Le Prophète Mohammed (PS), plus grand de tous les temps

9
Le Prophète Mohammed (PS), plus grand de tous les temps
Fodé DOUMBIA , Magistrat à la retraite

Les descendants du siècle des grands auteurs classiques et des grands poètes romantiques ont-ils compris qu’en caricaturant le Prophète Mahomet (PS), qu’ils provoquent tous les musulmans du monde ? Charlie Hebdo sait-il que chaque caricature du prophète Mahomet (PS) suscite  des indignations et éveille en chaque musulman meurtri un instinct d’auto-défense ?

Loin de moi tout sentiment de soutenir les actes ignobles des terroristes tapis sous le manteau de l’islam. Ces soi-disant jihadistes qui n’épargnent même pas d’autres musulmans démontrent à travers leurs agissements qu’ils n’ont rien compris des préceptes de l’islam.

Ceux-là qui se font appeler jihadistes savent-ils ce que le mot jihad signifie ?

Pour les croyants, c’est l’effort sur soi-même en vue du perfectionnement moral et religieux. Juridiquement, c’est l’action armée en vue de l’expansion de l’islam et éventuellement de sa défense. De nos jours, la forme d’expansion de l’islam par l’action armée est révolue, car ce principe doit se combiner avec un autre qui tolère l’existence des adeptes des « religions à livres saints, les chrétiens et les juifs, les « gens du libre ». A l’analyse, aucun des pseudo-jihadistes n’est le produit, d’une formation coranique. La jeunesse égarée, en quête d’une pitance, est le groupe cible au sein duquel les forces du mal recrutent leurs agents avec pour mission semer la terreur, le désordre, l’insécurité, la désolation sur leurs parcours.

Ce qui est évident le but des terroristes est de semer la violence, la mort à l’effet de permettre à leurs commanditaires de récolter les dividendes politiques. Le terrorisme est l’antithèse de l’islam. Si le terrorisme a pour mission de répandre la terreur, le désordre, l’insécurité, la violence visant à semer la mort sur son parcours, l’islam, au contraire, signifie la paix.

L’islam est par excellence, une religion d’amour, de tolérance, de paix, n’en déplaise à Charlie Hebdo et sympathisants. Est-il besoin de rappeler aux détracteurs de l’islam sinon aux mécréants, que la religion qui demeure un besoin de communiquer ou de se réconcilier avec Dieu, implique une croyance à une puissance suprême transcendante.

Par définition elle est, dit le Petit Larousse, le « culte rendu à la divinité ». Il s’agit de la relation de l’être humain avec une puissance invisible.

Charlie Hebdo, est-il l’écho du monde occidental effrayé par le dynamisme de l’islam que certains ont qualifié d’éveil depuis le dernier quart du XXe siècle. Il est indéniable qu’au moment où toutes les autres religions sont sur la défense sinon accusent un certain recul, l’islam, lui, est en progrès. Cela se vérifie à travers le monde par une augmentation sans cesse croissante du nombre de musulmans et surtout par les conversions spectaculaires dans les pays de l’occident déconcertés.

Cette réflexion tend à appeler l’attention des grands de ce monde, nous voulons parler des dirigeants des peuples qu’un vieil antagonisme a longtemps régné entre la politique et la religion. Notre souhait est de voir ces deux ordres s’engager dans la voie de la coopération pour une clarification du concept du développement dans son ensemble, sans qu’ils mettent pour autant en péril le principe de la séparation des pouvoirs temporel et spirituel.

En soulevant cette réflexion, nous souhaitons fixer l’attention sur une des constantes de l’histoire des peuples, à savoir que rien de vraiment durable ne peut se faire en leur faveur sans stabilité politique ni paix religieuse.

L’histoire nous enseigne que la passion politique, comme l’intolérance religieuse ont souvent été destructrices de brillantes civilisations. Notre vœu est de sensibiliser les dirigeants et les nantis de tous les pays pour qu’ils fassent en sorte que leurs œuvres sociales, puissent contribuer au soulagement des démunis.

C’est deux vers qui résument toute la vie de l’homme qu’on a pris coutume de surnommer le vagabond de la charité, nous voulons nommer Raoul Follereau, doivent inspirer dirigeants comme dirigés, nantis ou pauvres :

« Vivre, c’est aider à vivre »

« Toute âme gagnée à l’amour est déjà sur le chemin de Dieu ».

Cette réflexion nous amène à aborder le mal du siècle, le terrorisme puisque c’est de cela qu’il s’agit. Le dictionnaire Robert nous enseigne que terroriser c’est effrayer, épouvanter, terrifier. Le terrorisme est l’emploi systématique de la violence pour atteindre un but politique. Le terroriste est une personne qui fait partie d’un groupe dont le moyen d’action est l’emploi de la violence. Le terrorisme verbal peut entrainer le terrorisme physique.

Les caricatures de Charlie Hebdo ne doivent-ils pas être perçues comme des actes de provocation ? En tant que telles ces provocations ne sont-elles pas de nature à troubler l’ordre public ?

L’Etat Français doit poursuivre Charlie Hebdo pour trouble à l’ordre public. Le terrorisme est un mal unique. Il ne se justifie pas. Les innocents en sont les grandes victimes.

Qui finance le terrorisme ? A qui profite t-il ?

Ces interrogations doivent amener les grands de ce monde et les nantis à s’interroger sur leurs comportements.

Chaque être humain est invité à méditer cette pensée du Prophète Mohammed (PS) le plus grand, le plus vertueux : « Le comportement social est plus important que l’acte de dévotion ». Si chaque être humain fait sienne cette pensée, nous allons vivre dans un monde de paix, juste, d’amour, de solidarité, d’entraide ; un monde où il n’y aura pas de place pour la frustration, la marginalisation, l’injustice sous toutes ses formes, la différence.

Charlie Hebdo pense-t-il que ses caricatures vont ternir l’image du Prophète Mohammed (PS) ?

C’est bien l’effet contraire qu’il produit. La grandeur du Prophète Mohammed (PS) dépasse la dimension de l’homme, c’est un fait divin.

Les croyants savent ce que cela signifie. Les mécréants doutent et dans leur turpitude, ils vont continuer à poser des actes qui mettent en relief la grandeur du Prophète Mahomet (PS). La réaction de l’écolier Français de huit (08) ans qui a désavoué la caricature du Prophète (PS) et de ce fait a refusé d’observer la minute de silence en la mémoire des victimes de Charlie Hebdo, en est une illustration éloquente.

L’autorité scolaire paniquée de peur d’être considérée comme complice, s’est empressée de remettre cet enfant innocent à la police pour enquête. A cet âge, aucun être humain à moins d’être un extraterrestre, n’a aucune conscience claire de la portée de son acte. La réaction de l’enfant doit être comprise comme un message divin.

Dans tous les cas, cet enfant n’est-il pas libre d’exprimer sa pensée ?

La liberté d’expression est –elle sélective ?

Aucune œuvre humaine ne saurait entacher l’image du Prophète Mohammed (PS).

Charlie Hebdo doit son excuse à son ignorance. N’est-il pas nécessaire de le renvoyer au riche passé de la France fière de sa littérature ?

Les gens allaient s’attarder un peu sur Charlie Hebdo si cet autre éminent poète Français, Lamartine, depuis le 19è siècle, n’avait pas qualifié l’homme que lui, presse à la solde de Satan, tente vainement de discréditer. S’agissant du Prophète Mahomet (PS), Lamartine disait en substance : « Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens et les étonnants résultats sont les trois mesures du génie de l’homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l’histoire moderne à Mahomet (PS) ?

Les plus fameux n’ont remué que des armes, des lois, des empires ; ils n’ont fondé que des puissances matériels écroulées souvent avec eux.

Celui-là a remué des armées, des législations, des empires, des peuples, des dynasties, des millions d’hommes sur un tiers du globe habité ; mais il a remué  de plus des autels, des dieux, des religions, des idées, des croyances, des âmes.

Il a fondé, sur un livre dont chaque lettre est devenue loi, une nationalité spirituelle qui englobe des peuples de toutes langues et de toutes races…

L’idée de l’unité de Dieu proclamée dans la lassitude des théogonies fabuleuses, avait en elle-même une telle vertu, qu’en faisant explosion sur ses lèvres elle incendia tous les vieux temples, des idoles et alluma de ses lueurs un tiers du monde…

Sa prière sans fin, sa conversion mystique avec Dieux, sa mort et son triomphe après le tombeau attestent plus qu’une imposture, une conviction.

Ce fut cette conviction qui lui donna la puissance de restaurer un dogme. Ce dogme était double, l’unité de Dieu et l’immatérialité de Dieu, l’un disant ce que Dieu est, l’autre disant ce qu’il n’est pas…

Philosophe, orateur, apôtre, législateur, guerrier, conquérant d’idées, restaurateur de dogmes rationnels, d’un culte sans images, fondateur de vingt empires terrestres et d’un empire spirituel, voilà Mahomet ! (PS).

A toutes les échelles où l’on mesure la grandeur humaine, quel homme fut plus grand ? »

Charlie Hebdo a-t-il l’honnêteté intellectuelle d’écrire dans ses colonnes le fabuleux discours de Larmartine extrait de son livre « Histoire de la Turquie » Tome I Livre premier, XCV, Paris, 1854.

Combien de musulmans y avait-il en France au 19è siècle au moment où Lamartine qualifiait le Prophète ?

Si ce journal satirique a développé à la face du monde l’anti-thèse de Lamartine, il a toute la latitude d’ouvrir ce débat avec ses moyens de preuve. Le ridicule ne tue pas.

Charlie Hebdo peut-il dire à ses lecteurs le nombre de musulmans que la France compte dans sa population en ce début du 21è siècle ?

Une presse, quel que soit son style, a l’obligation déontologique de donner une information objective à ses lecteurs sur des sujets sensibles pour ne pas se tailler la réputation d’être citée à l’origine des troubles sociaux.

Aux termes de cette réflexion suscitée par les évènements du 7 janvier, une série d’interrogations s’imposent ;

Qui finance les pseudo-jihadistes qui sont entrain de discréditer l’islam par des actes terroristes ?

Qui fabrique les armes pour les vendre aux terroristes ? Quel qualificatif donnez-vous à ceux là qui financent les terroristes et aux trafiquants d’armes ?

Qui entraine les terroristes. Le terrorisme d’état n’est-il pas une autre forme du terrorisme ?

Les grands et les nantis de ce monde peuvent-ils prouver qu’ils œuvrent pour le règne d’un ordre de justice et de paix ?

Que font-ils pour éviter de créer des frustrations, de réduire le nombre des pauvres, des couches marginalisées ?

Nous concluons en affirmant haut et fort n’en déplaise aux détracteurs que le Prophète Mohammed (PS) est le plus grand, le plus beau, le plus généreux, le plus vertueux de tous les temps.

Le mal le plus grave dont souffre l’humanité aujourd’hui est l’absence de paix. Le mot islam signifie la paix.

Que les terroristes cessent d’agir au nom de l’islam qui est tout le contraire de la philosophie de violence qu’ils développent sur leurs parcours.

Très humblement, mon souhait de voir tous les imams du monde musulman, singulièrement de l’occident, intégrer le discours de Lamartine dans leurs sermons du Vendredi.

Bamako, le 16 février 2015

Fodé DOUMBIA

Magistrat Ă  la retraite – Mali

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. Antèh Foyi fôh fôlô ! ce farfelu de huit sieds et huit pieds nous trouvera sur son chemin et répondra sous peu de cet indigne et malencontreux acte ,

    nous sommes sĂ»rs qu’i est commis par les farfelus d’opposants jaloux et apatrides! âť“ âť“ âť“ âť“ âť“ âť“ âť“ âť“ âť“ âť“ âť“ âť“ đź‘ż đź‘ż đź‘ż đź‘ż

  2. Bonne contribution Kalam. Nous avons assez de problèmes qui pourront noircir tous les papiers du monde.”Dieu est assez puissant pour se dĂ©fendre et dĂ©fendre ses prophètes”.

  3. Bravo Cher magistrat
    je dis Ă  ce qui vous fustige que l’islam contrairement Ă  toutes les religions est la seule qui connait une expansion fulgurante. Et cela mĂŞme en occident. Nous avons vu des grands scientifiques ,prĂŞtres et athĂ© adhĂ©rer Ă  l’islam. Tous ce qui est entrepris pour rabaisser l’islam ne fait que le rehausser. Apres le 11 Septembre 2001 l’islam a continuer Ă  se rĂ©pandre au USA.

  4. Cher magistrat
    Je comprends pourquoi le mali s’est Ă©croulĂ©
    Si des ex magistrats pensent que le monde s’arrĂŞtent Ă  leurs portes c’est grave
    Pour votre culture lisez plutĂ´t Tilman NAGEL :mohamet l’histoire d’un arabe invention d’un prophète

  5. Monsieur Le magistrat,

    Avouez que avant cette affaire, vous n’aviez jamais ni entendu ni lu une seule fois le nom de ce journal.
    Un occidental et un ressortissant d’un pays sous developpĂ© n’ont pas la mĂŞme vision et de la vie et du monde tel qu’il va.
    Tout le problème se situe à ce niveau.

    Vous vous disqualifiez quand vous dites que l’enfant de huit ans est peut ĂŞtre un signe divin.
    Après un tel langage, on se dit que l’on a affaire avec un illuminĂ© et non une personne de raison.

    Le prophète Mahomet de mĂŞme que le Christ n’appartiennent Ă  personne. Ils appartiennent Ă  l’histoire de l’humanitĂ© c’est Ă  dire Ă  tout le monde.
    Il en est de mĂŞme de leurs messages.
    Libre Ă  a chacun de le prendre comme il veut.

    Les occidentaux ne sont pas des dogmatiques. ce sont de libres penseurs mĂŞme si beaucoup d’entre eux pensent de biais.
    Néanmoins, de la confrontation des idées jaillit la lumière.
    Toutes les opinions devraient pouvoir s’exprimer sans crainte.
    C’est d’ailleurs ce qui manque chez nous.
    On refuse de contredire une idĂ©e de peur d’aller au contre-courant de la masse.
    Le raisonnement absurde consiste Ă  dire que l’idĂ©e est vraie parce que remonte Ă  la nuit des temps et rĂ©pandue mĂŞme si elle est fausse et imbĂ©cile.
    L’excision des filles est un exemple Ă©difiant.
    Pendant des siècles personne n’a osĂ© dire que c’est pas rĂ©ligieux parce qu’aucune fille n’est excisĂ©e en Arabie Saoudite le pays berceau de l’islam.

    Pour en revenir Ă  la caricature, ce n’est pas une injure, mais un art.
    Quand une caricature blesse, ce qui arrive très souvent, les deux seules alternatives consistent à attaquer au tribunal ou simplement boycotter la revue en question.

    Les Africains, particulièrement les Maliens sont mal placĂ©s pour se mettre Ă  l’avant garde de ce combat.
    L’islam n’est pas notre rĂ©ligion originelle. Nous l’avons adoptĂ©.
    On ne pas ĂŞtre plus royal que le Roi.

    Avez vous jamais interpeller l’opinion Malienne et les autoritĂ©s publiques pour les problèmes qui accablent notre pays:
    corruption, laxisme, manque de vision, manque d’ambition des dirigeants, mal nutrition, manque de soins, manque d’Ă©ducation, manque d’infrastructure, manque d’eau potable et d’Ă©lectricitĂ© juste Ă  20 km de Bamako insĂ©curitĂ© des biens et des personne, dĂ©ni de justice, inĂ©galitĂ© insondable, dĂ©sĂ©quilibre entre rĂ©gions, sous dĂ©veloppement chronique, une misère tentaculaire sans nom, un ocĂ©an de croyances malsaines

    Non, vous ne l’avez jamais fait.

    Parce que ces problèmes vous semble mineur. Et pourtant nos compatriotes meurent tous les jours de ces carences.
    Vous prĂ©ferez ĂŞtre dans le sens du vent. Defendre l’islam, Mohamed et ses adeptes, du sens de la libertĂ© d’expression Ă  5000 kms du Mali, de Lamatine…des futilitĂ©s qui ne sont d’aucune utilitĂ©s pour nos enfants mal nourris, nos parents rendus aveugles par le cataracte, nos femmes qui meurent en couche, nos proches qui souffrent le martyr d’une maladie bĂ©nigne dans nos villages. Une simple appendicite, une hernie intestinale tue dans pratiquement tous les villages du Mali.
    Une simple carie non soignĂ©e fini par infectĂ©e et tue dans d’horrible souffrance.
    L’otite non soignĂ©e des enfants s’infecte et rend sourd l’adulte en devenir.

    Mon très cher Magistrat, vous êtes entourés de criminels en Bazin et col blanc qui dilapident les deniers publics depuis 50 ans.
    Pour l’amour du ciel, parler nous de ces tares de notre pays.
    L’opinion publique française n’a que faire de l’avis tarabiscotĂ© d’un magistrat dogmatique qui se trompe de sujet.

    J’ai honte pour vous.

    • Bonne reflexion. Plaise Ă  Dieu de sauver le Mali par de telles analyses. S’accrocher Ă  l’islam ne sauvera pas le Mali. Si cele pouavait ĂŞtre vrai, ça le serait depuis des temps. Un islam de courverture, qui ne change ni ne transforme la vie des Maliens.

  6. mohamerde le petit gigolo pedophile et marchand d’esclave .
    Sa.le Bilal que vous ĂŞtes.

    Vive le Ganjisme, vive la science universelle !

  7. Bon analyse, vous nous avez bien Ă©claire sur ”le fameux Charlie Hebdo” qui a indigne le monde musulman.

Comments are closed.