Les déboires de Modibo Sidibé à Niafunké : Plus de badauds que de sympathisants

0
0





 




Contrairement à l’image que ses proches voudraient bien donner, la péripétie du candidat non-déclaré Modibo Sidibé n’a pas été une réussite à Niafunké. Loin s’en faut !

C’est au lendemain de la visite de l’hypothétique candidat à Tombouctou le 27 décembre dernier que la délégation a poursuivi son voyage sur Goundam,  Diré,  et  Niafunké. Ici, plus précisément, la mobilisation n’a pas été à la hauteur. « Les membres de  la délégation dépassaient de loin ceux présents à la réception », nous rapporte-t-on. Ce sont plutôt des curieux et autres passants cherchant à rapporter quelques ragots qui ont accordé un certain intérêt à l’événement, s’il en est un.

Le visiteur a cependant tenu à respecter une tradition : chercher la baraka des  notables, sages et leaders communautaires. Il a été écouté. Mais point de promesse !

Ce sont plutôt les jeunes des autres formations politiques telles l’ADEMA, l’URD, le  CNID, le PDES, le PARENA, et SADI qui ont assisté, beaucoup plus pour raison mercantile,  à la conférence donnée par le visiteur au Centre culturel Harber Maïga.

Les organisateurs attribuent ce couac au contretemps survenu dans le programme initial mais aussi et surtout, à l’efficacité plutôt douteuse du staff.

B. Diarrassouba

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.