L’Indépendant l’avait pronostiqué, ça été confirmé hier : Dr Cheick Modibo Diarra est nommé Premier ministre de la transition

10

Il était, assurément, celui qui avait le profil idéal pour occuper le délicat poste de Premier ministre de la transition parmi les personnalités que les médias ne cessaient d’aligner depuis des semaines pour cette fonction hautement stratégique dans le contexte actuel. En effet, selon l’Accord cadre du 6 avril 2012 entre la CEDEAO et le CNRDRE, le Premier ministre, chef du gouvernement ” dispose de pleins pouvoirs avec pour mission de conduire la transition, de gérer la crise dans le Nord du Mali et d’organiser des élections libres, transparentes et démocratiques, conformément à une feuille de route “. Avec la nomination de Dr Cheick Modibo Diarra à ce poste, les autorités viennent de dénicher l’oiseau rare qui, d’ailleurs, n’avait pas attendu cette nomination pour pister des voies et moyens permettant à notre pays de recouvrer l’intégrité de son territoire national et d’asseoir les bases d’un développement durable. Aussitôt après sa nomination, le Premier ministre, Dr Cheick Modibo Diarra, était attendu à Ouaga pour des entretiens auprès du Médiateur de la CEDEAO, SEM. Blaise Compaoré, président du Faso.

Dr. Cheick Modibo Diarra, nouveau Premier Ministre

Dans son n°2997 du jeudi 12 avril 2012, L’Indépendant avait pronostiqué la nomination du navigateur interplanétaire, Dr Cheick Modibo Diarra a été nommé hier Premier ministre de transition. Cette annonce intervient 48 après la rencontre des Forces vives du Mali qui a eu lieu à Ouagadougou, sous l’égide du Médiateur de la CEDEAO, SEM. Blaise Compaoré.

En effet, dans la situation de crise que nous vivons présentement, il était difficile de trouver meilleur cadre, conformément aux critères retenus par le CNRDRE, que celui qui vient d’âtre appelé pour occuper cette haute et délicate fonction.

En plus de son parcours qui parle de lui-même sur les compétences de cet ancien cadre de  la Nasa, Dr Cheick Modibo Diarra est un Malien foncièrement ancré dans les valeurs fondamentales de notre nation. Son long séjour à l’extérieur, principalement aux Etats-Unis, ne l’a point coupé des réalités de notre peuple.

Dans un entretien exclusif qu’il nous avait accordé, en avril 2011, ne disait-il pas d’ailleurs, qu’au “Au Mali, vous trouverez seulement 500 personnes qui vous diront que tout va bien. Mais tout le reste vous dira qu’il nous faut changer, sinon on va droit au mur. Il faut, en effet, changer notre façon de faire. Nous ne pouvons pas vivre sans créer de la richesse. Il faut éviter de faire la fuite en avant en vivant simplement de dons provenant de l’extérieur. Il faut que nous commencions à créer de la richesse et à vivre selon nos moyens. Et que nous puissions, dans cette création de richesse et sa distribution, nous baser sur des valeurs d’équité. Quand on n’est pas équitable dans la distribution de richesse, on ne peut aller nulle part.

Il faut également que tout le monde soit égal devant la loi. Devant la loi, que le paysan et celui qui est au bureau bénéficient du même traitement équitable.  Vous avez vu le rapport du Bureau du Vérificateur général. Comment un pays, en un temps record, peut avoir à faire face à un manque à gagner de 388 milliards F CFA et on ne voit une seule personne inquiétée ou interrogée. C’est vous dire que tout le monde aspire maintenant au changement. Et dans cette dynamique de changement, les gens sont en train de chercher des personnes dont la valeur intrinsèque pourrait permettre d’amener des projets qui seront exécutés de façon rigoureuse. A même d’amener également un type de projet de société basé sur des valeurs qui nous sont communes, à savoir celles du travail bien fait, d’honnêteté, de justice et de dignité. C’est ça que les gens veulent voir et aspirent à ce que cela revienne dans notre pays et dans nos façons de faire”.

S’agissant des élections, il disait déjà, lors d’un point de presse qu’il ” ne faudrait pas faire des élections sur la base de listes fausses et erronées”. Pour lui, il y avait encore suffisamment de temps pour la consolidation des résultats du RAVEC et pour l’opération d’épuration du fichier. Ainsi, soutenait Dr Cheick Modibo Diarra,  les prochaines élections pourront se faire “avec un fichier électoral biométrique et une carte d’électeur numérisée “.

Maintenant qu’il est lui-même aux commandes, l’espoir est permis que tout se passe bien. Car, rappelons-nous que par rapport à la situation sécuritaire au Nord-Mali, il a déjà le soutien des Américains pour un appui logistique afin que notre armée nationale recouvre la partie de notre territoire sous occupation des bandits et des groupuscules islamistes armés.

Mamadou FOFANA  

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. @ Wagrin

    Par rapport a l’appel (propagante) lance au donzons/chasseurs:

    On aura meme a faire appel a des “Blakoros” avec “Manabeles” si la milice de Sanogo ne se concentre pas sur leur devoir au lieu de joue au Sherif a Bko.

    C’est pas lui qui a dit au rebels (juste apres le coup d’etat) qu’on est pas arme et qu’on a pas de formation? On ne passe pas des informations pareilles publiquement meme quand tout indiquait qu’on avait pas grand chose.

    Quelle formation militaire les “donzons” ont?

    Quel armes ont ils?

    Ce sont des civils ou pas?

    Quelle racaille ce CNDR et en plus Sanogo raconte qu’on a besoin que de support logistique.

    Sherif “Zero Tolerance”, quand est ce que le “Repli Tactique” prendra fin?

    Il faut degager de la scene avec ta milice de CNDR maintenant qu’on a un premier ministre.

    Et de grace, il ne faut pas arreter tout le gouvernement a la fin des 30-40jours dont parle l’article 38.

    Il ne faut pas oublier qu’il y’a l’article 50 dans la constitution.

    Comme le president Dioncouda n’aura rien a faire pendant au moins un mois, il a interet a bien lire la constitution pour utiliser l’article 50 et nous eviter une autre crise dans un mois.

    Il aurait du le lire avant au lieu de passer son temps a voir comment augmenter le salaire des presidents et ancien presidents de plus de 500%.

    J’espere qu’on va eventuellement annuler cette folie.

    Dioncouda,

    Tu m’as enseigne a l’Universite avec le minimum de moyen a ta disposition mais ca c’est une augmentation de salaire qui n’est pas honnete deh. Un president est un servant publique…ce n’est pas un boulot qui doit etre aussi lucratif sinon les gens vont vouloir devenir president pour la mauvaise raison. Ils vont meme s’entre tuer pour devenir president.

    En tout cas, toute la nation compte sur vous et Mr. Diarra pour nous sortir de cette merde.

    Quelle honte!

    Moussa Ag

  2. On reprend les mêmes et on recommence. Astrophysicien ou pas, ce qui intéresse les Maliens, c’est de voir concrètement de quoi est capable cet homme en politique, dans la situation qui est aujourd’hui celle du Mali.
    Il n’y a pas longtemps, avant le coup d’Etat de la junte, cet homme, gendre du triste satrape Moussa Traoré, était sur un plateau de télévision française ! Et on lui demandait si aux USA, les talents africains étaient mieux reconnus ? En gros comment opère l’alchimie réactionnaire de la « discrimination positive » qui consiste à capter des élites de collaboration réactionnaire ou neutre au système de domination et d’exploitation interne et externe des peuples par l’impérialisme et l’ordre néolibéral à travers le monde. Ce genre de dispositif dit de « discrimination positive », ne marche pas vis à vis des révolutionnaires aux USA. Et de toutes les façons, il est bien curieux qu’un astrophysicien, s’il n’est pas en bout de course (parce qu’ils ont fini de presser le citron), termine dans un fauteuil politique à Bamako, par parachutage depuis les USA ? A suivre celui-là, dans les orientations politiques et sociales qu’il mettra en place au Mali où toute initiative de trahison néocoloniale sera dénoncée comme telle.

  3. Vous le savez sanogo lui c’est un tromperie avec c fané mais vous le verrai l résulta final
    Il veut pas restauré le mali y v restauré sa famille le mali n’est pas pour sa famille c pour nous les maliens
    Vous vous pense que sanogo y v le bonheur du mali vous vous trompe.
    C l ‘ennemi de notre patrie il n’a pas dit c qu’il cherche. Par sa geste nous en montre que il était pauvre et y devenir riche pour quitte le mali. Monsieur ne vas pas plus loin sinon jte jure tu risque d perdre ta vie.tu bat pour ta famille un jour inchallah tu les verra jamais s’il plaîte le bon dieu tu p faire tout c que tu voudras.
    Mais tu es un malade .dieu t montreras que c lui qui décide mais non les hommes qui choisi leur avenir.
    On t connais sanogo tu v plus que ta femme vent l diodioberé à Kati.
    Tu la fait fuir ava l coup d merdre.le résultat c toi qui a trahi le mali e ta pauvreté tu vas soingne sa autre part.
    Pas o mali.toi ces gens qui applaudisse dernier vous . Vous etes idiot(e)s y connais rien en politique mais cette acte sa vous l’apprendra.bne chance pour toi le 4×4 tu l’achète ou.
    Inchallah que dieu t fait pourris comme tu v faire pourrire notre maliba tu es un sata.
    T destin a la mains.

  4. Notre pays et ses habitants, nous le disions sont atypiques, tellement singuliers qu’ils échappent à toute analyse qui se veut lucide. Nous l’avons dit, n’habitons nous pas, à la différence des autres pays, sur une autre planète? Sur Mars par exemple, tant chez nous au Mali il n’y a plus de repères.
    Aujourd’hui, chacun affirme, la main sur le cœur, vouloir mettre le Mali avant et devant tout, mais ce n’est peut être pas totalement vrai. Pourtant la situation présente était prévisible, était même déjà là sous nos yeux quotidiennement et chacun faisait l’Autruche, tant qu’il n’était pas atteint dans sa propre chair, tout va bien. Nous avions souvent dit qu’à l’heure du bilan, qui arrive immanquablement, chacun sera comptable de son acte. Chacun répondra, ne serait ce que devant sa propre conscience. Nous en sommes là aujourd’hui, mais malgré la gravité de l’heure, malgré les crimes ignobles et innommables qui se déroulent maintenant dans la maison Mali, la grande majorité de nos concitoyens et plus généralement nos hommes politiques continuent de pratiquer leur “honteux sport national”: l’encensement et la flagornerie auprès du puissant du jour, même s’il s’agit du pire ennemi d’hier.
    C’est bien pourquoi nous sommes singuliers et uniques au monde, et il faut mettre fin à tout cela. On ne sera jamais une grande Nation, on ne sera simplement pas une Nation, si on ne se remet pas en cause. Il nous faut une catharsis collective. Revenons parmi les autres Nations en cultivant les valeurs essentielles qui ont fait la fierté du Malien d’Antan, pour qui mieux valait la mort que la honte! Ce Malien qui n’avait qu’une seule langue dans la bouche et pour qui la parole donnée ou dite avait plus de poids et de sens que tout l’or du Bambouck. Réapprenons à être nous mêmes, à être honnête et fidèle, c’est cela la base de tout, parce que même le plus petit sacrifice, le don de soi repose sur ces valeurs et cette reconnaissance de soi.
    Peut être que Dieu nous a écouté finalement en nous envoyant aujourd’hui l’Astrophysicien qui a été de la conquête de la Planète Mars, avec la mission de ramener notre pays, le Mali sur la Planète Terre. Il n’y a pas là de hasard, je pense. Parce que lui au moins connaît le chemin et sera certainement bien inspiré pour nous conduire. Pour cela, et vu le temps imparti et les défis pressens, il ne doit pas oublier qu’il n’aura pas le droit à une seule erreur: ni d’erreur d’appréciation sur le choix de ses collaborateurs, dans le timing, l’organisation etc.
    Pour réussir, il sait plus que tout autre que ses calculs se doivent d’être les plus rigoureux et justes possibles pour remettre en orbite notre chère patrie, surtout en ce qui concerne le choix de ses hommes. Qu’il fasse la rupture avec tous les flagorneurs et autres laudateurs, charognards des temps actuels, qui ne manqueront pas l’encercler dès les premières heures de sa nomination. Il n’est pas l’homme d’un clan, d’un cercle, d’un Parti Politique, d’une famille ou d’une belle famille, il est l’Homme en qui nous voulons voir le renouveau en un temps si court mais si précieux. C’est cela sa rampe de lancement, et il sait qu’en le ratant, cette fois c’est toute la fusée qui explosera sans doute, il aura intérêt à préserver le Mali, dont on dit “qu’Il peut tanguer, mais ne chavirera jamais”. Que Dieu nous en garde!
    Il doit trouver très urgemment avec toutes les forces vives, si cela veut encore dire grand chose, toutes les solutions, y compris par la force, pour mettre fin aux indicibles souffrances de nos frères et sœurs qui vivent dans les régions de Tombouctou (6ème région du Mali), Gao (7ème région du Mali) et Kidal (8ème Région du Mali). Il doit trouver avec l’armée les moyens les plus rapides de réunifier notre pays et jeter les bases futures d’une Nation retrouvée.

    Par Kambéné Beïdy KEITA
    mailing: kkambene@yahoo.fr

  5. Enfin un sang neuf de plus au sommet de l’état!Cette nommination est vraiment à saluer (sauf pour les prédateurs de la république qui auront tout le mal à poursuivre leur opération de corruption, de népotisme et de vol du denier public).Avec CMD comme premier ministre, c’EST LE DEBUT DE LA RUPTURE AVEC LA GESTION-ATT DU POUVOIR!Félicitations CMD. 😉 😉

  6. un grand type, un scientique respectueux pourquoi la folie t’ amene dans cette aventure en nouant un pacte avec des delinquants, drogues,qui ne connaissent pas les sens de l’honneur.pourquoi, cela. Chacun aura son tour chez le coiffeur, le mali ce n’est pas une saucer de tartre

    • Je crois qu’au point ou nous en sommes, c’est pas une question de se rallier a une partie ou a une autre. S’il ne le fait pas, qui est-ce qui va le faire? En bon patriote, je crois qu’il se sacrifie aussi. Tous les maliens doivent le soutenir dans sa tache qui est tout sauf facile. Maintenant a lui de savoir imposer son autorite et de ne pas etre impressionnable par qui que ce soit. Chacun va essayer de le manipuler a sa guise, mais le connaissant avec le calme dont il a toujours su faire montre devant toutes les situations, ce objectif ne sera pas hors de portee de son arc. Good luck Cheick Modibo Diarra and God bless Mali!!!

      • Good luck boy…. mais je voudrais être sûr que tu es l’homme des maliens et non l’homme des américains… Rappelle -toi aussi que le Mali n’est pas une Nasa bis … et plutôt que d’aller voir les médiateurs de la CEDEAO dès ta désignation, j’aurais préféré te voir chez nos chefs traditionnels de Bozola… et j’espère que dans ton stage au Cameroun, Paul Biya t’aura appris la bonne gouvernance…. mais est-il l’apôtre de la Confrérie des Vrais et Intègres démocrates?
        Que Dieu te vienne en aide pour le bien du Mali, uni et indivisible.

Comments are closed.