Libération du Nord et élections de 2013: Les jeunes de la CODEM retroussent les manches

0

La jeunesse du parti de la quenouille, dirigée par le dynamique Moussa Kanta, a entrepris des contacts avec les structures de base, depuis quelques jours afin de s’aguerrir en vue de contribuer à la libération des régions occupées du nord et être d’en train pour les prochaines compétitions électorales.

Le samedi dernier, la section commune II du parti a reçu une délégation du bureau national de la jeunesse du parti de la quenouille.

Les échanges porteront sur la ré-dynamisation des structures de base des jeunes (sections, sous-sections, comités, sous-comités…), la vie du parti et l’actualité nationale  avec notamment l’évolution de la situation sociale, politique et sécuritaire du Mali et particulièrement au Nord.

Selon des membres du bureau des jeunes, la semaine dernière, Moussa Kanta et ses camarades étaient les hôtes de la commune I. Ils comptent sillonner toutes les sections jeunes du parti pour galvaniser les troupes pour les prochaines assises nationales.

Mais tout dépend de l’évolution de la situation sécuritaire, surtout au nord, apprend -on de l’entourage du jeune Kanta. Toutes les communes du district de Bamako et ses environs recevront dans les jours et semaines à venir la délégation de la jeunesse du parti de la quenouille. Se disant ouverts aux jeunes Maliens de l’intérieur et de l’extérieur sans distinction de race, d’ethnie ou de résidence, la jeunesse du parti, qui prône le tournant générationnel, a un seul message: une jeunesse forte pour un Mali fort.

Il faut rappeler que la Convergence pour le développement du Mali (CODEM) a été créée le 24 mai 2008 sous la direction de l’honorable Housseini Guindo dit Poulo, l’actuel 7ème vice-président de l’Assemblée nationale, alors un jeune député de Sikasso et ses camarades. Avec son symbole, “la quenouille“, et son slogan “comptons d’abord sur nos propres forces “, le parti est en train de monter en puissance. Elle se veut une organisation politique à vocation africaine qui vise la construction au Mali d’un État républicain et démocratique ouvert à une économie de marché à visage humain. La CODEM est parmi les quatre premières forces politiques du Mali avec 9 députés et plus de 1000 élus communaux.

Le parti est membre du regroupement politique centriste (entre pro et anti-putschiste) Convergence pour sauver le Mali (CSM) qu’il anime avec des partis comme le CNID-FYT, YELEMA, le RpDM.

En outre, n’occupant qu’un strapontin de ministère délégué avec le dernier gouvernement d’ATT, le parti de la quenouille détient, aujourd’hui au sein du le gouvernement d’union nationale, un ministère plein avec David Sagara au portefeuille de l’Assainissement et environnement. Ce qui fait dire aux observateurs que le parti est sur une courbe ascendante. Sa jeunesse est plus que jamais décidée à jouer sa partition pour mieux implanter le parti et le conduire vers la victoire lors des prochaines élections.

Bruno D SEGBEDJI

PARTAGER