Mali: Macky Sall appelle Bamako Ă  soutenir la force militaire internationale

5
Le président sénégalais, Macky Sall (g), accueilli par son homologue guinéen Alpha Conde, le 16 décembre 2012 à Conakry
© AFP

Le prĂ©sident sĂ©nĂ©galais Macky Sall a appelĂ© dimanche Ă  Conakry les autoritĂ©s maliennes Ă  se mettre “au diapason” de l’Union africaine (UA) et de l’Afrique de l’Ouest pour faciliter l’envoi d’une force militaire internationale destinĂ©e Ă  libĂ©rer le nord du Mali des insurgĂ©s islamistes.

“Nous regrettons les incidents qui viennent de se passer Ă  Bamako”, a dĂ©clarĂ© le prĂ©sident sĂ©nĂ©galais, en visite officielle en GuinĂ©e, en rĂ©fĂ©rence Ă  l’Ă©viction en dĂ©but de semaine de l’ex-Premier ministre malien, Cheick Modibo Diarra, remplacĂ© depuis par Diango Cissoko.

“Nous espĂ©rons seulement que l’occasion sera donnĂ©e au gouvernement malien, au prĂ©sident Dioncounda TraorĂ© et Ă  la classe politique malienne d?ĂŞtre au diapason de l?Afrique de l?Ouest, de la CĂ©dĂ©ao (CommunautĂ© Ă©conomique des Etats d’Afrique de l’Ouest), de l’Union africaine pour parler d?une seule et mĂŞme voix en vue de la mise en place de la force africaine pour libĂ©rer le Nord Mali”, a poursuivi M. Sall.

Il a Ă©galement appelĂ© les autoritĂ©s maliennes Ă  s’unir “pour restaurer la concorde nationale et apporter Ă©galement une solution Ă  la crise identitaire dans la zone touareg (nord), mais surtout aussi aller vers les Ă©lections prĂ©sidentielles et lĂ©gislatives Ă  la fin du processus” de transition.

Le Premier ministre malien Diango Cissoko a annoncĂ© samedi la formation d’un nouveau gouvernement d’union nationale ayant pour mission de rĂ©gler la crise politique au Mali et de faciliter l’envoi d’une force armĂ©e internationale, sous conduite africaine, pour reconquĂ©rir le nord du Mali contrĂ´lĂ© depuis huit mois par des islamistes armĂ©s liĂ©s Ă  Al-QaĂŻda.

Les chefs d’Etat des 15 pays membres de la CĂ©dĂ©ao ont adoptĂ© le 11 novembre Ă  Abuja un plan de reconquĂŞte militaire du nord du Mali occupĂ© par les islamistes armĂ©s. Ils ont approuvĂ© l’envoi d’une force militaire internationale de 3.300 soldats pour une durĂ©e d’un an.

Samedi, les chefs d’Ă©tat-major des pays de la CĂ©dĂ©ao ont peaufinĂ© leur plan, qui doit ĂŞtre soumis avant NoĂ«l au Conseil de sĂ©curitĂ© de l’ONU.

DĂ©but dĂ©cembre, le prĂ©sident bĂ©ninois Thomas Boni Yayi, prĂ©sident en exercice de l’UA, avait lancĂ© un appel Ă  l’ONU pour qu’elle autorise “d’urgence le dĂ©ploiement de la force internationale au Mali”.

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Quoique qu’en disent certains, un premier pas très important vient d’ĂŞtre franchi, Ă  savoir la constitution d’un gouvernement d’union nationale incluant des sensibilitĂ©s diverses des forces vives du Mali, en particulier, du Nord Mali.

    Quoi qu’on fasse, il sera impossible de crĂ©er un gouvernement qui aura l’aval de tout le monde.

    Félicitations au Premier Ministre, Giango Cissoko, et au Président, Dioncounda Traoré, pour ce premier pas.

    L’essentiel, maintenant, c’est que les Maliens s’unissent autour de ce gouvernement.

    Ce dernier doit aller vite Ă  l’essentiel, c’est-Ă -dire fĂ©dĂ©rer TOUS les Maliens, en axant sa stratĂ©gie sur la communication, la sensibilisation et l’action, pour conquĂ©rir le plus vite possible, dans l’unitĂ©, le Nord Mali.

    Un deuxième pas, aussi important, sera la constitution de la commission nationale de négociation et du conseil national de transition.

    Cette commission et ce conseil doivent avoir des ramifications rĂ©gionales pour plus de reprĂ©sentativitĂ© et doivent aussi intĂ©grer toutes les communautĂ©s Maliennes et tous les Maliens n’acceptant pas le terrorisme, pas seulement ceux des rĂ©gions nord Mali.

    L’engagement de tous est indispensable Ă  travers une guerre informationnelle ou guerre stratĂ©gique, d’intelligence collective, de renseignements sur le terrorisme.

    Cette dernière est plus précise, plus ciblée et plus efficace que la guerre classique.

    C’est ensemble, en front uni, sans accepter l’impunitĂ© et le terrorisme, que les Maliens, en COOPÉRATION avec les partenaires, aux niveaux rĂ©gional et international, mettront le terrorisme hors du Mali.

    RENFORCÉES par la force militaire internationale de CEDEAO/UA/ONU et des partenaires rĂ©gionaux et internationaux, DONT IL EST IMPORTANT D’ACCEPTER LA VENUE, les forces de dĂ©fense et de sĂ©curitĂ© du Mali doivent se METTRE DEVANT, PILOTER ou CO-PILOTER LES OPÉRATIONS et LAVER DÉFINITIVEMENT l’affront de l’occupation du Nord Mali par les terroristes et les narcotrafiquants.

    LE TERRORISME EST UN FLÉAU MONDIAL, QUI NÉCESSITE UNE INTERVENTION MONDIALE POUR L’ÉRADIQUER, ALORS, NE NOUS PRIVONS PAS DE L’AIDE INTERNATIONALE.

    UNE FOIS LA LIBÉRATION, DU NORD MALI, FAITE, MĂŠME AIDÉES PAR D’AUTRES, L’HONNEUR REVIENDRA AUX FORCES DE DÉFENSE ET SÉCURITÉ DU MALI ET AUX MALIENS POUR L’ENGAGEMENT COLLECTIF ET UNITAIRE.

    L’essentiel, aujourd’hui, c’est que cet affront soit lavĂ© et que l’honneur soit retrouvĂ©.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC et Gouvernance
    E-mail: Webanassane@yahoo.com

    • Qu’attende les islamistes pour annexer le Sud du Mali??? S’ils prennent cette dĂ©cision, on verra si l’armĂ©e va faire un retrait stratĂ©gique sur la CĂ´te d’Ivoire ou si elle va dĂ©cider d’affronter les islamistes pour tenter de les repousser, voire de les bouter hors du territoire. Maudit soit tous ceux qui mettent l’intervention en retard!

      • ON EST PRESSÉ POUR LAVER L’AFFRONT NATIONAL DE L’OCCUPATION DU NORD MALI MAIS LA PRÉPARATION, LA DYNAMISATION, LA VALORISATION DES MÉTIERS ET LA MOTIVATION DES FORCES DE DÉFENSE ET SÉCURITÉ DU MALI SONT INDISPENSABLES POUR REMPORTER LA GUERRE CONTRE LES TERRORISTES ET LES DJIHADISTES;

        CETTE GUERRE DOIT ĂŠTRE BIEN PRÉPARÉE. ELLE NÉCESSITE L’ENGAGEMENT DE TOUS.

        Bonsoir,
        Merci Adama83 pour votre commentaire.

        Les forces de défense et sécurité du Mali attendaient les armes, ces dernières sont arrivées.

        Mais une préparation MINUTIEUSE est nécessaire.

        Il est JUDICIEUX maintenant que les forces de dĂ©fense et sĂ©curitĂ© du Mali soient REDYNAMISÉES, UNIES, AIENT DES MÉTIERS REVALORISÉS ET QU’ELLES AIENT UN RENFORCEMENT DE CAPACITÉS ADAPTÉ afin d’affronter les terroristes et les djihadistes et de laver l’affront national de l’occupation du Nord Mali.

        Si, comme vous le dites, les djihadistes et les terroristes attaquent, aujourd’hui, Bamako, Ă  mon avis, elles rĂ©agiront vigoureusement car elles savent que l’affront de l’occupation du Nord Mali, qui les dĂ©rangent plus que tout autre Malien, doit ĂŞtre lavĂ©.

        Par patriotisme, elles savent qu’aucun recul ne sera possible et c’est pourquoi, elles doivent prĂ©parer cette guerre contre les terroristes et les djihadistes afin de la remporter, pour leur honneur, pour celui du Mali.

        Pour ce faire, tous les Maliens doivent être avec eux et derrière eux.

        ON EST PRESSÉ POUR LAVER CET AFFRONT NATIONAL MAIS LA PRÉPARATION, LA DYNAMISATION, LA VALORISATION DES MÉTIERS ET LA MOTIVATION DES FORCES DE DÉFENSE ET SÉCURITÉ DU MALI SONT INDISPENSABLES POUR REMPORTER LA GUERRE CONTRE LES TERRORISTES ET LES DJIHADISTES, QUI NÉCESSITE L’ENGAGEMENT DE TOUS.

        Bien cordialement
        Dr ANSSER AG RHISSA
        Expert TIC et Gouvernance
        E-mail: Webanassane@yahoo.com

Comments are closed.