Mali : le lieu du pouvoir, Bamako ou Kati ?

32 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le capitaine sanogo (g) ici aux côtés du président par intérim Dioncounda Traoré, le 9 avril 2012.
AFP

Le nouveau Premier ministre malien Diango Cissoko a assuré le 13 décembre qu’un gouvernement d’union serait « opérationnel » dès la semaine prochaine, lors de la passation de pouvoirs avec son prédécesseur Cheick Modibo Diarra. Mais où se trouve aujourd’hui le vrai pouvoir au Mali? Apparemment pas à Bamako mais plutôt à Kati, au quartier général des militaires putschistes. L’éviction de l’ex-Premier ministre Cheick Modibo Diarra en est une preuve supplémentaire. Reportage à Kati, où s’est rendue notre envoyée spéciale.

 Avec notre envoyée spéciale,

« Aucune famille à Kati ne peut dire qu’elle n’a pas un fils dans l’un de ces corps de l’armée, soit il est garde, soit il est policier, gendarme ou militaire. Kati est une ville de soldats », dit un jeune habitant de Kati.

Kati est une ville de soldats et ça se voit. Militaires à pied, à moto, à l’ombre d’un char, aux alentours de la garnison. L’ambiance demeure pourtant détendue. Les civils vaquent à leurs occupations et semblent assez fier de leur armée. « Moi, dit un autre, je suis fier de notre armée,de ceux qui ont renversé Amadou Toumani Touré. Cela fait du bien. Certains disent qu’il faut aider le président Diocounda. Moi je dis que les militaires le jettent pour que l’on s’en sorte ensemble de cette crise ».

A la question de savoir qui détient actuellement le vrai pouvoir au Mali,  le président de la transition ou bien le capitaine Sanogo, les avis divergent. Mais certains ne craignent pas de dire tout haut ce qu’ils pensent : « Avec Sanogo qui prend les décisions, tout le monde pense que le vrai pouvoir est ici à Kati. On s’inquiète, on se sent en danger à Kati, parce que toutes les forces ne sont pas stables. On peut penser que tout est possible. »

Quant à l’avenir, le capitaine Sanogo pourrait-il être tenté par une candidature à la présidentielle ? Les réponses se font plus évasives, même si certains, discrètement avouent facilement imaginer le scénario. Un scénario déjà connu au Mali.

Alors que la démission du Premier ministre démontre selon certains que le vrai pouvoir est toujours à Kati, au siège de l’ex-junte, une question se fait jour : le capitaine Sanogo, président du Comité militaire des forces de sécurité et de défense, pourrait-il être tenté de se présenter à l’élection présidentielle? La réponse de Bakary Mariko, porte-parole du CMFSM :

Bakary Mariko

Porte-parole du CMFSM

Le capitaine Sanogo n’a qu’une seule ambition pour le moment : défendre l’intégrité territoriale du Mali. Et après cette mission, si le peuple malien décide de lui confier une autre, il répondra présent (…)Il s’est engagé pour défendre le Mali et il le fera jusqu’au bout.

RFI / 14/12/2012

 

32 Réactions à Mali : le lieu du pouvoir, Bamako ou Kati ?

  1. kabako12

    Les moines, encore les moines de Kati

  2. bobac

    kassin va te faire foutre si tu n’aimes pas kati, et fout nous la paix

  3. blanche neige

    Kati les bains avec ses caserne ,son palais , ses putes , la bière qui coule à flot , et de la coke pour ceux que le nez demange ………….c’est la paradis au Mali :mrgreen: :mrgreen: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

  4. Kassin

    C’est événements se déroulent réellement entre 21 heures et 22 heures le mardi 11/12/2012 quelque part dans Bamako et banlieue.

    -Eh Big Man Zero où est ce que tu vas encore avec tous ces bagages?

    -D’abord Sano De Gueule tu me salues avant de piétiner mon tapis marocain avec de la boue de Kati.
    Je déteste cette couleur ocre de votre ville.

    -Big Man Zero ton contrat prend fin car je constate que tu ne parles pas assez de nous maintenant ni dans tes voyages ni sur l’ortm et le Lieutenant-capitaine Konaré pense que tu ne donnes pas assez d’argent maintenant à notre groupe.

    -Non mais vous avez déjà les armes débloquées de Conakry je croyais que votre groupe est parti à Sevaré, ne me dit pas que vous êtes encore à Kati?
    Ah non pitié, ne me jouez pas ce vilain tour car j’ai rouspété à Djanema en croyant que vous avez donné l’assaut…

    -Colenel-caporal Youssouf Traoré et Seyba vous avez vu comment Big Man Zero se moque de nous, il nous souhaite la guerre et lui il voyage tranquille quoi avec bagages et femmes!
    Mais je rêve, il n’y a même plus de bière au nord, les islamistes ont tout détruit, mais je rêve…

    -Non laisse betom Sano De Gueule j’en est parlé avec peau graté est il est d’accord pour remplacer Big Man Zero et dès demain à la primature.

    -Big Man Zero t’as entendu ça? Donc tu démissionnes!

    -Qui moi? Jamais! Amène moi l’accord cadre, je te montre tout de suite pourquoi je ne peux pas démissionner!

    -Ah bon l’accord cadre? Seyba, pointe sur lui toutes les armes débloquées de Conakry et n’hésite pas parce que Big Man Zero est devenu un béret rouge maintenant!

    -Attendez! Attendez! Vous avez encore toutes ces armes ici avec vous?
    Donnez moi un papier et un stylo je signe avec joie la démission et j’aiderai peau graté à vous servir mieux que moi.

    – Eh Seyba amène la télévision pour qu’il dit tout ça en direct.
    Et téléphone à peau graté et donne lui les consignes.
    Je ne veux pas entendre parler du nord avant au moins 5 mois, OK!

    – Oui chef Oui!
    J’informe Dioncounda?

    -Non laisse lui, il apprendra à la télévision!

    J+11

  5. Avec l'opportunisme et la peur des maliens, Sanogo pourra bien être président

    Sanogo peut bel et bien être président si la communauté internationale ne l’en empêche.

    L’opportunisme et la gabegie ont tellement duré au Mali que personne ne se révolte devant l’injustice et le déshonneur. Les rares audacieux qui se manifestent sont arrêtés, maltraités ou tués sans riposte de la population. Dans cette situation qui va prendre un risque dans un pays où même les héros sont considérés comme des idiots ?

    Au Mali, on l’a vu, c’est celui qui a le pouvoir qui gagne les élections parce qu’il organise les élections et les gagne avec les moyens de l’État. D’ailleurs les gens ne votent que pour celui qui est susceptible de remporter les élections pour être récompensé après.
    Il n’ y aura jamais de changement véritable tant que les citoyens ne pensent pas pouvoir changer la situation par leur vote et leur argumentaire.

    Alla ka hinè Mali là.

  6. Le capitaine Sanogo, président du Comité militaire des forces de sécurité et de défense, pourrait-il être tenté de se présenter à l’élection présidentielle?
    Tenter? Oui bien sure, le crapeaud se prend souvent pour le centre du monde. C’est la raison pour laquelle, il se gonfle jusqu’a s’eclater.
    La gagner? La je n’en suis pas sure, sauf si Kati devient un pays a part. Ce qui est quand meme certain, il peut etre president de la Mess des Officiers de Kati.

  7. Bouglass

    Question inutile quand on sait que le Mali est rebaptisé en SANOGOLAND.

  8. andre samake

    Kati est devenu la « nouvelle » capitale politique du Mali et Bamako la capitale économique et de la matière grise.Mais ces recents évenement à Kati (Camp Soundiata) nous rappellent feu Sékou Touré et le Camp Boiro dans le temps en Guinée.
    On dirait que la « prophétie Mayans » commence à se réaliser au Mali. Que Dieu nous sauve.

  9. aberto

    Capitaine SANOGO A SAUVE LE MALI D UNE GEURRE CIVIL QU ON ALLAIT SUBIRE .AVEC FAUT MILITAIRE ATT ET ENCORE IL A SAUVE MALI PAR LA DEMISSION DE CMD . CHEICK MODIBO DIARRA QUI ALLAIT RETARDE INTERVENTION MILITAIRE AU MALI. IL SOUFI D’ OUVRIR LES YEUX POUR SAVOIR QUE CMD ALLAIT RETARDE AVANCEMENT DE CE PAYE PAR SA MECONNAISSENCE DANS L ADMINISTRATION.je souhait la bonne comprehension de ce message merci.

    • moises

      Grace á des cerveaux bourrés de sables que le Mali est entraib de faire sa descante aux enfers!Coment tu peux dire que SANOGO a sauve+é le Mali d.une guerre civile? Ton a dejás ces jours comptés car il faut etres un imbecile pour se comprter de sa façon.Une chose est sûre, SANOGO finira tres tres mal….

  10. Senti

    « Le capitaine Sanogo n’a qu’une seule ambition pour le moment : défendre l’intégrité territoriale du Mali. Et après cette mission, si le peuple malien décide de lui confier une autre, il répondra présent (…)Il s’est engagé pour défendre le Mali et il le fera jusqu’au bout. »

    Comment peut il liberer le nord alors que tout ce que l’armée possède comme joujou militaire est DEPLOYE A KATI?
    comment peut il s’avoir si le peuple décide de lui confier quoi que ce soit, sans passer par les urnes

  11. tienimango

    sanogo parle comme si les malins lui avait demande quoi que ce soit. .tu n,es rien et tu ne sera rien tu n,aspas ete elu tu es un usurpateur de titre…

  12. nonalinertie

    CMD a voulu être Président, il est écarté. Et notre fameux PETAIN veut être simplement président du Sud Mali, alors qu’il l’a été et a été évincé. Et la question majeure de libération du Nord et de tenue des élections est lancée aux calendes grecques. PAR LA MAJORITE DES MALIENS QUI NE PROTESTENT PAS DE FAÇON COORDONNEE ET MASSIVE, ET PAR LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE QUI REFUSE DE FINANCER NOTRE GUERRE!!!

  13. blanche neige

    Kati nouvelle capitale du Mali . Sanogo va y faire construire un aeroport ! :mrgreen: :mrgreen: Bamako va redevenir un gros village comme dans les années 1900 :mrgreen:

  14. KATI

  15. rober ballo

    Pardon qui a renversé le pouvoir Kati ou Bamako?

  16. coulibalycoulibaly

    Quand le nord sera liberer et que les nvlles elections sont organisées que deviendra t-il Sanogo et sa bande ? C’est là le vrai problème de la junte ( continuer d’exister à tout prix) qui continue d’ailleur de toucher la somme de 148 Millions par mois de la part du gouvernemnt.

  17. justinloo

    Vous voyez que les idées convergent c’est a dire MALI et le MALI seul. De tel propos « ALLONS A L’ESSENTIEL » sont bon a entendre et donne de l’ESPOIRE. Levons nous comme un seul homme pour barré la route aux fossoyeur, aux ennemis de la République, bref aux bon a rien. On en est capable. LE MALI PEUT BASCULER MAIS LE MALI NE TOMBERA JAMAIS que BLAISES ET ACOLYTES le sachent

  18. blanche neige

    drole de question posée dans le titre . Il est certain que le vrai pouvoir est à Kati ,sinon comment expliqué de des bidasses aillent sortir le premier ministre du lit pour l’emmener à Kati signer sa démission avec un revolver sur la tempe ?? :wink: :wink:

  19. sumo

    Est-il possible qu’il n’y ait que des profiteurs au Mali qui ne pensent qu’à eux-mêmes et de cette façon fassent le lit des intégristes ? Plus le temps avance, plus j’ai la nausée! Pauvres Maliens, il faut arrêter d’invoquer Allah et plutôt se bouger car la formule « aide-toi, le ciel t’aidera » se vérifie régulièrement. Depuis le putsch le pays est aux mains d’un militaire et des terroristes, est-ce que cela représente le Mali?
    Posons les bonnes questions, répondons-y et agissons!

  20. sambpu

    Si les civils échouent dans la gestion politique d’un pays, les militaires viennent aux affaires!Mis à par Dr Mariko, Soumana SACKO , Moussa Mara, Yeah Samaké…franchement quel homme politique malien peut se vanter d’avoir une ambition réelle pour le Mali et de ne pas trainer de casserole?Il n’y en a pas!Si Sanogo cherche à revenir au pouvoir c’est parcequ’il sait qu’il n’ y a pas assez de « grosses pointuresen » en face (côté civil). :wink: :wink:

  21. Mr le journaliste, que le pouvoir soit à Kati ou à Bamako ,peu importe, pourvu que ce pouvoir soit fort et qu’il libère le pays. Car Blaise a dit et Blaise a raison de dire autonomie avancée pour deux raisons simples; i)le MALI a accepté sans même concerté son peuple à négocier sans exiger un pardon public à ses bandits (MLNLA surtout); ii)Rien de sérieux ne se dessine au sud ; et Blaise insulte nos autorités « il n’ya pas d’interlocuteur à Bamako d’après lui ». Et toujours rien, la population vaque à ses besoins comme si rien n’était;les politiciens retardent sur des querelles politicitiennes et leur interêts sordides; la comunauté internationale fait peur en revigorant les ennemis d’en face en leur donnant des moyens qu’ils n’ont pas; en les comparant à des situations qu’on est loin d’imaginer:l’Afganistant; entre temps le président somnole; les ministres vadrouillent et l’armée s’efface.
    malheur pour mon beau pays.

  22. coulibalycoulibaly

    Si le nord est liberé et qu’on organise des nvlles elections que devienra -t-il Sanog et sa bande ?
    C’est ça le vrai problème de la junte qui continue d’ailleurs de toucher 148 Millions par mois de la part du gouvernement.

  23. eric ba

    kati ou bamako essenciel ces le mali ki nous interece foute nous la paix prions le bon pour DIEU notre chere MALI ces cause de ces detailles ke le BON DIEU est partie o nord et santant est restes o sud

  24. k.b

    Ce n’est pas seulement les militaire qui sont les citoyens du pays n’importe quel volontaire peut participer à la libération du pays. nous avons vu les Ivoiriens se n’est pas les militaire qui ont libéré le pays c’est par la bonne volonté des braves hommes qui vivent en côte d’ivoire. donc au lieu de rester à bavarder unissez-vous vous qui êtres pressez allez-y commencé la libération avant l’arrivée des militaires.
    courage à vous.

  25. Lasstuss

    A la question qui detient le vrai pouvoir au Mali, moi je dis personne, le pouvoir est un, il est unique et absolu. Or personne ne peut se prévaloir de ces attributs au Mali, ni les islamistes au nord ni Sanogo et Dioncounda au sud.
    A la question de savoir si Sanogo veut être président, moi je dis oui, il est malien et s’il veut se présenter, qu’il abandonne sa tenue qui d’ailleurs ne lui sert à rien. Si c’est bien le cas, les maliens ne doivent lui accorder aucune voix……….

  26. M11

    Nous sommes sous-informé de la situation du Mali c’est pourquoi nous ne pouvons pas l’analysée. Mais uns chose est sûr le capitaine SANOGO a raconté sa version, si Cheick Modibo DIARRA raconte sa version les maliens pourrons faire la par des choses.

  27. Emoo

    Mariko quand SANOGO va t il libérer le Nord….qu’il a livré aux criminels de MNLA….??? et leurs invités… du MUJAO…

    Quand seront ils condamnés par la justice……?

  28. Kassin

    J +10

    Cela fait aujourd’hui 14/12/2010, 10 jours que les armes débloquées du port de Conakry sont à la disposition de l’armée malienne dans le fief de la junte militaire à Kati.

    Depuis aucun acte militaire en faveur de la reconquête des régions nord du pays n’a été entrepris.

    Mais des actions tape à l’œil (lancement en grande pompe d’un recrutement massif de 2000 jeunes dans l’armée) et les manœuvres dilatoires de l’écartement manu militari du premier ministre CMD.

    Sinon rien!

    Les maliens ont donc, au moins, des sujets de conversation pour les 3 prochains mois (Départ précipité de CMD, nomination inattendue de Diango Cissoko, formation de son gouvernement, etc et etc.) c’est à dire tout sauf la libération du nord du pays et l’organisation des élections.

    La magie est que ça marche à tous les coups, internautes, grins, milieux politiques, professionnels et familiaux, tout le monde s’engouffre dans la brèche pour oublier l’essentiel, pourvu que Kati ne prenne jamais la direction du nord du pays.

    On va tourner en rond encore pendant 9 mois avant d’attaquer manu militari Diango Cissoko à son tour!

    Son tort?

    Il est tout simplement un peu trop clair, il ressemble donc à un rebelle Touareg, et pourquoi pas à un Shebab, ou un rebelle congolais, et Kati va se méfier de lui, Dioncounda serait d’accord et les maliens commenteront, comme d’habitude.

    Ainsi va mon pays coupé en deux et pour très longtemps.

    En attendant, Kassin compte les jours depuis la libération des armes réclamées par le Copam, Mp22 et acolytes.

    Aujourd’hui 14/12/2012: J+10

    À bientôt mes amis !