Mali: le nouveau gouvernement est déjà au travail

1 réaction [-] Texte [+] Email Imprimer

Diango Cissoko

Djanko Cissoko part avec un capital confiance important. À Bamako, on le présente comme un homme sérieux, travailleur, et fédérateur.

Autant de qualités qui ne seront pas de trop pour remplir sa double mission de reconquête du nord et d’organisation des présidentielles.

Il s’est entouré d’une équipe étoffée comprenant 30 ministres. Beaucoup étaient déjà là sous Modibo Diarra et notamment les militaires qui détiennent plusieurs postes clés de ce gouvernement de transition, comme le fait remarquer Fatoumata Ciré Diakité, représentante de la société civile au FDR, le front du refus.

« Le ministère de l’Administration territoriale, le ministère de la Défense et la sécurité intérieure et extérieure, donc toute la transition repose sur les militaires. Ils doivent faire en sorte de lever ce défi-là, qui leur est imposé, et qu’ils méritent cette confiance-là, en posant des actes concrets maintenant ».

Django Cissoko a nommé 3 nouveaux ministres issus des communautés du nord songhais, arabes et tamachek. Une bonne chose selon Abdulwahidou Adama Maiga, membre du collectif des élus du nord, pour qui le gouvernement ne doit pas se tromper de priorité.

« Pour nous, le meilleur gouvernement c’est celui qui va s’atteler urgemment à la reconquête des territoires occupés. La priorité du gouvernement c’est ça ».

Ces élus nordistes demandent instamment au Premier ministre d’associer l’ensemble des communautés du nord dans les futures négociations de paix.

rfi.fr/

 

Une Réaction à » Mali: le nouveau gouvernement est déjà au travail

  1. Dr ANASSER AG RHISSA

    Bonjour,
    Un premier pas très important vient d’être franchi, à savoir la constitution d’un gouvernement d’union nationale incluant des sensibilités diverses des forces vives du Mali, en particulier, du Nord Mali.

    Félicitations au Premier Ministre, Giango Cissoko, et au Président, Dioncounda Traoré, pour ce premier pas.

    L’essentiel, maintenant, c’est que les Maliens s’unissent autour de ce gouvernement.

    Ce dernier doit aller vite à l’essentiel, c’est-à-dire fédérer TOUS les Maliens, en axant sa stratégie sur la communication, la sensibilisation et l’action, pour conquérir le plus vite possible, dans l’unité, le Nord Mali.

    Un deuxième pas, aussi important, sera la constitution de la commission nationale de négociation et du conseil national de transition.

    Cette commission et ce conseil doivent avoir des ramifications régionales pour plus de représentativité et doivent aussi intégrer toutes les communautés Maliennes et tous les Maliens n’acceptant pas le terrorisme, pas seulement ceux des régions nord Mali.

    L’engagement de tous est indispensable à travers une guerre informationnelle ou guerre stratégique, d’intelligence collective, de renseignements sur le terrorisme.

    Cette dernière est plus précise, plus ciblée et plus efficace que la guerre classique.

    C’est ensemble, en front uni, sans accepter l’impunité et le terrorisme, que les Maliens, en coopération avec les partenaires, aux niveaux régional et international, mettront le terrorisme hors du Mali.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC et Gouvernance
    E-mail: Webanassane@yahoo.com