Mali: le général Konaté vient rencontrer le médiateur burkinabè

5
Le général Sékouba Konaté à Bamako le 6 novembre 2012
© AFP

Le général Sékouba Konaté, ancien président de transition de la Guinée qui supervise pour l’Union africaine (UA) la préparation d’une intervention militaire au Mali, est arrivé jeudi à Ouagadougou pour rencontrer la président burkinabè Blaise Compaoré, a constaté l’AFP.

Le général Konaté doit s’entretenir dans l’après-midi avec M. Compaoré, médiateur dans la crise malienne pour la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), a indiqué à l’AFP une source à la présidence.

Il devrait évoquer avec lui “les questions liées à la juxtaposition de l’intervention militaire et du dialogue en cours”, a expliqué cette source.

Le général Konaté arrive de Bamako où il a participé à des travaux d’experts puis à une réunion des chefs d’état-major ouest-africains, qui ont défini un plan de reconquête du nord du Mali, occupé par des groupes islamistes armés.

Ce “concept d’opérations harmonisé” doit être discuté à Abuja vendredi par des ministres des Affaires étrangères et de la Défense de la Cédéao, avant une réunion de chefs d’Etat dimanche.

Une fois adopté, le plan doit être transmis, via l’Union africaine, au Conseil de sécurité de l’ONU “avant le 15 novembre”, selon un communiqué de la Cédéao publié jeudi.

Le Conseil de sécurité avait adopté, le 12 octobre, une résolution donnant à la Cédéao 45 jours pour préciser ses plans.

Prônant un dialogue politique avant le recours à la force contre les “terroristes”, le Burkina Faso a engagé des discussions avec l’un des groupes islamistes armés du Nord du Mali, Ansar Dine, allié aux jihadistes d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et du Mouvement pour l’unicité du Jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao).

Ansar Dine a proclamé mardi à Ouagadougou son rejet du “terrorisme” et a appelé les autres groupes armés et Bamako au dialogue.

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Non , Mr Konate les Maliens ont dis NON a cet homme originaire de zignara .
    Mr Konate , pour ce premier entretien tout en prennant connaissance du dossier , rien de normale que de cela .
    Par ailleurs Mr Konate mefier de cet homme , homme d’affaire president BURKINABE et traitre de surccroit qu’est Blaise Compaore et surtout de l’affaire malienne dont vous etes en charge d’une part , Blaise compaore un membre du MNLA et semeur d’amalgame dans le conflit d’autres part car les Maliens sont confus quel role est-il entrain de jouer ( Mediateur ou Negociateur ) ? .Il est normale de le rencontrer prendre un BAIN de connaissance sur le dossier , mais , je dis bien MAIS mefier vous de ce traitre .

  2. Le MUJAO en partie est commandé par des Algériens qui sont très génants pour le pouvour algérien. Alors le fait qu’ils soient au Mali donne un temps de répit l’Algérie. Ce qui fait que l’Algérie fera tout pour empêcher une intervantion au risque de les voir débarqués au bercail. Elle n’a pas compris que c’est le moment d’emprofiter pour en finir une bonne fois.

  3. Monsieur le MINISTRE détrompez-vous car ANSARDINE ne se démarquera jamais de AQMI et le président complice ALGERIEN en est très conscient. Son seul objectif est de profiter du budget alloué à son armée par les USA pour la lutte contre le terrorisme au sahel alors que l’ALGERIE est le berceau du terrorisme mondial.
    Monsieur le MINISTRE, représentant de l’ONU, ne vous laissez jamais distraire par les conseils de ce dictateur, la seule solution qui prévaut est et reste l’intervention militaire pour bouster: ANSARDINE=AQMI=MNLA=MUJAO s’il ya un cinquième c’est BOUTEFILKA.
    De grâce, aidez l’armée africaine en financement, en logistique et en renseignement pour combattre ces criminels jalousement protégés par les dirigeants ALGERIENS comme leurs fonds de commerce.
    Cette déclaration d’ANSARDINE de renoncer à toute forme d’extremisme et de terrorisme est non-avenue pour les MALIENS et l’appel au dialogue lancé par ce groupe ne doit en aucune manière influencer ou détourner la communauté internationnale dans son initiative militaire.
    Cette guerre au nord du MALI qui semble être une nécessité pour la libération du pays ne doit jamais être abandonnée ou suspendue par la communauté internationale au profit d’un fallacieux dialogue dont l’idée a été parachutée sur les terrorismes après l’odeur du feu.
    Les voleurs, les violeurs, les auteurs d’amputations et de lapidation sur les paisibles citoyens du NORD-MALI doivent absolument prendre rendez-vous de la CPI avant toute négociation et l’histoire retiendra le laxisme de cette communauté internationale qui se targue de défendre les droits humains.
    Il ne s’agit guère d’une revanche à prendre mais de justice pour les victimes directes de ces terroristes.
    LE MALI, l’AFRIQUE, le MONDE entier s’interroge sur le sort que la communauté internationale va réserver à ces criminels qui meritent d’être tous tués et enterrés au NORD du MALI dans une fosse commune et cela en application de leur loi « la charia » selon laquelle si on tue une personne on doit être tuer aussi.
    QUE DIEU donne au MALI, à l’AFRIQUE et au monde entier et surtout à l’armée africaine, la force, le courage et la sagesse d’intervenir militairement au nord.
    A BAS LA MEDIATION DE L ALGERIE ET SON PRESIDENT dictateur, traite et criminel!

    • Tu sais, moi je retire ma confiance a tout africain qui entre dans la legion etrangere francaise.

Comments are closed.