Madani Tall à propos de la tenue à Tombouctou du 1er congrès de l’ADM : «Nous voulons témoigner de notre soutien à nos frères en cette période de tension»

0
0





C’est la région de Tombouctou qui a été choisie par le parti Avenir pour le Développement du Mali (ADM) pour célébrer son premier anniversaire, le dimanche le 18 décembre prochain. Une manière pour les responsables de manifester leur solidarité avec la population de cette région en proie à l’insécurité.

Bientôt, il serait inscrit dans les annales de l’histoire politique malienne que le parti ADM fut la première formation politique à tenir son congrès au nord du Mali, une région qui vit dans une situation sécuritaire fragile et très préoccupante. Ce congrès anniversaire est placé sous le signe de la solidarité et de l’unité du peuple malien.

Pour Madani Tall, président de l’ADM, la tenue du 1er anniversaire du parti à Tombouctou n’a d’autre objectif que de prouver au monde entier que le Mali est un et indivisible. « Nous voulons témoigner de notre solidarité à nos frères du nord et leur apporter le soutien de l’ADM. Que les Occidentaux désertent le nord de notre pays, cela est compréhensible, mais que nous les Maliens ne sachions pas que chaque grain de sable doit être aimé, est impensable », a expliqué  l’élu municipal de Docoumbo.

 « Ce qui touche le nord du pays, touche également le Mali entier car, il est évident qu’il n’y a pas de développement sans la sécurité et que sans le développement, il n’y a pas de sécurité. Les populations du nord comme partout au Mali sont unies et nous ne souhaitons pas que quelques individus viennent perturber cette quiétude », a déclaré le président TALL. Et l’enfant de Bandiagara de souhaiter que cette initiative de délocalisation du congrès à Tombouctou ouvre la voie à d’autres actions politiques pour magnifier l’unité du peuple malien, même en tant de difficulté.

Il faut signaler que les délégations viendront de toutes les régions du Mali pour prendre part à ce congrès célébrant le premier anniversaire du parti de l’Avenir et du Développement du Mali, dans la Cité des 333 Saints.

Par Modibo L. Fofana

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.