Les femmes de l’URD sortent l’artillerie lourde

0
1

Le Mouvement National des Femmes de l’URD,  sous la direction de sa présidente, Mme Wassidié Salimata Dagnoko,  a effectué une tournée dans la région de kayes. C’étaient les 17 et 19 février derniers. Objectif : discuter avec les femmes de cette région autour de la stratégie à mettre en place pour élire Soumaila Cissé en 2012. Dès le premier tour.

Composée de Mme Coulibaly Koudédia Sidibé, Secrétaire générale du Mouvement National des femmes de l’URD,  Mme Sidibé Naoura Salim Maïga, secrétaire administrative et de la secrétaire chargée des mouvements associatif et des organisations professionnelles Mme Traoré Inna Maïga, la délégation a sillonné tous les cercles de la région de kayes. Cette tournée des femmes de l’URD  intervient après celles qu’elles ont effectuée dans les régions de Mopti, Ségou et Sikasso.

Jamais une tournée des femmes de l’URD, dans une région, n’a mobilisé autant de monde. Partout où la délégation est passée, elle a été accueillie par une marrée humaine. La première étape était Kayes, la capitale des rails. Là, la salle de spectacle Moussa Mory Sacko qui a servi de cadre au meeting. elle était pleine un œuf.

C’est dans une ambiance festive, que la présidente du Mouvement National des femmes, Mme Wadidié Salimata Dagnoko a expliqué, l’objectif de la mission aux responsables régionaux de l’URD. Elle dira que Soumaïla Cissé est le candidat des femmes et des jeunes.  L’emploi des jeunes et la promotion des femmes sont des axes majeurs du projet de société de Soumaila Cissé.  Elle a invité les femmes à se mobiliser pour soutenir, financièrement, la campagne du candidat de l’URD. Avant de préciser que cette contribution est volontaire.  Après son mot de bienvenue, la Secrétaire générale du mouvement des femmes de la cité des rails, Mme Traoré Assétou Soumaré, rappelle les activités de l’URD à Kayes. L’URD, indique t-elle, a eu 116 élus en 2009, à l’issue des municipales. Ce succès, ajoute-t-elle, s’explique par  la détermination des hommes et des femmes du parti. Mais elle regrette la faible représentativité des femmes permis ces élus. Autres problèmes évoqués par Mme Traoré : le manque de moyens et des logistiques pour battre campagne ainsi que l’insuffisance d’infrastructures pour mener des activités génératrices de revenus.

A Bafoulabé, c’était la même ferveur, le même enthousiasme. Mme Traoré Moussoumakan Sanguiliba, présidente de la section des femmes de Bafoulabé, n’a pu s’empêcher d’exprimer sa joie en recevant le mouvement natioanal des femmes de son parti. A Bafoulabé comme à Kayes, l’essentiel des interventions a porté sur le projet de société du parti. Les femmes de Bafoulabé ont promis de tout mettre en ouevre afin d’élire Soumaila Cissé. Mme Wadidié, à son tour, a  rassuré ses sœurs de Bafoulabé de transmettre leurs doléances au bureau exécutif du parti.

Abou Berthé 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.