L’échiquier politique : Le RPM en crise de leadership et de succession

127

Le Rassemblement pour le Mali (RPM) traverse une zone de turbulence, qui se ressent aussi bien dans les structures du parti, qu’à l’Assemblée nationale. Au-delà des scènes de pugilats qui ont été rapportés par la presse, la crise de leadership que traverse le parti présidentiel ne serait pas étrangère au malaise qui plonge l’Assemblée nationale dans l’impasse, avec le refus des députés de siéger en séance plénière. Quand le RPM s’enrhume, l’Assemblée nationale éternue.

Les manifestations de la crise de leadership et de succession au RPM datent du choix d’un nouveau Premier ministre, après la démission de Oumar Tatam Ly. Le choix de Moussa Mara comme Premier ministre a été l’illustration parfaite, que le président n’a pas de dauphin et qu’il doit aller au besoin, chercher dans les ‘’niailles’’ l’homme à tout faire.

A-t-il tort si le président de la République rappelle très souvent qu’il n’a pas été élu par le RPM seul, mais par tout un aréopage. Ce qui a expliqué le choix de Oumar Tatam Ly, de Moussa Mara et de Modibo Kéita, c’est l’absence de personnalité forte, qui en impose par sa connaissance du pays et des hommes, la force de ses arguments et sa capacité d’écoute.

Pour la succession d’IBK à la tête du parti, qui connaitra son épilogue, lors du prochain Congrès du RPM. Si Boulkassoum Haïdara a pris une longueur d’onde en se hissant à la tête de la présidence de la Coalition des partis de la majorité présidentielle, Bokar Treta quand à lui, ne s’est jamais avoué vaincu dans la course vers la présidence du RPM. Il déclare publiquement que le RPM va relever seul le défi de la réélection d’IBK. La réalité est que le secrétaire général du RPM, Bokar Treta veut clouer le menton au chef pour qu’il ne puisse plus dire au gré de ses interventions, qu’il ne doit pas au RPM, sa réélection.

Son vis-à-vis, Boulkassoum Haïdara préfère lui rester sur une lancée opposée, où il faut admettre les limites du RPM et penser comme IBK, tout en misant sur les partis alliés, et même sur l’opposition politique. Le président IBK aurait l’habitude de dire, selon les proches du palais, et il l’a rappelé lors de la cérémonie de présentation de vœux, qu’il choisira la compétence partout où elle se trouverait, qu’elle soit au sein de la majorité ou de l’opposition, peu importe la coloration.

La bataille fait rage à l’Assemblée nationale, où en dépit d’autres questions de gestion et de gouvernance, le positionnement au sein du RPM pour les assises des 16 et 17 juillet semblent être les motivations profondes du malaise que traverse le Parlement mettant aux prises la présidence de l’institution et ses organes dirigeants.

Le président de la discorde

En filigrane les coups de gueule, rapporté par notre confrère L’Indépendant, entre l’honorable Mamadou Lamine Wagué, député (URD élu à Banamba et démissionnaire pour le RPM) et Korotoumou Diané, assistante du groupe RPM, militante de première heure et Secrétaire à l’Organisation du Bureau national des femmes du RPM. Le premier trouve la seconde au téléphone qui déclare : « Non, je ne suivrai pas Issiaka Sidibé. Je ne suivrai que la ligne de mon groupe parlementaire. Je ne suis pas quelqu’un parce qu’il est président de l’Assemblée nationale. Le jour où Issiaka Sidibé deviendra le président du RPM, je démissionnerai du parti », rapporte L’Indépendant. Réponse du berger à la bergère, l’honorable Mamadou Lamine Wagué réplique : «  Je m’en fous du groupe parlementaire ! Je m’en fous de ton président du groupe», vocifère l’élu de Banamba, un fidèle au président de l’Assemblée nationale. L’élu de Banamba ajoute : « c’est Moussa Timbiné, le président du groupe parlementaire RPM, qui a monté cette dame et toute la fronde de ces derniers jours contre le titulaire du perchoir », rapporte le confrère.

Enseignement : la guerre est ouverte au sommet pour le contrôle du parti présidentiel. La fronde est ouverte à l’hémicycle où le groupe parlementaire du RPM manifeste sa volonté de mettre au pas le président du Parlement Issiaka Sidibé et de réduire toute velléité de clanisme au sein du groupe parlementaire. Le groupe veut s’occuper de la discipline et du recadrage en son sein. Le président de l’Assemblée nationale, il est vrai prête le flanc en donnant les prétextes par sa gestion solitaire, clanique et patrimoniale du pouvoir. Il s’est attiré les foudres de la tendance opposée, qui veulent en profiter et régler pour de bon la question de leadership, en prélude au congrès. Qui sont les hommes de Issiaka Sidibé, de Boulkassoum Haïdara, ou de Bokar Treta ?

A suivre…

B. Daou

PARTAGER

127 COMMENTAIRES

  1. le RPM seul responsable de certains partis ont adhéré à l’idéologie, le président IBK au présidentielle en 2018, alors pourquoi vous battre à la place qui n’ai vous appartient pas.

  2. les journaliste il faut que vous compreniez qu’il na pas de problème dans le RPM, donc il faut réfléchir avant d’agir.

  3. Les membres du RPM sont des intellectuelles, ils doivent tout faire pour que le Mali aille de l’avant.

  4. Que même si le lapin est ton ennemi, il faut dire qu’il coure au moins. Le RPM à tellement de cadres, ministre, député, conseiller de ministre,directeur nationaux, et encore. Parce que les preuves sont la. Ils arrête de nous mettre en retard avec ces débats inutiles, et à d’autres préoccupations.

  5. Il y a tellement de successeur qui prétend les postes à pouvoir dans les différents instances du parti. Et ils sont nombreux au point que je ne saurai les dénombrés.

  6. le RPM est certes en crise mais tant que le parti à évolué conformément à ses valeurs, les Maliens lui ont fait confiance, je suis convaincus que le RPM retrouvera son lustre d’antan car ils remettront ses valeurs au centre des choses.

  7. Le problème des journalistes maliens c’est qu’ils voient le diable partout. Où avez- vous vu un parti politique sans crise de ce genre? Ils arrivent toujours à une entente, donc calmez vous.

  8. Les membres du RPM doivent s’unir pour sauver leur parti et donner tout leur soutien au Président pour que le Mali aille de l’avant.

  9. Comme tout d’autre parti au Mali le RPM connais une période de crise dues cependant aux différentes points de vue, mais restons optimiste IBK aura une solution pour résoudre ce problème interne.

  10. Le RPM est une famille, ça n’a pas commencé aujourd’hui et ça ne s’arrêtera pas aujourd’hui. Ils se connaissent et s’entendront bien.

  11. Il ne faut pas voir le mal là où il n’y en a pas. Avec tous les grands intellectuels au RPM il ne saurait y avoir de conflit de leadership.

  12. C’est un conflit interne qui sera géré à l’interne pas besoin d’en faire un tas.

  13. Jamais du grand jamais, il y aura une crise de leadership ou de succession au saint du RPM et quel qu’en soit, s’il n’avait de leadership comment es ce qu’il pouvait accédez à la magistrature suprême et comment es ce qu’il allait être majoritaire dans l’hémicycle.

  14. les responsables du RPM doivent se mettre au travail au lieu de se concentrer sur les faux problèmes. ce qui est sûr Tréta comme les deux autres sont tous des millitants des premières heures, ils se connaissent bien et doivent pouvoir se comprendre sur toutes les questions internes au parti.

  15. Le RPM n’est pas un parti, c’est un “machin” dont le seul objectif est de faire la politique pour les intérêts personnels. Pendant que vous vous battez, le peuple souffre! Vous ne faites pas honneur à la République!

  16. Les jaloux seront vaincu par la foudre, ceux qui veulent que le RPM tombe n’arriveront jamais à leur fin car c’est un parti solide comme le roc.

    • Le RPM ne tombera pas seulement, il sera décimé et ses leaders seront massacrés !! Tu vois tous ces voleurs ? Nous leur trouerons le ventre un à un inch allah !!

  17. S’il n’y a pas de crise au sein d’un parti on ne peut pas connaitre les intentions des uns et des autres. Ceci étant les militants du RPM au lieu de se quereller devrait plutôt employer leurs efforts à aider le Président actuelle dans sa quête de reconstruction du Mali.

  18. Les journalistes profitent de tout ce qui leur tombe sous la dent. Un parti politique c’est comme une famille et chaque famille a ses moments de discorde alors n’aggravez rien ici.

  19. La gourmandise des un et des autres fait qu’il n’y aura jamais la paix autour du gateau. La solution est de les virer tous. Eux et leur champion IBK.

  20. Chaque être humain a son comportement que personne ne peut changer.
    Ainsi donc,je pense que les comportements de Issiaka Sidibé à la tête de l’assemblée nationale ne regardent que lui et n’ont rien à voir avec le RPM.
    Alors,comprenez que c’est Issiaka Sidibé qui a créé des problèmes à l’assemblée nationales du fait de sa gestion opaque et que c’est c”est pas le RPM qui a un problème en son sein…

  21. Dans toutes les familles il y a souvent des problèmes et le RPM ne fera pas exception à cette règle universelle.
    Mais ce qui importe c’est la capacité des membres de cette famille à gérer leurs divergence qui montre leur force et je sais le RPM capable de gérer ses petits problèmes.
    Pour ce qui est du problème de l’assemblée nationale,je pense que c’est Issiaka Sidibé qui doit changer son mode de gestion et cela n’a rien à voir avec le RPM…

  22. Je pense que l’union autour du président et de ses ambitions pour le pays et le peuple doit être le cheval de bataille du RPM comme la si bien celui-ci. Seule l’union fait la force. Donc, que les uns et les autres mettent de côtés leurs intérêts personnels au profit de l’intérêt supérieur de la nation et de la population.

  23. Issaka Sidibhé doit savoir que les affaires de l’institution parlementaire ne se gère pas seul mais avec l’avis des autres car s’il est là c’est grâce à ces personnes qui s’opposent à lui aujourd’hui donc il a intérêt a se ressaisi afin de permettre au président IBK d’atteindre ses objectifs car les lois passent à l’assemblée et un malaise n’arrange pas.

  24. Certaines personnes sont dans la majorité présidentielle pour seulement la place dans le gouvernement et dans les autres Administrations. Sinon les partis d’une majorité présidentielle sont tous prêts à défendre leur numéro 1. Mais chez nous cela n’est pas le cas avec des militants et certains responsables j’en passe.

  25. J’aimerais éclaircir certaines opinions surtout ces journaleux qui veulent tout faire pour mettre le feu au sein du RPM. Il faut que vous ( Journaleux) compreniez qu’il n’a pas de problèmes dans la maison RPM.

  26. Je pense que la rébellion au sein de l’assemblée nationale doit s’arrêter car actuellement nous n’avons pas besoin de cela mais de tous les députés afin de faciliter la mise en place des accords de paix car un calendrier vient d’être arrêté afin d’accélérer le processus.

  27. Plus que jamais le RPM doit rester soudé derrière le président IBK afin qu’il puisse atteindre les objectifs qu’il s’est fixé pour notre pays. Comme le communiqué le souligne nous devons “rester vigilants, soudés et mobilisés autour du projet de société et du programme du Parti” afin que le Mali puisse sortir de la crise et aller vers le développement.

  28. Je pense qu’il est très important d’éclairer la lanterne des militants et sympathisants du parti présidentiel des enjeux des échéances électorales futures.Le RPM est donc en marche pour que le président IBK soit réélu au premier tour en 2018.On a donc pas besoins de division au sein du parti.
    😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

  29. Le président Issaka Sidibé doit savoir que la gestion d’une institution ne se gère pas comme sa propre famille mais que cette gestion demande qu’on écoute ses paires afin de mieux gérer. A l’issu de cette rencontre je pense que le président Issaka Sidibé va se remettre sur le chemin pour la bonne gestion de cette institution.

  30. Ces moments de désaccords peut arriver dans presque tous les partis d’un moment a l’autre mais le journaliste nous décrit la scène une façons pas possible.

  31. Il n’y’a pas de problèmes au sein du RPM.Seulement il y’a des personnes qui ne sont pas favorables au changement que prône le président IBK.A savoir finir avec la complaisance et nommer les personne en fonction de leur valeur intrinsèque.

  32. Je pense que les militants et les responsables du RPM sachent que ce n’est pas seulement leur voix qui pourra permettre au président IBK d’être réélu mais le boulot du président pendant son mandat et aussi des soutiens de taille lui permettront de rester toujours le locataire de Koulouba.

  33. Ce genre de moments arrivent dans l’histoire chaque partis politique mais tout monde essaie de s en sortir avec la solidarité de tous ces membre du partis.Même la langue et les dents se heurtent souvent a plus forte raison que les gens.

  34. La vie d’un parti politique c’est une continuité tous les partis traversent ces moments difficiles dans leur histoire nous devons nous donner la main pour surmonter ces moments difficiles .

  35. Personnellement je n’ai jamais de la vie connu un parti présidentiel aussi naïf et opportuniste ainsi qu’amateur que le RPM. Le président veut bien confier la Primature à un militant de son parti mais il y a un manque de leadership qui fait obstacle à cette initiative d’IBK.

  36. Monsieur le journal dans toute organisation ou groupe de personne ce genre de mésentente peut arriver a tout le monde donc n en faite pas un scandale parce que c est le parti au pouvoir.

  37. Issaka est vraiment fautif comment comprendre que toues les députés soient contre lui mêmes ceux de la majorité parlementaire. C’est le lieu de l’inviter à revenir à la raison afin d’éviter une situation aussi désagréable pour l’image de notre hémicycle.

  38. Issaka est vraiment fautif comment comprendre que toues les députés soient contre lui mêmes ceux de la majorité parlementaire. C’est le lieu de l’inviter à revenir à la raison afin d’éviter une situation aussi désagréable pour l’image de notre hémicycle.

  39. C’est tout à fait normal que le président IBK dise que ce n’est pas le RPM qui l’a élu car toutes les personnes qui l’ont élu ne sont pas forcement RPM. Il leur doit aussi reconnaissance.
    Cependant, pour ce qui est des petits problèmes au sein du RPM qui déteignent même sur les activités de l’hémicycle; cela n’est vraiment pas de nature à faciliter le travail de l’hémicycle partant du président de la république. Il faut donc que les députés fassent l’effort de pouvoir poursuivre les travaux. Aussi au président de l’institution de mettre de l’eau dans son vin pour éviter ce genre de situation. :223love: :223love: :223love: :223love: :223love:

  40. L’assemblée nationale est une institution qui mérite respect. Le président Issaka doit éviter ces genres d’agissements. Au moment où nous devons installer les autorités intérimaires alors nous devons éviter que cela porte des préjudices sur ce processus.

  41. le président IBK n’a pas tort de dire qu’il n’a pas été élu par le RMP seul car des responsables de certains partis ont adhérer à l’idéologie du président IBK et ils ont apporté leur soutien au président IBK mais cela ne justifie pas le faite qu’il ne nomme pas de premier ministre venant du RPM mais c’est au RMP de fait des preuves.

  42. Le parti du Rassemblement pour le Mali devrait mettre un terme à ce genre de conflit au sein de son parti politique car n’est pas une bonne image pour eux.

  43. La vie du RPM est en danger si seulement une solution n’est pas trouée aux problèmes intérieurs. Les deux parties doivent s’entretenir pour une solution à l’amiable. Une telle pratique ne laisse pas la chance à IBK de remporter les élections de 2018. Le groupe parlementaire RPM présidé par Moussa Tembiné ne doit en aucune manière rentrer en désaccord avec Issaka Sidibé.

  44. Le RPM mène le combat qui consiste à faire réélire le président IBK au présidentielle de 2018.Il faut donc arrêter de se battre pour des places et faire bloc autour du président IBK pour conduire le pays.

  45. Les militants et sympathisants du RPM sont tous invités à s’engager de bonne foi pour la résolution des petits différends au sein du parti. Ces problèmes peuvent avoir des impacts sur le RPM en général et sur la vie politique des militants en particuliers.

  46. Issaka Sidibé est un président de l’Assemblée qui veut gouverner l’institution sans les textes régissant le fonctionnement du parti. Les élus sont tous invités à ne pas se laisser emporter par leur indifférence. La nation malienne a besoin de cette Assemblée nationale pour des questions de réformes qui doivent être traitées dans ces deux jours pour le retour de la paix et de la stabilité.

  47. Querelles des leaderships sont très dangereux pour l’avenir politique d’un parti. Les leaders du RPM doivent tout faire pour rester soudé car le plus important dans toute cette affaire reste les intérêts principaux du RPM. Les leaders doivent tenir comptent de ce qu’il y a de mieux pour le parti.

  48. Les militants du RPM sont en grande partie des opportunistes. Ils font primer leur intérêt personnel sur celui du parti. L’atmosphère actuelle au sein de l’Hémicycle est due aux conflits internes au sein du parti présidentiel, le RPM.

  49. Ibrahim Boubacar Keïta a raison de dire au RPM qu’il ne l’est pas porté là où il se trouve, la présidence. A la place d’IBK j’allais même inviter ces gens à changer de comportement ou je quitte le parti. De tels actes sont insupportables au sein d’un parti comme le RPM.

  50. Le parti du président IBK n’est point en crise même si certains pensent que les leaders du partis sont en guerre.Certes ces petits problèmes au sein du partis serons résolus aussi rapidement que possible.

  51. J’invite les membres et sympathisants du Rassemblement Pour le Mali (RPM) à se donner les mains pour la cause du RPM, rien que cela. Je suis navré d’entendre que les membres du groupe parlementaire RPM soient contre le président de l’institution, l’Assemblée Nationale. Il est temps que les haches de guerre soient enterrées.

  52. Depuis que le président de la république est arrivé à la présidence, son parti, le Rassemblement Pour le Mali (RPM), a toujours été et est toujours confronté à un problème de leadership et de solidarité qui risquent de conduire le parti vers sa chute. .

  53. Je pense que le choix du premier ministre est du ressort du président de la république SEM Ibrahim Boubacar Keïta qui est un homme rigoureux, sage qui veut atteindre ses objectifs et pour cela, le mérite, l’expérience, la compétence et la sage sont des critères que doit avoir un premier ministre pour le président IBK alors qu’avec le comportement des cadres du RPM le président ne pourra jamais leur confier ce poste.

  54. Pour remporter cette bataille électorale à venir, le RPM a besoin de la combinaison de toutes ses forces vives. Cette consolidation ne devra aucunement être un vœu pieux.Il faut donc bannir la guerre de leadership.

  55. Depuis que le président de la république est arrivé à la présidence, son parti, le RPM, a toujours été et est toujours confronté à un problème de leadership et de solidarité qui risquent de conduire le parti à son déclin. 😈 😈 😈 😈

  56. C’est inadmissible et impossible qu’il ait de tels problèmes au sein du RPM. Le président de la république ne peut pas personnellement se présenter pour régler ce problème mais il est invité à employer des manœuvres pour y trouver une solution adéquate et équitable. 😈 😈 😈 😈 😈

  57. Malgré tout ce que vous disiez a propos des leaders de ce parti politique RPM,nous reconnaissons que leur relation ne pas leur meilleur mais c est pas une crise au sein ce parti du président de la république.

  58. Comment est-ce que les leaders du RPM pourront mobiliser leurs militants et soutenir IBK, si ces derniers sont tous séparer par des conflits pour le poste de leaderships au sein du RPM. En conclusion le RPM n’a pas besoin de ce genre de situation au contraire c’est la crédibilité du parti qui est en train de se dissoudre.

  59. A dire aux hommes politiques du parti présidentiel que, le président a besoin de leur soutien matin midi soir, et que leur n’est plus au querelle personnel. Mettez l’intérêt du parti devant tout.

  60. Il faut qu’ils arrêtent de se bagarrer pour des places.Car ils ont un combat bien plus grand et plus noble à mener;aider le président IBK à la relance du pays dans tous les domaines dont les principaux sont la sécurité et l’économie pour le bien de tous les Maliens.

  61. Tout le problème de la gouvernance d’Ibrahim Boubacar Keïta s’explique par le manque de leadership au sein de son parti politique, le RPM. Au lieu que les militants de cette formations s’unissent pour accompagner les actions du président dans la solidarité et la cohésion, ils préfèrent se mettre en conflit les uns contre les autres. C’est dommage.

  62. Tout le problème de la gouvernance d’Ibrahim Boubacar Keïta s’explique par le manque de leadership au sein de son parti politique, le RPM. Au lieu que les militants de cette formations s’unissent pour accompagner les actions du président dans la solidarité et la cohésion, ils préfèrent se mettre en conflit les uns contre les autres. C’est dommage.

  63. Le RPM doit se donné la main, être un derrière IBK, laisser les querelles personnelles s’unir, mettre le parti au dessus de tout, voir l’objectif du parti, la vision du parti, on est dans un temps difficile. ➡ ➡ ➡

  64. C’est pitoyable !!!!!!!!!!! 👿 👿 👿 👿 👿 👿
    Pendant que les leaders et les acteurs politiques des s’autres partis tentent par tous les moyens à souillé d’une manière déraisonnable le régime d’IBK, les leaders de politiques du RPM sont en plein combat de place de leaderships. Je ne permets de poser une question aux leaders du RPM au combat pour le poste de leaderships. La question est la suivante.
    Si l’opposition arrive au bout de leur combat, c’est-à-dire souillé l’image et la crédibilité du RPM, de la personne d’IBK et de son régime et sans oublié la majorité présidentielle, alors que sera l’importante du poste du leadership du RPM ? 👿 👿

  65. Les mouvements de Bocary Tréta pendant le mois de mars pour la remobilisation des troupes du RPM ont redonné espoir aux partisans du parti.Il faut donc rester sur cette dynamique et faire bloc autour du président IBk pour la construction de notre pays.Il faut donc que les responsables du RPM soient sages.

  66. nous devons faire très attention car notre pays est en route pour la paix et la réconciliation nationale donc que le RPM qui est un parti politique de responsable sache que le travail, le programme du président dépend d’eux cela dire qu’ils doivent se comporter en responsables afin de mettre fin à cette crise qui secoue le parti.

  67. Les cadres du RPM doit faire preuve de retenu pour ne pas gâter le nom et du RPM et du Président de la république. Le parti ne se limite pas à un seul jour. Le RPM doit faire énormément attention, il y a des gens qui veulent le RPM disparait, voila pour quoi à chaque incompréhension il se lance dans la danse en disant que des conneries, le parti présidentiel en conflit d’intérêt des choses ingnèfognables.

  68. Les membres du RPM doivent toujours s’unir pour le soutien de leur mentor. Les querelles internes sont des conflits qui ne résument qu’à haine et à la violence, actuellement le parti n’a pas besoin de cela. C’est main dans la main et en laissant les différents de côté que le parti pourra enfin avancer.

  69. Le sein du RPM est devenu une arène de boxe. Des personnes qui se disent honnête et qui n’arrive point à se mettre d’accord entre eux, c’est le comble et le désordre qui règne. Tout ce mal entendu est sans doute à la base des problèmes de poste. Je me demande comment pourront en compagne et soutenir le régime ainsi.

  70. A un moment où le parti se doit de resserrer ses rangs pour sauver le régime, il tombe dans des exactions tendant à affaiblir davantage le président IBK.La gestion d’un parti au pouvoir est difficile. Mais, il dépend tout d’abord de l’objectif réel du parti. Et nous pouvons affirmer qu’au Rpm, chacun semble avoir son objectif à lui et non à aider et soutenir le président de la République qui est seul face aux problèmes de la Nation. :223love: :223love:

  71. Le temps est venu pour le RPM de se replacer sur la scène politique malienne.Pour ce faire il faut taire toutes les divergences et parler d’une même voix.Les querelles internes doivent prendre fin pour un parti plus fort.

  72. Je pense que le RPM doit faire preuve de retenu tout le temps, quand on est un parti présidentielle, on doit faire énormément attention à ce que l’on fait et à ce que l’on dit, il ne faut laisser de côté les querelles personnelles, qui risque de gâter le nom du parti. ➡ ➡ ➡ :223love: :223love:

  73. Pour que le parti présidentiel puissent bénéficier de la confiance du chef de l’Etat et de la primature il faudra tue ses militants se montrent dignes de confiance pour gouverner le gouvernement. La nomination d’autres personnes non militantes du RPM à la tête de la primature s’explique par leur haine les uns contre les autres, tous militants du RPM.

  74. Je pense que le RPM doit faire preuve de retenu tout le temps, quand on est un parti présidentielle, on doit faire énormément attention à ce que l’on fait et à ce que l’on dit, il ne faut laisser de côté les querelles personnelles, qui risque de piétiner le nom du parti. ➡ ➡ ➡

  75. Je pense que les membres du RPM doivent se calmer et gérer la situation autrement. Les conflits internes brisent en mille morceaux un parti politique. Le linge sale se lave en famille alors pourquoi les querelles ? Que meilleur gagne.

  76. Je pense que les gens de l’opposition veulent pratiquer la politique de diviser pour régner au sein du parti présidentielle.Afin d’affaiblir les forces du parti avant l’élection présidentielle de 2018.Donc les leaders du RPM doivent se serrer les coudes pour éviter de semer la discorde au sein du parti.

  77. Il faut faire la part des choses car le problème au niveau de l’assemblée nationale n’est pas seulement un problème de parti mais d’un groupe de député qui son de la majorité présidentielle. Ils reprochent au président de l’assemblée de ne pas collaborer avec ses paires, il prend seule les décisions ce qui ne leur plait pas.

  78. Je vois ce que les détracteurs veulent, ils veulent que Tréta part du RPM pour qu’il puisse avoir leur souhait, mais une chose est claire si jamais Tréta les écoute, il va regretter tôt ou tard.

  79. Les cadres du RPM doit savoir raison garder, une chose est claire comme on le dit chez nous les peulhs se discutent entre eux mais ça ne vaut pas le coup de caser le pâturage, tout ça, c’est un moment ou tous les partis présidentiels ont affronté, mais le plus important c’est de s’entendre après.

  80. Les cadres du RPM doit savoir raison garder, une chose est claire comme on le dit chez nous les peulhs se discutent entre eux mais ça ne vaut pas le coup de caser le pâturage, tout ça, c’est un moment ou tous les partis présidentiels ont affronté, mais le plus important c’est de s’entendre après.

  81. Je sais que les débats ne manquent pas dans une assemblée nationale mais le comportement du président n’est pas digne d’une 2ème personnalité d’un pays. Cette institution mérite respect donc il faut éviter certaine chose en son sein. Que le vieux fasse le point de sa gestion aux députés.

  82. Les détracteurs veulent que Tréta quitte le parti présidentielle c’est ça qui les pousse à écrire ces genres d’article sur lui, Tréta ne tombe pas dans leur piège, ce sont des imposteurs, les pseudos politiciens qui se cachent derrière leurs articles.

  83. Le problème de leaderships ne doit pas créer de polémique au sein du RPM, jusqu’à se faire ressentir au sein de l’hémicycle. C’est l’histoire du RPM qui est en train de se tracer, les leaders actuels doivent faire preuve de responsabilité et preuve de cohésion pour que le partie puisse rester souder. ➡ ➡

  84. La gestion de la partie présidentielle n’est pas facile, j’en suis sur que Tréta sortira la tête haute RPM, il faut que le RPM se donne la main, pour le parti puisse résister après ce congrès ordinaire.

  85. C’est au Mali on peut voir tout ceci comment un président de l’assemblée se comporte ainsi. C’est bien que Moussa Timbiné ait crée cet intergroupe pour soutenir les actions gouvernementales.

  86. Je peux dire finir le laxisme et le tergiverssement devant les attaques de l’opposition qui nous pourrit l’atmosphère avec leur mensonge monté de toute pièce. Les opposants veulent coûte que coûte empêcher le président dans la mise en place des autorités intérimaires et la révision constitutionnelle. Donc nous saluons et encourageons les personnes qui on eu cette idée de soutenir le président. 😮 😮 😯 😯 😯

  87. Une chose est claire les détracteurs veulent tout faire pour mettre de la zizanie au tour des membres de la famille présidentielle, c’est leur compréhension qui va leur permettre de sortir la tête haute. Il faut qu’il donne la main et rester souder à jamais derrière le président de la république.

  88. Ce que je dis aux membres du RPM, la gestion d’un parti présidentiel n’est pas du tout facile, mais le plus important c’est de soutenir le président de la république dans ces actes, le RPM doit mettre l’intérêt du parti au dessus de leur propre intérêt, tous les cadres disparaissent un par un, mais le parti reste sur ceux, il faut se donner la main pour la survie du parti.

  89. nous devons savoir qu’il n’y a pas de crise de leadership et de succession au RPM car il faut dire qu’il arrive souvent qu’il est des prises de bec mais cela n’empêche pas de travailler pour la cause du parti.

  90. Les cadres du RPM doit savoir raison garder, une chose est claire comme on le dit chez nous les peulhs se discutent entre eux mais ça ne vaut pas le coup de caser le pâturage, tout ça, c’est un moment ou tous les partis présidentiel :223love: :223love: :223love: :223love: :223love: s ont affronté, mais le plus important c’est de s’entendre après. ➡ ➡ ➡

  91. Les cadres du RPM doit savoir raison garder, une chose est claire comme on le dit chez nous les peulhs se discutent entre eux mais ça ne vaut pas le coup de caser le pâturage, tout ça, c’est un moment ou tous les partis présidentiel :223love: :223love: :223love: :223love: :223love: s ont affronté, mais le plus important c’est de s’entendre après. ➡ ➡ ➡

  92. Les cadres du RPM doit savoir raison garder, une chose est claire comme on le dit chez nous les peulhs se discutent entre eux mais ça ne vaut pas le coup de caser le pâturage, tout ça, c’est un moment ou tous les partis présidentiels ont affronté, mais le plus important c’est de s’entendre après. ➡ ➡ ➡

  93. Les membres d’un camp politique, d’un parti, doivent s’entraider sur la scène politique. Surtout lorsqu’on est parti dit de la majorité présidentielle. En politique, il ne suffit pas seulement d’être militant d’un parti. Il s’agit aussi de partager l’idéologie de ce parti et toujours soutenir les activités de ce parti.

  94. Je peux dire finir le laxisme et le tergiverssement devant les attaques de l’opposition qui nous pourrit l’atmosphère avec leur mensonge monté de toute pièce. Les opposants veulent coûte que coûte empêcher le président dans la mise en place des autorités intérimaires et la révision constitutionnelle. Donc nous saluons et encourageons les personnes qui on eu cette idée de soutenir le président.

  95. Je pense que les membres de la RPM doivent faire preuve de responsabilité, de maturité et d’objectivité. Comment voudront-il soutenir et accompagner le régime au pouvoir et s’agrandir si eux-mêmes sont toujours en conflit de post, susciter par des amertumes.

  96. Le problème de leaderships ne doit pas créer de polémique au sein du RPM, jusqu’à se faire ressentir au sein de l’hémicycle. C’est l’histoire du RPM qui est en train de se tracer, les leaders actuels doivent faire preuve de responsabilité et preuve de cohésion pour que le partie puisse rester souder.

  97. Ne comprenons que certaines personnes veulent tout fait créer des situations désagréables entre des différents leaders de ce partis politiques pour pouvoir s’imposer.

  98. Le leadership est une très bonne chose dans toute société, dans toute organisation humaine mais quand celui-ci devient notoire au point qu’on oublie que nous avons une cause commune. Elle devient dangereuse au point de créer le divorce.

  99. Il faut être soudé et batailler ensemble pour atteindre les objectifs que le parti veut atteindre pour lui même en tant que parti et pour le peuple en tant que parti de la majorité présidentielle.

  100. Sans la solidarité entre les militants d’un même parti politique, celui-ci est dans l’impossibilité de gagner toutes élections sur les autres partis qui sont solidaires. Pour le bien du parti et les carrières des différents militants.

  101. Au sein de la même formation politique; il ne doit pas y avoir de bataille de ce genre. Chacun y est parce qu’il croit aux idéaux de celui ci et donc doit contribuer de la façon la plus modeste possible. Mais s’il s’agit de mener des batailles ( idéologiques bien sur) c’est avec les autres partis et non à l’intérieur du même

  102. Le Rassemblement Pour le Mali (RPM) est le seul parti à qui le président de la république peut se fier. Mais pour que ce parti réussisse cette mission, il faut que les problèmes internes cessent dès maintenant.

  103. Monsieur le journaliste ne dramatisez point la situation du parti de la président nous sommes sûr qu’une solution rapide sera trouver a ce probleme.

  104. Le RPM doit savoir que la vie de ce parti n’a de sens que si ses militants arrivent à s’entendre. Donc ces petits problèmes ne servent a absolument rien du tout. Cher journaliste, si un tel cas doit arriver c’est la politique malienne qui en paye le prix

  105. Je pense que la meilleure manière était de s’asseoir et recadrer la ligne de conduite du président Issaka. Il doit aussi comprendre qu’il répond au nom du Rpm et non à son nom personnel. C’est un problème très délicat pour l’avenir du parti et aussi l’image de notre institution.

  106. Dans toute organisation de la vie sociale; il peut y avoir des bisbilles de part et d’autres mais ceux-ci ne doivent pas en arriver à ce point de pouvoir mettre à mal l’existence d’institution comme l’assemblée nationale. Il faut donc que les députés se ressaisissent et mettent fin à cette situation qui nuit gravement à l’image de l’institution.

  107. C’est par ce que RPM est une famille qui sont ensemble dévouer dans tous les circonstances de rester unis c’est l’esprit d’équipe qui anime le partis

  108. Si vous mêlez le fait que tréta à quitter le gouvernement va lui pousser a créer un nouveau parti vous trompez RPM c’est TRETA et c’est une famille soudée

  109. Le Rpm est un parti à problème. Il est temps de mettre de l’eau dans leur vin s’il veule pour une fois avoir l’estime et la bénédiction du président IBK. Aujourd’hui, nous sommes unanimes que le président compte sur la majorité qui ne cesse de lui montrer son soutien sans faille dans les circonstances.

  110. TRETA au regard de son expérience et la façon dont il a gérer le RPM depuis qu’il fut proclamé secrétaire général a la compétence de résoudre ce petit incident au sein de ses partisans

  111. C’est vrai qu’il a une guerre de leadership au sein du parti au pouvoir mais force est reconnaître que le président de l’hémicycle est à la base de cet incident actuel. Sinon comprendre que tous les députés puissent se dresser contre son autorité. Je peux ‘affirmer que c’est une première dans le monde de voir des élus refusant de siéger en plénière.

  112. Les habits sales se lavent dans la maison le problème qui existe au sein de RPM n’est un simple mal attendu le président n’a pas a intervenu dans çà et il y aura une issue favorable

  113. Le problème au RPM c’est que chacun se bat pour ses intérêts personnels pourtant tout le monde devrait mettre en avant la vision du parti. S’il s’agit d’être dans un parti et avoir différents clans; autant ne pas y être. Un parti politique; c’est une famille et une famille est soudée, se soutien et travaille ensemble pour atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés. Le bureau national doit rapidement prendre ses responsabilités.

  114. Tous les problèmes de leadership au sein du RPM aujourd’hui sont dus au fait que chacun veut avoir une autorité pendant qu’il ne l’a pas mérité. Ce qui est à la base de divergences et de clanisme. Il faille que les uns et les autres fassent fi de cette situation et de concentrer l’essentiel sur le soutien à apporter au président IBK.

  115. Ce journaliste parle selon son raisonnement la réalité est différente de ce qui est écrit dans cet article tout va bien au sein du RPM et TRETA demeure a sa place même des discordes on marqué ces dernier jours

  116. Il faut le dire sans faux fuyant que plus rien ne va dans ce parti. Le président a bel et bien raison que son élection n’est le fruit du Rpm. Il manque véritablement des personnes charismatiques qui peuvent mener le combat. Mais le constant est alarmant car Tréta ne pense qu’à son ventre ce qui a occasionné son premier divorce.

  117. Plus que jamais le RPM doit rester soudé derrière le président IBK afin qu’il puisse atteindre les objectifs qu’il s’est fixé pour notre pays. Comme le vice-président l’a souligné suite à la polémique suscité lors du limogeage de Tréta du gouvernement nous devons “rester vigilants, soudés et mobilisés autour du projet de société et du programme du Parti” qui s’inscrit dans la droite ligne du président IBK afin que le Mali puisse sortir de la crise et aller vers le développement.

  118. Ces genres de problème ne manquent pas dans nos partis politiques si tout le monde veut se faire une place au soleil. Mais le moment est mal choisi car le président a besoin de tous pour la mise en place de l’accord de paix plus encore les autorités intérimaires.

  119. L’échiquier politique : Le RPM en crise de leadership et de succession
    Par Le Républicain – 28 Juin 2016

    Le Leadership étant synonyme aussi de commandement, il va s’en dire qu’il n’y a pas deux commandement dans un bâteau, ce par rapport à quoi tout dirigeant politique se refère.Le président IBK ne dérogea en aucun instant à cette règle dès les débuts. Pas de super 1er ni de pleins pouvoirs ou autres attibuts et épithètes susceptibles d’y seoir…En tant que vieux caiman de la politique malienne, il l’a compris et réglé la problématique.

    En revanche, dans l’arène, on n’a pas besoin d’une sc. po. avancée pour faire la scatologie de sa famille politique. En effet, des va-et-vient centenaires nécessaires de la navette du tisserand, l’engagement dans la politique, même en tant que nécessité, ne représente aucune valeur.
    – Le RPM se résume en fait en une opportunité et une réputation, cette dernière la somme des malentendus, dus au manque d’idéal et de conviction en son sein!
    – Pourquoi aura-t-il même besoin d’un idéal, quand pour choisir, élir tout simplement au sens ,rien que classique du terme, la jonction débouche toujours sur des horizons peu désirables…
    – Les graffitis remplacent le projet, les leaders deviennent deux horizons qui se regardent, empêchant du coup de voir la République juste à côté, le personnage conceptuel pour tenir ne serait ce que le discours ne répond jamais aux questions qu’on lui pose. Les pauvres partisans qui sont là, on se contentera de choisir et de présenter quelques dames qui sont allées chez le coiffeur, les garcons ont acheté une chemise neuve et ils ont l’impression que ce sera le moment de leur vie et puis les questions apportent peu ou du moins ne sont jamais abordées!

  120. Les membres d’un camp politique, d’un parti, doivent s’entraider sur la scène politique. Surtout lorsqu’on est parti dit de la majorité présidentielle. En politique, il ne suffit pas seulement d’être militant d’un parti. Il s’agit aussi de partager l’idéologie de ce parti et toujours soutenir les activités de ce parti.
    Mais le président Ibrahim Boubacar semble vraiment ne plus bénéficier de l’aider politique de ses compagnons du RPM et de toute la majorité. Et cela est vraiment dommage pour un homme qui a une si belle optique pour le Mali.

  121. Le leadership est une très bonne chose dans toute société, dans toute organisation humaine mais quand celui-ci devient notoire au point qu’on oublie que nous avons une cause commune. Elle devient dangereuse au point de créer le divorce. Juste pour dire aux députés et autres membres du RPM qu’ils ont le même but raison pour laquelle ils doivent éviter ce genre de cacophonie.

  122. Je crois que cette situation est due au manque de responsabilité des hauts responsables du parti. Comment peut-il y avoir des tendances différentes dans le même partie qui n’a qu’une seule vision.
    Il faut arrêter les querelles intestines car cela nuit à l’image du parti. Il faut être soudé et batailler ensemble pour atteindre les objectifs que le parti veut atteindre pour lui même en tant que parti et pour le peuple en tant que parti de la majorité présidentielle.

  123. Au sein de la même formation politique; il ne doit pas y avoir de bataille de ce genre. Chacun y est parce qu’il croit aux idéaux de celui ci et donc doit contribuer de la façon la plus modeste possible. Mais s’il s’agit de mener des batailles ( idéologiques bien sur) c’est avec les autres partis et non à l’intérieur du même. C’est vraiment dommage pour un si grand parti.

  124. Il faut vraiment que le BPN prenne ses responsabilités face à cette situation qui n’honore pas du tout le parti présidentielle. On peut bien avoir des divergences dans les points de vue mais le plus important c’est de se retrouver toujours autour des idéaux du parti.

  125. Les partis politiques au Mali , restent de simples centres d’intérêts pour ses acteurs et non une conviction idéologique . Donc ses conflits d’intérêts engendrent des tensions prévisibles . On assiste HONTEUSEMENT à des transhumances , à des éliminations physiques , à des corruptions à ciel ouvert , et à des coups bas dans les partis politiques . Et TOUT ça POUR SON INTERET PERSONNEL , alors chers maliens qu’est ce que vous attendez de ces hommes politiques ? Tout sauf le bien-être des électeurs et de la Nation !!!!!!!

Comments are closed.