Les Vœux de Soumaïla Cissé, le patron de l’opposition parlementaire au Président de la République : Une magnifique leçon d’histoire et d’humilité d’IBK

80
Soumaïla Cissé
Soumaila Cissé

Pour la première de toute l’histoire du Mali démocratique et plurielle, il a été donné officiellement à l’opposition de prendre la parole, devant le Mali et son chef, au cœur de la maison du Mali.

Une nouvelle coutume politique, une nouvelle tradition républicaine, un doux vent d’espérance politique. Il n’est dès lors, plus du tout exagéré de dire, que le président IBK est le précurseur du printemps politique malien. Un haro sur le baudet aux initiateurs et promoteurs de la gestion consensuelle du pouvoir, un immonde cocktail qui a plongé notre pays dans les abîmes de la désespérance. En effet, l’honorable Soumaïla Cissé, à la tête d’une forte délégation, était à Koulouba la semaine dernière, à l’occasion de la présentation des vœux de sa troupe. Ils étaient tous ou presque tous là, même les prêcheurs du m’as- tu vu. De Tièbilé Dramé à Modibo Sidibé, en passant par Sadou Diallo, Amadou Koïta, même Iba N’Diaye. Un évènement qui marquera à jamais, l’histoire politique du Mali, ce Mali, que l’éternel des armées à travers IBK, son berger oint pour conduire sa troupe vers les verts pâturages de l’Espérance, à la sortie de la grave crise socio-politique et institutionnelle. N’est-ce pas pour la solennité et la sacralité de ce qui était tout simplement impossible dans ce pays, hier seulement qui a fait courir tout ce monde  au palais, avec la certitude de se faire, par la famille, les amis, les proches et les militants ? Le président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, sur la chose politique, ne surprend guère, car il est et reste à ce jour encore, le premier de la classe. Le seul à avoir été dans ce pays, l’homme d’Etat ayant occupé le fauteuil de toutes les institutions clés de la République. Conseiller, ambassadeur, ministre, Premier ministre, député, président de l’AN, député et aujourd’hui, président de la République. Qui dira mieux ? Même pas son Premier ministre et Chef de gouvernement, Modibo Keïta, ministre plus d’une fois, deux fois Premier ministre et ambassadeur. L’honnêteté obligeant, le chef de l’opposition parlementaire, l’a souligné en ces termes :….Cette tradition n’est en rien hypocrite, ni banale, ni servile. Car elle est un espace de concorde civile, dans un état d’esprit convivial et tolérant….. Je tiens à saluer cette initiative qui, au-delà de son aspect protocolaire, revêt pour nous une grande signification et constitue un symbole important….. L’occasion fait le larron mais à celle-là, Soumaïla Cissé, ne s’est pas fait prier. Le cœur gros d’état d’âme et souvent même de ressentiments, il s’est donné le plaisir, sous les regards de la déferlante d’opposants venus le soutenir, si ce n’est serrer les mains du président de la République, tout ce qui se disait ou qui se dit encore dans les états-majors politiques d’opposition et savamment distillé dans une certaine presse. A ses yeux rien jusqu’ici, n’a été fait, peut-être, si ce n’est cette tribune au centre de laquelle, l’histoire fera de lui le premier. Soumaïla Cissé, dans son costume sombre de chef de l’opposition parlementaire, a égrené le long chapelet de griefs se rapportant selon lui, à la mauvaise gouvernance, au mauvais choix des politiques, aux faiblesses sécuritaires du pays. Sur la mal vie généralisée, le chef de l’opposition dira : Au demeurant étant donné que vous même, vous vous plaignez de façon récurrente qu’on ne vous dit pas la vérité, souffrez que l’opposition républicaine vous livre la vérité telle qu’elle est. ” La vérité ne libère-t-elle pas l’homme ? Comme le disait monseigneur Jean Zerbo. Le pays vit dans une incertitude.
Les Maliens ont la nette impression d’une « action publique sans but, sans visibilité, d’un exercice du pouvoir qui tourne à vide… », de l’absence de réformes et donc de direction. Les Maliens s’interrogent sur le manque d’ambitions de la gouvernance actuelle car les incantations ne peuvent tenir lieu de réponses à leur angoisse. Les populations s’interrogent également sur l’Etat et ses démembrements (l’éducation, la santé, la justice, l’administration…) leurs capacités à délivrer les services de base, sur les spoliations, les multiples tracasseries dont ils font l’objet. Les maliens ne se reconnaissent pas dans l’Etat tel qu’il fonctionne. Tout ceci incline à s’atteler à la redéfinition du rôle de l’Etat, de l’étendue de ses fonctions, de ses capacités, de sa représentation. Depuis vingt- sept mois, notre peuple attend toujours que l’Etat affirme son autorité, qu’il prenne ses responsabilités, et d’abord ses responsabilités en matière de sécurité et de défense du territoire. Il réclame le respect des lois, une justice égale pour tous. Il souhaite que le pays connaisse la stabilité, que l’action des autorités publiques soit transparente et contrôlable.

Il nous faut sortir de l’immobilisme actuel et redonner espoir à nos populations. Les maliens attendent un Etat fort, un Etat solide, stable et juste, un Etat stratège capable de donner une direction au pays. Ils veulent un Etat au service du développement et de l’économie, qui soutient les initiatives des citoyens pour le développement, garantit la création de richesses par le secteur privé, souhaitent une redistribution équitable des richesses, et une solidarité agissante avec les plus démunies.

Un Etat qui saura unir la Nation et la protéger.
Un État qui crée l’espoir. Les grandes transformations sont le fruit de la volonté et du travail des hommes. Elles nécessitent de l’organisation et de la confiance, confiance en nous, confiance entre nous, confiance dans notre Etat. Construire des institutions fiables, respectables et respectées est un préalable au développement. Sans ces outils, nous savons désormais que notre destin peut brutalement être pris en otage. Voilà les grandes réformes que le suffrage du peuple invitait à conduire avec diligence et légitimité ! Et qu’il est temps, bien temps d’entreprendre. Parce que sans une République affirmée, sans un Etat respecté, sans une Démocratie assurée, sans une vie
politique guidée par l’intérêt général, sans un développement équitable et visible, il est fort à craindre que les mêmes causes produisent les mêmes effets, que la Nation s’efface devant les intérêts privés et les particularismes destructeurs.

Mais, en très bon professeur d’histoire politique du Mali, le président de la République, prenant à son tour la parole, dira, que le Mali n’existe pas que depuis 2013, date de son arrivée au pouvoir, façon de dire, que ce pays est revenu de loin, de très loin. Inutile de dire, qu’IBK, a hérité d’un pays à terre. A l’adresse de cette opposition qui tenta à maintes reprises de plomber le régime par des accusations infondées, le plus souvent tournées vers sa famille.
Tournant en dérisoire son slogan fétiche, le Mali d’abord, des maliens pas loin du courant opposant, parleront de ‘’Ma famille d’abord’’.
Est-ce parce que son fils est député à l’AN, s’est interrogé le président de la République. Et pourtant, contrairement à beaucoup d’anciens ou filles à Papa, le fils du président, l’honorable Karim Keïta, est passé par la voie normale, celle du suffrage universel. Qui avant Karim, dans les différentes familles présidentielles précédentes, s’était essayé à ce genre d’exercice.   Mais ce que Soumaïla Cissé ne sait pas, c’est que dans sa diatribe, c’est ce que le président de la République lui a révélé, l’implication de certains hommes politiques dans le business du narcotrafic dans le nord – Mali.
A raison, lorsque le président dira que ces genres de personnes, n’ont pas intérêt à ce que la paix revienne dans notre pays. Alors vivement l’identité de ces politiques mafieux qui passent tout leur temps à salir les autres. Un échange fructueux que le président de la République a salué à sa juste dimension tout en promettant de rencontrer l’opposition pour d’autres sujets se rapportant à la vie de
la nation.

Sory de Motti

 

PARTAGER

80 COMMENTAIRES

  1. Pour ma part, je pense que l’année dernière a été l’année de grands défis notamment l’adoption d’un accord de paix, la relance économique et la sécurité des biens et des personnes. Concernant ces défis, le président a su tirer son épingle du jeu. Pour cela, nous en sommes fiers et nous lui souhaitons bon vent pour la nouvelle année.

  2. Moi, je pense que l’arrivée du président IBK au pouvoir a été très important pour notre pays car il vivait une crise qui l’a plongé dans le gouffre. Mais grâce à son dynamisme et son dévouement a relevé le pays, il a donné de l’espoir au peuple avec la signature d’un accord de paix. Certes, cet accord peine a rentré dans sa phase de mise en oeuvre, mais force est de reconnaître qu’il est un moyen de restaurer la paix et la réconciliation nationale. Par conséquent, il faut les encouragements et le soutien de tous pour que nous consolidions les acquis et avancions dans sa mise en oeuvre effective. Que les opposants véreux laissent leurs intérêts mesquins au profit de l’intérêt du Mali. Car le Mali est notre bien commun donc nous avons intérêt à ce qui sombre davantage.

  3. Contrairement à d’autres opinions avancées concernant le bilan du président en deux ans de gestion , je pense qu’il est satisfaisant. Certes, beaucoup d’efforts ont été consenti pour le retour de la paix et de la sécurité, mais de nombreux défis nous attendent notamment l’application intégrale de l’accord d’Alger. Et, j’ai foi car les parties signataires ont toujours montré leur bonne volonté pour son application. Je souhaiterais que l’opposition emboîte les pas du président pour une sortie de crise réussie.
    QUE 2016 SOIT POUR NOTRE PAYS, L’ANNEE DU RETOUR DE LA PAIX DEFINITIVE !

  4. Pour ma part, je pense que le défi de la paix et de la réconciliation nationale n’est pas la seule affaire du président de la république. A quoi serviraient les efforts du président en faveur de la paix et la réconciliation si nous populations sommes pas préparées à celles-ci ? Donc à mon avis, ce challenge est l’affaire de tous. Et le président fait bien de le rappeler car nous venons de loin.

  5. A mon avis, le Mali revient d’une crise militaro-politique qui a fragilisé le tissu social. Pour recoudre ce tissu social, il faut de la part de tout un chacun une volonté ferme car on ne peut avoir la paix et la réconciliation que si nous nous donnions les moyens pour y parvenir. Et cela réside dans notre état d’esprit et l’acceptation de l’autre tel qu’il est sans distinction de race et d’ethnie.

  6. Je pense que pour la question sécuritaire, le président a été toujours soucieux de la sécurité des personnes et de leurs biens. Et à cela, il a promis d’équiper les forces armées. Il a déjà fait parlé son cœur en leur donnant un hélico. En plus, l’adoption de la loi de programmation militaire en est une preuve de cette volonté à doter nos forces de moyens efficaces contre le terrorisme. Comme la si bien dit le président, le pays revient de loin, pour ce faire, il faut le concours et le soutien de tous pour que le pays retrouve sa place dans le concert des nations.

  7. Le chômage sous l’ère IBK a baissé d’un cran. En effet, lors de son accession à la magistrature suprême a décidé de faire son cheval de bataille le chômage des jeunes à travers la création de 200 000 emplois. Et en deux ans, il a créé 81 000 emplois. Ce qui est à féliciter et à encourager.

  8. Je pense que la population doit comprendre une chose,c’est que nous revenons d’une crise militaro-politique qui a fragilisé le pays. Donc, les choses peuvent pas aller comme sur des roulettes. Il faut confiance à IBK et son gouvernement et je pense qu’ils ont besoin de nos soutiens pour sortir le pays dans sa léthargie.

  9. Pour ma part, mes concitoyens doivent comprendre une chose, c’est que nous venons de loin. Et le président a plus que besoin de nos soutiens pour faire avancer les choses. C’est pas du tout facile pour un pays qui revient d’une crise multidimensionnelle et sectorielle de se retrouver très rapidement. Mais avec la volonté de tous, nous y parviendrons.

  10. Le travail que le président IBK a abattu à la tête du Mali en moins de trois ans est vraiment remarquable.
    Nous devons tous le soutenir pour et l’encourager dans son travail pour que notre pays sorte de sa léthargie.

  11. Je pense que l’intervention du président lors de cette rencontre est très sage. Cela démontre la grandeur de l’homme. J’appelle mes concitoyens à soutenir le président car c’est l’homme qui faut sortir le pays de son état actuel.

  12. Les maliens doivent comprendre que le développement du Mali n’est n’est le devoir du seul président IBK.
    Nous devons donc nous investir chacun à son niveau pour l’émergence de notre pays.

  13. Mais, en très bon professeur d’histoire politique du Mali, le président de la République, prenant à son tour la parole, dira, que le Mali n’existe pas que depuis 2013, date de son arrivée au pouvoir, façon de dire, que ce pays est revenu de loin, de très loin. 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉
    Malheureusement, c’est ce que beaucoup de personnes ne comprennent pas. Nous devons nous réjouir de la situation qui prévaut dans notre pays n’eut été les attaques qui tentent souvent de déstabiliser le pays
    Il y a des pays qui mettent un voire deux quinquennats avant de pouvoir se retrouver après une crise mais ce n’est pas le cas chez nous où les choses commencent à aller de l’avant. Le président IBK a hérité d’un pays agonisant et tente de le remettre debout. Soutenons-le et aidons le dans cette tâche!

  14. Des gens comme SOUMAILA ne méritent pas d’être un chef, car c’est un individu mal intentionné, il souhaite toujours la dissolution du gouvernement, mais malgré tout cela IBK et son gouvernement restera toujours le meilleur.

  15. Depuis vingt- sept mois, notre peuple attend toujours que l’Etat affirme son autorité, qu’il prenne ses responsabilités, et d’abord ses responsabilités en matière de sécurité et de défense du territoire 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄
    Il y a vraiment de personnes dans ce pays qui sont la mauvaise foi incarné. Soumaïla Cissé se joue les étrangers à la situation que connait notre pays. Notre pays était couché depuis belle lurette et le président IBK à travers ses actions tentent tant bien que mal de ficeler son développement.
    Nous ne devons pas être sans ignoré qu’un pays qui sort de crise est toujours sujet à des situations d’insécurités résiduelle. La condition première pour que le pays soit totalement sécurisé est la mise en œuvre de l’accord de paix; chose que le gouvernement en fait sa priorité.
    Alors au lieu de toujours dénigrer il ferait mieux de participer à la promotion de cette paix qui profite à tous.

  16. Entant que le chef de fil de l’opposition, il devrait chercher à résoudre le problème dont le pays confronte, le seul problème qui existe au sein du gouvernement est l’œuvre des opposants et certains journalistes qui ne souhaitent pas le développement du Mali. SOUMAILA CISSE EST UN EXEMPLE DE CELA.

  17. Il faut que SOUMAILA sache, que le jour où il sera président c’est ce jour où l’humanité prendra fin, alors il faut qu’il nous laisse en paix, SOUMAILA n’est qu’un individu de seconde zone, un vrai ennemis du pays, une espèce de pire degré.

  18. Le jour ou SOUMAILA CISSE et TIEBILE DRAME dirons du bien sur le régime en place, c’est ce jour ou l’humanité prendra fin, on vous rassure que SOUMAILA ne serais jamais président de la république du Mali.

  19. Pauvre SOUMAILA CISSE, la lutte contre les terroristes est différente à la lutte contre les bandes armées, les différents attaquent et les violences du pays ne sont pas dues autorités du pays, car l’Etat a mis tous les moyens disponibles pour renforcer la sécurité du pays.

  20. Le président de la république montre encore une fois une unième leçon de démocratie. Après avoir défini la loi sur le statut du chef de file de l’opposition; il a décidé de l’octroie d’une subvention pour permettre à l’opposition de bien jouer son rôle. Et maintenant, il reçoit toute l’opposition pour présenter les vœux et demander leurs aspirations. C’est vraiment la marque d’un grand homme et je le félicite pour cette démarche.

  21. On sait réellement que les reproches faites par SOUMAILA CISSE ne sont pas totalement vrai, depuis l’arrivé d’IBK au pouvoir le pays a connu sa vrai valeur, malgré tout cela SOUMAILA continu de critiquer le régime en place, en honte de la part de SOUMAILA, avec l’arrivée du nouveau ministre de sécurité intérieur, je sais que la situation sécuritaire du pays va être stable

  22. Le gouvernement Malien fait tout pour le bonheur des Maliens, malgré tout cela certains comme Soumaila Cissé et ses compagnons cherchent de nuire à la gouvernance d’IBK, que honte de la part de Soumaila Cissé, l’assemblé a d’autre chose que de saisir un tel dossier.

  23. Je pense que tout n’est pas encore perdu car le président de la république est un homme de vision et il sait ce que le peuple attends de lui. Nous devons donc le soutenir en cette nouvelle année et je pense que nous ne serions pas déçu car malgré la crise qu’a connu le pays avant son accession au pouvoir et à laquelle des solutions sont en train d’être trouvées; il y a eu quelques avancées dans plusieurs domaines et ce la va se poursuivre.

  24. « Nous avons l’ambition d’offrir de l’emploi aux jeunes » dixit le président IBK lors de la célébration de la journée nationale de l’industrie.
    En plus des 14 116 emplois du 1er janvier au 31 juillet 2015, 71 652 emplois durables ont été générés par les activités économiques sur l’étendue du territoire national, soit 36% de la promesse du Président de la République. Et du 1er juillet au 30 septembre 2015; 5795 emplois dont 3684 sont des contrats à durée déterminée et 2111 à durée indéterminée.
    Ces chiffres démontrent que la volonté est là il faut donc y aller.

  25. Je félicite le président pour ses actions en faveur du bien-être de la population et de la jeunesse en particulier. Je souhaite de tout mon cœur que les nombreux projets entamés soient couronnés de succès et que l’accord de paix qui avance tant bien que mal aille à son terme pour unifier le pays à jamais.
    Merci aux présidents de la république, à son gouvernement et à tous ceux qui participent de près ou de loin à ces actions.

  26. Les Maliens devraient se donner la main pour bâtir ensemble le Mali.
    Comme dit un célèbre adage que l’union fait la force.
    Compte tenu de la devise du Mali, un peuple, un but ; une foi, les Maliens sont tous les mêmes alors donnons-nous la main pour renforcer cette devise et faire renaître le pays qui a trop souffert.
    Vive le développement, Vive le peuple malien; Vive le président IBK

  27. La volonté du président de créer 200.000 emplois durables pour les jeunes n’est pas du tout veine car des avancées sont déjà remarquées avec l’atteinte en deux ans de gestion de 35% de ce chiffre.
    Nous devons donc l’accompagner dans ses actions et apporter notre soutien dans le cadre de ce programme bénéfique pour tout un chacun de nous.

  28. Je constate qu’il y de moins en moins des gens qui sont dotés d’objectivité dans ce pays. Même si toutes les promesses du gouvernement n’ont pas encore été tenues du fait des certaines réalités qu’aucun malien n’est censé ignoré. C’est pourquoi je salue personnellement les progrès du président et de son équipe.

  29. Mais tout compte fait le MALI d’IBK reste toujours soudée. Le président IBK voulait que le Mali retrouve toujours la paix et la tranquillité, mais certains ignorants veulent rendre la situation plus difficile.

  30. Soumaila Cissé ne fait que mentir, car il ne fait que raconter des bobards sur IBK et son gouvernement. Il faut que Soumaila Cissé et son parti arrête de faire des reproches inutiles, ha !!!!!!!!!!!!! Quel honte de la part de Soumaila Cissé.

  31. Et Oui grâce à IBK et son gouvernement, l’opposition a aujourd’hui peut s’exprimer facilement. De mon oint de vus, l’opposition et majorité peut à présent se donner la main et avancer ensemble.

  32. Le Mali traverse une période très difficile, la participation de tous les fils maliens pourra aider le pays a se tenir débout. L’attribution du cabinet du chef de fil de l’opposition est geste noble de la part du chef de l’Etat. Par contre, c’est aux opposants de contribuer de manière respectable dans la convalescence de notre Maliba.

  33. C’est vrai que la bonne nuit se sent depuis le crépuscule, mais la patience aussi est un chemin d’or. Même après deux ans de gestion peu raffiné, a mon humble avis rien ne nous empêche d’attendre et espéré encore. N’oublions pas qu’il a été à 77 % par nous les citoyens lambda, quoi qu’il en soit nous devons le soutenir jusqu’à la fin de son quinquennat.

  34. Nous devons comprendre qu’au bout de deux ans le Mali ne peut complètement sortir de son trou. Il faut du temps, il a encore trois ans devant lui pour donner un résultat satisfaisant.

  35. Le président de la République n’a pas besoin de dire aux maliens d’être patient, nous savons tous que le Mali est entouré de ses ennemis. Il est évident que journaliste ne sait pas ce qu’il dit, ça se voit bien que vous êtes sous informé.

  36. Le peuple ne peut jamais se sentir trahi, meurtri du moment où nous voyons tous la vérité. A présent, c’est au régime actuel de nous prouver à quel point il est à la hauteur. S’agissant du peuple malien, je les convie à la patience.

  37. Ce geste est salutaire de la part du président de la République, ce décret était là bien avant son accession mais grâce à lui il a été réalisé. Vive l’union, vie la réconciliation, seule l’union peut aider le Maliba à se relever. On est tous prié à reconstruire le Mali.

  38. Soumaïla Cissé et Tiébilé Dramé sont tous deux des oiseaux de même plumage. Au moment où le pays est sombré dans la calamité qui demande l’implication de tous aux côtés de l’élu de la nation, ces deux hommes préfèrent se détacher de cette masse de patriotes pour former une sorte de (contre-cause-de-la-nation).

  39. Il n’y a pas un ennemi de cette nation plus que Soumaïla Cissé. Il peut tout dire et tout faire contre la gestion d’Ibrahim Boubacar Keïta mais les maliens ne vont jamais tenir compte de ses dires. Car nous savons tous qu’il n’aime pas ce pays.

  40. Fuck Soumaïla Cissé.
    Fuck Tièbilé Dramé.
    Fuck l’opposition malienne.
    Fuck les******.

  41. On ne doit pas faire confiance aux opposants maliens. Ils cherchent juste des places. Apparemment ils font comme s’ils sont prêts à sacrifier leur vie pour la cause de la nation. Une fois à une poste, ils cherchent à remplir d’abord leur poche.

  42. Critiques à cause de son silence qui n’est du tout conforme au nouvel statut qu’il venait juste d’avoir, il n’a rien dit de bon sur le régime en place. Et pour tant il est en droit de faire des propositions allant dans le sens de l’intérêt général. Mais comme nous le constatons, il ne fait que critiquer sans raison valable t ne propose rien, absolument rien de concret. Donc si 2015 a été un échec pour les maliens, Soumaïla est lui aussi responsables en tant le chef de file de toute l’opposition.

  43. L’insécurité qui prévaut au Mali ne doit être utilisée pour en faire un moment de critiques, de contre-attaque, de règlement de compte, etc. On doit unir nos efforts au tour d’un seul homme, le président de la république, en tant que la première institution de notre démocratie. C’est uniquement en cela que notre de sortie de crise se trouve. Bonne et heureuse année 2016 à tous les maliens sans oublier les opposants malhonnêtes!

  44. Soumaïla et sa bande d’incapables d’opposants ne sont que des malhonnêtes, ennemis de la nation. Actuellement ce pays a besoin de tous ces fils pour sauver l’honneur de ceux qui ont été des grandes personnalités du Mali et de tout le monde entier, à savoir : Modibo Keïta (l’un des initiateurs de l’OUA), Soundiata Keïta, Fily Dabo Sissoko, Babemba Traoré, j’en passe. Au lieu qu’il se met à critiquer la gestion d’IBK durant l’année 2015, qu’est-ce qu’il a fait pour ce pays durant la même année, en tant que chef de file de l’opposition politique?

  45. Sooumaïla Cissé ne vise pas le bienêtre des maliens. Depuis qu’il est venu au poste de chef de file de l’opposition il ne cherche qu’à déstabiliser le régime d’Ibrahim Boubacar Keïta qui a été élu à plus de 77% des voix. Essayez de décrédibiliser le pouvoir de celui-ci reviendra à porter atteinte à la voix des maliens. 😈 😈 🙄 🙄 🙄

  46. Le Mali n'est pas un pays malade de sa gestion. Je ne peux pas personnellement écouter ou me fier des dires de Soumaïla Cissé. Ce dernier est dans la gestion de ce pays depuis plus de 15 ans. Donc il ne peut pas denoncer quoi que ce soit.

  47. L’opposition au Mali est devenue un obstacle à la bonne gestion. Cela depuis l’avènement de Soumaïla Cissé à la tête de la nouvelle institution, si je peux le dire, le chef de file de l’opposition politique. Ce nouveau poste devrai être un plus pour la démocratie malienne qui est un luxe pour le continent africain.

  48. L’opposition malienne ne souhaite qu’une seule chose, que le pays sombre dans la terreur, que la population se révolte contre le régime en place et que chaque membre de la dite opposition puisse satisfaire ses désirs purement et simplement politique !!!

  49. L’opposition malienne n’a nullement lieu d’exister dans ce pays de par les actes qu’elle pose nuit et jour pour porter préjudice à l’image du président de la république !!! Alors qu’elle sait très bien qu’en voulant déstabiliser le président, c’est le MALI qu’elle va déstabiliser !!!

  50. L’opposition malienne est une bande d’incapable !!! Elle est animée par des personnes qui n’ont aucune envie que ce pays se sorte de cette merde, qui ne voient que leurs intérêts personnels, pas ceux du MALI !!!

  51. Nous avons cru en lui, plus de 77% des maliens l’ont choisi pour leur sortir de la merde dans laquelle ils étaient plongé depuis plus de 20ans, il l’a fait !!! Nous le voulions pour mettre le pays sur la bonne voie de développement, il est en train de mettre en place une solide base de développement pour notre pays, de quoi avons besoin encore !!!

  52. IBK est celui dont le MALI avait besoin pour se relancer économiquement, sur la scène internationale, pour entamer un procédure de développement durable, pour permettre au MALI de préserver son intégrité territoriale et de faire régner la paix et la sécurité dans notre pays !!! Et il est en train d’accomplir ces différentes tâches à merveille !!!

  53. TOUS CES COMMENTAIRES SONT ÉCRITS PAR LA MEME PERSONNE.ON COMPREND QUE LE REGIME A RECRUTE DES GENS POUR COMMENTER LES ARTICLES DE LA PRESSE

  54. 💡 💡 Le président de la république a accomplis un travail très remarquable, il a adopté une politique de gouvernance qui commence depuis la souche de tous les maux dont fait face notre pays, ainsi pour mieux cerner l’obstacle. Par sagesse, expertise, professionnalisme et son sens de patriotisme IBK se bat sans relâche avec bravoure, détermination et bonne foi, voilà pourquoi il arrive lentement et surement à redresser le pays. 😛 😀 😀

  55. Je juge que la gouvernance de l’année 2015 résulte à bilan très positif, parce que lentement et surement, commençant par la base étape par étape, IBK mène un travail très remarquable. Les détracteurs essayent de tromper la conscience et l’opinion publique en leur faveur dans le seul but de nuire au régime en place.

  56. C’est que sous le régime d’IBK, la vraie démocratie à vue le jour. La reconnaissance du statut politique est un acte honorable et démocrate que les autres régimes ont préfère ignorer par leurs soifs de pouvoir. Cet acte d’IBK est salutaire et démocrate, la démocratie sous le régime d’IBK est très exemplaire. Ce qui serait de la mise en place du reste des promesses, l’opposition doit prendre son mal en patience, IBK pour une fois a déjà montrer son sens de patriotisme.

  57. La gouvernance d’IBK quoi qu’on dise reste la meilleure. Malgré la charge de son programme de la campagne présidentielle de 2013, il est encore confronté à d’autres problèmes plus colossaux que prévus. Le Président de République est déterminé et attentif pour redresser le pays. Les détracteurs essaient de tromper l’opinion publique, pour en tirer profit, mais le peuple reste indifférent face à cela.

  58. En matière de démocratie IBK est à féliciter car, il est allé au-delà de la démocratique. L’opposition est dans tous les conditions et dispose d’une grande part de responsabilité dans la gestion du pays (statut de l’opposition). Mais jusque-là les maliens sont resté sur leurs faim, l’opposition est nul et mal organisé.

  59. Démocratiquement, IBK a mis l’opposition malienne dans toutes les conditions possibles et maintenant l’opposition prend part à la gérance du pays. Mais les Maliens se plaignent toujours de l’opposition car ils estiment que l’opposition n’est pas à la hauteur car elle ne joue pas pleinement son rôle.

  60. Monsieur Soumaïla Cissé et ses partisans, S’il vous plait faite preuve de responsabilité et de maturité. Le Président de la République est plus que conscient de tous les maux dont traverse le pays. Depuis la veille de son n’investiture il a engagé une lutte farouche contre cette crise existentielle et multidimensionnelle.

  61. Je ne prends pas partie pour IBK, mais depuis son arriver le pays commence légèrement à se développer, délicatement mais assurément, il est en train de redresser le pays. Il est vraiment l’homme de la situation soyons honnête. Il peut gérer le Mali comme il se doit, il a la compétence nécessaire. Sa politique de gouvernance reste la meilleur mode gérance approprié à notre pays.

  62. 💡 💡 💡 De nos jours l’opposition à faillir à son devoir. L’opposition malienne a perde toute sa crédibilité car elle ne fait que attaquer le régime en place mais ne propose rien de concret. L’opposition ne doit pas que critiquer mais proposer des solutions pour une sortie de crise et bonne gouvernance du pays. 💡 💡 💡

  63. Soumaïla Cissé doit savoir qu'IBK est le premier acteur de l'histoire dont en train d'écrit le Mali en ce moment. IBK est conscient de la crise multidimensionnelle dont fait face aujourd'hui notre pays, le régime d'IBK est en train de tout faire pour que le Mali puisse sortie de cette crise, les résultats de sa gouvernance le montre de plus en plus.

  64. De nos jours l’opposition à faillir à son devoir. L’opposition malienne a perde toute sa crédibilité car elle ne fait que attaquer le régime en place mais ne propose rien de concret. L’opposition ne doit pas que critiquer mais proposer des solutions pour une sortie de crise et bonne gouvernance du pays.

  65. Le gouvernement Malien fait tout pour le bonheur des Maliens, malgré tout cela certains comme Soumaila et ses compagnons cherchent de nuire à la gouvernance d’IBK.

  66. Vraiment l’URD commence a tapé sur nos nerfs par des bobards qui sortent de leurs bouches, par des mensonges qui sortent de leurs bouches, vraiment Soumaila est un véritable traitre qui est contre le bonheur des Maliens.

  67. Mais tout compte fait le MALI d’IBK reste toujours soudée. Le président IBK voulait que le Mali retrouve toujours la paix et la tranquillité, mais certains ignorants veulent rendre la situation plus difficile

  68. Soumaila Cissé ne fait que mentir, car il ne fait que raconter des bobards sur IBK et son gouvernement. Il faut que Soumaila Cissé et son parti arrête de faire des reproches inutiles, ha !!!!!!!!!!!!! Quel honte de la part de Soumaila Cissé

  69. Nous demandons encore au chef de l’opposition d’etre plus combattif . En Afrique la présence d’une opposition n’est pas toujours la bienvenue pour le pouvoir en place . Il cherche toujours à l’isoler à tout prix . Vous n’etes pas sans savoir QU’ON N’AIME ( et N’AIMERA JAMAIS ) PAS sa RIVALE surtout en politique . Cela se voit de part les critiques et les qualificatifs qu’on vous fait . Mais tenez bon car la population commence à perdre ( et à regretter leur vote ) confiance au pouvoir en place . Le baromètre d’une évolution ou d’un progrès se voit à travers le niveau de vie de la population , donc arreter de vous AUTO SATISFAIRE . Le Mali ne se limite pas au Nord seulement et arreter également de déplacer le problème de l’incapacité du pouvoir et leur manque de projets , au problème du Nord ou au accord de paix . La cote d’Ivoire était presque dans une situation similaire ( pas pareille ) mais n’empeche que Mr Ouattara ne s’est pas mis à pleurer sur son sort et le résultat est visible meme par un AVEUGLE car il sent le changement de son niveau de vie . Et Mr Ouattara bouge très peu et s’il bouge on ne lui déroule pas le tapis rouge et pourtant on sait qui il est !!!!!!!! Mettons nous au travail et arretons le verbiage . Ouattara est PRAGMATIQUE et IBK UTOPISTE . Un dvlpt ne se décrete pas mais se travaille .

  70. Une opposition qui cherche coûte que coûte à mettre des bâtons dans les roues du pouvoir. Ils voient le mal partout et n’ont jamais tenté d’apporter de bonnes initiatives, des propositions de gestions adéquates. Que peut -on donc attendre d’une telle opposition ?

  71. C’est une opposition immature, irresponsable et sans visage donc de quoi peut-on attendre d’une telle opposition.
    Il faut avoir l’amour pour son pays sinon vouloir saboter les actions de l’état

  72. Les actions de développement menées par IBK sont nombreuses et sont à encourager car sans paix tout projet de développement est un échec. IBK a mis un point sur la lutte contre la corruption, la création d’emploi pour les jeunes.

  73. IBK a bel et bien trouvé la corruption dans notre société et en bon chef il en a fait son problème. C’est pourquoi il s’est donné tous les moyens possibles pour éradiquer notre société de ce fléau qui ralenti notre essor.
    Il est temps que les détracteurs prennent conscience et arrêter leur petit de dénigrement de cet homme qui se donne corps et âme pour nous donne une vie meilleure.

  74. Avec le nouveau gouvernement IBK compte offrir ce qui y a de mieux pour les maliens. Tous les ministres sont appelés à donner le meilleur d’eux pour atteindre l’objectif que le président s’est assigné.
    Cette année est une année de grands défis donc aucune tolérance pour les ministres paresseux.
    Vous êtes bien prévenus.

  75. Il ne faut pas se voiler la face, IBK est un travailleur infatigable qui veut le meilleur pour le Mali. C’est pourquoi il n’a jamais cessé de chercher les fonds afin de développer ce pays qui a tout perdu du fait de la crise. Nous pensons que nous sommes sur la voie du développement.

  76. Si les maliens ont accordé leur vote à IBK c’est qu’il est l’homme qui peut aider véritablement le Mali pour son développement effectif. A travers ce discours, nous lui réaffirmons notre confiance afin de réaliser tous ces projets de grande portée pour notre pays

  77. Est-ce parce que son fils est député à l’AN, s’est interrogé le président de la République. Et pourtant, contrairement à beaucoup d’anciens ou filles à Papa, le fils du président, l’honorable Karim Keïta, est passé par la voie normale, celle du suffrage universel. Qui avant Karim, dans les différentes familles présidentielles précédentes, s’était essayé à ce genre d’exercice. 😛 😛 😛 😛
    Merci président de leur avoir fermé les becs une bonne fois pour toute 😆 😆 😆 😆
    C’est le peuple qui a porté son choix sur Karim comme député et ce n’est un poste nominatif 😀 😀

  78. le président de la République, prenant à son tour la parole, dira, que le Mali n’existe pas que depuis 2013, date de son arrivée au pouvoir, façon de dire, que ce pays est revenu de loin, de très loin. Inutile de dire, qu’IBK, a hérité d’un pays à terre. A l’adresse de cette opposition qui tenta à maintes reprises de plomber le régime par des accusations infondées, le plus souvent tournées vers sa famille.
    Je pense que c’est de pure hypocrisie de la part de l’opposition qui accable le président de tous les maux qui minent le pays

  79. Il est bien qu’il ait reconnu qu’IBK est un démocrate qui a donné la chance à l’opposition de s’exprimer en lui accordant certaines prérogatives. Le président est accusé par des faits injustifiés. Il n’a jamais outrepassé les lois pour faire passer quiconque.

  80. Le chef de file de l’opposition aura donné une excellente leçon de bon sens à IBK….. Son message était clair , fort, épousant parfaitement le sentiment de la très grande majorité des maliens que se démarquent des incantation stériles et maintenant puériles du President en lieu et place d’un discours cohérent et d’une action intelligente pour sortir le pays de l’abysse .

    La salle glaciale, le regard hagard et souvent fuyant des membres du gouvernement, l’expression terne de notre président, habitué aux gâteries de ses griots de ministres, le ton solennel de l’invité, nous donnaient non sans un réel espoir, qu’enfin le fameux Mandé Massa qui n’a rien d’un chef saura mesurer la nécessité d’écouter la vérité que lui cachent subtilement ses hommes dits de confiance…..afin de s’engager dans la voix de l’action, la seule qui vaille qui perd chaque jour un peu plus de ses repères….

    Nous avons bien aimé le message de Soumeila, notre message de bonne année au Président flemmard et insouciant….

Comments are closed.