L’honorable Zoumana N’Tji Doumbia, député de la majorité. : « Je pense que le premier ministre qui nous avait dit que les déserteurs ne seront pas réintégrés dans l’armée, va faire la différence entre déserteur et les autres »

4
L’honorable Zoumana N’Tji Doumbia
L’honorable Zoumana N’Tji Doumbia

Dans cette entretien qu’il nous a accordée, le président du groupe parlementaire APM parle de sa circonscription en passant par l’affaire Boubeye et surtout la réintégration des rebelles dans l’armée.

 

La Révélation : comment se porte la circonscription de Bougouni à nos jours ?

 Honorable Maitre Zoumana N’Tji Doumbia : Bougouni se porte très bien, la population se porte très bien. Le seul grand souci est que l’hivernage se passe dans de très bonnes conditions.

 

 Quel est l’atmosphère au sein du groupe parlementaire APM que vous présidez ?

L’APM se porte bien, les uns et les autres sont soudés, nous vivons dans une convivialité parfaite. Donc, le groupe se porte à merveille.

 

 Que dites vous de ceux qui parlent de l’éclatement du groupe APM lors de la prochaine session parlementaire d’octobre ?

 Ça c’est des oiseaux de mauvaises ordures. Même si nous ne venons pas du même parti, à l’APM nous sommes ensemble pour le meilleur et pour le pire. Il n’y a aucun problème au niveau du groupe parlementaire APM qui puisse faire en sorte que le groupe puisse se disloquer. Nous vivons en bons termes, nous avons les mêmes vivons et nous regardons dans la même direction. Donc je m’inscris en faux pour cette affirmation qui dit que le groupe APM risque de s’éclater le mois d’Octobre prochain.

 

 

Le président de la république a limogé Soumeylou Boubeye Maiga, président de l’ASMA donc membre de votre groupe, après les événements du 21 Mai passé. Quelle a été votre réaction ?

 Je n’ai pas de commentaire particulier par rapport à la décision du président de la république. C’est lui qui sur proposition du Premier Ministre nomme les ministres. C’est dans ses prérogatives s’il juge que quelqu’un ne satisfait pas à ses obligations de le faire remplacer. Ce n’est pas à moi de commenter une décision du président de la république.

 

 

A quel niveau se trouve les travaux de la commission d’enquête parlementaire sur les événements de Kidal ?

La commission d’enquête fait son travail sur les bases de certains critères et discrétions pour éviter que les informations dont elle a besoin ne puissent sortir. Au stade actuel, ne faisant partir de cette commission, je ne saurais vous dire à quel niveau ça se trouve.

 

Le premier ministre a affirmé le mois passé, son intention de réinsérer les rebelles terroristes dans l’armée pour nous aider à combattre le terrorisme. Quelle est votre idée concernant cette réinsertion ?

Lors de la DPG, le Premier ministre avait dit que les déserteurs ne seront pas réintégrés dans l’armée, donc moi, je fais la différence entre déserteur et ceux qui ont pris les armes contre le gouvernement. Ces des décisions qui se prennent au niveau du gouvernement peut être qu’ils ne vont pas intégrer n’importe qui dans notre armée. Certainement qu’ils vont les intégrer sur la bases d’un certain nombre de critères bien déterminés qui seront portés à la connaissance du publique. Pour l’instant, ne connaissant pas les tenailles et les aboutissants, je retiens que lors de la déclaration de politique générale du gouvernement, le premier ministre nous a dit que les déserteurs ne seront pas réintégrer dans l’armée. Je pense qu’il va faire la différence entre déserteurs et les autres.

 

 

Quelles la différence entre les déserteurs et les autres ?

 Les déserteurs sont ceux qui existaient dans les structures de l’armée mais qui ont trahi leur compagnon d’arme pour aller se retrouver vers l’autre coté. Maintenant ce que j’appel les autres sont ceux qui ne faisaient pas partie de l’armée régulière mais qui ont combattu au coté des déserteurs au sein de la rébellion. Mais, je pense qu’il y aura des critères rigoureux et des principes préétablis par rapport à l’intégration au niveau des forces armées et de sécurité.

 

 

Votre dernier message à l’endroit du peuple malien

 Mon dernier mot va à l’intention du peuple malien. Je sais que le peuple malien souffre dans sa chair par rapport à la question du nord. Je demande à la population d’être sereine, d’être calme. La question du nord ne se réglera pas en un seul jour, c’est un processus de longue à laine. Il faudrait que les uns et les autres se préparent à cette procédure. Je profite de votre journal pour demander aux hommes politiques maliens de ne pas faire la question du nord un fond de commerce. Vous constatez dans les autres pays comme la France, l’Espagne et tout près au Sénégal lorsqu’il sagit de la Casamance les différents partis parlent le même langage. Donc je demande aux hommes politiques maliens de ne pas faire de cette question un fond de commerce. C’est une question essentielle qui frappe même le fondement de la République du Mali, donc sachons raison garder, soutenons le gouvernement et restons dernier le gouvernement. C’est ensemble que nous pourrions résoudre cette question du Nord. Je souhaite bonne fête à tout le peuple malien de Kayes à Kidal.

 

Propos recueillis par Ibrahima B Yoro Maiga

 

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Entretien d’une nullité absolue dans un français pitoyable. De grâce, maliweb doit pouvoir choisir les articles qui l’honorent et qui édifient son public. Pas comme celui-là.

  2. M. Ibrahima B Yoro Maiga on dit "tenants et aboutissants" pas ténailles, en plus trop de fautes! Quelles sortes de journalistes avons nous au Mali. C'est désolant eux qui sont censés être le miroir du pays à travers les médias!

  3. Les propos de l’honorable Zoumana N’Tji Doumbia me semblent assez sages. Mais il faut que le gouvernement aussi soit responsable et objectivement ouvert au dialogue. Nous ne pouvons pas rester derrière quelqu’un qui, de toute apparence, se fout de nous. La preuve est qu’il se soucie plus de son propre confort en s’offrant un avion de luxe à plus de 17 milliards et rénover son palais et/ou sa maison à plus d’une dizaine des milliards pendant que la majorité de la population est en état de survie. Quel comportement inhumain !!!! Plus étonnant encore, ce même hypocrite n’arrête pas de chanter les noms de Dieu pour berner davantage son peuple !!!!

  4. Mon frère derrière quel gouvernement ce gouvernement qui a vendu le Mali a cause des calculs politiques nous avons perdu le nord des irresponsables.

Comments are closed.