Quand l’élite politique trahit le peuple au Mali….. !!!

21
politique malienne
La classe politique malienne lors d'une réunion

Pour l’élite politique, le choix de la responsabilité publique doit être loin d’un jeu de hasard ou d’enfant, eu égard aux contraintes qui lui sont inhérentes. Nantie d’une formation académique et de l’engagement pour la cause publique, l’élite politique doit s’exiger la générosité sans faille vis-à-vis du peuple, la défense à tout prix de l’intérêt commun et surtout,  la ferme conviction qu’un continent ou un pays, encore moins, un homme ou une femme ne peut se développer seul, comme l’avait soutenu R. Dumont dans son livre «Pour l’Afrique J’accuse».

 

De l’indépendance à nos jours, la classe politique malienne a connu de nombreux renouvellements sociologiques et a secrété  plusieurs régimes politiques qui se sont succédé à la tète du pays. Loin de nous la prétention de faire, ici et maintenant, les bilans des différents régimes politiques qui ont gouverné la chose publique au Mali. Nous avons quand même constaté que des défis majeurs furent relevés  par la classe politique à chaque fois qu’elle est arrivée à se mettre en parfaite osmose avec le peuple, dont la prise en compte des préoccupations doit être la seule chose qui en vaut la peine pour une classe politique conséquence et progressiste. À titre d’exemples, nous pouvons évoquer: l’accession de notre pays à l’indépendance en 1960, la quête et l’instauration du multipartisme le  25 février 1992.

L’effectivité de ces deux acquis majeurs passe par le soulagement véritable des  souffrances du peuple par un accès plus facile aux services sociaux de base de qualité acceptable. L’accès à ces services sociaux de base est un droit pour le peuple dont le caractère  existentiel est reconnu légalement  par les nombreux traités et chartes relatifs aux droits humains inaliénables auxquels notre pays a souverainement souscrits au niveau sous-régional, continental et international. Cela veut dire qu’à partir des signatures desdits documents, l’accessibilité à ces services est dès lors un droit pour le peuple du Mali afin qu’il vive de manière humainement acceptable.

Cependant, après cinquante et cinq ans d’indépendance et vingt et quatre ans de multipartisme intégral, la qualité de l’éducation, de la santé, de la sécurité n’a jamais aussi été mauvaise qu’actuellement en République du Mali. Les résultats du Bac et  du Def de l’année scolaire académique 2014-2015  prouvent que ce sont les écoles privées qui occupent la tète du peloton de classement, loin devant les écoles publiques au Mali.

La responsabilité de cet état de fait, suffisamment grave, incombe au premier chef à l’élite actuelle qui a instauré ou laisse prospérer au Mali le système éducatif et sanitaire à deux vitesses. La mise en place d’une réglementation favorable à l’installation des structures privées dans les secteurs de l’éducation et la santé a permis à l’élite politique malienne de trahir astucieusement le peuple. Par le contournement immoral des structures publiques au profit de celles privées, l’élite politique malienne fait ainsi preuve d’une pire crise de morale publique. La psychanalyse de ce contournement nous permet de nous rendre compte qu’elle se trahit également elle-même en mettant au grand jour son vrai et profond être sceptique quand à sa capacité à faire prévaloir son essence socio-politique et sa volonté à honorer ses promesses électorales par le renforcement et la création des structures publiques performantes en la matière.

Pour mettre fin à ce viol de la morale publique par l’élite politique, se manifestant  par le manque de rigueur morale et la trahison de celle-ci à ne pas utiliser les mêmes structures de soins de santé et d’éducation que le peuple, nous proposons la mesure suivante :

Qu’il soit retenu parmi les critères à remplir vis-à-vis des dispositions légales en vigueur pour tout homme ou  femme  qui souhaiterait briguer un poste électif  de maire, de député, de Président de la République ou de nomination d’envergure dans la fonction publique, l’usage des  structures publiques pour la satisfaction de ses  besoins sociaux de base et ceux des membres de sa famille (époux ou épouses et enfants).

Cette mesure une fois retenue comme l’une des conditions à réunir  par l’élite afin de postuler à une responsabilité publique pourra la contraindre à s’atteler  une fois au pouvoir à l’amélioration de la qualité des services sociaux de base mis à la disposition de  toute  la  collectivité. Ainsi, on serait sûr qu’au lieu de couler ensemble on se relèvera ensemble car c’est la volonté politique qui fait jusqu’ici défaut au Mali quand à l’amélioration de la qualité  des services de ces installations publiques.

Celle-ci est  une interpellation à l’endroit de l’élite politique  à ne  pas éternellement se dérober de sa responsabilité publique dans le  contrat de confiance qui la lie au peuple  par une pirouette aussi facile que la liberté de  s’abonner indécemment aux structures privées pour la satisfaction de ses besoins sociaux de base.

La présente mesure  peut être un bout par lequel on peut soulever les structures publiques  des secteurs sociaux de base présentement en réelle difficulté. La mesure ainsi préconisée peut  paraitre naïve mais  nous pensons qu’elle aura l’avantage d’être découverte par le peuple et ses quelques amis qui se battent à ses cotés quotidiennement pour son bien-être.

Le moment est enfin arrivé, avec tout ce que le peuple endure dans la quête de ses besoins sociaux de base, que l’élite politique malienne s’assume en toute intelligence car : ça suffit la politique de l’Autruche, le faire semblant, la duperie et la trahison du peuple.

Seydou CISSE

Professeur Assistant de Philosophie à l’ENSup/FSHSE

PARTAGER

21 COMMENTAIRES

  1. Cette situation montre à suffisance quel est le niveau de souffrance du citoyen lambda, toutes les structures étatiques sont dans une telle démotivation qui a atteint son point le plus culminant, point qui met fin à toutes activités productives dans un pays. Il faut revoir le comportement des dirigeants et cadres de l’administration publique pour le bonheur des maliens et du Mali. Certains pensent qu’ils sont payés pour ne rien foutre et ne considèrent même pas leur salaire comme la cause qui les exige un minimum de travail au sein de leur structure. Qu’Allah le tout puissant protège et aide le Mali. Mais je reste certain qu’il faut tout casser et reconstruire dans ce pays.

  2. Ce pauvre MUGABE n’a aucune idée de l’héritage qu’a a assumer le Président IBK ……. 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉
    Pauvre MUGABE ….. 😉 😉 😉 😉 😉
    Le Président IBK est vraiment mal entouré …..
    😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉

    • COCO qui se marre :
      Black-Spirit 27 Jan 2016 at 21:20
      3 commentaires
      hors sujet hors-sujet.
      ………………………………………… 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉
      COCO …..Signe CAPRICORNE ……? Non ? 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
        COCO …..Pour avoir appris à marcher , au Mali , des années durant , sur le dos de gros crocodiles ….il rigole ……… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
        Ce gros con de MUGABE n’y comprendra jamais rien …. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

        • MUGABE , gros con , pour en savoir un peu de l’héritage , en plus de ce que tu connais et/ ou peux imaginer ;que va avoir à assumer le Président IBK , essayes de comprendre et de t’imprégner de ce que peuvent coûter au Mali les conséquences des affaires FRELONS …..bien Maliennes ………. 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉
          Tu comprendras peut etre un des sens (voulu ou non ) du titre de l’article :
          ContributionsPolitique
          Quand l’élite politique trahit le peuple au Mali….. !!!

          Ah …concernant une partie de “l’héritage ” , tu en comprendras peut etre les conséquences en lisant la série FRELONS …:
          http://www.journallesphynxmali.com/?s=FRELONS

          Gros con …..Si tu lis , tu comprendras certainement pourquoi je dis que le Président IBK , comme ses prédécesseurs ,est vraiment mal entouré !
          ….GROS CON !
          Parce que rien ne s’oublie ….Surtout , quand une société est victime d’une énorme ESCROQUERIE que s’est évertué de couvrir un ETAT !
          ….GROS CON !
          😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

        • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
          L’écriture CAPRI …..Même deux phrases , çà suffit !
          😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
          COCO qui te salue !
          😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳

          • MRDE …
            ERREUR !
            COCO qui te salue !

            😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

          • 😆 😆 😆 😆 😆
            Hey coco,je te tire les oreilles hein ?? 😛
            CAPRI qui te salue également !!! 😉

          • Je vous lis tous les jours (mes amis) même si je commente rarement.
            Passe une très bonne journée coco .

  3. Les hommes politiques maliens sont des apatrides qui n’ont rien à faire des citoyens Maliden

  4. “Quand l’élite politique trahit le peuple au Mali….. !!!” 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 ;

    On voit vraiment que vous êtes un assisté en philosophie. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 , En plus sérieux, vous croyez vraiment que le mal du pays est juste une affaire d’Elite politique ?????? ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓

    Moi, en professeur de philosophie, je te mettrai un 06/20 comme note. Ce texte s’appuie sur une argumentation fausse et erronée du monde politique. 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

    Vous ne pouvez pas avoir regardé ce qui se dit sur les médias en ligne et sur les réseaux sociaux et venir écrire une telle chose. Malheureusement en intello, vous ne faites pas la différence entre les causeries des grins et le débat politique intellectuel.
    J’ignore, qui sont ces hommes politiques. Si c’est DCS (Drame, Cissé et SIDIBE), alors je suis tenté de croire que vous faites fausse route. Ces messieurs ne sont pas des hommes politiques, ce sont des mousquetaires et ceux qui les suivent sur le net sont des PERDRIX.
    Maintenant, l’argumentation selon laquelle, le peuple serait trahit par l’homme politique est bête. Il fois de plus, la miniature d’intello qui nous reste au bled se perd. Ce sont les pseudos intellectuels comme vous et tous les autres qui se permettent de tout écrire qui trahissez le peuple malien. Vos prises de parole embrouillent la conscience populaire. Vous n’apportez rien à cette société. Et vous croyez aussi que l’école malienne va mal à cause des politiques ? Vous vous trompez. L’école malienne se porte mal à cause de l’irresponsabilité des assistés comme vous qui sont appelés à devenir professeur d’université.

      • Mugabe!
        ”Ce n’est pas en crachant dans les miroirs qu’on guérit de l’eczéma ”. 😛
        Votre mauvaise foi face à la réalité est une parade :Celle d’essayer de faire croire aux autres ce que vous savez pertinemment faux .
        Cette classe politique dirigeante qui détient le pouvoir(Les élites politiques Maliennes ) sont incapables de subvenir aux besoins de la population tels que les services sociaux de base,l’éducation,la défense nationale …..
        C’est vous qui êtes hors sujet ,carrément à côté de la plaque . 8)

  5. Mali horizon 2030» : un projet innovant et porteur d’espoir pour le Mali

    Posté le 27/01/2016 «Mali horizon 2030» : un projet innovant et porteur d’espoir pour le Mali

    Si aujourd’hui, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta (IBK), est accusé à tort ou à raison de n’avoir pas de programme de gouvernance pour le Mali, vacillant entre tâtonnement et pilotage à vue, tel n’est pas le cas de certains leaders politiques à l’instar de Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition ; de Tiébilé Dramé du Parena ou encore de l’ex-Premier ministre de la République du Mali, Modibo Sidibé. Ce dernier, il faut le dire, a un ambitieux projet pour notre pays, intitulé «Mali horizon 2030».
    Projet futuriste, dira-t-on, mais porteur d’espoir pour le Mali. On se souvient encore comme si c’était hier de ces propos du président des Forces alternatives pour le renouveau (Fare), alors qu’il était candidat à la présidentielle de 2013 : «En 2030, ce n’est pas moi, c’est vous qui serez aux commandes de notre pays, vous qui en produirez les richesses, vous qui en transmettrez les valeurs, vous qui en inventerez le nouveau visage.
    Il y a un paradoxe malien. Ces vingt dernières années, nous avons connu des avancées indéniables : la multiplication des routes, les Centres de santé communautaires, le triplement du taux de scolarité, la production de riz augmentée de moitié, les aménagements hydro-agricoles, la capacité énergétique, les infrastructures de télécommunication… Pourquoi n’en serions-nous pas fiers ? Moi, en tout cas, j’en suis fier pour le peuple du Mali, le vrai artisan de ces succès. Fier pour sa jeunesse qui en a été le moteur».
    Avant de regretter : «Nous n’avons pas su mettre en place le jeu collectif qui aurait permis aux innombrables talents que recèle notre pays de joindre leurs forces et de le rendre invulnérable. Nous avons trop souvent joué le ‘’chacun pour soi’’. La corruption, c’est ‘’le chacun pour soi’’. La tricherie, c’est le ‘’chacun pour soi’’. La nyengoya, c’est le ‘’chacun pour soi’’.
    Par manque de confiance en nous-mêmes, par manque de confiance entre nous, par manque de confiance dans nos institutions, notre pays s’est fragilisé jusqu’à trébucher. Parmi les gâchis que nous devons au ‘’chacun pour soi’’, il y a les entraves trop souvent placées devant les projets et l’énergie de la jeunesse. Chaque fois qu’un projet est étouffé, chaque fois qu’un talent est découragé, c’est tout le pays qui y perd. Dans la société de confiance que j’appelle de mes vœux, les générations se tendront la main et travailleront ensemble pour le bien de tous : Ensemble, An Ka Wuli !».
    Selon Modibo Sidibé, certains considèrent la jeunesse comme une menace, «une bombe à retardement». «Dans mon projet ‘’Mali horizon 2030’’, je crois le contraire. Deux millions de jeunes, c’est deux millions d’opportunités de création de richesses et d’emplois, deux millions de concitoyens pleins de créativité, d’appétit de la vie, d’ouverture à la modernité. Au parti Fare, la seconde devise, c’est ‘’pour et avec les jeunes’’.
    Parce qu’une société qui s’isole de sa jeunesse brise sa chaîne de vie et se retrouve dès lors condamnée à se vider de ses forces vives. Mali horizon 2030, j’y crois d’abord parce que je crois en notre jeunesse. La première des solidarités qui fondent notre civilisation, c’est celle qui unit les générations, le respect et l’amour entre les enfants et les parents. Reliée au monde, décomplexée, inventive, révoltée parfois, elle porte les espoirs de Mali horizon 2030, un projet conçu avec elle et pour elle et que nous ne conduirons pas sans elle», soutient le patron des Fare.
    Avant de conclure : «Nous sommes assaillis de problèmes quotidiens, mais leur solution ne se construit pas au jour le jour. Voyons loin ! Avec cet ambitieux programme d’actions ‘’Mali horizon 2030’’, nous voulons établir un pacte d’avenir, un engagement fort et contrôlable qui fait appel à toutes les forces du pays. Donner à notre pays les institutions, les capacités humaines et la puissance économique qui lui permettront d’ouvrir une nouvelle page dans son histoire millénaire».
    Bruno E. LOMA

    • ‘’Mali horizon 2030’’ 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 Projet futuriste de circonstance. Ne venez pas distraire les maliens.

      Les mousquetaires ne représentent aucun futur pour ce pays. Ces politiques incarnent la politique la de manipulation. Il parlent de 2030 comme s’ils avaient déjà réalisé des choses quand ils étaient aux affaires jadis.

Comments are closed.