Mali : le lieu du pouvoir, Bamako ou Kati ?

32 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le capitaine sanogo (g) ici aux côtés du président par intérim Dioncounda Traoré, le 9 avril 2012.
AFP

Le nouveau Premier ministre malien Diango Cissoko a assuré le 13 décembre qu’un gouvernement d’union serait « opérationnel » dès la semaine prochaine, lors de la passation de pouvoirs avec son prédécesseur Cheick Modibo Diarra. Mais où se trouve aujourd’hui le vrai pouvoir au Mali? Apparemment pas à Bamako mais plutôt à Kati, au quartier général des militaires putschistes. L’éviction de l’ex-Premier ministre Cheick Modibo Diarra en est une preuve supplémentaire. Reportage à Kati, où s’est rendue notre envoyée spéciale.

 Avec notre envoyée spéciale,

« Aucune famille à Kati ne peut dire qu’elle n’a pas un fils dans l’un de ces corps de l’armée, soit il est garde, soit il est policier, gendarme ou militaire. Kati est une ville de soldats », dit un jeune habitant de Kati.

Kati est une ville de soldats et ça se voit. Militaires à pied, à moto, à l’ombre d’un char, aux alentours de la garnison. L’ambiance demeure pourtant détendue. Les civils vaquent à leurs occupations et semblent assez fier de leur armée. « Moi, dit un autre, je suis fier de notre armée,de ceux qui ont renversé Amadou Toumani Touré. Cela fait du bien. Certains disent qu’il faut aider le président Diocounda. Moi je dis que les militaires le jettent pour que l’on s’en sorte ensemble de cette crise ».

A la question de savoir qui détient actuellement le vrai pouvoir au Mali,  le président de la transition ou bien le capitaine Sanogo, les avis divergent. Mais certains ne craignent pas de dire tout haut ce qu’ils pensent : « Avec Sanogo qui prend les décisions, tout le monde pense que le vrai pouvoir est ici à Kati. On s’inquiète, on se sent en danger à Kati, parce que toutes les forces ne sont pas stables. On peut penser que tout est possible. »

Quant à l’avenir, le capitaine Sanogo pourrait-il être tenté par une candidature à la présidentielle ? Les réponses se font plus évasives, même si certains, discrètement avouent facilement imaginer le scénario. Un scénario déjà connu au Mali.

Alors que la démission du Premier ministre démontre selon certains que le vrai pouvoir est toujours à Kati, au siège de l’ex-junte, une question se fait jour : le capitaine Sanogo, président du Comité militaire des forces de sécurité et de défense, pourrait-il être tenté de se présenter à l’élection présidentielle? La réponse de Bakary Mariko, porte-parole du CMFSM :

Bakary Mariko

Porte-parole du CMFSM

Le capitaine Sanogo n’a qu’une seule ambition pour le moment : défendre l’intégrité territoriale du Mali. Et après cette mission, si le peuple malien décide de lui confier une autre, il répondra présent (…)Il s’est engagé pour défendre le Mali et il le fera jusqu’au bout.

RFI / 14/12/2012

32 Réactions à Mali : le lieu du pouvoir, Bamako ou Kati ?

  1. kabako12

    Les moines, encore les moines de Kati

  2. bobac

    kassin va te faire foutre si tu n’aimes pas kati, et fout nous la paix

  3. blanche neige

    Kati les bains avec ses caserne ,son palais , ses putes , la bière qui coule à flot , et de la coke pour ceux que le nez demange ………….c’est la paradis au Mali :mrgreen: :mrgreen: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

  4. Kassin

    C’est événements se déroulent réellement entre 21 heures et 22 heures le mardi 11/12/2012 quelque part dans Bamako et banlieue.

    -Eh Big Man Zero où est ce que tu vas encore avec tous ces bagages?

    -D’abord Sano De Gueule tu me salues avant de piétiner mon tapis marocain avec de la boue de Kati.
    Je déteste cette couleur ocre de votre ville.

    -Big Man Zero ton contrat prend fin car je constate que tu ne parles pas assez de nous maintenant ni dans tes voyages ni sur l’ortm et le Lieutenant-capitaine Konaré pense que tu ne donnes pas assez d’argent maintenant à notre groupe.

    -Non mais vous avez déjà les armes débloquées de Conakry je croyais que votre groupe est parti à Sevaré, ne me dit pas que vous êtes encore à Kati?
    Ah non pitié, ne me jouez pas ce vilain tour car j’ai rouspété à Djanema en croyant que vous avez donné l’assaut…

    -Colenel-caporal Youssouf Traoré et Seyba vous avez vu comment Big Man Zero se moque de nous, il nous souhaite la guerre et lui il voyage tranquille quoi avec bagages et femmes!
    Mais je rêve, il n’y a même plus de bière au nord, les islamistes ont tout détruit, mais je rêve…

    -Non laisse betom Sano De Gueule j’en est parlé avec peau graté est il est d’accord pour remplacer Big Man Zero et dès demain à la primature.

    -Big Man Zero t’as entendu ça? Donc tu démissionnes!

    -Qui moi? Jamais! Amène moi l’accord cadre, je te montre tout de suite pourquoi je ne peux pas démissionner!

    -Ah bon l’accord cadre? Seyba, pointe sur lui toutes les armes débloquées de Conakry et n’hésite pas parce que Big Man Zero est devenu un béret rouge maintenant!

    -Attendez! Attendez! Vous avez encore toutes ces armes ici avec vous?
    Donnez moi un papier et un stylo je signe avec joie la démission et j’aiderai peau graté à vous servir mieux que moi.

    - Eh Seyba amène la télévision pour qu’il dit tout ça en direct.
    Et téléphone à peau graté et donne lui les consignes.
    Je ne veux pas entendre parler du nord avant au moins 5 mois, OK!

    - Oui chef Oui!
    J’informe Dioncounda?

    -Non laisse lui, il apprendra à la télévision!

    J+11

  5. Avec l'opportunisme et la peur des maliens, Sanogo pourra bien être président

    Sanogo peut bel et bien être président si la communauté internationale ne l’en empêche.

    L’opportunisme et la gabegie ont tellement duré au Mali que personne ne se révolte devant l’injustice et le déshonneur. Les rares audacieux qui se manifestent sont arrêtés, maltraités ou tués sans riposte de la population. Dans cette situation qui va prendre un risque dans un pays où même les héros sont considérés comme des idiots ?

    Au Mali, on l’a vu, c’est celui qui a le pouvoir qui gagne les élections parce qu’il organise les élections et les gagne avec les moyens de l’État. D’ailleurs les gens ne votent que pour celui qui est susceptible de remporter les élections pour être récompensé après.
    Il n’ y aura jamais de changement véritable tant que les citoyens ne pensent pas pouvoir changer la situation par leur vote et leur argumentaire.

    Alla ka hinè Mali là.

  6. Le capitaine Sanogo, président du Comité militaire des forces de sécurité et de défense, pourrait-il être tenté de se présenter à l’élection présidentielle?
    Tenter? Oui bien sure, le crapeaud se prend souvent pour le centre du monde. C’est la raison pour laquelle, il se gonfle jusqu’a s’eclater.
    La gagner? La je n’en suis pas sure, sauf si Kati devient un pays a part. Ce qui est quand meme certain, il peut etre president de la Mess des Officiers de Kati.

  7. Bouglass

    Question inutile quand on sait que le Mali est rebaptisé en SANOGOLAND.

  8. andre samake

    Kati est devenu la « nouvelle » capitale politique du Mali et Bamako la capitale économique et de la matière grise.Mais ces recents évenement à Kati (Camp Soundiata) nous rappellent feu Sékou Touré et le Camp Boiro dans le temps en Guinée.
    On dirait que la « prophétie Mayans » commence à se réaliser au Mali. Que Dieu nous sauve.