Les propos de Soumeylou Boubeye Maiga après sa nomination

14
Soumeylou Boubeye Maiga

Mes chers amis,
Je voudrais vous informer que monsieur le Président de la république m’a fait l’insigne honneur de me confier la direction du Gouvernement de la République.

Je voudrais ici le remercier pour cette confiance placée en ma modeste personne et lui témoigner toute ma gratitude.

J’accueille et accepte cette nouvelle mission avec humilité, mais aussi avec gravité.
J’ai encore une fois besoin de vos prières ainsi que de vos bénédictions pour l’accomplissement de cette mission exaltante et passionnante dont je prends toute la mesure.

Je sais compter sur votre soutien et votre accompagnement qui ne m’ont jamais fait défaut.
Je sais aussi compter sur le soutien de l’ensemble de mes compatriotes, tous bords confondus, car convaincu que chacun et tous ont conscience que le pays a besoin d’unité en cette période cruciale.

Merci.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

14 COMMENTAIRES

  1. S’il y a un Ministre qui doit être content de changer de porte feuille, ce doit être Tiéman Hubert. Déjà l’annulation des élections communales et régionales de Novembre 2017 a dû le soulager. Ce remaniement ministériel…, ce devait être inespéré. Car, avec cette année électorale qui commence au MALI…, le Ministère de l’Administration territoriale, c’est pas forcément un cadeau pour son titulaire… !
    Avec un possible boycotte des élections par les populations des nouvelles Régions Non opérationnelles… Des rumeurs de la possibilité d’une nouvelle ” Transition “, et des incertitudes sur la tenue de l’élection présidentielle à cause de l’insécurité dans certaines parties du territoire national… Le nouveau Ministre de l’Intérieur a du pain sur la planche… !

  2. Le dernier bricolage du faiseur semblant

    Les recyclages de Boubeye et Ben Barka, deux artificiers des marchés controversés de l’avion Boeing 737 d’IBK (Ben Barka) et des marchés dit des équipements militaires pour l’armée (Boubeye avec Sidy Mohamed Kagnassy) semblent être le dernier baroud d’honneur d’un régime en panne de carburant au bord du fleuve Djoliba.

    Embarrassé par le franc parlé de Mohamed Aly Bathily et son soutien indéfectible à son rebelle de fils, Ras Bath, contrarié par l’échec de son projet controversé de tripatouillage de la constitution du Mali et toujours en mauvais termes avec Bocary Treta, le capitaine frelaté du « Rien Pour le Mali » RPM, IBK se prive de trois de ces lieutenants les plus bavards: Aly Bathily, Kassoum Tapo et Bocary Treta à l’orée d’une année électorale cruciale au Mali.

    L’ancien président égyptien Hosni Moubarak disait qu’il est plus facile d’être homme politique que homme d’état car selon lui il suffit pour être homme politique de savoir ce que veut le peuple et de le crier plus fort que lui alors que pour être homme d’état il faut nom seulement savoir ce que veut le peuple mais ensuite il faut le diriger dans ce sens.

    Crier plus fort que tout un peuple est plus facile que diriger tout un peuple vers un objectif commun.

    IBK en se privant des plus bavards se donne moins de chance de crier plus fort que les maliens ce qu’ils veulent entendre pour les élections de 2018.

    Pour compenser le vide laissé par les partants bavards, le nouveau gouvernement dirigé par Boubeye, un homme de surcroît peu bavard, doit être une vraie équipe de travail pour vraiment diriger les maliens vers un objectif politique commun.

    C’est justement là où le bât blesse car Boubeye est plus connu dans le microsome politique malien comme étant sournois et louche, toute chose qui l’handicape pour fédérer les masses populaires derrière lui pour un projet politique.

    Boubeye inspire très peu de confiance et est honni dans moult vestibules, mais c’est un fin stratège énigmatique et ténébreux capable du pire comme du meilleur.

    Très jeune, il affronta, devant les caméras, le très étoilé généralissime Moussa Traoré et son UPDM, soit par innocence juvénile soit par imprudence maladive, lors d’une séance d’une questions réponses du parti unique de Seboutou Balla.

    Ensuite il prend les rênes des services secrets du Mali sous Alpha Oumar Konaré (directeur de la Sécurité d’État) avant de diriger le ministère de la défense.
    Donc il connaît les questions sécuritaires et est très proches des généraux d’Alger.

    Mais son apparence cupidité et son air d’un amateur de l’argent facile, atténuent à l’unisson sa capacité d’expert sécuritaire à se transformer en un dirigeant politique crédible.

    Ces échecs à être candidat aux présidentielles de son propre parti Adema PASJ en 2002 face à Soumaïla Cissé et en 2013 face Dramane Dembelé, témoignent du peu de crédit politique en sa faveur au Mali.

    Sa récente interpellation par la brigade financière de Paris à Nanterre en banlieue parisienne n’arrange pas non plus son image politique auprès des maliens lassés d’un système de corruption gangrené jussûau sommet d’un l’État malade.

    La perte bête de Kidal en mai 2014 sous Moussa Mara l’avait conduit à jouer le fusible orphelin du gouvernement avant de revenir en force à Koulouba comme secrétaire général de la présidence jusqu’à à sa nomination à la cité ministérielle Mouamar El Ghadafi de Bamako.

    En pariant sur lui en cette fin d’année 2017, IBK fait le choix de l’incertitude politique pour sa propre réélection dans un contexte marqué par une forte défiance des maliens pour son régime et son premier mandat présidentiel catastrophique à la tête du pays.

    Salute.

    • …..du TRÈS TRÈS Grand Kassin!! Ce n’est hélas pas tous les jours qu’on peut lire des postes d’une telle BRILLANCE!

  3. Le soutien du peuple que nous sommes ne fera pas défaut mais à vous M. le PM de convaincre le peuple pour mériter son soutien.

    Pour se faire, nous attendons la feuille de route et sa mise en oeuvre pour nous faire une idée si oui ou non le nouveau PM se distingue de ses prédécesseurs.

  4. Un poids-lourd de la politique, SBM a la parole entièrement libre et s’en sert très bien à son profit.
    Il sait très bien que pour réussir dans sa mission il doit donner un souffle nouveau et un sens à son action: réconcilier tous les maliens, investir beaucoup dans la sécurité et la défense, engager des réformes profondes dans la méthode de gouvernance pour nourrir les rêves.
    Au-délà de l’exercice de pédagogie en politique, qu’il maîtrise bien, il s’agit aussi de convaincre l’Opposition et les maliens de tous bords du bien-fondé de l’action du gouvernement.
    Pour sortir de l’impasse actuelle que connait l’Exécutif, SBM doit arriver à corriger le tir de paroles des experts (internationaux)et de l’opinion publique en matière de gouvernance au Mali et cela avec cohérence
    Afin de ne pas casser ses dents sur la réalité plus complexe des multiples défis que connait ce pays à l’instar de ses prédecesseurs, il doit faire bon usage de son “credential” politique, d’une vision claire et d’une bonne stratégie, d’un plan cohérent en vue d’agir à l’échelle d’un Mali en crise au bon moment.

  5. En ce moment crucial,il est INCONTESTABLE que le pays a besoin D’UNITÉ.
    Comment créer L’UNITÉ pour effectivement faire face à l’insécurité rampante?
    L’administration d’Ibk a t’elle l’étoffe nécessaire pour amener le peuple à l’accompagner?
    L’ UNITÉ a besoin de l’inspiration de la satisfaction de L’INTÉRÊT GÉNÉRAL pour s’affirmer..
    Cette administration n’a JAMAIS montré cette inspiration depuis son installation.
    Au lieu de créer L’UNITÉ,elle suscite la division y compris dans ses propres rangs.
    CE MANQUE D’INSPIRATION DE LA SATISFACTION DE L’INTÉRÊT GÉNÉRAL EXPLIQUE LE MANQUE DE VISION DU LOCATAIRE DE KOULOUBA.
    Le nouveau premier ministre peut il susciter cette inspiration lui permettant d’atténuer les effets négatifs de la gouvernance chaotique D’IBRAHIM BOUBACAR KEITA ?
    Il s’agit d’atténuer les effets,pas SAUVER le régime qui sait pertinemment qu’ il ne peut plus rempiler.
    IBK est dans la même position que son ami François Hollande .Il a le choix entre s’engager pour ramasser la plus grande humiliation de son histoire politique ou s’effacer dignement par un discours honorable.
    BOUBEYE MAIGA tente de SAUVER le pays des opportunistes qui ont eu jusqu’à présent les faveurs d’Ibk ,qui résistent toujours puisque certains ont pu s’accrocher.
    Ensuite,le premier ministre sait qu’ il doit résister aux vrais charognards des deniers publics :LA FAMILLE PRÉSIDENTIELLE.
    BOUBEYE MAIGA a suffisamment de vécus politiques pour savoir que c’est fini pour l’un des trois présidents de l’ ère démocratique qu’ il a accompagné.
    Ce brusque remaniement trahi un malaise dans le parti au pouvoir dont beaucoup de membres n’attendent plus mouiller le maillot pour IBK.
    Il traduit aussi une inquiétude avec le départ beaucoup d’alliés,et surtout du général MOUSSA S COULIBALY révélant la scission avec les anciens alliés putschistes.
    IBK n’a plus d’alliés solides pour mener la prochaine campagne présidentielle .
    Il faut ajouter à cela l’incertitude pour organiser les différentes élections régionales et surtout présidentielles dont les reports signifient un échec éclatant d’Ibk le poussant à se retirer des affaires publiques.
    Le nouveau premier ministre prépare une éventuelle transition PATRIOTIQUE qui peut effectivement créer L’UNITÉ INDISPENSABLE pour réorienter le pays vers la PAIX.

    • Sangare
      “IBK est dans la même position que son ami François Hollande .Il a le choix entre s’engager pour ramasser la plus grande humiliation de son histoire politique ou s’effacer dignement par un discours honorable.”

      Alors là, avec son ego surdimensionné et son orgueil pathologique, si tu crois Zonkeba capable de renoncer (dignement ou pas!), je crains que tu ne le surestime!

      Avec sa vanité de dresseur d’index et de bombeur de torse, ce dernier tentera plutôt PAR TOUS LES MOYENS (et y compris la tricherie!) pour se maintenir, legitimement ou pas, sur le trône !

      Maintenant que ce vieux m’as-tu-vu à goûté au Boeing, au palais personnel, aux tapis rouges, et aux fastes divers, je le vois très mal renoncer, bouffi d’orgueil comme on le connaît tous!

      Je peux me tromper, mais je suis convaincu qu’il préférera TRICHER et TRUQUER (ce n’est pas ce qui le gêne !) plutôt que se “retirer dignement” comme tu dis.

      Et je ne suis loin de penser que la nomination express à ses côtés d’un vieux renard avise et sans scrupules comme boubeye, survient justement en vue d’une éventuelle triche, maintenant que le truqueur sino l’a lâché…

      Souhaitons juste que je me trompe!

  6. Dans tout ca ou est le soit disant chef de l’opposition payée a coup de centaines de millions ànne rein faire, ou sont les autres partis politiques decirés par leur egos propre? la socite , civile ???????
    Au moins le DR Hammadoune TOURE semble etre une alternative credible

    • C’est vrai voilà une personnalité qui n’est point issue dudit “MOUVEMENT DÉMOCRATIQUE” qui s’est transformé en ” MOUVEMENT DE PRIVILÈGES ET D’INTÉRÊTS

  7. Bonjour mes frères,Boubeye est la personne des basses besonges de tous les régimes depuis Alpha alors si il est nommé aujourd’hui les maliens qui le connaisse savent pourquoi cette nomination à quelques mois des élections.Tant que des personnes comme vous rôdent autour des pouvoirs c’est le peuple entier qui souffre . Boubeye est l’homme des coups fourrés,des trahisons,des chantages etc etc.sa nomination ne surprend personne car après les gaffes de Kidal ont lui croyais mort du moins politiquement mais pour cet régime incapable tous les coups sont permis même les plus malhonnêtes pour resté ou gagner .

    • Tout à fait! Boubey est un voleur et en toute impunité il détourné des sommes colossales dans l’achat de l’avion présidentiel et le marché gré gré des équipements de l’armée. Il a soutenu avoir informé son complice IBK sur le déroulé des opérations des deux activités.

  8. “car convaincu que chacun et tous ont conscience que le pays a besoin d’unité en cette période cruciale”

    Foutaises boubeye!

    Ce dont le Mali a le plus besoin, C’EST DE VOIR DÉGAGER D’EXTRÊME URGENCE LE COUPABLE DE CETTE SITUATION, LUI, SA FAMILLE, SON FISTON MILLIARDAIRE, ET TOUS SES AFFIDÉS !!!!!!!!!!

    Mais comme il ne peux compter sur le putschiste sino pour truquer cette fois encore les élections, il lui fallait nommer sans tarder un homme des basses besognes qui soit à la fois brillant (et tu l’es!) et également sans scrupules pour monter des magouilles (et tu l’es au moins autant!)

    Et puis comme tu as déjà montré ton “talent” en la matière en exécutant scrupuleusement pour le compte de Zonkeba le faux marché de défense Kagnassy,, il n’est pas surprenant qu’il recrute un “chargé de magouille” qui a déjà fait ses preuves!

    Houbien Boubeye?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here