Le président par intérim du PDES, Amadou Abdoulaye Diallo à propos d’une éventuelle inculpation d’ATT pour ” haute trahison ” : “L’union sacrée, qui se construisait autour du président IBK, s’est évanouie”.

76
Amadou Abdoulaye Diallo
Amadou Abdoulaye Diallo

Depuis le coup d’Etat du 22 mars 2012, suivi du départ en exil du président du PDES, Ahmed Diané Séméga, aucun dirigeant du parti n’avait cru devoir s’exprimer dans les médias. Quand on sait que les responsables de cette formation politique étaient tous plus ou moins des personnalités proches du président déchu ATT, le silence de cimetière qu’ils continuaient d’entretenir avait fini par susciter moult interrogations. Cela, de la part d’une opinion publique plutôt habituée aux revirements spectaculaires. Mais, depuis la saisine par le gouvernement de l’Assemblée Nationale pour actionner la Haute Cour de Justice contre l’ancien président de la République, celui qui fait désormais office de président par intérim du PDES, l’ancien ministre Amadou Abdoulaye Diallo, a accepté de répondre à nos questions.

L’’Indépendant : Depuis le coup d’Etat de mars 2012, les dirigeants du PDES observent un silence de cimetière. L’ex-président du parti, Ahmed Diané Séméga, avait lui aussi suivi le mentor ATT dans son exil dakarois. Les autorités actuelles viennent de demander à l’Assemblée Nationale d’actionner la Haute Cour de Justice en vue de faire comparaître devant elle l’ancien président de la République pour ” haute trahison “. Après cela, le PDES n’a pas réagi. Y a-t-il une raison à cela ?

Amadou Abdoulaye Diallo : Il faut rappeler que le coup d’Etat, d’après notre Constitution, est un crime imprescriptible. Rien ne justifie le coup d’Etat. Surtout que nous étions à quelques encablures des élections générales et que l’ex-président ne se représentait pas. Ceci dit, après le communiqué du gouvernement relatif à une éventuelle saisine de la Haute Cour de Justice, le PDES a bien réagi. Il a publié un communiqué par voie de presse pour exprimer sa surprise et sa désapprobation. Nous considérons la saisine non seulement inopportune mais injustifiée.

Pourquoi est-elle inopportune ? Vous savez, aujourd’hui, le problème numéro un du Mali, c’est la situation de la région de Kidal. Où il faut nécessairement que la souveraineté nationale s’exerce. Et nous savons tous que les négociations sont au point mort. Compte tenu de leur complexité et des enjeux qu’elles recouvrent, le président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta a besoin d’une union sacrée autour de sa personne pour être en position de force. Tous les Maliens aujourd’hui, sur l’ensemble du pays, doivent se souder comme un seul homme sur lequel le président de la République et le gouvernement doivent s’appuyer pour mener ces négociations. Avec cette saisine, cette union sacrée s’est évanouie, s’est brisée.

C’est pourquoi nous disons que cette saisine est inopportune. Pourquoi, elle est aussi injustifiée ? Parce que la résurgence de l’irrédentisme de quelques Touaregs a servi de marchepied à l’invasion de notre pays par une horde de criminels qui prétendent mener un jihad à l’échelle planétaire. Cette horde a des capacités militaires de vaincre n’importe quelle armée des pays de la bande sahélo-saharienne prise isolement. C’est pourquoi, le Président ATT, pendant tout son second mandat, a appelé la communauté internationale à concevoir, planifier et mettre en œuvre une riposte globale. Hélas ! Il a fallu attendre que cette horde envahisse Konna pour que la solution préconisée par le Président ATT cinq ans auparavant soit enfin adoptée dans l’urgence. Or, en planification stratégique, quand il est urgent, il est déjà tard. C’est pourquoi nous disons que cette saisine est injustifiée.

Avez-vous des nouvelles d’ATT ?

Bien sûr. Le parti a ses nouvelles. Les responsables du parti également ont de ses nouvelles. Vous savez, l’exil est difficile.  Même doré il est invivable. Mieux vaut vivre dans sa case chez soi que dans un palais doré en exil. Chacun de vous peut imaginer les conditions morales dans lesquelles l’ancien président Amadou Toumani Touré vit. Comme si l’exil en soi ne suffisait pas, il y a eu cette saisine par laquelle le gouvernement demande à l’Assemblée Nationale d’ouvrir une éventuelle information judiciaire en l’encontre du président ATT pour ” haute trahison “. C’est quelque chose que je regrette personnellement. Vraiment, c’est léger ce qu’on reproche à l’ancien président de la République. Vous allez voir la difficulté à établir des éléments de preuve. Mais ce qui  est encore plus regrettable, c’est qu’on considère la presse nationale comme une source de droit. Que cache vraiment l’intention de ceux qui ont rédigé ce document adressé à l’Assemblée Nationale. L’union sacrée qui devait être autour du président IBK a été fissurée voire brisée. Et si cette saisine devrait prospérer, je vous assure que tous les présidents qui vont se succéder en République du Mali répondront soit devant la Haute Cour de Justice (HCJ) soit devant la Cour Pénale Internationale (CPI). Pourquoi ? Si la CPI considère que vous vous êtes comporté correctement, il sera tout à fait loisible au plan intérieur de convoquer la Haute Cour de Justice pour dire que vous n’avez rien fait. Et quand ce n’est pas ce scénario, c’est le scénario inverse. Cela signifie que tout président qui sera élu dans notre pays sera condamné soit à être traduit en justice devant la HCJ soit devant la CPI. Et, dans les deux hypothèses, c’est regrettable. C’est pour cette raison que je dis que cette procédure ne doit pas prospérer. Elle crée une insécurité au niveau de la première institution de notre pays qui est l’institution “ président de la République “.

 

 

Certains pensent que le PDES doit se sentir responsable dans le pourrissement de la situation qui a précédé la chute du régime d’ATT.  Partagez-vous cette appréciation ?

Je crois que les termes dans lesquelles vous avez libellé votre question ne me semblent pas  correspondre à la réalité. Parce que nous ne nous reprochons absolument rien du tout. De 2002 au 21 mars 2012, date du coup d’Etat, je pense que le travail qui a été réalisé par les gouvernements successifs du président Amadou Toumani Touré, est un travail de qualité qui a été salué par l’ensemble de la communauté nationale et l’ensemble des partenaires techniques et financiers du Mali.

 

C’est dire que vous assumez le bilan d’ATT…

Absolument. Nous en sommes extrêmement fiers. Dans quelques années, vous allez vous rendre compte que les dix ans que le président ATT a passés au pouvoir sont les dix meilleures années que la République du Mali a connues depuis son indépendance. Si vous comparez ce qui a été réalisé pendant les dix ans de mandat du président ATT avec n’importe quelle période décennale antérieure, la différence est frappante. Nous sommes extrêmement fiers d’avoir appartenu au gouvernement d’ATT.

Je vais vous rappeler quelques repères. Pendant cette période décennale, à part la première année qui est celle du déclenchement de la crise en Côte d’Ivoire et qui a fortement impacté notre économie, toutes les autres années, nous avons eu des taux de croissance économiques positifs, de l’ordre de 5% en moyenne. Et, les dernières années d’ailleurs, nous avons été les premiers parmi les pays membres de l’UEMOA du point de vue de l’importance du taux de croissance économique. Pendant cette décennie, le Mali a eu un taux de croissance économique supérieur à la moyenne des pays membres de l’UEMOA, supérieur à la moyenne des pays membres de la CEDEAO, supérieur à la moyenne des pays membres de l’Union Africaine. Sur le plan international, nous avons eu des taux de croissance supérieurs à la moyenne mondiale observée. Et pour vérifier ces affirmations, je vous renvoie aux différents rapports du Fonds Monétaire International (FMI).

 

Cela n’a pas été ressenti sur le panier de la ménagère….

Le second point, c’est qu’on a eu les taux d’inflation les plus bas de la sous-région. Je dois vous faire observer qu’il y a des produits de consommation courante, à savoir le riz, le sucre, l’huile, le lait, les produits pétroliers dont le gaz, dont nous surveillions  en permanence l’évolution des prix, de façon concertée avec les partenaires sociaux dans le cadre de ce que nous avons appelé le Conseil National des Prix. Et, curieusement, nous avions des prix plus bas que ceux pratiqués par le Sénégal et la Côte d’Ivoire alors que nos produits de consommation transitent par les ports de Dakar et d’Abidjan. C’est vous dire à quel point nous avions su prendre des  mesures de subvention à la consommation, soit de la subvention directe soit de la subvention indirecte.

Alors si je fais la somme de tout cela, je peux vous assurer que nous avons eu les taux d’inflation les plus bas. Toujours au plan macroéconomique, sur les huit objectifs de l’OMD, le Mali fait partie des rares pays à avoir atteint certains. Ou à être sur un trend permettant en 2015 de les atteindre. Si, toutefois, les pays donateurs respectent leurs engagements de consacrer 0,7% de leur PNB à l’aide publique au développement (APD). Ce qui n’a pas été observé jusque-là.

Nous avons atteint ces résultats parce nous avons réalisé un programme d’investissement assez important dans les secteurs de l’eau, des routes, des transports d’une façon générale, de l’énergie, des télécoms, du développement des ressources humaines notamment dans les domaines de la santé et de l’éducation. Nous avons aussi conduit beaucoup de réformes dans le domaine de l’amélioration du cadre des affaires. C’est pourquoi en 2010, le Mali a fait partie du Top ten, c’est-à-dire les dix pays les plus réformateurs du monde en termes d’amélioration de l’environnement des affaires. Je renvoie les lecteurs qui le désirent au Rapport Doing Business 2010 de la Banque Mondiale.

La corruption et la délinquance financière se sont amplifiées pendant la même période. N’est-ce pas ?

Sur le plan de la corruption, nous avons fait aussi des réformes. Souvenez-vous que le Bureau du Vérificateur Général (BVG) a été installé par le président Amadou Toumani Touré. Moi-même, j’ai été à l’époque Conseiller économique du président de la République mais je travaillais dans un organisme international, et chaque fois que je partais dans un pays où il existe cette institution, comme au Rwanda ou en Ouganda, j’ai pris de la documentation pour nourrir la réflexion à l’effet de mettre en place le BVG dans notre pays. Parce que c’est une institution qui est de culture anglo-saxonne alors que notre arsenal législatif et réglementaire ne prévoit pas l’existence d’une telle structure. Mais par la volonté politique du président ATT, le BVG a été installé.

Par ailleurs, vous vous souvenez de tous les efforts qui ont été fournis dans le cadre de la réforme du contrôle des services publics. Ce qu’on appelait à l’époque le Contrôle d’Etat. Ensuite, il y a eu la réforme au niveau de la CASCA(Cellule d’appui aux structures de contrôle de l’Administration, ndlr). Il y a eu une amélioration des relations entre la CASCA d’une part,le Contrôle Général des Services Publics (CGSP) et les inspections  au niveau des départements ministériels, d’autre part. Toutes ces structures de contrôle ont vu leurs moyens juridiques renforcés et  c’est pour cette raison que le Bureau du Vérificateur Général peut aujourd’hui saisir directement le Procureur général. Ce qui n’était pas consacré au départ.

En plus du renforcement juridique des structures de contrôle et d’inspection, il eut une augmentation plus significative des ressources budgétaires qui leur ont été allouées ; une amélioration de leur cadre de travail, notamment par l’édification de bureaux fonctionnels et la sécurité juridique et pécuniaire des cadres qui y travaillent. Le même effort a été consenti à l’Administration Judiciaire en vue d’accroître son efficacité et son efficience. Au même moment, les gouvernements du Président ATT a mené la réforme des marchés publics à la faveur de laquelle fut créée une Autorité indépendante (Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public – CRD/ARMDS, ndlr).Dire donc que le régime d’ATT a croisé les bras face au phénomène de la corruption est une contre-vérité. Aucun Gouvernement n’a fait autant que nous. Aucun pays n’a fait autant que le Mali de 2002 au 21 mars 2012.

Mais la justice n’a pas suivi …

Ah si ! Ah si ! Mais avec moins de tapage…

Pensez-vous que le régime actuel ne pourra pas faire mieux qu’ATT ?

Laissons le temps au temps. Moi, je sais tout l’effort que nous avons déployé. Et vous avez pu constater vous-même que le président ATT, vers la fin de son mandat, était physiquement épuisé tellement il a fait don de sa personne à notre pays.

 Revenons au PDES qui traverse une crise depuis la fin du régime d’ATT. Votre parti pourra-t-il se relever quand on sait que plusieurs de ses cadres sont partis se réfugier au sein du parti présidentiel dans l’espoir d’assouvir plus facilement leurs ambitions personnelles ?

Je n’appelle pas cela une crise. Vous savez, la nature des hommes ne changera pas. Autour d’une personne qui est au pouvoir, il y a ceux qui ont une démarche sincère, qui veulent servir l’Etat. Mais il y a aussi les opportunistes de tout acabit qui gravitent également. A la moindre des difficultés, ceux-ci vont prendre le large. C’est la nature humaine. Cela n’est pas spécifique au Mali ni à cette époque.

La société humaine est ainsi faite. Je ne pense pas qu’il y a réellement une crise au PDES. Compte tenu de la situation conjoncturelle aujourd’hui, il a fallu à chacun des partis de l’échiquier politique de déterminer sa position. Soit d’appartenir à la majorité présidentielle, soit à l’opposition.

En ce qui concerne le PDES, nous avons eu de la difficulté à prendre la décision parce que chacun projette ses intérêts personnels. Mais, au fil des débats et des échanges, il est apparu évident pour chacun et tous que notre place naturelle, la place où nous pouvons préserver notre honneur et notre dignité, c’est l’opposition républicaine. Et c’est à l’unanimité et par acclamation que la décision a été prise de positionner le PDES dans l’opposition républicaine. Ce n’est pas par bravade mais parce que c’est là notre place. Nous pensons que nous pouvons contribuer à l’essor de notre pays en étant dans cette position sur l’échiquier politique national.

Le président Ahmed Diané Séméga partage-t-il ce positionnement du parti dans l’opposition ?

Absolument.

Est-il toujours le président du parti ?

Absolument.

Il semble que vos trois députés ne partagent pas la même position que la direction du parti. Qu’en est-il ?

Je dois d’abord préciser que, dans le principe, la ligne politique du parti est définie par la direction du parti, c’est-à-dire le Comité Directeur National. Et l’ensemble des responsables du parti, à quelque niveau qu’ils soient, doivent s’y conformer. Y compris les députés. Ce n’est donc pas aux députés d’en imposer à la direction du parti. Mais c’est plutôt à la direction du parti de prendre une décision à laquelle les députés doivent se conformer. Dans la procédure de maturation de la décision, il faut naturellement engager des débats au cours desquels tous les membres du parti, y compris les députés, peuvent exprimer leurs opinions. C’est se fondant sur l’ensemble de ces avis  que la direction du parti prend une décision. Ça, c’est sur le plan des principes et de nos textes.

Et dans les faits ?

Hélas ! Les députés que nous avons sont au nombre de trois seulement. Un qui a été élu à Kayes, un à Douentza et un à Ansongo. Il est vrai qu’au cours des débats, c’est le député élu à Ansongo qui, de prime abord et de façon inconditionnelle, a dit qu’il s’aligne derrière la position du parti et cela quelle que soit cette position.  Cela a le mérite de la clarté et du respect inconditionnel de nos textes et des règles de fonctionnement d’un parti normal.

Maintenant, le député de Douentza a bien précisé qu’il est PDES et qu’il ne se sortirait jamais du PDES. Toutefois, compte tenu de certaines réalités locales, il a beaucoup de gêne voire de l’embarras à aller dans l’opposition républicaine. Parce que pendant les élections, le RPM et certains alliés du RPM, en particulier l’ADEMA, l’ont beaucoup assisté. Il se dit redevable à ces partis. Mais je pense qu’il va revenir.

 Quant au député élu à Kayes, il est dans une autre démarche tout à fait singulière, qui est très gênante. Vous me permettrez vraiment de ne pas m’étendre là-dessus, mais je ne désespère pas que le parti va le récupérer. Je n’ai pas connaissance qu’il ait démissionné du parti. Sinon j’aurais reçu sa lettre de démission.

 En tant qu’élu du PDES, je ne crois pas qu’une autre formation l’accepte dans son groupe sans qu’il n’ait déposé une lettre de démission du PDES. Ce qui n’a pas été fait. Je considère que les trois députés PDES sont dans le giron de notre parti.

 N’étant pas en mesure de créer un groupe parlementaire, vous serez des non-inscrits ? 

Premièrement, nous sommes dans l’opposition républicaine. Cela est clair et net. Nous allons voir dans les jours à venir ce qui va se passer. Nous savons déjà que l’URD est dans l’opposition républicaine. C’est la deuxième force politique de l’échiquier du point du nombre de députés. C’est d’ailleurs ce qui fait jouer à son leader, Soumaïla Cissé, la responsabilité naturelle d’être le chef de l’opposition. Nous le félicitons pour cela. Il y a le PARENA qui est aussi dans l’opposition, le PDES naturellement et il est possible qu’il y ait d’autres formations dans l’opposition.  Nous allons voir car il y a assez de turbulences  en ce moment au niveau des familles politiques. Toujours est-il que pendant cette première session de l’Assemblée Nationale, il y aura une clarification et nous allons voir.

S’il y a la possibilité arithmétique de faire un second groupe parlementaire de l’opposition, c’est tant mieux. S’il n’y a pas cette possibilité, nous prenons la seule option qui nous reste. C’est que l’ensemble des députés de l’opposition constituent un groupe parlementaire.

 Avez-vous les nouvelles de l’Assemblée Nationale ? Comment se passent les débats ?

Nous avons entendu dire que même au niveau du RPM, M.BokaryTreta, qui a un talent immense, s’est découvert aussi la capacité d’être un stratigraphe. Pour dire, même au niveau du RPM, ceux-ci sont venus les premiers, les autres sont venus après, ainsi de suite. Moins on est ancien, moins on doit être privilégié. C’est de la stratigraphie politique, il en est spécialiste. Je lui laisse la responsabilité de faire ce qu’il fait. Mais si déjà au niveau même du RPM, il y a de telles considérations,que pensez-vous des autres partis alliés qui sont dans la majorité ? Et qui commencent déjà à mâcher du sable entre les dents. Et nous autres alors ? C’est là quelque chose qu’il faut noter pour la regretter, pour la déplorer. Parce que notre pays est dans une situation très difficile, on peut même dire que nous avons les genoux à terre.

 Vous voulez dire que le parti présidentiel est trop gourmand ?

Je trouve que les responsables RPM qui s’expriment laissent penser que leur culture politique est une culture politique de parti-Etat.  Et ça c’est regrettable. Nous sommes quand même dans une démocratie multipartisane. Il faut accepter la différence.

 Depuis cinq mois, IBK est aux affaires. Que pensez-vous de sa gestion ? A-t-il engrangé des résultats ?

Cinq mois, c’est trop peu pour fonder une analyse objective. On peut donner des appréciations factuelles sur certaines décisions qui ont été prises. La première chose, par rapport à Kidal, j’ai l’impression qu’il y a une panne dans les négociations.

  J’ai le sentiment qu’il y a une incompréhension entre, d’une part les autorités maliennes, d’autre part,  la médiation de la CEDEAO dont le président en exercice, le président Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’Ivoire, et le médiateur attitré, le président Blaise Compaoré du Burkina Faso, avec en second le président du Nigéria, Goodluck Jonathan. Il y a une incompréhension d’abord sur le principe même des négociations, ensuite sur les modalités pratiques des négociations.

On a aussi l’impression que l’option des nouvelles autorités maliennes, c’est de remettre dans la négociation un pays comme l’Algérie et peut-être même la Mauritanie. Mais ce qui est une bonne chose, c’est que l’accord intérimaire de Ouagadougou doit être respecté. Il faut rester dans cet accord intérimaire grâce auquel on a pu tenir les élections.

 Il y aura bientôt une nouvelle équipe gouvernementale. Quelles appréciations faites-vous de l’équipe actuelle du Premier ministre, Oumar Tatam Ly ?

Par rapport à la composition de ce gouvernement nous le savons pléthorique avec une mauvaise architecture et c’est pour cette raison du reste que le décret portant répartition des services publics entre les différents départements ministériels a été repris plusieurs fois. Et cela tellement il y a des chevauchements d’attributions, de compétences. Imaginez, pour vous l’illustrer, les attributions du ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Commerce que j’assumais seul en 2008 sont aujourd’hui réparties entre cinq ministères, à savoir Economie et Finances ; Plan et Prospective ; Industrie et Mines ; Commerce ; Investissements et Promotion du Secteur Privé.

De toute évidence, il y a un besoin de rationalité et de cohérence de l’architecture du Gouvernement. En outre les Conseils de ministres ne se tiennent pas avec la sacro-sainte régularité que les Maliens connaissent depuis toujours. En lisant les communiqués qui en sortent, à part les mesures individuelles, l’ordre du jour est bien maigre et l’on se rend compte que cela n’est pas susceptible d’impulser la relance de l’économie.

Pour le prochain gouvernement, je présage, si l’on s’en tient aux propos du président de la République lors de la présentation des vœux, que le Premier ministre sera confirmé dans ses fonctions et qu’il va proposer une nouvelle équipe. Je voudrais recommander à Monsieur le Premier ministre de tenir compte que nous devons, dans le cadre de la loi de programmation militaire, faire beaucoup d’efforts financiers en direction des forces de défense et de sécurité. De ce fait, il nous faut une équipe beaucoup plus resserrée.

Combien faudrait-il de ministres selon vous ?

Une vingtaine de portefeuilles, ça suffit largement. D’autre part, c’est vrai qu’il faut maintenir la dose juvénile, mais j’ai l’impression qu’avec l’équipe actuelle on est parti dans des doses infantiles. Il y a quand même des ministres extrêmement jeunes, sans expérience avérée et qui ne connaissent pas l’administration d’Etat ni le pays.

 Le gouvernement, ce n’est pas pour apprendre ; c’est pour travailler, surtout dans un pays en crise. Si vous les envoyez à Diondiori et que vous leur donniez une lampe tempête, ils ne savent même pas comment l’allumer parce qu’ils ne s’en sont jamais servis. Vous leur montrez un puits, pour dire prenez de l’eau dedans, ils ne savent pas puiser.

 Ces ministres ne connaissent pas la différence entre une ordonnance et une loi. Ou bien comment traduire en décisions opérationnelles une volonté politique exprimée par le président de la République. 99, 99% des jeunes du même âge qu’eux, qui ont des références académiques comparables, qui ont la même ancienneté  professionnelle, mais qui n’ont pas de pedigree familial particulier, sont à peine des chefs de section dans les Administrations publiques. C’est quand même troublant. De temps à autre, un coup de pouce, OUI. Mais tout le temps, des coups de grue. NON. Il nous faut un gouvernement digne de ce nom, digne d’un pays qui est en crise.

 Quelles analyses faites-vous de la situation économique de notre pays?

Ce qui est sûr, nous sommes dans une crise mondiale. Les pays membres de l’OCDE, qui sont nos principaux partenaires commerciaux, sont en crise. Rares parmi eux sont ceux qui affichent un taux de croissance de 1%. Dans ces dernières notes, le FMI craint même une déflation dans certains pays membres de l’OCDE. Ce qui est quand même très grave. Cela signifie qu’il y a une crise économique internationale.

A l’intérieur du pays, nousfaisons face également à une crise, à savoir la dette intérieure qui est colossale. On n’est pas parvenu encore à dégoupiller ça.

 Quel est le sort des 3 milliards d’euros promis par la communauté internationale ?

Je pense que nous devons recourir à des professionnels pour faire en sorte que ces intentions de financement puissent se concrétiser. On a besoin de ces montants pour irriguer l’économie nationale d’argent frais.

Parlant de l’ancien président de la République, qui est le parrain du PDES, est-il prêt à revenir au bercail pour répondre éventuellement devant  la Haute Cour de Justice?

J’espère que le président Ibrahim Boubacar Kéïta, homme d’expérience qu’il est, homme de sagesse qu’il est, prendra, à mon avis, la bonne décision au bon moment. Ce qui permettra au président ATT de rentrer au bercail avec les honneurs dus à son rang. Ce jour-là, nous considérerons au niveau du PDES qu’un pas de géant a été accompli. J’espère que ce jour n’est pas lointain.

Réalisé par Mamadou FOFANA

 

PARTAGER

76 COMMENTAIRES

  1. Toi Amadou Abdoulaye Diallo, tu es indigne de faire de la politique au Mali car tout le monde sait pourquoi tu as été débarqué du dernier gouvernement d’att. Ton dossier est même devant la justice malienne. Te crois tu Mali pour détourner l’attention du peuple par ce pédantisme et ce charivari . Eh bien car le peuple se sou vient que tu lui dois des comptes pour ta gestion calamiteuse de ton département soldé par le détournement des centaines de millions de francs de l’argent public. Tu es indigné même de parler au non d’un parti qui se respecte. Au Mali , on sait qui est qui,

    • Qu’IBK declare ses biens et il sera automatiquement devant la justice malienne, alors on sait qui est qui effectivement.

  2. Amadou Abdoulaye Diallo est indigné de faire la politique au Mali car tout le monde pourquoi il a été débarqué du dernier gouvernement d’att. Son dossier est même devant la justice malienne. Te crois tu Mali pour détourner l’attention du peuple par ce pédantisme et ce charivari . Eh bien car le peuple se sou vient que tu lui dois des comptes pour ta gestion calamiteuse de ton département soldé par le détournement des centaines de millions de francs de l’argent public. Tu es indigné même de parler au non d’un parti qui se respecte. Au Mali , on sait qui est qui,

  3. Abdoulaye amadou Diallo , toi qui a été débarqué du dernier gouvernement pour mal gouvernance, marché truqué et deternoumement de l’argent public ne doit pas pouvoir de la politique dans ce pays a fosteriorî donner des leçons alorsque son dossier est pendant devant le pool économique . Décidément c’est l’hôpital qui se moque de la charité . Plus malpropre et malfaisane que lui , tu meurs. Tu as intérêt a la boucler car le peuple malien n’a pas oublier tes tirpitudes et réclame réparations.

  4. Nous n’avons rien appris de cet entretien.
    Quelque soit vos élucubrations, ATT sera jugé,c’est ce que le peuple attend.
    Avec un peu de dignité c’est lui même qui devra demander à venir s’expliquer devant son peuple.
    Fuir et se taire, ne le grandira jamais.

  5. C’est marrant. Je croyais que dans le bilan il y avait l’actif et le passif. Peu importe ce que l’on met à l’actif, si le passif est plus lourd alors il y a problème. Et amener un pays au bord du gouffre en ayant complètement démantelé son armée ne me semble pas avoir de compensation en termes d’actifs.
    Donc ATT doit rendre compte ainsi que ceux qui l’ont accompagnés.

  6. IBK enfin qui aspirait être chef de famille à les honneurs . bon emembonpoint visage serré et ferme l’air menaçant… mais aussitôt il comprendra que le jeu est compliqué … l’amie chine fachee se tais les usa jaloux se retire du jeu et la France qui convoitait se fait désirée pour payer la doté…… alors elle impose ses conditions
    – un contrat à vie
    – punir le petit capitaine
    -punir l’ancien chef de famille
    – avoir le monopole de la famille ou avoir un pieds à terre dans le belle famille
    – faire réintégrer les cousins rebelles
    alors l’oncle IBK est embrassé … il contacte les tantes qatar ,Algérie et le cousin Maroc pour l’aider à faire comprendre sa fiancée .pour payer la dote sans toutes ses conditions …. alors tous les jours ont joue une nouvelle musique pour faire danser l’oncle IBK …….

  7. ET SI ON SE RACONTAIT UNE PETITE HISTOIRE…
    la France amie du Mali depuis 1960 souhaite être plus qu’une amie mais la fiancée ou ka mariée. la Chine grosse et coquette se fait attirée les yeux du Mali
    Les USA élégant et séductrice font un clin d’œil au Mali.
    alors la France remonte les fils du Mali contre lui et veulent changer dans la famille les pouvoirs de décision pour mettre les aînés gêneraux à ka tête de la famille mais le cadet capitaine imprudent et agité change les donnes . alors il faut ke faire dégagé . on fait intervenir le riche et cousin alassane pour ça. le tour est joué.. mais le malin oncl DIOUNCOUDA fait patienter les débats et évite de prendre une décision malgré que la dote soit augmentée par la France et ses sœurs …En plus de leur intervention pour éviter que la famille mail ne soit pas prise en otage par les barbus du vousinnage et les frères rebelles le vieux joue à la sagesse et passe le témoin à l’oncle IBK qui fait partie de l’aile dure de la fami

  8. Sincèrement il faut dire à IBK de trouver un autre boulot aux jeunes de sa famille et leurs amis. Le gouvernement n’est pas un camp d’entrainement mais un champ de bataille. Ces jeunes ont des postes de responsabilité dont l’expérience nécessaire dépasse leur age.
    Je ne suis pas contre des avantages qu’ils peuvent avoir avec IBK. Mais pensez un peu au pays. Une moustique peu bien “boire” le sang d’un homme sans aller s’héberger dans son cerveau et lui rendre fou.
    Le ministre est jeune et sans expérience et comme si cela ne suffisait il amène ses amis comme conseillés. Si tu prends le cas du ministre des investissements, quel investisseur international de gros calibre pourra l’écouter sans rire. Quelqu’un qui vient à peine de quitter les bancs de l’école.

  9. je trouve que le peuple malien est majoritairement complexé.ils sont facilement terrassés par les contenus des articles sans références aux auteurs. Ce monsieur Diallo est un manipulateur chevronné corrompu qui sait vraiment manier les verbes pour endormir les consciences des pauvres citoyens. je parle en parfaite connaissance de cause. Le bilan de son passage au ministère du commerce était catastrophique voire scandaleux et honteux. En tant que un des opérateurs économiques, je ne peux pas oublier son mariage d’intérêts avec certains opérateurs économiques pour bien garnir sa poche à travers -la délivrance des Permis et licences d’importation. les maliens ont été saignés à blanc par la cupidité et la rapacité de ce monsieur. Il ne faisait que monnayer ses services. Bref il se servait bien mais pas servir le peuple malien. Si vous avez une conscience minimum soit-t-elle, sachez que vous pouvez bien manipuler ce peuple innocent victime de son ignorance, mais jamais le Tout puissant Alla

  10. je trouve que le peuple malien est majoritairement complexé.ils sont facilement terrassés par les contenus des articles sans références aux auteurs. Ce monsieur Diallo est un manipulateur chevronné corrompu qui sait vraiment manier les verbes pour endormir les consciences des pauvres citoyens. je parle en parfaite connaissance de cause. Le bilan de son passage au ministère du commerce était catastrophique voire scandaleux et honteux. En tant que un des opérateurs économiques, je ne peux pas oublier ses mariages d’intérêts avec certains opérateurs économiques pour bien garnir sa poche à travers -la délivrance des Permis et licences d’importation. les maliens ont été saignés à blanc par la cupidité et la rapacité de ce monsieur. Il ne faisait que monnayer ses services. Bref il se servait bien mais pas servir le peuple malien. Si vous ave une conscience minimum soit-t-elle, sachez que vous pouvez bien manipuler ce peuple innocent victime de son ignorance, mais jamais le Tout puissant.

  11. Tous les pays africains assujettis aux FMI et la Banque Mondiale avaient comme contraintes de ne consacrer qu’une infime partie de leur budget aux armements et plutôt se consacre aux projets de développement . Raison pour laquelle nos pays ont du mal à faire face à certaines menaces internes ou externes . Comme les hauts responsables du MNLA le disent haut et fort ” Nous avons été soutenu depuis la Libye par la France pour déstabiliser le régime d’ATT …” la France avait prévu un coup d’état mais par des généraux prêts à leur accorder tous les accords possibles … dommage le capitaine est venu se mettre sur le coup… il fallait le faire dégager et chercher un autre allié
    ….le vieux DDIONCOUNDA à jouer de ses expériences et ses calculs de mathématicien logique pourne pas se laisse faiIBK ….qui devait jouer à la marionnette mais qui en fàit à sa tête….ils ont vu Kona par les satellites mais quand ke MNLA et MUJAO rentraient au Mali..les satellites étaient en panne
    alfa

  12. Madame je vois que le niveau du débat vous dépasse . Ne prenez pas les choses comme une personne inculte . Les réponses du Ministre sont claires et pertinentes dépourvues de tout autre esprit avec des renvois à des épreuves existantes . je pense qu’il est temps de dire la vérité aux maliens au lieu de mettre du piment dans leurs yeux. la qualité de l’interview est digne d’une leçon de politique et d’économie. Voilà un responsable qui reflète la qualité de l’ancienne équipe dirigeante d’ATT . IBK doit faire recourir à ces genres de cadres pour au moins le soutenir et le cadrer . Tout n’est pas à jeter. Django Cissoko à été homme d’état depuis le temps de Moussa Traore et je pense qu’i a montré ses valeurs et qu’il évité au Mali le pire des scénarios ….
    Prenons le courage de dire aux Maliens que rien ne justifiait le coup d’état au Mali et qu’il doit être puni comme tel au lieu de s’acharner sur ATT…..IBK à été chef de gouvernement il sait bien que le pays avait les mains liees .

  13. l,entreprise familiale que le kanfilatiki est entrain de mettre en place sera chasse comme wade et les siens au senegale ..ibk est un sale traitre ………………

  14. Attention,il ne faut pas confondre vitesse et precipitation,le mali a besoin aujourd’hui de tous ces fifs y compris les anciens presidents pour une resolution definitive de la question du nord.Nul n’est parfait;les expériences passées peuvent nous servir de vitesse initiale,donc n’essayons pas de voir en mal tous ceux qui sont anciens.Le passé est une lumière que nous devons se servir pour sortir des ténèbres du présent.j’en appelle à tous les maliens de s’unir comme un seul homme pour relever les grands défis qui se posent.Que Dieu le Tout Puissant béni le Mali.Amen!

  15. des homme d’honneur existe encor dans ce pays.il s’assume nous avons besoin de homme politiques de ce envergure merci.des qualités pour devenir quelqu’un

  16. Merci bien Monsieur le Ministre. Vous au moins, vous meritez votre titre de ministre contrairement à la race de ministres, premier ministre et députés inexpérimentés que nous avons en ce moment.

    Je suis loin d’être politique, mais je suis convaincu que l’histoire est en train de nous montrer qu’il n’est pas facile de remplacer un homme comme ATT malgré son inculturisme. A mon avis son bilan infrastrurel est inattaquable. Cependant je reste convaincu qu’il a été victime de certains de ses choix politiques difficiles comme l’a dit le ministre Diallo. Sinon je crois sincèrement, à la lumière de ce que je vois aujourd’hui que lui voulait au moins tout donner à son pays et non à sa famille.

    Je profiterais de cette opportunité pour adresser mes félicitations au Prof. Dioncounda TRAORE pour son calme et son efficaté malgré sa soumission aveugle au Cne SANOGO. Une façon d’exhorter le president actuel à faire autant en pensant plutôt au pays qu’à ses intimes et surtout de moins parler !!!

  17. Voila l’un des meilleurs cadres du Mali. Vos analyses sont concises, pertinantes et vidées de tout esprit de vengence.
    Je veux rentrer en contact avec vous. Mon contatct : Kaffa TRAORE, Gestionnaire à Diondiori Mopti Tél: 7 603 27 12

  18. Merci Diallo de toute les façon la vérité finira par vaincre , laisse cette entreprise familiale finire sa farce .

  19. Ce Monsieur n’est certainement pas con… et ses reponses sont bien reflechies… MAIS IL DOIT ADMETTRE QU’ILS ONT MAL GERE… ET ONT PAYE LES CONSEQUENCES….

    Mon souhait est que ce proces de trahison se tienne…

    Ca va d’abord nous permettre de comprendre… pourquoi ATT est le seul responsable… contrairement a toute logique…

    Mais ca va aussi nous permettre de juger IBK lui meme apres son mandat… qui commence tres mal avec le nepotisme… et aussi son role … qui n’est pas petit… dans la catastrophe des 20 ans passes….

    Et son role passif ou actif dans le coup d’etat… PARCEQU’IL NE M’INSPIRE PAS CONFIANCE DANS CETTE HISTOIRE… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Moussa Ag,…LE MALI D’ABORD… LE MALI C’EST NOUS…D’ABORD… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    • Soldat Rate:
      “Ca va d’abord nous permettre de comprendre… pourquoi ATT est le seul responsable… contrairement a toute logique…”

      Avant de savoir qui est responsable de quoi, Il faut d’abord comme tu disais le 8 jan 2014, situer les responsabilités :

      “Un pays sérieux aurait créé une commission indépendante pour situer les responsabilités … ne fusse que pour éviter de vivre la même catastrophe dans le future … HÉLAS ….”

      Il s’agit de savoir qui est responsable de quoi à son niveau. Cela évite un fourre tout du genre NOUS SOMMES TOUS COUPABLES.
      😉 😉 😉 😉 😉

  20. ATT est un Ange, c’était un don du grand dieu pour le pays le Maliba, bientôt il sera en Centrafrique pour apaiser les cœurs comme il l’a fait partout. Son gouvernement c’était le mérite d’abord. Ce n’était pas la famille d’abord. ATT le mali vous dit merci.

  21. Merci Mr le Ministre pour cette pertinente et brillante intervention et surtout au moment ou les moutons cherchent à se caser avec la majorité présidentielle! Les arguments sont pertinents et il était temps que les responsables qui ont occupé de hautes fonctions sous ATT s’assument et assument leur bilan qui est de loin un des meilleurs. Encore merci pour se recadrage et montrer aussi que vous êtes une vraie force de proposition tout en étant dans l’opposition!

  22. Très bonne analyse sur l’ensemble des questions posées. En tout cas sous le régime ATT, tout le Mali connaissait le maçon du PDES (Programme du régime D’ATT) en la personne de DIANE SEMEGA,j’avoue qu’il n’a pas chômé beaucoup.

    • ATT est un Ange, c’était un don du grand dieu pour le pays le Maliba, bientôt il sera en Centrafrique pour apaiser les cœurs comme il l’a fait partout. Son gouvernement c’était le mérite d’abord. Ce n’était pas la famille d’abord. ATT le mali vous dit merci.

  23. Ce Monsieur m’a impressione avec son analyse de la
    Situation.Ibk est nul, il doit rester dans son domaine a Sebenikoro
    Siroter son cognac.

    • C’est le fils de son père ce ministre Diallo. Il existe encore des hommes politiques qui s’assume.

    • Abdoulaye amadou Diallo , toi qui a été débarqué du dernier gouvernement pour mal gouvernance, marché truqué et deternoumement de l’argent public ne doit pas pouvoir de la politique dans ce pays a fosteriorî donner des leçons alorsque son dossier est pendant devant le pool économique . Décidément c’est l’hôpital qui se moque de la charité . Plus malpropre et malfaisane que lui , tu meurs. Tu as intérêt a la boucler car le peuple malien n’a pas oublier tes tirpitudes et réclame réparations.

  24. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 ATT a aussi des voleurs de neveux ici en Amerique. Il y en a qui ont fait le tour des universites Americaine avec de l’argent vole. Que la justice Malienne fasse la lumiere sur leur cas. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
    Les amis peuvent suivre mon regard et ils sauront de qui je parle. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 Imaginez un Malien faire SIX universites en Amerique ! ! !

    • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
      Bonjour Yugo…

      Je vois que tu continues ta chasse au CANCROMAGNON… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      Ce qui me tracasse beaucoup dans son cas… c’est d’avoir fait 6 universites pour etre con… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      Moussa Ag,…mon ami capi… est le vrai symbole du gaspillage financier…6 UNIVERSITES POUR ETRE CON…

      • Soldat Rate:
        😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

        “mon ami capi… est le vrai symbole du gaspillage financier…6 UNIVERSITES POUR ETRE CON…”

        😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

        Qu’en pense GOSPEL SINGER ET SON AMI NFP ET SON COUSIN COCO…?……Un MUTANT INVERSE…?

    • YUGO, tu es mauvais et même très mauvais. IBILISSA (Satan) va s’occuper de toi. 😉 😉 😉 😉 😉

  25. Mr Amadou bient tu ita en tôle espèces de corrompu.t as même pas honte. toutes tes narrations ne sont que des delires.la cooruprion a atteint son paroxime au Mali sous ATT. dépuis l’indépendance jusqu’à nos jours aucun regime n’a été plus corrompu que celui d’ATT.quant tu parle de la politique de prix par rapport à la cote d’ivoir et le senegal tu oublie que leur fonctionnaires sont 3 fois mieux payés que les notres si eux ils achètent le carburant à 1000f le litre nous on doit l’acheter mormalement à 500 f le litre.Pour les routes realiser c’est du dilapidage à grand echelle des routes dont la durée de vie ne depasse pas deux ans alors même qu’elles ont été réaliser à cout de centaine de milliards.Qt ATT DIT que c’est lui qui connait la guèrre il fait l’ecole de guèrre et laisse les bandits lourdement armée entrée sur ton territoire sans être desarmé avant commt comprendre cela.Tout nos militaires mort ils st mort pour la faute d’ATT. ATT et son clan doivent être condamné à mort voilà

    • aissata

      Prions pour que le Regime Familial auquel nous avons droit aujourd’hui puisse faire mieux que celui d’ATT.

    • Merci bien Aissata. Tu es la seule qui raisonne au pays aujourd’hui. Tout le reste des intervenants en tout cas surcet article n’est que con et je ne sais quoi. Comment peut qualifier att d’ange? Comment peut on condamner le coup d’etat et be pas supporter la poursuite pr haute trahison sachant tous ces deux situations sont prevues et punies par la constitution et les lois penales maliennes. Quelle aberation!!! C’est nornal que le pays chavire quand on n’a que des cancres qui raisonnent de la sorte. Que dieu sauve le mali.
      Encore une fois merci Aissata et bon courage a toi, tessougue, dicko et thera

    • Madame je vois que le niveau du débat vous dépasse . Ne prenez pas les choses comme une personne inculte . Les réponses du Ministre sont claires et pertinentes dépourvues de tout autre esprit avec des renvois à des épreuves existantes . je pense qu’il est temps de dire la vérité aux maliens au lieu de mettre du piment dans leurs yeux. la qualité de l’interview est digne d’une leçon de politique et d’économie. Voilà un responsable qui reflète la qualité de l’ancienne équipe dirigeante d’ATT . IBK doit faire recourir à ces genres de cadres pour au moins le soutenir et le cadrer . Tout n’est pas à jeter. Django Cissoko à été homme d’état depuis le temps de Moussa Traore et je pense qu’i a montré ses valeurs et qu’il évité au Mali le pire des scénarios ….
      Prenons le courage de dire aux Maliens que rien ne justifiait le coup d’état au Mali et qu’il doit être puni comme tel au lieu de s’acharner sur ATT…..IBK à été chef de gouvernement il sait bien que le pays avait les mains liees .

    • @aissata, je cherchais une qui n’allait pas être d’accord avec Diallo. Simplement pour voir les arguments. Tout comme j’aurais été curieux d’entendre les arguments de quelqu’un qui pense que le soleil ne brille pas. Quel naif suis-je.

  26. – […] c’est vrai qu’il faut maintenir la dose juvénile, mais j’ai l’impression qu’avec l’équipe actuelle on est parti dans des doses infantiles. Il y a quand même des ministres extrêmement jeunes, sans expérience avérée et qui ne connaissent pas l’administration d’Etat ni le pays.
    – Ces ministres ne connaissent pas la différence entre une ordonnance et une loi.
    – 99, 99% des jeunes du même âge qu’eux, qui ont des références académiques comparables, qui ont la même ancienneté professionnelle, mais qui n’ont pas de pedigree familial particulier, sont à peine des chefs de section dans les Administrations publiques. C’est quand même troublant. De temps à autre, un coup de pouce, OUI. Mais tout le temps, des coups de grue. NON. Il nous faut un gouvernement digne de ce nom, digne d’un pays qui est en crise.

    bravo pour la justesse des propos, et surtout pour le courage de dire bien haut ce que toute la horde politicarde sait, mais tait scandaleusement. c’est évident que jamais, le népotisme ne s’est porté aussi bien dans ce pays. aucun régime ne l’a incarné mieux que celui actuel, avec ses risibles agissements dignes d’une monarchie absolue.

  27. Qu’ils commencent déjà a recruter les meilleurs avocats du monde, sinon ATT et compagnie seront bel et bien jugés

  28. ATT A TOUJOURS EU DES BONNES INTENTIONS POUR SON PAYS C’EST UN VRAI PATRIOTE.
    A CAUSE DE CETTE AMOUR POUR SON PAYS IL EST REVENU AU POUVOIR POUR RECONCILIER LA CLASSE POLITIQUE ET SURTOUT LES MALIENS ENTRE EUX.
    ATT EST UNE PERSONNE DE BONNE FOI.
    LA PREUVE C’EST LE LIEN NATUREL QUI LE LIE AUX ENFANTS.
    DANS TOUTE OEUVRE HUMAIN?E IL Y AURA TOUJOURS DES IMPERFECTIONS MAIS SI ON REGARDE LE BILAN DE ATT IL EST POSITIF SUR TOUS LES PLANS
    SUR LE PLAN HUMAIN TOUT LE MONDE SAIT QUE LE NIVEAU DE VIE DU MALIEN A AUGMENTE
    SUR LE PLAN MATERIEL CES DIVERSES REALISATIONS NE SE COMPTENT PAS
    LAISSONS ATT TRANQUILLE IL FAUT AIDER IBK A FAIRE MIEUX QU’ATT POUR LE BONHEUR DES MALIENS

    • C’est un Ange, bientôt en Centrafrique pour apaiser les cœurs comme il l’a fait partout.

  29. merci m Diallo le mali est fier de vous, vous êtes un vrais politicien qui fais la politique avec dignité, une fois de plus merci.

  30. Excellent M.le Ministre Ahmadou Abdoulaye Diallo. Je ne pensais plus qu’il y’avait encore des hommes aussi braves avec un talent haranguer. Votre intervention éclairera les lanternes de milliers de maliens qui ont soif de vérité.L’argumentaire développé montre que vous êtes un intellectuel qui maîtrise son domaine car tout ce qui est sorti de votre bouche est référencé. merci

  31. Soyons sérieux, soyons en harmonie avec nous-mêmes.Durant son mandat, ATT n’a réalisé aucun bilan positif dans le pays. Ces réalisations étaient en contradiction avec le relance économique dans le pays. Les paniers des ménages étaient vides. C’était une poignée d’individus qui en profitaient et qui, jusqu’à présent, ne veulent le changement.
    S’il avait beaucoup réalisé durant son mandat par rapport à ses prédécesseurs comme vous le dites. Pourquoi a-t-il démissionné et fait un exil forcé?Pourquoi le PDES n’a pas présenté un candidat à l’élection présidentielle de 2013?Pourquoi le peuple dans sa majorité ne l’a pas réclamé?

    • L’honnêteté intellectuelle vous oblige cher Monsieur Maliba à reconnaître les actions positives du Président ATT même si par ailleurs il y a des choses à lui reproché. Ne pas reconnaître les actions posées par celui-ci et qui ont concouru à la manifestation de la relance économique dont les retombés sur notre Pays son loin d’être négligeables (Ex: L’Impact de la crise Ivoirienne sur notre Pays minimiser grâce aux actes visionnaires posés par l’équipe d’ATT) est un déni de la vérité.
      Essayé de nous apporter des arguments soutenus plutôt que de nous divertir.

      Teliman : Qui pense que l’honnêteté intellectuelle nous recommande à tous un minimum de bon sens !!! 😈

    • Pourquoi le peuple dans sa majorité ne l’a pas réclamé?

      il faut savoir que l’ingratitude est la seconde nature du peuple, ici comme ailleurs. c’est si vrai ici, que le peuple ou plutôt la plèbe a toujours salué les changements (légitimes ou pas) de régime, mais n’a jamais versé la moindre larme pour réclamer un des acteurs de ces changements. ceci vaut, pour chaque président malien, depuis l’indépendance (donc de la gestion du premier président) à nos jours. et le “démagocrate” de Sébénicoro ne fera pas une exception. c’est juste une question de temps. sinon, même le Général De Gaule a été désapprouvé par son peuple, et c’est dire que nul n’est jamais prophète chez soi…

  32. Mon cher, si vous revendiquez le bilan, vous félicitez pour les réalisations, bénéficiez des avantages, alors soyez prêt à assumer les conséquence de vos mauvaises décisions et vos fautes!

  33. Rien qu’à lire les argumentaires de cet ancien ministre, on comprend aisément qu’il veut qu’on instaure l’impunité comme mode de gestion prétextant une nécessité de l’unisson. Si l’union au tour d’une personne pouvait éviter le pire, nous n’allions pas connaitre le sort qui a été le notre.
    Pour quelle raison, et en vertu de quoi tous les futurs anciens présidents seront des potentiels coupables et passibles d’être jugé par la HCJ? Voilà un argument absurde et purement dilatoire.
    ATT avait FAGAGA comme conseiller, il avait Iyad comme conseiller malgré qu’un pays musulmans aie demandé sa révocation de son poste de diplomate pour accointance avec les terroristes. Le premier se trouve avec MNLA et l’autre avec AQMI.

  34. “le président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta a besoin d’une union sacrée autour de sa personne …” Donc vous voulez encore réinventé votre consensus à la con!
    Nous voulons un président avec son gouvernement qui auront en face une opposition percutante.
    Il est plus facile d’esquiver les questions profondes et les raisons réelles de votre incapacité à faire face au défis du pays et surtout lorsque vous avez en face de vous un journaliste de “L’indépendant”.
    Vous avez mis en place le BVG, et vous votre mentor a qualifié le rapport qui incriminait son fils spirituel de simple papier.
    Vous dites avoir lutter contre la corruption, mais c’est votre mentor qui a inventé “le respect de dignité de chef de famille voleur”

  35. Avec toutes les informations que vous nous fournissez, les 90% des maliens mourraient de soif et de faim. Au même moment, les denrées de premières nécessités étaient privées aux maliens.Ne faisons pas amalgame, la CPI n’a rien avoir dans cette inculpation d’ATT pour haute trahison. Le jugement est purement malien et l’union internationale ne fera qu’apprécier.Combien de fois les anciens Présidents de la République française ont été entendus par les cours de justice. Donc traduire ATT pour haute trahison ne fera que renforcer notre démocratie et servira aux futurs Présidents de gérer le pays en bon père de famille.Non à l’impunité, non au favoritisme, non au népotisme, non au clientélisme, non et non mille fois. ATT doit répondre même si les Présidents à venir en feront autant. Si votre parti PDES se sent responsable de la dérive du pays que les sentences correspondantes à leurs responsabilités soient hauteur de souhait.
    Que la vérité triomphe, que la justice fasse son travail.

    • wrote by maliba: (Donc traduire ATT pour haute trahison ne fera que renforcer notre démocratie )
      Voici une another face de la vie. Qui est a la base de cette democratie Mr?

  36. Esperons qu’un autre gouvernement puisse faire autant de realisations que ceux d’ATT. Meme si tout n’etait pas parfait, ces derniers temps il etait tres difficile de faire deux semaines sans le voir a la tele inaugurer quelque chose quelquepart dans le pays. Meme si c’est une petite classe d’ecoliers ou un simple lazaret, c’est des choses qui restent. On peut donc appeler ca du developpement durable.

    • C’est un Ange, bientôt en Centrafrique pour apaiser les cœurs comme il l’a fait partout.

  37. Très bonne analyse je souligne que je ne suis dans aucune formation politique mais les 11 années et quelques mois d’ATT ont été les meilleures années que le Mali a connu depuis son independance.
    Ils se sont pressés de comploter un coup d’état contre ATT, et maintenant ou est ce qu’ils en sont avec l’histoire du nord.On veut toujours aller vers les dialogues oui les négociations. IBK On t’attends tièfari tu connais rien à la guerre et tu n’as pas eu la patience de laisser un general de guerre resoudre un problème si complexe.

  38. bjr Mr le ministre, nous ne sommes pas du même bord politique; mais l’honnêteté intellectuelle m’oblige a reconnaitre la pertinence de votre analyse sur touts les questions posées. Ttes mes félicitations

  39. Voilà comment parle un vrai ministre, un vrai homme politique, un homme d’état.

    La nuit qui sera radieuse est connue depuis le petit soir, les cinq ans en cours seront cailloux.

    • Walaye, le tigre ne montre pas sa tigritude, il tue sa proie et la mange! IBK n’a pas d’hommes! Il doit aller avec les autres ou périr! Ce n’est pas une famille et de surcroit médiocre qui va le sauver. Dieu dit qu’il n’aime pas le médiocre, qu’il lui réserve dans cette vie la honte et l’humiliation, et le châtiment qui l’attend à la mort est pire. Vous n’y croyez pas? Regardez ce qui se passe en Afrique et comment on est humilié tous les jours! Les africains ont du mal à se rehausser au delà du seuil de médiocrité acceptable. Les anges de la Banque mondiale de Dieu veille sur la médiocrité et appliquent les sanctions sans état d’âme!

  40. tres bonne anlyse. Pour une fois je vois un politicien qui maitrise son domaine et sait de quoi il parle. Chapeau Ahmadou.

    Meme.

    • Vous allez comprendre qu’ATT n’est pas un idiot. Qu’il sait séparer l’ivraie de la bonne graine. Que jamais au grand jamais le Mali ne sera construit par des discours de vengeance ou d’étalage de maniement de la langue de nos colonisateurs très différent de la technicité, de la connaissance. mais par l’ardeur au travail, le vrai; le patriotisme; la maitrise et l’expérience du savoir faire et du savoir faire faire de nos ministres. Je n’ai jamais rapproché ATT, à plus forte raison profiter de lui, mais je sais qu’il avait le don du savoir faire faire: écoles militaires obligent que c’est un vrai Homme d’Etat, avec un sens élevé de patriotisme qui ne pourrait jamais gober la façon de jouer au sapeur pompier Algérien, ni à certains diktats Français telle que le problème de l’immigration. Donnons le temps au temps, nous allons tous comprendre ce qui sait réellement passer. Les ennemis de la nation à l’intérieur comme à l’extérieur vont se dévoiler sinon comment comprendre qu’il a fallu le rétablissement de l’ordre constitutionnel que l’axe Bamako-Nouakchott-Alger se rétablisse. Admettons que ATT soit un fautif, mais notre imminent professeur Diounkounda n’a pas daigné solliciter cet axe sous son règne. Pourquoi?

Comments are closed.