Mali: la campagne Ă©lectorale se poursuit

3
Des partisans de l’ancien Premier ministre et candidat à la présidentielle Ibrahim Boubacar Keita lors d’un meeting de campagne le 7 juillet 2013. AFP
Des partisans de l’ancien Premier ministre et candidat à la présidentielle Ibrahim Boubacar Keita lors d’un meeting de campagne le 7 juillet 2013.
AFP

Le coup d’envoi de la campagne Ă©lectorale pour l’élection prĂ©sidentielle a Ă©tĂ© donnĂ© dimanche. Elle se poursuit dans le calme, sur le terrain, et Ă  la tĂ©lĂ©vision nationale notamment. Certains optent pour les grands meetings de campagne, d’autres font du porte-Ă -porte.

La campagne électorale se poursuit. Pas d’incidents majeurs signalés, un engouement pour le scrutin dans des localités et d’une manière générale, on assiste même à un véritable fair-play.

 

 

Chose vue, à quinze kilomètres de Bamako par exemple, sur une moto : deux jeunes. Le premier porte un maillot aux couleurs d’un candidat et le second assis à l’arrière de l’engin, porte un tee-shirt frappé à l’effigie d’un autre candidat.

 

 

Imposants meetings et porte-Ă -porte

A côté d’imposants meetings, les candidats font également du porte-à-porte, à l’image d’Haïdara Aïchata Cissé, la seule femme candidate. L’élection ne se gagne pas seulement à Bamako, mais surtout à l’intérieur, assure Blaise Sangaré, un candidat qui revient à peine de la localité de Bougouni qu’il proclame être son fief.

 

 

La campagne se déroule également à la télévision nationale, où le même temps est accordé à chacun des vingt-huit candidats, et les formules choc sont utilisées, question de marquer les futurs électeurs.

 

Par RFI

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. le stade etait rempli des gens sans cartes NINA il fallait demander a la foule de montrer de montrer leurs cates NINA d’ou nous allons leur appeler ELECTEURS mais comme sa ce n’est que la foule=rien

  2. il ne pas confondre la foule a l’electeur sinon vous allez avoir honte le soir du 28 juillet.

Comments are closed.