Election présidentielle 2012 : Modibo Sidibé à Sikasso et à Ségou

0
0

 

Dans la perspective de la prochaine élection présidentielle, prévue le 29 avril 2012, l’ancien Premier Ministre, Modibo Sidibé, très probable candidat, a initié une tournée nationale. Originale et répondant mieux à nos valeurs traditionnelles et culturelles, cette initiative a débuté par les régions de Sikasso et de Ségou.

Du 12 au 19 décembre 2011, Modibo Sidibé, ancien Chef du Gouvernement et candidat non encore déclaré à la prochaine présidentielle, a effectué, à la tête d’une importance délégation une visite dans les régions de Sikasso et de Ségou. S’inscrivant dans la stratégie de campagne électorale, cette démarche se démarque de celle des autres candidats par son originalité et, surtout, par la profonde connaissance que l’ex-Premier Ministre de nos us et coutumes, de nos valeurs traditionnelles et culturelles. Fait assez original, en effet, si l’on tient compte de l’opinion que la plupart de nos compatriotes ont de l’homme, que l’on présente volontiers comme détaché de nos traditions, réservé par rapport aux valeurs sociétales. De fait, Modibo Sidibé est en train de prouver qu’il est bel et bien proche du Mali profond, de ses réalités et de ses enjeux.

Après ses visites de courtoisie aux familles fondatrices et à certaines notabilités de Bamako, visites au cours desquelles il leur a demandé la permission de se présenter à la Magistrature suprême de notre pays, Modibo Sidibé entend continuer avec la même démarche sur l’ensemble du territoire national.

Ainsi, après les troisième et quatrième régions, il se rendra d’abord à Mopti et Tombouctou, puis à Kayes et Koulikoro, avant de boucler la boucle par Gao et Kidal. Dans ces toutes ces régions, il ne s’agit pas pour l’ancien Chef de Gouvernement de se limiter aux chefs-lieux de régions ou de Cercles, mais de faire de véritables incursions dans les villages, dans le souci d’une dynamique de proximité culturelle et historique : les patriarches, les notables et les chefs sont partout et comptent tous.

Pour cette première phase, il s’agira aussi pour Modibo Sidibé de juste demander l’autorisation et la bénédiction de ses interlocuteurs, sans trop entrer dans les détails de son programme mais, néanmoins, évoquant avec eux les grandes préoccupations. A cet effet, n’étant pas candidat investi d’un parti politique, il sera accueilli et pris en charge par ses nombreux clubs et associations de soutien disséminés à travers tout le pays.

Les grandes préoccupations du pays, Modibo Sidibé est certainement le candidat qui en est le plus informé, également en mesure de les cerner. Véritable homme d’Etat d’envergure nationale, Modibo Sidibé, de l’avis même de plusieurs hauts commis et cadres de l’Etat, a toujours été proche des grands dossiers de la Nation, des rouages de l’administration, des relations du Mali avec les autres pays et organisations internationales.

En effet, Modibo Sidibé peut se flatter d’avoir franchi toutes les étapes et tous les échelons. Il a tout connu : Directeur de Cabinet du chef de l’Etat pendant des années, plusieurs fois Ministre, occupant des départements stratégiques comme la santé et les affaires étrangères, Secrétaire général de la Présidence, Premier Ministre.

Présent sur la scène nationale depuis 1991, il a travaillé aux côtés des autorités de la transition politique (1991-1992), du premier président démocratiquement élu (1992-2002), de l’actuel chef de l’Etat qu’il a assisté tout au long de son premier mandat (2002-2007), puis pendant quatre ans, de 2007 à 2011. Il n’a dû sa sortie du Gouvernement en avril 2011 qu’à sa seule volonté de se préparer à assumer les charges qui seront les siennes, s’il est investi le 8 juin 2012.

Chose qui paraît de plus en plus évidente au vu des derniers soubresauts de la scène politique. En effet, depuis que l’ancien Premier Ministre a manifesté son intérêt pour la présidence, il ne cesse d’engranger des points politiques indéniables, qui vont de l’adhésion des cadres et des responsables de plusieurs formations politiques à sa cause à un vaste mouvement populaire sous-tendu par des clubs et associations, composés d’hommes et de femmes de tout âge, de toute condition, en passant par de hauts cadres de l’administration publique et des acteurs majeurs de l’économie et des finances. Tous ont épousé la cause Sidibé et y croient fermement.

Une cause basée sur un programme de Gouvernement et un projet de société dûment élaborés, dans la continuité de ce que l’homme fait depuis plus de vingt ans qu’il a consacrés uniquement à servir son pays.

Ces raisons sont connues de tous, y compris des populations du pays profond qu’il se propose de sillonner et également de réactualiser ses connaissances des préoccupations et des nouveaux défis.

Mamadou DIALLO «Mass» 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.