Le leadership du président IBK en déclin

92

Du point de vue constitutionnel, la visite de Moussa Mara à Kidal ne pouvait se faire sans l’aval du chef de l’Etat, chef suprême des armées. Il est donc  impensable que l’ancien Premier ministre conduise l’attaque de Kidal sans en informer le président de la République.

A l’occasion,  on se souvient que le chef de l’Etat avait parlé de 1500 militaires qui allaient entrer à Kidal et qui n’en sortiraient pas. Donc, c’est une tache difficile à effacer et qui rend le rapport concernant Moussa Mara, difficile à accepter par l’opinion, malgré les observations accablantes contre l’ancien Premier ministre. De même sur la question de l’achat de l’avion présidentiel, l’ancien ministre de la Défense, Soumeylou Boubèye Maiga avait indiqué qu’à chaque étape de la procédure d’achat, le président IBK avait été informé. Ces dépenses ne sauraient effectivement se faire sans l’avis du président de la République. C’est donc à juste raison que lors de son séjour à Dakar, à l’occasion du sommet d la Cedeao, le président IBK a reconnu « qu’il y avait des problèmes au Mali. » C’est, aussi, à juste titre que l’affaire du retour de l’ancien président ATT, sans au préalable, avoir totalement liquidé son dossier qui est jugé vide par l’Assemblée nationale, parait anormale. De même, le jugement du général Amadou Haya Sanogo apparait comme une épine dans le pied du président IBK qui a bel et bien bénéficié de l’apport des voix militaires lors de l’élection présidentielle. C’est donc vrai qu’il y a des problèmes au Mali. C’est dans ce cadre qu’après avoir rappelé son attachement au respect de l’unité, de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de l’Etat malien , la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao a exprimé sa vive préoccupation, face à la détérioration de la situation sécuritaire au Mali, marqué par la recrudescence des attaques terroristes qui ont visé les forces de défense et de sécurité du Mali, les forces des Nations Unies, la force française Barkhane et les populations civiles.

Cette situation, ajoute-t-elle, constitue une menace pour l’ensemble de la sous-région. Sans toutefois accabler le chef de l’Etat, qui a cette fois-ci, montré toute son humilité, la Conférence a  «  salué les efforts déployés par le Gouvernement du Mali, sous le leadership du Président Ibrahim Boubacar Keita, en vue de l’application intégrale et effective de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali. » Il faut, malgré tout, dire que ce leadership est fortement terni, puisque qu’il a obligé la Cedeao à taper du poing sur la table et hausser le ton pour que l’armée malienne soit déployée à Kidal.

B.D.

PARTAGER

92 COMMENTAIRES

  1. C’est à cause des ses problèmes que lui , IBK a été élu par la majorité des maliens dans l’espoir qu’il était l’homme de la situation pour y remédier . Est ce que IBK une fois au pouvoir se souvient il , qu’il y a des problèmes encore à résoudre ? Toute sa famille, ses proches , ses amis , ses camarades sont aujourd’hui à un poste stratégique au Mali , qu’est ce qui reste comme soucis encore ? Les griots ,et les opportunistes sont également là , à fêter son arrivée au pouvoir ( voyage de IBK c’est la fête , arrivée d’un voyage c’est également la fête , aller à Koulouba c’est la fête aussi) , seulement quand IL DORT on ne DOIT PAS LE DERANGER . Vrai ou Faux ?

  2. Merci la soeur Koumba Sacko,
    Quand on est gueulard et se prend pour le nombril du monde , en particuler du Maliba, alors le Peuple se souviendra Toujours.
    😆 .

  3. Nous disons et rappelons la vérité fait mal aux malhonnêtes et les met hors d’eux mais apaise et rend heureux les honnêtes

    1)Nous disons rappelons et insistons l’adénome parathyroïdien provoque des troubles neuro-psychiariques de type confusion 1état de fatigue intense avec diminution des réflexes des troubles de la vue des troubles musculaires avec des fourmillements picotements douleurs des fractures spontanées etc Et tous ces symptômes sont nocifs pour la bonne gestion d’1état d’1pays confronté d’énormes problèmes

    *Nous disons et rappelons donc l’adénome parathyroïdien provoque 1modification totale des comportements et de la personnalité de la personne porteuse de la maladie

    2)Nous disons rappelons et insistons nous sommes dans 1compétition mondiale économico politico-militaire religieuse où tous les coups sont permis sans aucun état d’âme et où n’il y a pas de place pour les perreux sybarites les faibles les naïfs les idiots les tarés les laxistes les complexés les pleurnichards les cupides et les sentimentaux

    *Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes fiers honnêtes ayant 1amour profond pour leur Mali et aux fidèles Klebars doungourous de supporteurs et supportrices d’exiger que des médecins maliens (1endocrinologue 1neuropsychiatre 1écho doppler radiologue) non mutés fiers honnêtes vérifient urgemment si effectivement l’ablation de l’adénome parathyroïdien effectuée chez les soit disant amis ennemis les Autres Anciens Colonisateurs Fut Effective et a aussi été 1Réussite

    *Nous disons et rappelons sinon quoi ils assisteront à la partition Azawadisation Kidalisation et à la déliquescence totale et définitive de leur Mali au grand bonheur des soit disant amis ennemis sous régionaux d’Arabie d’Europe et Organisations

  4. Le retour du l’ex président ATT est toutes les lèvres pourtant le président IBK n’a pas fait mention de cela.Je pense donc qu’il ne faut pas tirer des conclusions actives.L’ex président ATT fait l’objet d’une plainte de haute trahison de la haute cour justice.Le retour de ATT se ferra quand les charges contre lui seront abandonnées.

  5. Moussa Marra a clamé haut et fort ici qu’étant la premier ministre il n’avait aucunement besoins de l’aval de qui que ce soit pour se rendre à kidal.Il y est donc aller en toute responsabilité.Qu’il assume cette visite aux conséquences désastreuses.

  6. le jugement du général Amadou Haya Sanogo n’apparaît en aucun cas comme une épine dans le pied du président IBK malgré qu’il a bel et bien bénéficié de l’apport des voix militaires lors de l’élection présidentielle car ces militaires lui faisaient confiance afin qu’il vienne améliorer les conditions de vie et cela est fait. donc c’est à la justice de faire son travail.

  7. Le président IBK reste égale à lui même.L’opposition malienne aura tout fait pour déstabiliser l’homme,mais il demeure imperturbable.Le leadership du président IBK est au beau fixe.Il dirige comme le pays avec l’amour qu’il a toujours porté à notre pays.Les journalistes au solde de l’opposition peuvent donc dire ce qu’il veulent.

  8. Il faut dire que le leadership du président IBK n’est aucunement terni mais il faut dire que certaines personnes sont de mauvaise foi sinon les progrès du président IBK sont salués de part et d’autre mais c’est au Mali ici que nous ne connaissons pas la valeur du président IBK.

  9. Mara est le seul coupable de son histoire, L’histoire l’appelle à répondre de sa responsabilité. Certes si la visite avait été réussite Mara entrerait dans l’histoire dommage pour lui que soit le contraire, il devra faire face au jugement de l’Histoire.

  10. Moussa Mara est le seul responsable de toute ces morts à Kidal lors de son voyage. Le président IBK n’était pas le responsable de la délégation qui l’accompagnait, ce n’est pas IBK n’est pas refuser de suivre les normes comme il se doit avant de se rendre à Kidal, la situation politique de la région de Kidal est différente de toute les régions du Mali.

  11. Le président IBK reconnait qu'il y a des problèmes au Mali.Bien sûr qu'il y'a des problèmes au Mali.Dans quel pays il n'y a pas de problèmes j'ai envie de demander.Ou encore quelle personne raisonnable n'a pas de problèmes?Je pense que l'un des problèmes du Mali et non les moindres c'est la partialité des journalistes de la presse écrite.Ils sont tous des vendus et achetés à vil prix par SOUMI avec l'argent volé de part et d'autre.

  12. le président IBK n’est pas influencé par qui que ce soit. le mali était au débat du sommet de la cedeao car la situation sécuritaire devient inquiétante vue les différentes attaques terroristes et aussi la mise en place des accords de paix bloqué raison pour laquelle la cedeao a demandé d’accélérer.

  13. Moussa Mara est le seul responsable de ce désagrément produit à Kidal, lors de sa visite. Moussa Mara devrait savoir que la situation politique de Kidal et des autres régions du Mali ne sont point la même chose. Il a préféré ignorer tout cela, et aussi malgré le concours de la communauté internationale, la France et la MINUSMA, Moussa a pris la responsabilité de braver les dangers et maintenant il refuse d’assumer ses responsabilités.

  14. « On a dit qu’IBK ne part pas à Kidal, moi j’aime mon pays, je souhaite que mon pays soit dans une situation de paix durable, réelle, a-t-il déclaré, avant d’ajouter. L’accord a prévu des étapes rigoureusement respectées, et aucune fanfaronnade politicienne ne me fera débarquer à Kidal et créer un incident. » Dixit IBK, et ce qui est tout à fait vrai et salutaire le respect de l’accord est primordiale.

  15. Je pense que l’envie, la détermination, le dévouement, la bonne foi et le sens de patriotisme de vouloir bâtir la nation qui anime le président IBK n’est pas tout à fait réciproque. Les proche d’IBK doivent faire preuve de bonne foi et mettre en n’exercice leur sens de patriotisme pour enfin sortie le pays de cette crise multidimensionnelle.

  16. Tu as raison, car les maliens font confiance à IBK et IBK aussi fait confiance à ses propres et ses collaborateurs pour établir un travail bien fait. Si les proches et collaborateurs d’IBK ne suivent pas son rythme de travail, la confiance perdra tout son sens et la déception sera très grande entre IBK et son peuple et entre IBK et ses proches et collaborateurs. C’est tout le monde qui payera les pots cassés.

  17. IBK doit savoir qu’il a toujours la confiance de son peuple malgré ce dont racontent les détracteurs. Je pense que c’est son n’entourage qui lui cause tant de souci, car d’autre personnes auxquelles il avait confiance n’ont pas répondu aux attentes. Les proches d’IBK doivent le soutenir et être attentif dans la gestion du pays.

  18. Nous devons savoir que le président IBK avait mis sa confiance en Moussa Mara mais celui-ci a vite déraper et aussi certaines personnes ont mis leur propre intérêt avant pour le pays donc le président s’est vite libéré de ces personnes qui ne pensaient qu’à eux seulement.

  19. L’entourage en particulier le gouvernement d’IBK a créé beaucoup de problème dans sa politique de bonne gouvernance. La confiance et la responsabilité d’IBK n’a pas été réciproque, plusieurs membres du gouvernement et autre cadre on abuser de sa confiance.

  20. L’entourage d’IBK lui cause beaucoup de difficulté dans sa mode de gouvernance en générale. La détermination, la droiture IBK n’est pas réciproque. Plusieurs informations et procédures ont été caché aux chef de l’Etat.

  21. IBK est engagé dans un combat et est seul contre tous. Bon nombre de ses proches ont trahi sa confiance. Ce sont les proches d’IBK qui se transforment aujourd’hui en ennemies de la République. Qu’ils font preuve de patriotisme et de foi puuuufffffffffffffff

  22. Monsieur Banki-moon même si vous triplez les effectives et le mandat de la Munisma elle ne servira a rien parce que elles sont elles même incapable d’assurer leur propre sécurité.A quoi sert elle alors chez nous.

  23. Nous ne sommes vraiment pas sûr si le renouvellement du mandat de la Minusma est une bonne idée parce qu’enfin de compte nous ne savons pas pour quelle raison elles sont là au nord ce pays pour rien jusqu’à ce qu’ils se fassent attaquer par surprise.

  24. pour l’aider dans ses tâches, le président avait mis sa confiance sur certaines personnes qui n’ont pas manqué de montrer leur limites en matière de gestion et cela n’a pas permis au président IBK d’accélérer la machine qui devrait lui permettre de retrouve la stabilité du pays mais grâce à sa sagesse et la diplomatie il est parvenu à un résultat salutaire et nous devons l’aider afin qu’il arrive à ses fins.

  25. La Minusma est en face de rien du tout ces forces de L’ONU ne servira a rien parce qu’elles ne pourra empêcher les terroristes encore dans les endroits qu’ils veut donc le renforcement de leur effective ne vous réjouit point par ce que c’est inutile.

  26. Ramener la paix et la réconciliation nationale dans un pays n’est pas quelque chose de facile du tout donc admettons que le gouvernement est entrain de fait tout son possible pour pouvoir ramener la paix au pays.S’il plait à Dieu nous brulerons le timbre de désaccord.

  27. Je pense que chacun de nous est libre de dire ce qu’il pense mais il faut partir à l’essentiel serait mieux pour le mali. Le président IBK est l’homme de la situation car lui il va à l’essentiel et c’est le plus important. Sa bonne gestion a permis au pays d’être là où nous sommes.

  28. C’est très claire l’enquête est en cours pour pouvoir donne un verdict pour inculper tous les coupables dans cette affaire de crimes pour que la famille des victimes puisse avoir la paix et la conscience tranquille.

  29. Nous sommes unanime la dessus que le président IBK n a fait que la moitie du quinquennat le bilan du président IBK n est pas négatif parce ce pays vient d’une crise que personne ne l’ignore.

  30. le président IBK à la très bonne volonté, mais il faut dire que la seule volonté du chef de l’État ne peut suffire. Autrement dit, nous devons lui apporter plus de soutient pour les choses avancent comme nous le souhaitons.

  31. le président IBK à la très bonne volonté, mais il faut dire que la seule volonté du chef de l’État ne peut suffire. Autrement dit, nous devons lui apporter plus de soutient pour les choses avancent comme nous le souhaitons.

  32. L’État malien a vraiment besoin de la mis en œuvre rapide de l’accord paix pour des nombreuse raisons.Déjà nous sommes à une année de la signature de l’accord de paix .Donc il est grand temps de passer une étape supérieure pour la paix et la réconciliation nationale.

  33. La menace de ses terroristes n’est pas seulement une menace pour le Mali. Mais contre toute l’Afrique entière même le monde.Les organisations internationales doivent prendre des mesures radicales pour exterminer ses terroristes de toute urgence.

  34. Le président IBK est un grand homme politique. Il a une expérience de la gestion des affaires publiques mais souvent nous ne comprenons pas la portée de ses actions. Ce que nous devons garder en tête c’est que tout ce qu’il fait est dans notre intérêt!*
    C’est vraiment dommage que nous ne puissions pas reconnaitre le leadership du président IBK tandis que les autres pays le reconnaissent. Ce fut récemment le cas de la délégation de parlementaire Danois qui ont apprécié les actions du président IBK et reconnu son leadership.

  35. C’est vraiment stupide que de faire allusion à la visite de moussa mara à Kidal et de l’achat de l’avion présidentiel comme les problèmes dont le président aurait évoqué qui existerait au Mali. Le principal problème de notre c’est la crise du Nord et ce qui s’en suit comme problème.
    Cette visite a contribué à une étape décisive dans la crise de notre pays mais ne saurait en être l’élément catalyseur. Arrêtez donc de nous distraire. Si vous n’avez rien de concret à écrire; vous la fermez!

  36. C’est bien de reconnaitre les efforts que fourni le président IBK en vue de la mise en œuvre des accords de paix notamment la mise sur pieds très récemment du comité national de suivi des accords présidés par le premier ministre qui multiplie de plus en plus les initiatives pour la paix dans notre pays. Et aussi par l’action personnelle du président de la république qui malgré les blocages ne prône toujours que le dialogue.
    Cependant, il faut vraiment que la CEDEAO ne s’en tienne pas à des vaines condamnations et recommandations. Elle doit aussi agir pour que notre pays et tous ceux qui ont des problèmes dans la sous région puisse en venir à bout.

  37. Le président IBK est vraiment un leader attitré qui ne se concentre que sur l’essentiel. Sa gouvernance a connue quelques ratés du fait de certaines personnes à qui il a confié des responsabilités mais de plus en plus ses actions montrent la voie sur laquelle il veut emmener ce pays en vue de la paix et de son développement. Nous devons l’accompagner dans cette optique.

  38. Le président a travers son premier ministre le premier ministre modibo keita ont tout mit en œuvre pour la réussite de l’accord malgré ça il fait l’objet des malversations Nous devons comprendre désormais à quel point chaque acte que nous posons individuellement peut influer l’avenir de ce pays, celui de nos enfants. Nous devons comprendre jusqu’où notre compromission hypothèque l’avenir de notre peuple la situation actuel du pays nécessite un effort commun de tous pour faire le mali de demain

  39. Aucun pays ne peut exister sans difficulté. Notre pays ne saurait être donc en marge. Le plus important n’est pas de ne pas avoir de problèmes mais de montrer une volonté d’en venir à bout et de prendre les dispositions qui s’imposent. Le président IBK est dans cette logique. On ne peut donc que l’encourager dans cette sens. Merci IBK pour ce que tu fais pour notre pays. Tes efforts tant pour l’accord de paix que dans les autres domaines prouveront vraiment que tu aimes ce pays et que tu te bats pour lui. Avec toi le Mali gagnera.

  40. l’application de l’accord de paix connait un blocage inquiétante qui a d’ailleurs fait réagit la CEDEAO et la communauté internationale mais personne ne s’est demander d’ou provient ce déroute. il quelque temps tout les parties signataires étaient unanime sur une bonne marche de l’accord c’est juste au moment que les choses prennent forme on assiste a ce blocage la question qui se pose est la suivante la voix de la Cédéao compte plus que celle des milieux invisibles d’où le ficelles de la situation malienne semblent tirées?

  41. Le comportement de ces deux groupes est imprévisible ils se sont réunissent a kidal pour comploter contre le gouvernement et ses partenaires c’est juste après cette réunion qu’ils ont communiquer de ne pas prendre part du le processus vu le progrès fait par l’État dans cet affaire se serait déplorable pour le deux camps

  42. Celui qui est arriver a mettre a table des bandits armée et aboutir un accord pour laisse les armes ne peut pas être traiter d’incapable bien au contraire c’est lui seul qui est capable de nous faire sortir de cette crise

  43. De même, le jugement du général Amadou Haya Sanogo apparait comme une épine dans le pied du président IBK qui a bel et bien bénéficié de l’apport des voix militaires lors de l’élection présidentielle. 😡 😡 😡 😡 😡
    Le président IBK; président des Maliens doit tout au peuple Malien qui lui a accordé son quitus lors des élections présidentielles de 2013 et non à un putschiste. Je ne savais vraiment pas qu’il existait des journalistes pardon journaleux aussi bêtes dans notre pays. Ta vérité, tu ne peux pas nous l’imposer. Si pour toi c’est grâce à Aya que le président IBK est au pouvoir; ça c’est ta vérité. Mais pour ce qui est de la réalité c’est le peuple Malien qui a fait du président IBK ce qu’il est.

  44. Le seul problème qui se pose dans la mise en œuvre de l’accord est que le CMA et le plateforme veut que le gouvernement installe les autorités intérimaires sans qu’ils ne soient cantonnés comme le prévoyait l’accord c’est sur cette base qu’il ont commencé avec les hostilités contre les camps des armées maliennes ainsi que celle des forces étrangères et cela au su de la commission de suivi de l’accord et de la CEDEAO après on reproche au gouvernement malien

  45. Le président a bien progresser dans la restructuration des institutions de l’état sur le territoire nationale on sait tous bien qu’il est venu trouver le pays dans une situation déplorable mais malgré ça il a su redresser le bateau mali coulissant c’est pas maintenant que vous allez dire qu’il est incapable

  46. Tout le monde est unanime sur le fait que la crise du Nord est une insurrection armée contre un état légitime. Qu’on t-ils fait donc en particulier la CEDEAO pour aider notre pays à trouver des solutions?
    Absolument rien! Il faut donc qu’on arrête de blablater et d’aider le Mali a retrouver sa souveraineté nationale. mad mad mad mad mad mad mad

  47. Si la situation du mali inquiète autant les chefs de l’état de la CEDEAO qu’il arrêtent de donner du pain a celui qui a soif

  48. C’est vraiment décevant de voir des journalistes qui n’ont aucune capacité d’analyse et qui passent leur temps à intoxiquer le peuple. Concernant le retour d’ATT; le président IBK n’a jamais dit du moins officiellement qu’il ferait revenir l’ex président ATT.
    Ensuite concernant les poursuites contre ce dernier il n’a pas aussi dit que les poursuites lancées contre ATT sont abandonnées. La commission parlementaire mise sur pieds à livré les conclusions de ses travaux sur un non lieu. Il reste à la haute cour de justice de se prononcer
    Il ne faut donc pas qu’on attribue des propos au président IBK qu’il n’a pas tenu officiellement.

  49. “..A l’occasion, on se souvient que le chef de l’Etat avait parlé de 1500 militaires qui allaient entrer à Kidal et qui n’en sortiraient pas. Donc, c’est une tache difficile à effacer et qui rend le rapport concernant Moussa Mara, difficile..” a juger. Donc , le dossier sera classe

  50. L’accord connait un blocage certes mais il n’est pas dit qu’il a failli les parties signateurs les rebelles de la plateforme ne veut pas s’engager réellement dans le processus de paix ils exigent du gouvernement leur conditions qui ne sont pas définis dans l’accord et tout le monde les soutien ainsi ils participent a la chute du nord afin de s’en emparer

  51. les chefs de l’état de la communauté doivent savoir que la crise malien est aussi complexe qu’il ne le pense les troupes qu’ils ont envoyé au nord ne suffisse pas pour faire face au menace qui guette la région il faut l’engagement totale

  52. Le peuple malien sait très bien que les maux qui minent le pays ne datent pas d’aujourd’hui. Pour finir avec ces maux il faut un temps assez important pour que les résultats soient perceptibles. Un pays ne vient pas en une mandature un pays développé. C’est le travail conjugué des différents présidents qui font le pays. Ces opposants attendent que le président IBK refasse le Mali en un jour. Un pays qui parmi de longues années n’était que livrer aux pillages des autorités.

  53. IBK allons le chemin est long, le Mali vient de loin n’écoute pas ces pseudo journalistes dont leur nourriture est dans ces genres de mensonge, quelle honte, Mr le journaliste si ce que tu as à dire n’est pas plus beau que le silence, il serait mieux de se taire.

  54. Les terroristes en général, et ceux du Mali en particulier vont dans une logique de vengeance. Leurs groupes ne sont pas des terroristes au sens strict du mot. Ils sont des djihadistes. Ils sont dans une logique de guerre entre tribus. Il est temps que nous soyons unis pour un monde sans terrorisme. Sans une lutte commune de la part de tous les pays de la sous-région, le terrorisme ne pourra être combattu.

  55. C’est vrai que le président est le chef de l’armée. Mais Moussa est allé à Kidal sans vraiment la bénédiction du président. Il voulait tenter sa chance. Donc n’accusez pas mon président car s’il l’a laissé faire c’est parce que Mara avait un pouvoir décisionnel aussi

  56. Il faut l’adhésion de l’ensemble des pays composant la CEDEAO sur la mise en place de l’accord de paix d’Alger. Ils ont donné leur approbation quant au renforcement des capacités de la Minusma face à la montée des djihadistes.

  57. Ce qui est sur cet accord n’est pas le problème d’IBK seule mais de toute la la population malienne, l’accord de paix n’a pas encore échoué, seulement les détracteurs veulent que cet accord échoue. Et du gouvernement il faut que la communauté internationale sache le gouvernement seul ne peut pas résoudre la mise en application de cet accord.

  58. Le Mali ainsi que la CEDEAO doivent adopter des mandats d’arrêt contre les djihadistes dont les identités ont été connues. Je demande aux forces de sécurité et de défense maliennes d’être vigilantes et sages. Avant que des opérations internationales soient mises en place pour combattre le terrorisme. Je ne crois pas une seconde à la CEDEAO pour faire quoi que ce soit contre le terrorisme.

  59. Les avancées faites par le régime en place sont connues de tous et le retour de la paix n’est plus impossible. Ce sont toujours certains groupes rebelles qui servent de soutiens aux terroristes qui déstabilisent actuellement notre pays. ce qui est sur l’échec de cet accord va rendre la situation plus pur qu’avant.

  60. Je crois que comme la dit le président en exercice de la CEDEAO, le conseil de sécurité des nations unies doit revoir la mission des forces onusiennes, il faut que leur mission doit être renforcer, pour que l’application de cet accord puisse avoir jour.

  61. Le Mali et les pays de la CEDEAO en particulier et le monde entier en général se trouvent aujourd’hui dans une situation délicate du terrorisme. Des nouveaux groupes naissent chaque jour et les chefs de ces groupes terroristes sont tous des fils des pays contre lesquels ils se rebellent. Les autorités maliennes et étrangères sont interpellées face à cette situation inquiétante. C’est maintenant ou à jamais.

  62. Ce n’est pas la CEDEAO et IBK seule qui en ont marre de l’accord de paix et de la réconciliation issu du processus d’Alger, mais c’est tout le Mali et la communauté internationale, le blocage se trouve au niveau de la cma qui est de mauvaise foi dans la mise en oeuvre de l’accord.

  63. Ibrahim Boubacar Keïta a tout mis en n’œuvre pour que cet accord puisse aboutir. Les différents belligérants doivent faire preuve de bonne foi et de responsabilité et respecter leurs engagements. Tous les acteurs sont appelés à donner le meilleur d’eux même pour que cette quête de la paix puisse aboutir.

  64. Jusque là les groupes armés n’ont pas encore fait de concessions depuis la signature de l’accord d’Alger. Alors que l’état malien a adopté la loi portant sur les autorités intérimaires, financé le forum de Kidal, payé les pic up pour la patrouille mixte.
    Mais on assiste de jour en jour à de nouvelles exigences de leur part. La CEDEAO doit s’impliquer davantage dans la mise en place de l’accord de paix où trouver une autre alternative contre ces terroristes avec qui composent ces groupes armés.

  65. La lutte contre le terrorisme est une lutte de longue à laine, le Mali seul ne peut lutter contre le terrorisme, il faut l’aide de nous tous (la CEDEAO); elle doit être serin dans leur prise de décision.

  66. Moussa Mara s’est rendu à Kidal par patriotisme et par esprit d’unité de cet État et IBK n’y est pour rien du tout. Il est un homme politique humble digne, patient, prudent et intègre. Je ne doute pas une seule seconde de son talent et de sa compétence. Il est l’idole de pas mal de jeunes maliens. Cette visite de Kidal était importante pour cette nation dont les citoyens étaient septiques sur l’appartenance de cette ville au Mali.

  67. Si les pays africains ne prennent pas gardent, les djihadistes s’attaqueront les autres pays de la sous région. Les forces étrangères ne semblent être conscientes de la gravité de la situation à cause de leur passivité. Je crois qu’elles sont là pour du business.

  68. Le Mali en marche a le mérite d’avoir édifié les lanternes des Maliens sur les réalisations du régime en place que d’aucuns qualifient n’hésitent pas à qualifier d’échec. Loin s’en faut, le régime est à la tâche afin de satisfaire aux nombreuses attentes de ses concitoyens.

  69. Moussa Mara n’avait pas le choix. Il devrait coute que coûte se rendre à Kidal dans le cadre de sa fonction. Si certains soldats maliens ont perdu la vie, je ne m’en réjouis pas du tout, c’est aussi dans le cadre de leur mission. Je soutiens Mara sur ce point. Le président IBK n’a rien à voir dans cette affaire.

  70. Certains compatriotes veulent jeter l’enfant avec l’eau de bain en affirmant que tout est sombre sous ce régime. C’est faux, il y’a beaucoup de choses positives réalisées sous IBK. C’est à la jeunesse de comprendre cela pour se projeter dans l’avenir en amenant le pouvoir à plus de réalisations

  71. Nous soutenons la visite de l’ancien Premier Ministre dans la ville de Kidal. Si certains militaires sont morts au cours de cette visite cela ne doit pas être une opportunité pour décrédibiliser Moussa Mara qui n’a fait que son travail.

  72. IBK allons y ne te retourne pas, les détracteurs veulent tout faire pour stopper IBK de leur parole façon façon, le leadership d’IBK n’est pas et ne saura jamais en déclin, le fait de taper la table à la réunion de la CEDEAO pour que notre armé entre à kidal est logique, la CEDEAO, doit être ferme.

  73. Au niveau du foncier, les pauvres populations qui sont expropriées de leurs terres commencent à retrouver espoir grâce à la lutte sans merci que mène le ministre en charge des domaines et des affaires foncières.

  74. Nous avons confiance au président IBK pour son esprit d’homme d’état et de paix. Son bilan est positif pour le développement de notre pays. Donc le leadership de notre président est au beau fixe. 😀 😀 😀 😀 😀 😀

  75. Des allocations familiales de 1500 à 3500 par enfant et 4000 par enfant handicapé. Et en même temps, on assiste à une diminution du taux de l’ITS de 8% et impôts sur les traitements et salaires, le cout de l’électricité est stable, le renouvellement des centrales thermiques hybride (thermiques et solaires), la construction de la plus grande centrale solaire de toute l’Afrique de l’Ouest peut être de l’Afrique, ceci pour répondre aux besoins de la consommation de la population de plus en plus grandissante.

  76. Nous avons confiance au président IBK pour son esprit d’homme d’état et de paix. Son bilan est positif pour le développement de notre pays. Donc le leadership de notre président est au beau fixe.

  77. Le président de la république a posé de nombreuses actions pour la paix. Il s‘est donné comme défis majeur la résolution de la crise du nord. c’est le lieu d’interpeller tous les acteurs singulièrement la Cma à jouer pleinement leur rôle dans la mise en oeuvre de l’accord de paix.

  78. Certes, des difficultés jalonnent le processus de paix, après plus d’un an de signature mais nous devons comprendre que le retour de la paix à travers la mise en œuvre d’un accord de paix n’est pas du tout une chose facile. La CEDEAO, en tant qu’Organisation régionale devrait s’engager dans la mise en œuvre de l’accord depuis le début. Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire. Son soutien est sollicité.

  79. Le président de la république, Ibrahim Boubacar Keïta tient beaucoup au retour de la paix et de la réconciliation nationale. Si seulement les autres parties signataires de l’accord d’Alger étaient de bonne foi comme le gouvernement, cette nation allait connaitre la paix depuis fin 2015.

  80. La gestion de la crise malienne n’est pas cachée du grand public malien et de toute la communauté internationale. Les avancées faites par le régime en place sont connues de tous et le retour de la paix n’est plus impossible. Ce sont toujours certains groupes rebelles qui servent de soutiens aux terroristes qui déstabilisent actuellement notre pays.

  81. Parlant du processus de réconciliation nationale en cours, je regrette que certaines gens mal intentionnées veuillent tirer vers le bas les progrès réalisés sur ce point. IBK va réussir là où ses prédécesseurs ont échoué.

  82. Dire que les militaires ont donné leur voix à IBK je trouve ça trop, on est libre de faire son choix, IBK est élu par les maliens et non par la voix des militaires, les militaires ne sont rien au yeux d’IBK, et l’affaire du Capitaine bombardé général est en jugement.

  83. En quelques 30 mois d’exercice de pouvoir, le régime d’IBK est entrain est de faire ses preuves. Malgré le contexte socio politique difficile que traverse le pays, le régime prouve sa bonne foi dans la gestion des affaires publiques.

  84. Je pense que la Minusma doit revoir sa mission pour lutter ces attaques terroristes qui ne font qu’endeuiller nos parents et les pays amis qui nous assistent. Elle ne peut pas rester indifférente face à toutes ces attaques meurtrières. Ce n’est pas le fait de prolonger le mandant mais d’être efficace sur le terrain car la situation devient de plus en plus inquiétante

  85. La mise en œuvre de l’accord de paix d’Alger connait des difficultés. La CEDEAO et le président de la république du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta sont tous contre la lenteur qui freine l’application de l’accord d’Alger. Mais tout le problème réside au niveau des groupes rebelles qui, à mon avis, ne sont pas toujours de bonne foi.

  86. Nul ne peut dire que le président fait rien pour la mise en place de l’accord de paix. Jusque là , c’est le président qui a posé des actes pouvant nous apporter la paix. Alors pourquoi accuser le gouvernement uniquement pendant que les groupes armés sèment le désordre.

  87. Malgré son prise de pouvoir dans un contexte socio politique assez difficile, IBK est entrain de donner le meilleur de lui-même pour rendre heureux ses concitoyens.

  88. Le président IBK arrivera à l’application de cet accord de paix et de réconciliation, mais pour ça il faut l’aide de tout un chacun, et dire que le leadership d’IBK est en déclin je trouve ça absurde.

  89. Les problemes du Mali ne sont pas importants pour IBK. Il est venu tout simplement au pouvoir pour ameliorer ses conditions de vie et de Celles de sa famille. Donc n’attendez rien de lui.
    Quand on n’a pas de visions, c’est tres grave!

  90. Ibk est tres faible pour gerer les problèmes du Mali le jugement de Sanogo la mise en œuvre de l accord de paix la reconstruction de l Armée et les forces de sécurité la récupération de kidal demandent un homme fort et ce président la est loin y etre et les problèmes de ce pays ne sont meme plus dans ses préoccupations. Que Dieu nous donnent cette personne pour faire sortir le pays dans ces gouffres

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here