Le RPM dans les faits divers en commune II : Les clans Nancouma et Tréta croisent le fer au tribunal

1
Nancouma Keita et Bocary Treta (G-D)
Nancouma Keita et Bocary Treta (G-D)

Le Rassemblement pour le Mali,le parti majoritaire d’IBK a décidément du mal à préserver  sa cohésion. Il est en train de s’illustrer de très vilaine manière en commune II du district de Bamako où  deux clans rivaux de leaders emblématiques du parti des tisserands tendances, Nancouma Kéïta, le secrétaire politique et Bocari Tréta, le secrétaire  général, sont à couteaux tirés à cause d’un problème de liste de candidats du parti lors des élections communales qui étaient prévues pour le 26 octobre 2015  finalement reportées par le gouvernement.

En l’occurrence, la liste de Madou Diallo, proche de Nancouma Kéïta,  avait eu la préférence pour briguer ces consultations électorales au détriment des protégés de Bocari Tréta  qui ne l’entendirent pas de cette oreille. Ainsi, le rival  de Madou Diallo, Seydou Wologuem et sa liste entamèrent immédiatement une action en annulation au tribunal de la commune II contre la  première liste  qui matérialisait une alliance RPM, CODEM, ADEMA-PASJ, ASMA- CFP  représentée par la mandataire Mme Touré Djénéba Sissoko. Cinq renvois ont été nécessaires pour vider ce dossier complexe.

Ce n’est qu’avant- hier 4 novembre que le conflit a été tranché en ces termes : « Le tribunal, vidant son délibéré, Rejette les exceptions soulevées par le défendeur Seydou Wologuem. Déclare irrecevable l’action de Seydou Wologuem, annule la liste «RPM» de Seydou Wologuem et juge que seule la liste commune II Alliance RPM, CODEM, ADEMA-PASJ, ASMA- CFP  représentée par la mandataire Mme Touré Djénéba Sissoko reste  valable pour les élections communales du 25 octobre 2015. Met  les dépens à la charge du défendeur ».

Ce verdict favorable à la tendance Nancouma a provoqué l’ire de la tendance Téréta  conduite par Mme Sissao Yakaré Toungara désavouée par le tribunal de la commune Ii. Non seulement elle a décidé de faire appel de cette décision, mais d’introduire ne action au pénal contre leurs vainqueurs pour faux et usage de faux, faux en écriture. C’est le clash inévitable et le point de retour ainsi annoncé.

Oumar Coulibaly

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.