Les responsables du RPM hier face à la presse à propos de la situation à Kidal : “Nous appelons à la mobilisation générale du peuple et des forces de réserve”

4
Une vue du présidium lors de la conférence de presse
Une vue du présidium lors de la conférence de presse

Des marches de protestation et de dénonciation des partenaires internationaux du Mali, notamment la MINUSMA et la France, devenus trop passifs dans les événements de Kidal, un meeting de réarmement moral des jeunes, exigence du désarmement du MNLA, appel à l’organisation d’une journée de deuil national, des funérailles nationales pour les victimes des derniers événements de Kidal, l’exigence  d’appuis du gouvernement aux familles de ces victimes. Ce sont là des éléments d’information donnés hier, mercredi 21 mai aux hommes de média par les responsables du Rassemblement pour le Mali (RPM). C’était au cours d’une conférence de presse au siège du parti à l’Hippodrome.

Les principaux animateurs de cette conférence de presse étaient le vice-président du parti, Dr Boulkassoum Haïdara, le secrétaire politique, Nancoman Kéita et le secrétaire à la communication, Boubacar Touré. On pouvait aussi remarquer au présidium, le Secrétaire à l’organisation du bureau politique national du parti, le député Mamadou Diarrassouba, non moins 1 er Questeur de l’Assemblée nationale.

 

 

En campant le décor, le vice-président du parti du tisserand, Dr Boulkassoum Haïdara a rappelé brièvement l’escalade de la violence à Kidal, suite à la visite de la délégation conduite par le Premier ministre Moussa Mara, le samedi 17 mai dernier. Il a dénoncé les “atrocités indescriptibles perpétrées” par le MNLA et ses acolytes, avant d’appeler la presse et toute la population à soutenir les plus hautes autorités du pays, le gouvernement et les forces de défense en ces moments difficiles.

 

La visite du PM à Kidal est opportune

Pour le Secrétaire politique du parti du tisserand, l’ancien ministre Nancoman Kéita, cette conférence de presse est motivée par la détérioration préoccupante de la situation sécuritaire à Kidal depuis le samedi 17 mai 2014. Il est important, a-t-il ajouté, de procéder à une mise à niveau de l’information afin que le peuple se donne la main pour faire face à toute forme d’adversité.

 

M. Kéita a martelé que ceux qui pensent que la visite du Premier ministre à Kidal est inopportune font une très mauvaise lecture de l’Accord préliminaire de Ouagadougou. Les articles 4, 13 et 14 de ce document précisent, a-t-il expliqué, que les parties signataires de l’accord doivent garantir la libre circulation  des autorités du Mali sur tout le territoire national et Kidal est reconnu comme faisant partie du territoire malien. Et, la souveraineté du Mali doit s’exercer sur l’ensemble du territoire y compris à Kidal.

 

Passivité et complicités

Il a rappelé que l’accord préliminaire de Ouaga a prévu des dispositions qui n’ont pas été observées par les partenaires, dont la MINUSMA, qui sont les garants de cette convention.

Le Secrétaire à la communication, l’ancien député Boubacar Touré, a indiqué qu’en des moments précis de l’histoire d’une nation, il est impératif de faire une union sacrée autour des dirigeants pour faire face aux épreuves et sauver la nation. “Avant de parler de la presse, de sa liberté, des partis politiques, de la République, de la démocratie, il faut que la nation malienne soit”, a-t-il souligné. Et d’enfoncer le clou en dénonçant la passivité et l’indifférence de la MINUSMA lorsque l’accord de Ouaga est violé de façon répétitive par le MNLA.

Journée de deuil national

Les responsables du RPM recommandent au gouvernement d’organiser une journée de deuil national à la mémoire des victimes de cette tragédie et plaident pour que les autorités organisent des funérailles nationales pour ceux qui ont perdu la vie dans ces événements ainsi que l’apport d’appuis conséquents à leurs familles respectives.

 

Le cessez-le-feu n’a jamais été mis en vigueur dans la mesure où le MNLA et ses alliés ont continué de pratiquer des enlèvements de personnes, des boucliers humains avec des femmes et des enfants manipulés pour occuper la piste d’atterrissage, le lancement des roquettes, etc. Et Bou Touré de questionner : ” Où étaient les gardiens de l’Accord en ce moment ? Où était la MINUSMA ? L’occupation du gouvernorat est une violation flagrante de l’Accord de Ouaga…”.

 

Il a appelé à une mobilisation générale pour protester contre la passivité, les complicités intérieures et extérieures à travers une grande marche convergente le samedi 24 mai, avec pour point de convergence le monument de l’indépendance pour remettre une déclaration solennelle au Premier ministre à la cité administrative.

 

Les conférenciers ont également expliqué d’autres démarches, comme le meeting des jeunes du RPM aujourd’hui au palais de la culture pour soutenir les forces armées maliennes.

Bruno  D SEGBEDJI

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Monsieur TOURE et autre du RPM, vous avez un problème serieux de communication. Soyons réalistes et consacrons nous à l’essentiel et surtout, n’oublions jamais que nous devrions composer avec la communauté internationale en particulier la France car c’est grâce à elle que nous dormons tranquillement aujourd’hui. Fissiriwaléya magni dèeh, Antissé folo dèeh malienwou

  2. Les hommes politique véreux du mali qui s entre tue pour avoir des postes juteux doivent se bouscule pour allé au front sauve l honneur de notre peuple un mot au dirigeant de l’ortm le mali est habitiez à écouter bazoumana sissoko a la place des théâtres con le pays est en deuil respect pour les morts

  3. Evitez de persister dans l’erreur Messieurs de RPM.
    Cette visite du PM était inopportune dans la mesure où ceux qui sont chargés d’assurer la sécurité du PM ont clairement dit que les conditions ne sont pas réunies. Pourquoi faire la têtue. Ce n’est ni sage, ni digne d’un Homme d’Etat.
    Nous avons tous récolté les Conséquences avec cette nième humiliation, le pire des précédentes.
    De grâce ne trompez pas le peuple pour les fins politiques.
    Vous savez c’est votre incapacité et médiocrité qui a fait Moussa Mara le Premier du Mali.

    Que IBK accepte qu’il s’est trompé dans le Choix du PM;

  4. Pour ma part Je suis très content de ce que les islamistes font subir au peuple Malien car tout juste quelques temps avant que les islamistes aient fait gouter le bonheur islamique au peuple Malien plus de 85% de maliens au nom de l’islam étaient solidaire et sympathisant avec les djihadistes qui tuaient et violaient les autres peuples partout dans le monde afin de rependre l’islam pour que le monde entier soit dominé par l’islam à ce propos je souhaite bien que le Mali devienne un jour comme le l’Afganistan, le Pakistan, ou meme la Somalie pour que la dose de l’islam puisse bien faire ses effets

Comments are closed.