Leçon bonne gouvernance : « Il faut adapter le train de vie de l’Etat à la richesse du pays, tout en moralisant les dépenses »dixit Moussa Mara du parti Yéléma.

0

Le parti Yéléma et ses alliés ont organisé une rencontre avec la presse le vendredi dernier au QG de campagne du rassemblement politique sis au quartier du fleuve. Cette conférence était animée par Moussa Mara président du parti et candidat à l’élection présidentielle du 29 avril prochain. Cette rencontre avec les journalistes avait pour but d’informer les hommes sur le projet de société du candidat Moussa Mara pour une restauration efficace de l’autorité de l’Etat.

La « pré campagne » a débuté pour plusieurs partis politiques qui se sont manifestés par des voyages à l’intérieur et à l’extérieur du pays pour être en contact avec les électeurs et de les inviter à un vote massif lors de la  prochaine élection présidentielle que notre pays s’apprête à organiser. Ainsi c’est dans cette optique de conquête du public que le candidat du parti Yéléma, Moussa Mara a fait un certains nombres de propositions pour restaurer l’autorité de l’état qui, semble se détérioré au fil des ans.

Dans le processus de restauration de l’autorité de l’état, le président du parti Yéléma dira que chaque citoyen doit jouer sa part de responsabilité car selon lui,l’autorité n’est pas une donne qui tombe du ciel mais, s’obtient progressivement par une bonne collaboration entre la force publique et le citoyen.«Chacun ayant sa part dans cette collaboration, nous entendons nous inscrire profondément dans la restauration de l’autorité de l’Etat. En précisant ce qui relève de l’Etat lui-même et en détaillant ce que nous allons nous efforcer d’obtenir du malien ». Aussi,l’administration, les services publics et les agents publics seront impartiaux à l’égard de l’usager, de l’homme d’affaires, du parti politique ou du citoyen, chacun sera traité indépendamment de son statut, de sa catégorie ou des circonstances car selon Mara l’Etat doit se respecter. « Un Etat qui forge le respect obtiendra du citoyen l’acceptation de son autorité et l’amènera à se soumettre à lui chaque fois que cela sera nécessaire »a expliqué Mara. Aux dires du président du parti Yéléma, le Mali sous sa conduite serait différent de celui d’alpha Oumar Konaré ou du général Président ATT. En effet, avec le Yéléma « changement», la gestion de l’Etat sera désacralisée et les procédures seront simplifiées : moins de protocole et plus d’efficacité, moins de cérémonies et plus de présence aux postes de travail, moins d’importation et plus de consommation locale notamment artisanale, les actes des responsables politiques recouvriront au maximum des symboles de simplicité, d’authenticité, de proximité et de modestie. Le Président s’adressera à la nation avec moins de solennité mais avec plus de précisions, il interviendra de manière thématique et plus régulièrement.

 

Adapter le train de vie de l’Etat à la richesse du pays tout en moralisant les dépenses c’est-à-dire, limiter les coûts des dépenses courantes notamment les voyages, la consommation d’énergie, de téléphone avec un objectif d’une baisse relative de 5% par an par rapport aux ressources propres de l’Etat et affectation de cette économie aux salaires des agents publics. Le président du parti changement propose plus d’économie sur certains éléments patrimoniaux (immeubles, maisons, véhicules publics…) en cédant une grande partie de ces éléments et en instaurant le système des indemnisations au lieu des mises à disposition. Sur ce plan, il propose des indemnités de transport au lieu de véhicule de fonction, l’indemnité de logement au lieu de logement de fonction, indemnité pour la communication au lieu de la mise à disposition de lignes. Selon également Mara, une économie grâce à la généralisation de l’informatique et des TIC qui aboliront les distances feront gagner du temps et limiteront les déplacements au strict minimum. L’Etat sera un Etat catalyseur qui privilégiera le faire faire plutôt que le faire, en recherchant systématiquement l’efficacité a déclaré le candidat du parti Yéléma avant de dire que c’est ainsi que l’état pourra engager efficacement. 

 

 Dans son projet de société, le candidat du changement entend mettre l’accent sur les collectivités locales afin d’approfondir la décentralisation en la portant à un niveau jamais égalé dans notre pays.

Aussi, le président du parti Yéléma se propose de privilégier le faire faire dans le cadre de partenariats privé public pour les grandes infrastructures, les équipements structurants en y impliquant le secteur privé national qui doit être priorisé.

En plus de ses différents points, le candidat Moussa Mara s’est engagé à œuvrer pour un Etat de justice d’une grande efficacité, où régneront les probités morales et intellectuelles. Le renforcement des capacités dans la lutte contre la corruption, le grand banditisme et autres phénomènes sociaux ont été soulignés par le président du Yéléma.

 

Aussi pour se prononcer sur la situation du nord- Mali, le parti organisera une rencontre avec la presse ce vendredi 23 Décembre 2011 à leur QG. 

 

 

Par Mahamane A Touré « Hamane »


PARTAGER