Mali: ambiance festive pour le premier jour de la campagne présidentielle

5
Ibrahim Boubacar Keita, l'un des favoris du scrutin, a réuni 30 000 personnes dans un stade pour son premier meeting, le 7 juillet 2013. AFP
Ibrahim Boubacar Keita, l’un des favoris du scrutin, a rĂ©uni 30 000 personnes dans un stade pour son premier meeting, le 7 juillet 2013.
AFP

La campagne du premier tour de la présidentielle du 28 juillet, censée mettre un terme à la crise que connaît le pays depuis un an et demi, a débuté sans incident hier, dimanche 7 juillet, au Mali. Les candidats ont tenu leur premier meeting à travers le pays dans une ambiance de fête.

Affiches de candidats, banderoles, youyous d’usage, ambiance mĂŞme parfois de kermesse… Pour le moment, on assiste Ă  une vĂ©ritable fĂŞte Ă©lectorale dans les localitĂ©s maliennes où la campagne a commencĂ©. En tout cas, pas d’incident grave Ă  signaler pour le moment.

 

 

Dans la capitale Bamako, plusieurs candidats sont allĂ©s Ă  la rencontre des Ă©lecteurs. Au sud du Mali, dans la localitĂ© de Sikasso des milliers de personnes se sont regroupĂ©es autour de Dramane DembĂ©lĂ©, le candidat de l’AdĂ©ma (Alliance pour la dĂ©mocratie au Mali), premier parti politique du pays en nombre de dĂ©putĂ©s.

 

 

Paix, sécurité, emploi et développement au programme

A 600 kilomètres au nord de Bamako, dans la localitĂ© de Mopti, c’est un autre poids lourd, SoumaĂŻla CissĂ©, dont le parti est la seconde force Ă  l’AssemblĂ©e nationale, qui a rĂ©uni des milliers de personnes, avant qu’une pluie ne vienne interrompre l’Ă©vĂ©nement. « La pluie, c’est une bĂ©nĂ©diction ! », ont scandĂ© ses partisans.

 

 

A l’extrĂŞme ouest du pays, dans la rĂ©gion de Kayes, l’ancien Premier ministre, Modibo SidibĂ©, a enflammĂ© le stade de la ville.

Pour les discours des candidats, ce sont à chaque fois pratiquement les mêmes thèmes qui ont été abordés : paix, sécurité, emploi et développement.

 

 

 

LE MEETING D’«IBK» AXÉ SUR LA RÉCONCILIATION NATIONALE

Ibrahim Boubacar Keita, « IBK », l’un des favoris pour le scrutin, a rassemblĂ© plus de 30 000 personnes dans le stade du 26 mars Ă  Bamako. Et sans surprise, c’est par la rĂ©conciliation nationale que le candidat a commencĂ© la prĂ©sentation de son programme. S’il est Ă©lu, Ibrahim Boubacar Keita a indiquĂ© qu’il convoquerait des Assises nationales du Nord avant la fin de l’annĂ©e. « Cette plateforme, a-t-il expliquĂ©, rĂ©unira toutes les composantes communautaires du Nord-Mali : les forces politiques, les chefs traditionnels, les reprĂ©sentants de l’administration locale et centrale, des experts et des reprĂ©sentants de la sociĂ©tĂ© civile ».

 

 

IBK compte par ailleurs créer des zones spéciales de développement économique dans le Nord pour rattraper les retards accumulés.

 

 

Hausse importante du budget de la DĂ©fense

Priorité suivante : la sécurité des Maliens. « Désormais, insiste-t-il, aucun groupe terroriste ou criminel ne franchira la frontière du Mali sans trouver devant lui les forces armées maliennes en position de combat. La conséquence sera une hausse très importante des moyens alloués au budget de la Défense ».

 

 

IBK promet Ă©galement un renforcement du secteur de l’éducation, la crĂ©ation d’une agence du management public et de maisons de service public pour assurer les missions de l’Etat auprès des citoyens. Ainsi qu’une « tolĂ©rance zĂ©ro » en matière de lutte contre la corruption. Mais il n’a pas expliquĂ© comment il comptait s’y prendre.

 

Par RFI

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

Comments are closed.