? C’est toujours vu de pareil considération que les crises naissent et perdurent

    • le scientifique

      je partage votre avis , c »est quoi ce n’importe quoi « familles fondatrices  » . on a vraiment du chemin a faire pour nous sortir de cette crise , pas que territoriale mais inellectuelle egalement .