L’UFD partant pour Koulouba 2012 : Investi, Siaka Diarra présente son projet de société

0
2

C’est dans une très grande sérénité que l’UFD a tenu sa 4ème Conférence nationale et son 4ème Congrès ordinaire. Dans la salle, on notait la présence de représentants des partis politiques amis et des représentants des 52 sections que compte le parti, de même que des représentants des sections de Paris, Kidal, Bouaké, Saint Louis et New York.
La cérémonie s’est ouverte par une minute de silence à la mémoire des illustres prédécesseurs, Me Demba Diallo et Me M’Bam Diatigui Diarra, de tous les camarades disparus depuis le dernier congrès, mais aussi, en ces heures pénibles dans notre Septentrion, des soldats tombés sur le champ de l’honneur pour la défense de la patrie.
Dans son discours d’ouverture, Siaka Diara a tout d’abord exprimé sa satisfaction à tous les comités, sous-sections et sections pour leur impressionnante mobilisation, dont l’ampleur, selon lui, témoigne de la vitalité de l’U.F.D. Il a souhaité la bienvenue aux invités, aux congressistes, aux représentants des partis politiques. Leur présence, a-t-il déclaré, nous honore et nous réjouit. Elle témoigne des bonnes relations que nous entretenons et de l’importance que nous y attachons.
Ses remerciements sont aussi allés à tous ceux et toutes celles qui ont, depuis des mois, travaillé avec engouement pour préparer ces moments forts de la vie du parti. Et Siaka Diarra d’annoncer: «ces assises, qui nous réuniront pendant ces deux jours, ont pour objectifs le désir de servir, servir notre pays, le Mali. Il y a tout juste quelques semaines, nous bouclions les Conférences Régionales à travers les 8 régions du Mali. En prélude aux présentes assises, les 6 sections du District de Bamako, à l’instar des 8 régions, expriment le sentiment fort de savoir le nom du candidat U.F.D aux Présidentielles de 2012. Nous connaissons tous les enjeux de ces assises. Il s’agit de restructurer les instances du parti et de trouver un candidat qui sera le porte-étendard de l’U.F.D à l’élection présidentielle. Pour cela, la Direction du Parti a enregistré deux candidatures en provenance de nos sections, dont une féminine », a-t-il indiqué.
Après avoir présenté le programme politique du parti, Siaka Diarra a déclaré ouverts la 4ème Conférence Nationale et le 4ème Congrès ordinaire de l’Union des Forces Démocratiques, pour que l’aigle vole encore plus haut. A la fin des travaux, le président du parti, Siaka Diarra a été investi candidat du Parti à la présidentielle de 2012.
Pierre Fo’o Medjo

Soumana Sako dans le cercle de Banamba
Keriouané fait bloc derrière le candidat de la CNAS-FH
L’élection présidentielle n’est pas une question de partis politiques, mais plutôt de personne, de vision politique et, surtout, de projet pour le Mali de demain. C’est le message qu’ont tenu à porter les partis politiques de Keriouané, Commune de Touba, Cercle de Banamba, en faisant désormais bloc derrière l’ancien Premier Ministre de la Transition, candidat investi à la présidentielle du 29 avril prochain.
En visite de terrain le week-end dernier, Soumana Sako s’est successivement rendu à Madina-Sako, Touba et Keriouané. Pour ce déplacement, l’ancien Premier Ministre était accompagné d’une forte délégation de son parti, de son épouse Maïché Touré et des jeunes du Front Africain pour le Développement. Répondant à l’invitation des sous-sections CNAS-FH et des notabilités des localités citées, cette visite a permis à Soumana Sako de s’imprégner des conditions de vie des populations et de leur expliquer les grandes lignes du projet de société qu’il compte soumettre au peuple malien à l’occasion de cette consultation électorale.
Sur la route de Madina-Sako, où il a animé un meeting, l’ancien patron de la Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique a  rendu une visite de courtoisie à des notables à Banamba-ville (les familles Simpara, Sylla et Gakou). A Madina-Sako, où les représentants de 34 villages l’attendaient dans la grande salle de conférences de la mairie, Soumana Sako a bénéficié du soutien des populations. Par la voix du porte-parole des jeunes, elles ont tenu à faire savoir que «il n’y a pas deux candidats chez nous… Nous avons beaucoup souffert ces dernières années. Le Mali est en retard parce qu’il nous manque des dirigeants honnêtes comme vous. Il est temps pour nous de faire un vote utile lors de la présidentielle de 2012». Et le Président d’honneur de la jeunesse de Madina Sako et environs d’ajouter «on ne saurait nous tromper pour ces élections».
Auparavant,  le chef de village, Bandiougou Sako, avait appelé les populations de Madina Sako à faire front commun derrière Zorro, qu’il considère comme l’un de leurs. Quant à la porte-parole des femmes, Tadio Tounkara, elle a présenté Soumana Sako comme le candidat des pauvres, celui qui pourra le plus faire respecter nos valeurs sociétales et religieuses une fois à la tête du pays.
La deuxième étape de cette visite dans le cercle de Banamba a conduit l’enfant de Nyamina à Keriouané. Tout comme à Banamba, Zou et sa délégation ont rendu visite aux notables et chefs religieux de Touba. Si à Madina-Sako, la mobilisation était à son comble, elle n’était pas moins importante à Keriouané. Ici, le son de cloche était le même concernant la candidature de Zou. Une plate-forme de partis politiques, ADEMA, URD, CNID et PARENA s’est constituée pour porter haut les couleurs de la CNAS-FH à la présidentielle, comme l’affirmera son porte-parole Bakorè Diagouraga de l’ADEMA. S’adressant à ses militants tout au long de ce déplacement, Zou a développé quelques unes de ses priorités. On peut retenir la lutte contre la corruption, l’emploi des jeunes, la promotion de la femme, l’accès aux soins de santé, à l’eau et à l’électricité, la question de l’école et le développement rural. Il a aussi mis à profit cette occasion pour réaffirmer son attachement à l’intégrité de notre territoire face à l’agression que connait le Septentrion du Mali, avant de rendre hommage aux différents régimes qui se sont succédés pour le travail accompli.
Yaya Samaké
Envoyé spécial

Présidentielle 2012
L’ADPS apporte son soutien à Modibo Sidibé
L’Alliance pour la démocratie, le progrès et la solidarité (ADPS) a animé un point de presse, le mardi 6 avril à l’hôtel Kempinski. Le conférencier, Me Mamadou Gakou, était entouré de représentants et de chefs des partis politiques qui soutiennent la candidature à la Présidentielle 2012 de Modibo Sidibé
Me Mamadou Gakou, dans son exposé liminaire, a expliqué aux hommes de médiats que la démarche de l’ADPS n’était pas clanique, mais découlait plutôt d’une vision politique forgée au fil d’expériences multiples. Avant d’ajouter «nous avons compris, au moment où un nouveau cycle va s’ouvrir, que les désordres sociaux, à l’échelle du Mali, de l’Afrique et de la planète, appellent à dépasser les appareils clos, fragmentaires et hégémoniques». Il s’agit d’apporter des solutions justes et efficaces, de montrer aux Maliens et à l’Afrique qu’un autre chemin est possible.
Un peu plus tard, Me Gakou dira  «nous avons la chance de regrouper des partis homogènes, qui ont connu aussi bien le monde politique que la société civile, et cette transversalité est un terrain fertile pour nourrir un projet concret de développement, autour d’une forte personnalité présente pendant plus de vingt ans au plus haut niveau des structures étatiques. Il ne s’agit pas d’une quelconque exaltation d’une personnalité, en l’occurrence Son Excellence Monsieur Modibo Sidibé, mais il reste encore à apprendre sur ce grand cadre multidimensionnel, dont le nom et la stature éveillent autant de résonance, d’espoir et de curiosité, et dont le parcours et l’oeuvre le situent, malgré son relatif jeune âge, parmi les grands hommes de notre pays» a-t-il conclu.
Réagissant aux questions des journalistes, Me Gakou dira qu’en politique il n’y a pas de schéma figé et que ce ne sont pas que des partis politiques qui peuvent présenter un candidat. «Ce n’est pas une défiance. Après analyse, nous avons pensé qu’un Président doit être en phase avec la Nation». Il affirmera aussi que l’ADPS est composée de 10 partis politiques signataires, mais qu’au-delà des partis, on y compte des hommes et des femmes responsables et des membres de la société civile.
Pierre Fo’o Medjo

Il est candidat à la Présidentielle 2012
Madani Tall en visite à 22 Septembre
Le Président du parti Avenir et Développement du Mali (ADM), Madani Amadou Tall, sera investi le dimanche 10 mars prochain comme candidat à l’élection présidentielle du 29 avril. Il nous a  annoncé la nouvelle au cours d’une visite qu’il a effectuée dans nos locaux le mardi 6 mars dernier, en compagnie de son Secrétaire général, Boubacar Makanguilé.
Le Président de l’ADM était venu remercier 22 Septembre pour son accompagnement dans la lisibilité de ses activités et de ses options politiques. Au cours de l’entretien avec le Directeur de publication du bihebdomadaire, les deux hommes ont échangé sur l’actualité politique, les chances des candidats en lice  et la situation qui prévaut au Nord de notre pays.
Pour son investiture, Madani Amadou Tall a eu une initiative originale. L’ADM ira l’investir dans la Grande mosquée de Bamako, après une séance de prières pour la paix dans le Nord. Il s’agit, selon lui, de manifester sa solidarité avec le peuple du Nord, comme le 18 décembre dernier, lors de la célébration du 1er anniversaire de son parti dans la Cité des 333 saints.
Ce sera la première fois dans l’histoire politique du Mali qu’un candidat à l’élection présidentielle dans notre pays se fera investir dans une mosquée. Madani Tall entend faire bénir sa candidature par des versets coraniques, dans le cadre de sa stratégie qui consiste à faire de la politique autrement.
Youssouf Diallo

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.