Le président de l’Adm, Madani Tall lors du 1er anniversaire du parti à Tombouctou : “Nous sommes venus ici pour manifester notre solidarité et montrer que la ville ne brûle pas”

1
1

Le président de l'ADM, Madani A Tall (en blanc) et son secrétaire général B Makanguilé

C’est dans une ambiance festive que le jeune et ambitieux parti, Avenir et développement du Mali (ADM) a fêté, le dimanche 18 décembre, son premier anniversaire. Pour ce faire, le parti a choisi Tombouctou, la Cité des 333 Saints. La cérémonie, qui a réuni un parterre de personnalités autour du Président Madani Tall, a enregistré la présence du Secrétaire général de l’ADM, Boubacar Makanguilé, des Conseillers du parti, d’un nombre impressionnant de chefs de fractions, de jeunes,  de responsables et militants venus des quatre coins du Mali. Le message fort lancé par les responsables de l’ADM était très clair : la situation que vit Tombouctou, la Cité mystérieuse, n’est pas exceptionnelle. Au contraire, elle est la résultante d’un lynchage politico-médiatique dont est victime le berceau du tourisme malien par certains médias occidentaux dont l’objectif est de saper les immenses efforts que déploie l’Etat pour la paix et la quiétude dans les régions Nord en général et Tombouctou en particulier. Placé sous le signe de la solidarité avec Tombouctou et tout le Mali, le thème de la rencontre de Tombouctou était : “La politique au service du développement”.

 

La tenue du premier anniversaire du parti Avenir et développement du Mali (ADM) à Tombouctou intervient dans un contexte particulier. En effet, après l’enlèvement de trois touristes occidentaux et l’assassinat d’un quatrième à Tombouctou, les médias occidentaux ont fait de ce sujet leurs choux gras en ne laissant aucune occasion pour faire du Mali un pays paria où l’insécurité et la violence sont légions. Ayant décidé de faire la politique autrement, Madani Tall et ses camarades ont voulu démentir tous les bruits qui entourent la situation sécuritaire dans le nord du Mali qui, selon certains esprits mal intentionnés, est en pleine ébullition. C’est pourquoi, depuis son arrivée dans la Cité mystérieuse, le message du Président de l’ADM n’a pas varié d’un iota. Que ce soit devant les autorités administratives, politiques, religieuses, les notabilités et les militants de son parti, la teneur de l’intervention du premier responsable de Avenir et développement du Mali est restée la même : “Nous sommes venus à Tombouctou pour manifester notre solidarité et montrer qu’il n’y a pas de problème particulier au Nord de notre pays. Car, le Mali c’est le Nord, mais également le Sud, l’Est et l’Ouest. C’est avec la force et le courage de chaque Malienne et de chaque Malien que nous ferons le Mali. Nous sommes au 21ème siècle et nous devons apporter notre contribution à l’édification nationale”. Fidèle à sa logique, Madani Tall a profité de la tribune qui lui a été offerte pour demander aux jeunes, sa préoccupation, de ne jamais baisser les bras et surtout perdre le sens de l’honneur même pendant les moments les plus difficiles.

 

Les enlèvements et assassinats ne sont pas une spécificité malienne

 

 

Remerciant les autorités administratives pour leur courage et leur bravoure, le Président de l’ADM a fait constater que les actes de banditisme commis dans la ville de Tombouctou le 25 novembre et qui ont abouti à l’enlèvement de trois touristes occidentaux et l’assassinat d’un quatrième, ne sont pas une particularité malienne et ne sauraient être assimilés à un manque de l’autorité de l’Etat. “Ce sont des actes malveillants qu’ont connus les Etats-Unis avec l’attentat contre les Tours jumelles et la France avec l’assassinat du Préfet de Corse, Claude Erignac. Pourtant, personne n’a osé dire que les Etats-Unis et la France font face à un manque d’autorité de l’Etat” a déclaré le Président de l’ADM. 

 

Durant la célébration du premier anniversaire de son parti, Madani Tall a abordé la question des militaires libyens d’origine malienne rentrés au pays il y a quelques semaines. A propos, il a été très clair : “A l’attention de ceux qui accusent notre pays d’être le maillon faible de la lutte contre le banditisme et le terrorisme, nos frères venus de la Libye ont traversé plusieurs pays avant d’arriver au Mali. Pourquoi ceux-ci ne les ont-t-ils pas désarmés ? Nous n’avons fait qu’accepter nos frères rentrés au bercail”. S’adressant aux nombreux chefs de fractions acquis à la cause de son parti et qui sont venus échanger avec lui sur les  sujets brûlants de l’heure, le Président de l’ADM les a mis devant leur responsabilité première : “L’insécurité que nous enregistrons est le fruit du banditisme et du manque de développement. C’est pourquoi, je demande aux chefs de fraction de remplir pleinement leur responsabilité envers et contre tout”.

Tombouctou victime d’une mauvaise publicité qu’on lui a forgée

Dans son intervention, le maire de la Commune rurale de Inajatafane, Béidi Ould, a placé la cérémonie dans son contexte : “Nous sommes venus à Tombouctou parce que c’est tout le Mali qui est préoccupé s’il y a des difficultés dans la ville mystérieuse”.

L’ancien maire de la Commune rurale de Hairé et non moins Conseiller de la même Commune et Secrétaire chargé des adhésions au sein du bureau national ADM, Boubacar Cissé, a abondé dans le même sens. “Le choix de célébrer l’an I du parti à Tombouctou n’est ni anodin ni fortuit. C’est un signal fort pour montrer aux yeux du monde que la Cité des 333 Saints n’a pas la mauvaise réputation qu’on veut lui fabriquer”.

A la suite de ces différents intervenants, Madani Tall a pris la parole pour saluer toutes les populations de la région de Tombouctou qui ont bravé le froid et la nuit pour accueillir sa délégation dans un engagement sans faille. Il a également remercié l’ensemble des autorités et notabilités à qui sa délégation a rendu une visite de courtoisie, pour leur disponibilité et leur encouragement. C’était dans la salle de conférence de  l’Ecole des hautes études et de recherches islamiques Ahmed Baba de Tombouctou pleine à craquer.

 

Il faut noter enfin que sur la route de Tombouctou, le Président de l’ADM et sa délégation ont fait des escales à Douentza et Bambara Maoudé pour rencontrer leurs militants qui étaient fortement mobilisés. Ceux-ci ont promis de rester fidèles au parti pour les prochaines consultations électorales.    Bruno D SEGBEDJI

 

 Envoyé spécial

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
sensei<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 5</span>
Membre
sensei 5
4 années 8 mois plus tôt

Un bel exemple de solidarité…

wpDiscuz