L’épouse de Yéah Samaké en Visite de courtoisie aux femmes de Farabana : Mélissa Samaké s’engage dans l’humanitaire

0
2

A la tête d’une forte délégation, l’épouse du maire de Ouéléssébougou, Samaké Mélissa Samaké s’est rendue, le samedi 3 mars dernier à Farabana, une localité située à une vingtaine de kilomètres de Bamako. Cette visite s’inscrit dans le cadre d’un partenariat entre les femmes de cette localité et la première dame de Ouéléssébougou. Au cours de cette rencontre les visiteurs ont assisté à une préparation de bouillie pour 140 nourrissons. Les locaux du centre de l’Association pour le développement communautaire ont abrité la rencontre d’échange.

Mme Samaké (droite) avec une femme

A l’entame, le président de l’association Benso ” la maison de l’entente “, Sanké Traoré a dirigé une visite guidée du centre.

Selon lui, le centre a été crée pour lutter contre la coupe abusive des arbres et pour la protection de l’environnement. Auparavant les femmes de Farabana n’avaient d’autres activités que la vente du bois. Le centre a pour activités principales : initier les femmes à la micro-finance, la fabrication du beurre de karité et à la préparation de la bouillie pour nourrisson.

Selon Sanké Traoré les femmes de son association, au nombre de 70, cotisent 100 fcfa par semaine. La capacité de production du centre est de 200 pots de beurre de karité et 100 sachets de farine de bouillie pour nourrisson. Un crédit maximum de 15 000 fcfa est accordé aux femmes dans le montant de la cotisation dont, le paiement est échelonné sur deux mois. Le centre cède aux femmes le pot à 350 fcfa et celles-ci le revendent à 500 fcfa. “Pour le moment, le sachet de la farine de bouillie pour nourrisson est cédé à un prix forfaitaire de 25 fcfa. C’est pour permettre aux braves femmes de combler le déficit alimentaire des enfants de Farabana “ a-t-il ajouté. Le représentant du parti pour l’action civique et patriotique (PACP) à Washington, Mamadou Coulibaly a parcouru l’histoire de l’enfance de Yeah Samaké et a retracé les différentes réalisations du maire candidat à la présidentielle de 2012.

La présidente des femmes de l’association Benso, Fanta Keïta a énuméré les difficultés de ses concitoyens aux nombres desquelles : le manque de moulin pour faciliter les tâches des braves femmes rurales, le manque de machine à coudre. Samaké Mélissa Samaké a profité de cette rencontre pour remettre 20 000 fcfa aux femmes de Farabana pour la fabrication de la farine.

Boubacar PAITHAO

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.