Libération du nord du mali: CMD, facteur de blocage

5 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le Premier ministre de transition en conférence de presse, Abidjan, 26 mai 2012, REUTERS

La situation  sécuritaire du  Mali  était au centre d’une  conférence de presse conjointement animée par le représentant  du ministère  de la défense  et des anciens combattants Kissima Gakou,  de la commission de la défense nationale, de la sécurité et de la protection civile de l’assemblée nationale Bréhima  Dicko, celui de la plateforme  des associations des jeunes  du nord Salia Mohamed Touré et  le délégué des commerçants détaillants et transporteurs Mansan Cissoko ainsi que  le président du  collectif des patriotes Makan  Konaté.

L’objectif est d’éclairer  la lanterne de l’opinion nationale sur les enjeux de l’équipement  et du réarmement de l’armée nationale. Parlant de la crise et de la position à adopter  face  au MNLA  et aux bandits armés issus des rangs de Ançar Dine et d’Aqmi,  Kissima  Gakou . santant que  » ce qui s’est passé ne nous autorise pas à penser que l’on peut dialoguer « . En  clair, le ministère de la défense a choisi l’option militaire comme stratégie  de reconquête  du territoire sous occupation. Dans ce scénario le feu vert du gofernement  est plus que jamais attendu.

 »           Si vous donnez tout l’armada du monde à l’armée, elle ne bougerait pas sans le quitus du politique  » a-t-il-dit. Sans  trahir  un secret militaire, il a souligné que le département est un peu plus avancé sur le dossier militaire. Toutefois, il a reconnu la rétention  »  illégitime  » et  » injustifiée  » des armes du Mali au port de Conakry. Et de déclarer que  la fierté tant chère aux  maliens redeviendra intacte.  C’est pourquoi, il reste convaincu que  c’est dangereux  de mettre le Mali en marge du processus de libération  des régions de Gao, Tombouctou  et Kidal.

Aux dires  du dépité, les visites  du 25 au 26 septembre 2012 respectivement au camp Soundiata  de Kati et à l’Etat major général des armées ont permis aux élus membres de ladite commission  de s’enquérir de l’état de réarmement moral des troupes. Il  n’a cessé de rappeler  le rôle joué par la place de Bagadadji. Et pour preuve, a-t-il insisté,  toutes les mesures législatives édictées par l’Accord-cadre du 6 avril 2012 ont été adoptées. Par  la voix de l’élu, les dépités disent attendre  depuis belle lurette la loi d’orientation et de programmation militaire. Il  rapporte que le commandement militaire s’inscrit en faux contre les détracteurs de l’armée en la taxant d’immobilisme et d’incompétence. Selon lui, la balle est dans le camp  de Cheick Modibo Diarra qui tarde encore à se manifester. De l’avis du conférencier, l’armée  a remis depuis le 2 avril 2012 son concept d’opération de récupération  du septentrion  sous contrôle. Il explique qu’on n’en serait pas là encore à échanger autour de la rébellion si cette doléance était prise en compte. A en croire notre interlocuteur il urge d’équiper  les forces armées nationales.

Abondant dans le même sens, le président du collectif des patriotes Makan Konaté dit à qui veut l’entendre que c’est le premier ministre Ckeick Modibo Diarra qui bloque l’armée. Il  enfonce le clou en exigeant sa démission à la tête du gofernement avant de le qualifier de Calamité pour le Mali démocratique.   L’intervention de Mohamed  Salia Touré avait trait au dilatoire auquel que s’adonne l’équipe de CMD.  Il a exprimé ses  inquiétudes en deux axes : la reconquête du nord et l’organisation des élections. Pour lui, le gofernement  a oublié ces deux priorités de l’heure.

Namory  KOUYATÉ

SOURCE:  du   7 nov 2012.    

5 Réactions à Libération du nord du mali: CMD, facteur de blocage

  1. pointeur

    :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  2. 100 pitié

    Je veux bien que nos députés n’aient pas, en ces temps de crise, un moral d’acier! Pour autant, que ce journaliste brillantissîme apprenne à faire la différence entre un Député, et… un dépité :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D

    De même, dans tous ses articles, Kouyaté nous gratifie chaque fois de GOFERNEMENT au lieu de gouvernement! Il est le suel journaliste africain à écrire … avec l’accent allemand! :-D :-D :-D

    Vous imaginez quand on lit notre presse à l’étranger, l’éclat de rire qu’on doit susciter??? :oops: :oops: :oops:

    • Balla Fasseke

      Et TOI tu es le seul a ecrire avec l’accent SENOUFO « suel » au lieu de « seul » :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: tu t’imagines l’eclat de rire a l’etranger de L’histoire de l’aroseur arose?. :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D

      • Boly Idriss

        Kia kia kia kia kia kia kia kia kiakia Balla Fasseke tu vas nous tuer dehhhhhhhhhhhh :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D je crois que 100pitie a compris… :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: desormais ca sera 50pitie :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D

      • A vos armes, prêts, partez!

        Bien envoyé! Respect! Je l’ai vue mais trop tard, c’était déjà parti!

        Respect, tu m’as pas loupé! :-D :-D :-D :-D :-D