Mahamadou Hawa Gassama Diaby, député élu à Yélimané : « Les priorités des Maliens n’ont rien à voir avec ce projet de révision constitutionnelle d’IBK »

4
La procédure de levée de l’immunité parlementaire du député Mahamadou Hawa Gassama lancée le 13 novembre prochain
Honorable Mahamadou Awa Gassama

Selon l’honorable Hawa Gassama, député élu à Yélimané, tous les prédécesseurs du président du Mali, Ibrahim Boubacar Kéïta, qui ont tenté de réviser la loi fondamentale du pays ont reculé face à la résistance du peuple malien. Cela devrait le dissuader, de l’avis du député de l’URD, de renoncer à son projet de révision de la constitution malienne. «  Les priorités des Maliens n’ont rien à voir avec ce projet de révision constitutionnelle d’IBK », a clairement indiqué le député de l’Opposition malienne lors de la cérémonie de restitution, le weekend dernier en commune V de Bamako, de son collègue député l’honorable Amadou Thiam.

Mamadou Hawa Gassama Diaby, le député élu à Yélimané, région de Kayes,  était, le  samedi 29 Juillet dernier, l’invité de la cérémonie de restitution de son collègue député de la commune V du district de Bamako l’honorable Amadou Thiam. Connu pour son franc-parler  et sa détermination à faire reculer le président de la République IBK sur le projet de révision constitutionnelle, le député de Yélimané dit ne pas comprendre l’acharnement d’IBK à tenir une révision constitutionnelle aussi impopulaire.

« Face à l’opposition farouche du peuple, ces prédécesseurs qui ont essayé de réviser la constitution ont tous reculé. Cela devrait servir de leçon à IBK », explique Mamadou Hawa Gassama Diaby.  Il a fait savoir que le projet de révision constitutionnelle est truffé d’imperfections d’où le tollé autour. Il a invité le président de la République  à retirer ce projet et à regarder en face les priorités des maliens qui n’ont rien avoir avec le projet de révision constitutionnelle.

Les priorités des maliens tournent, selon lui, autour du retour de l’armée et de l’administration malienne dans la ville de Kidal qui est reporté aux calendes grecques ; au retour au bercail des réfugiés maliens qui errent dans les camps des refugiés et des déplacés, de la réduction du coût de la vie qui devient de plus en plus cher etc.

 Moussa Samba Diallo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. KING: “ta capacite intellectuelle d’analyse” …un peu plus que celle d’un âne!!! Quelqu’un qui gifle déjà un policier et un maire et insulte et méprise ses électeurs de Yelimane …welcome to un Mali des abrutis! Combien il a en terres illégales usurpées et régularisées a travers le trafic d’influence? Depuis quand pouvoir, avec la grande bouche dabaraba, critiquer des fautes aux autres est-il devenu synonyme d’être bien soi-même? Il ne critiquait jamais ATT parce que c’est sous ce dernier qu’il a tout eu facilement et est devenu un roi tyran a Yelimane! Il etait dans le beurre sous ATT et personne ne le remarquait ..sauf de temps en temps pour ses interventions maladroites a l’AN! Hypocrite, hypocrite, hypocrite!

  2. Il n’y a pas de miracle dans cette vie ici bas, nous avions préférés la facilité à la gestion rationnelle d’une situation désastreuse à la fin du départ de Moussa TRAORE en mars 1991, une fois tombé nous avions reconduit le même système de Moussa, mais cette fois-ci en exponentiel et en mettant en place un système plus abâtardi, un avatar de la période Moussa. Aucun combat n’a été mené contre le système Moussa TRAORE, aucun système de veille n’a été mis en place pour arrêter la décadence du pays en punissant ceux qui l’ont foutu dans la merde. C’est dans cette impunité qu’est née la démocratie malienne, comment voulez-vous que cette démocratie soit bonne? Elle est née dans l’impunité, l’injustice, le vol, la tricherie, le népotisme, les actes de destruction du pays. Aujourd’hui ce nouveau système s’est gangréné et arrive à son terme et personne, personne et personne ne pourra arrêter le carnage, c’est le pouvoir lui-même qui précipitera les évènements. Déjà avec ce projet de révision constitutionnelle, il ne faut plus espérer sur un Mali uni, car IBK a déjà crée deux types de maliens, les maliens d’origines et les maliens non d’origines, ceux qui sont nées de père malien et de mère étrangère et vice versa. Je ne pouvais pas m’imaginer qu’il existent des maliens qui pouvaient penser comme ça en 2017. Nous sommes dans l’œil du cyclone et je ne sais pas comment nous nous en sortirons sans casse.

  3. Mamadou Awa Gassama, que le bon Dieu te protege, merci pour ton franc-parler, ton honnetete, ta capacite intellectuelle d’analyse et ton courage de dire la verite en tout temps et en tout lieu et de grand guerrier Soninke constructeur de l’Empire du Ghana. Tu fais la fierte de tous les Soninke a travers le monde.

  4. Il est temps que ce GASSAMA quitte l’hémicycle car il ne comprend rien à la chose politique. D’abord IBK n’a rien à foutre avec les priorités des Maliens et de deux, ses prédécesseurs n’avaient pas besoin de leur projet de referendum pour se maintenir au pouvoir car c’est à la veille de leur départ. IBK se sert du sien pour masquer son échec sur tous les plans(sécuritaire, lutte contre la corruption, défense de l’intégrité et de l’honneur de la Nation, …..). Il se sert du sien pour se sacrer Roi de la République et s’arroser des pouvoirs à la Nord-coréenne pour assurer la succession familiale à la tête de l’État.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here