L’Ex- ministre Modibo Traoré à propos de la prochaine élection présidentielle : « Je ne suis candidat à aucun poste mais je ne me déroberai jamais à mes devoirs de citoyen ou mes responsabilités de militant »

13 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Dans notre livraison N°3205 du mercredi 20 février 2013, nous titrons à la Une « Election présidentielle du 7 juillet : 14 prétendants à la candidature de l’ADEMA, l’ancien ministre de l’Agriculture et sous Directeur de la FAO, Modibo Traoré favori ».  Dans le corps de l’article, nous écrivions ceci : « … La candidature qui se préparerait sérieusement et en catimini serait celle de Modibo Traoré, ancien ministre du Développement rural sous Alpha Oumar Konaré. Il est docteur vétérinaire formé à Kiev, en Ukraine. Après un passage dans la diplomatie, il a réintégré une organisation régionale africaine de santé animale (BIRA) avant d’être nommé sous-Directeur à FAO, à Rome ».

Modibo TraoreA l’heure actuelle Dr Modibo Traoré réside à Addis Abeba en sa qualité de représentant de la FAO pour l’Afrique. C »est là où nous avons pu le joindre pour une interview. Nous vous la livrons telle quelle.

L‘Indépendant : Ceux qui vous connaissent ont été surpris de voir votre nom sur la liste des Candidats potentiels aux prochaines élections présidentielles ; qu’en est-il exactement ?

Modibo Traoré : Merci de me donner l’opportunité de clarifier les choses. Moi-même je fus surpris ! Il se trouve que je suis Militant ADEMA depuis plus de quinze ans et que certains Camarades, à la recherche d’un Candidat crédible pour porter  l’étendard du Parti aux prochaines compétitions électorales, ont estimé que mon profil correspondait assez bien au portrait robot qu’ils avaient dressé pour le Candidat qu’ils entendaient soutenir lors de la Conférence  nationale. Quand ils m’en ont informé, j’en fus bouleversé. L’organe dirigeant du Parti manquerait-il si cruellement de candidats crédibles au point de penser à des camarades se trouvant à des milliers de kilomètres du terrain  pour  porter  le message du Parti et emporter le suffrage des Maliens?  Je me suis dit qu’après tout c’est bien leur droit d’exprimer leur préférence, mais ceux qui me connaissent savent très bien que je n’ai jamais été candidat à aucun poste ! Je voudrais profiter de votre Journal pour les remercier de leur confiance.

Je n’ai jamais considéré qu’il faille être Président de la République, Ministre, Directeur National ou Chef de je ne sais quel Projet pour servir le Mali. Des millions d’anonymes le font tous les jours, aux prises avec  des difficultés de toutes sortes mais avec abnégation, sans rien demander en retour. Il est vrai que c’est un  honneur insigne que de servir son Pays à un niveau aussi élevé que celui de Président de la République, mais très franchement je ne pense pas que les millions de Maliens qui servent honnêtement leur Pays sans se servir eux-mêmes méritent moins de la Patrie.

Vous ne seriez donc pas un illustre inconnu dans l’ADEMA ?

Je ne suis certainement pas un activiste, ni une «  tête de coq dans la sauce  » comme on le dit chez nous, mais nombre de camarades connaissent bien mon parcours de militant et de cadre du Pays. Il ne m’appartient pas de commenter mon propre bilan, j’en laisse le soin à ceux qui n’en ont pas ! Je ne verserais pas dans la polémique avec ceux qui n’ont pas le courage de s’exprimer à visage découvert.  Mais je crois savoir que les Maliens qui me connaissent  sont en général satisfaits de la modeste contribution que j’ai pu apporter à notre chantier commun.

Seriez-vous Candidat à l’investiture du Parti ADEMA ? Si oui, avez-vous déjà déposé votre dossier ?

J’ai toujours  pensé que mon rôle de Cadre devrait se limiter à la recherche de l’excellence dans le domaine d’activité professionnelle qui est le mien et dont je suis si fier ; mais les circonstances de la vie m’ont souvent conduit à sortir de cette sphère pour assumer  des responsabilités importantes dans l’Administration de notre Pays et dans le Gouvernement sans jamais avoir été candidat à ces postes.

Comment est-ce possible ?

Les Maliens se connaissent bien entre eux. Dans un pays où les Cadres se connaissaient depuis les bancs de l’école, dans les dortoirs des lycées, dans les établissements d’enseignement supérieur, à la Fonction publique, sur le terrain des réalisations professionnelles et parfois même dans la vie privée, il n’y avait nul besoin de postuler à une responsabilité ….pour y être appelé. Ce n’est pas comme dans les organisations internationales où les gens ne se connaissent pas et où il faut chaque jour faire ses preuves pour se faire reconnaître ou simplement pour se maintenir. Dans notre Pays on jugeait les Cadres sur l’ensemble de leur parcours, pas sur l’instant uniquement.  Les temps ont certes changé, mais moi, je reste profondément attaché à  nos valeurs sociétales faites d’humilité et de respect de soi  et des autres.

Aux jeunes générations de Maliens qui, parfois, désespèrent de l’avenir, je voudrais dire que notre Pays n’a pas toujours été celui qu’il est devenu à présent. Par exemple on attribuait des bourses d’études à l’extérieur aux meilleurs enfants, sans qu’ils aient besoin de remuer ciel et terre pour cela. On confiait des responsabilités importantes aux Cadres qui le méritaient par leur savoir faire, leur dévouement au travail et leur désintéressement dans le service public. Les postes n’étaient pas à vendre ; les bourses non plus !  Nous sommes aujourd’hui en pleine confusion. Tout se vend et tout s’achète  dans notre Pays y compris l’honorabilité des citoyens!

Revenons à ma question. Seriez-vous Candidat ?

Non,  je ne suis candidat à aucun poste. Mais cela dit,  jamais je ne me déroberais à mes devoirs de Citoyen ou à mes responsabilités de Militant. Le naufrage  collectif que nous observons depuis 2 ou 3 ans interpelle chaque Malien et chaque Malienne. Nous devons nous mobiliser pour  bâtir un pays digne de nos ancêtres et conforme à notre Histoire ; un Pays qui offre à ses enfants les mêmes chances dans la vie en commençant par les  meilleures opportunités de formations ici même chez nous.  Les défis devant nous n’ont jamais été aussi grands. Et comme beaucoup de  compatriotes de la diaspora, je brûle d’envie de revenir au plus tôt au bercail pour m’engager  dans la bataille de la reconstruction du Pays ;  participer  à la rénovation de nos Institutions devenues désuètes à force de compromission, contribuer à la création  d’ emplois décents pour les jeunes et à la réconciliation nationale , assurer à chaque Malien son dun ka fa quotidien… C’est à ce Mali que nous rêvons,  et c’est pour ce Mali que je voudrais revenir travailler! Peu importe à quel niveau.

Je n’ai aucune envie de m’engager dans des combats politiciens. Les Maliens ont été suffisamment humiliés ces derniers mois pour qu’il ne soit plus nécessaire de nous donner de nouveau en spectacle. Ceux qui aspirent à nous diriger doivent le comprendre ; ils doivent aussi savoir que le temps de la ruse en politique et du faire semblant est révolu dans notre Pays . C’est notre heure de vérité ! Nous devons maintenant travailler durement et tous ensemble pour reconquérir notre dignité perdue.

Réalisé par Saouti Labass HAIDARA

 
SOURCE:  du   11 mar 2013.    

13 Réactions à L’Ex- ministre Modibo Traoré à propos de la prochaine élection présidentielle : « Je ne suis candidat à aucun poste mais je ne me déroberai jamais à mes devoirs de citoyen ou mes responsabilités de militant »

  1. yereko

    que le meilleur gagne

  2. Tranparence

    Voilà ce que je pense de l’Adema: LE VERITABLE DIABLE ! UNE ASSOCIATION DE MALFAITEURS !
    Mais, si jamais cet homme, Modibo TRAORE est candidat, je retrousse les manches pour lui. Je l’y encourage, amis au sein de l’Adema, tant qu’il y aura des leaders artificiels comme Iba N’Diaye, Kassoum Tapo , des puissances d’argent comme Marimantia, des rusés comme Soumeylou B Maïga … on ne verra jamais des bâtisseurs comme Modibo TRAORE. Non adepte de Parti -société secrète !

  3. sanogola

    Tout le monde sait comment les études se faisaient en ex URSS, donc, un peu de modestie. On pensait qu’il était diplomé de la Sorbone par exemple.De copinage, il ne peut en parler,comment s’est-il retrouvé au Gouvernement. Quand à la FAO, n’en parlons pas, alors de grâce mon frère reste dans ton coin.

  4. cisse

    Je suis maintenant satisfait car je l’avais dit à tous amis et même sur ce forum que cet homme que je connais bien ne se mettra jamais en spectacle pour vilipender sa dignité. C’est un homme d’honneur et un grand technicien qui ne serait être lié au grand merdier du pays. Même 1/3 de son CV n’est donné dans cet article. Laisser le tranquille et continuer à vous mettre en spectacle ici. Le Mali n’est pas encore prêt au développement pour élire un homme capable d’aller vers la justice sociale, l’égalité de chance et la fin des affinités.

  5. Valsus

    Comment ce grand journal ose-t-il se prêter à une tel jeu? Sur le journal papier l’interview est signée d’un certain Bruno, sur le net par Saouti alors qu’en réalité ce n’est ni l’un ni l’autre. Quand même!

  6. Madou

    Merci Modibo pour ton appréciation de la situation au Mali. Tu es de ceux qui comprennent parfaitement les réalités et les souffrances des Maliens.

  7. SALMONIS

    KORO le message me donne la chair des poules, sincerement je suis fier de toi j’etais surpris et bouleversé mais là je suis réconforté par ton message et ta crédibilité que tu as toujours gardé, le respect de soi-même et de son prochain, comme vous l’avez dis actuellement tout est vendu ou acheté.
    aucun des dirigeants actuels ne peut se vanté de son parcours scolaire puisque ça été entaché, sali de toute malversation et qui enseigne à leur progeniture la médiocrité, le vol qualifié comme noble.
    Merci grand frère de me rafraichir la memoire sur les vertues de la vie humaine.

  8. arbon

    Message clair. Modibo n est pas intéressé par la voyoucratie.Notre democracia n a fait que nouveaux milliardaires depuis 1992 tandis la majorite des maliens se pauperise.

  9. fassoko

    Monsieur le MINISTRE TRAORE, A lire cette interview j’ai failli verser des larmes; ce qu’il dit est profond « on se connait depuis les bancs de l’école, dans la vie professionnelle….)combien de responsables politiques maliens peut se glorifier de son parcours scolaire, universitaire, professionnel et même au niveau social.
    Une interview historique je suis tenté de le dire.

  10. pierre

    Monsieur. Traoré soyez sérieux,à travers vos propos facile a comprendre pour celui qui veux comprendre vous êtes belle et bien candidat. Votre technique est connue et similaire à celui de ATT.
    Vous n’êtes pas le seul cadre valable au mali comme vous prétendez le dire (agent de l’état par copinage au lycée selon lui même). Si vous avez des compétences et capable présentez vous, si vous attendez que le peuple aille vous chercher vous pouvez attendre longtemps mon ami. Personne n’est utile; A bon entendeur salut

    • fassoko

      Eviter quand même d’insulter les gens, a condition qu’il soit candidat au moins il a une capacité qui lui a permis de postuler, de faire un test et d’être sous directeur à la FAO. combien d’acteurs politique maliens peuvent techniquement se soumettre à un test aujourd’hui. au moins respectons et respectons les autres.

      • madou

        Etre Sous directeur general de la fao ou de toute autre agence des nations unies ne demande pas a passer de test. Cela demande un piston politique et Modibo Traore a ete pistonne par Alpha Oumar Konare alors patron de l’Union Africaine. Ne cherchez pas a mystifier les gens comme ce fut le cas avec att et ce, afin d’eviter les degats qui pourraient en decouler.