Mali: « pas de discussion » avec al-Qaida

8 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

François Hollande

François Hollande a exclu aujourd’hui toute « discussion avec des groupes liés au terrorisme » au Mali, dont le nord est contrôlé par des islamistes armés dont certains liés à al-Qaida, à l’issue d’un entretien avec le présidentmauritanien Mohamed ould Abdel Aziz.

« J’ai souligné qu’il y avait des progrès, grâce à la pression des Africains eux-mêmes par rapport à la perspective d’une intervention » de troupes africaine au nord Mali « et qu’il y avait un dialogue politique », a déclaré à la presse le président de la République sur le perron de l’Elysée.

Mais ce dialogue politique doit « être lui-même éclairci, c’est-à-dire qu’il ne peut pas y avoir une discussion avec des groupes qui sont liés au terrorisme », a-t-il souligné. Selon un communiqué de l’Elysée, François Hollande a aussi « souligné le rôle actif de la France au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies en faveur de l’adoption d’une résolution, au cours du mois de décembre, autorisant le déploiement d’une force africaine au Mali ».

Mohamed ould Abdel Aziz a affirmé qu’il partageait « avec la France la même volonté d’en terminer avec ce foyer de terrorisme au Sahel ». « La situation est extrêmement difficile » mais « je crois que nous allons pouvoir traiter et régler définitivement ce problème » du terrorisme « qui mine le développement de notre région », a-t-il déclaré aux côtés du président français. « L’approche actuelle, c’est d’engager des forces mais aussi de continuer à dialoguer et à discuter pour essayer d’engager un processus qui puisse mettre fin » à cette situation, a-t-il poursuivi. Il faut « essayer de fédérer tout le monde dans cette lutte qui est une lutte vitale pour notre pays », a encore souligné le président mauritanien.

Le 11 novembre, la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a approuvé l’envoi au nord du Mali d’une force militaire soutenue sur le plan logistique par des pays occidentaux. Le Conseil de sécurité de l’Onu doit se prononcer en décembre sur cette intervention. La situation reste tendue dans le nord du Mali avec des combats qui opposent désormais islamistes et rebelles touaregs.

AFP Publié le 20/11/2012 à 13:29

8 Réactions à Mali: « pas de discussion » avec al-Qaida

  1. Dicko mouhamadou

    Derrière son ordinateur beaucoup de choses peuvent s’écrirent sans forcement réflété une vision.
    Vos voisins ont faillis certes mais tous ceci c’est à cause de votre ancien Président le Général ATT vendeur de drogue et ami d’IYAD qu’il utilisait comme le fait actuellement Chaavii pour Blaise le roi des bandits adjoint direct d’ATT qu’il aterrassé pour négocier et prendre sa commission c’est le funding des terroristes.

    ATT le chef des bandits n’a pas voulu écouter AZIZ et a coopérer avec les islamistes et vendeurs de drogue et leur barron mangeait à koulouba il s’appel ERROUGE et ATT l’appelais affectueusement KORO qui veut dire grand frère en Bamana.

    La mauritanie a fait d’immenses efforts qui s’ils étaient bien apprécié par ATT nous n’aurons pas ce topo d’aujourd’hui mais non un colonnel transmettait de la Présidence toutes les communications du Président AZIZ aux islamistes et vendeurs de drogue je vous le jure c’est enrégistré et disponible en France et en Mauritanie dans les deux services de renseignement militaire.

    Les comptes de ATT sont garnis à Dakar au Maroc et dans certains paradis en europe par quoi c’est pas les richesses du Mali c’est les rançons et la vente de sa marchandise fovorite.

    Il ya des milliards mais les maliens n’en savent rien.

    J’ai lu des haines sur Maliweb exprimées à l’endroit du Président Mauritanien qui se soignait en France mais chercher ailleurs ;Il a déclaré aujourd’hui sur france24 que l’armée Mauritanienne va aider le Mali pour lutter contre les terroristes et qu’il n’acceptera jamais la partition du Mali en souhaitant que le dialogue prime sur la Guerre donc cesser d’insulter et prenons nous les mains pour cooperer avec nos frères.
    il n’ yaura pas de Mauritanie sans le Mali et visverca.

    Personne plus que Blaise ne nous veut du Mal.

    L’algerie n’a pas un intérêt d’avoir un état touareg à ses frontières puisqu’elle a des difficultés avec ses propres touaregs alors cesser certaines analyses bidons et qui ignorent la géostratégie de cette région du Sahel ce sont les mêmes populations…..Salut

  2. Dr ANASSER AG RHISSA

    LES MALIENS DOIVENT DÉPASSER LEURS ÉGOS ET PRENDRE DE LA HAUTEUR POUR SE CONCERTER, DÉFINIR LE FUTUR SOUHAITÉ, NÉGOCIER ET S’ENTENDRE LIBREMENT SUR CE QU’ILS VEULENT DEVENIR

    Bonjour,
    Merci pour les nombreux internautes et Maliens qui échangent sur le devenir du Mali. Certains pensent que le fédéralisme sera imposé aux Maliens par des organisations et des pays étrangers.

    La bonne gouvernance passe par l’unité du commandement mais aussi par la fixation de règles claires entre commandements pouvant être hétérogènes, à condition que les parties prenantes s’y conforment.

    Ce dernier cas est semblable à celui qui est nécessaire pour l’élan harmonisé entre les différents contingents qui composeront la force de la CEDEAO/UA/ONU qui sera utilisée pour la restauration de l’intégrité territoriale du Mali.

    Donc, une parfaite harmonisation entre les différentes parties prenantes est nécessaire pour atteindre, sans surprise, un objectif.

    C’est le cas de la négociation qui exige qu’on sache qu’est ce qu’on doit négocier, avec qui et pourquoi en ayant défini au préalable des principes, conditions et des règles à respecter, d’où la proposition que j’ai faites d’un guide et d’une plateforme de concertations nationales, de négociation pour une sortie durable de la crise.

    Les propositions que font les Maliens ont pour but de retrouver leur souveraineté en s’entendant sur une solution consensuelle pour une sortie durable de la crise. Si les miennes coïncident avec celles de beaucoup de Maliens (politiciens ou membres de la société civile), tant mieux, c’est cela qu’on cherche.

    Mais s’étonner, comme certains le sont, qu’il y ait identité de vues avec des pays ou des organismes étrangers est surprenant.

    Chacun a sa façon de voir, ce qui n’empêche pas des points de vue identiques.

    Au contraire, nous devons apprécier le fait que plusieurs pays s’accordent, aujourd’hui, sur l’intérêt de la négociation pour éviter les méfaits et les effets collatéraux d’une guerre.

    Contrairement à ce que disent certains, je ne pense pas que tout soit déjà ficelé par l’ONU ou par certains pays.

    C’EST AUX MALIENS DE DÉFINIR LE FUTUR QU’ILS SOUHAITENT ET DE TRAVAILLER ENSEMBLE EN FIXANT DES PRINCIPES ET DES CONDITIONS A RESPECTER POUR Y PARVENIR.

    Le MNLA et Ansar Dine seront soumis à des principes (non impunité, respect des droits de l’homme, refus du terrorisme, coexistence pacifique) et des conditions (dépôt des armes, indivisibilité du Mali et laïcité) fixés par les Maliens d’un commun accord et non par des étrangers, comme certains le pensent.

    La condition d’indivisibilité est contraire au concept de fédéralisme. De ce fait, si ailleurs certains veulent imposer ce dernier, c’est aux Maliens de s’y opposer.

    C’est aux Maliens de s’entendre pour bâtir un Mali nouveau répondant à leurs souhaits et aux conditions et principes qu’ils définiront.

    C’est pourquoi, les Maliens doivent s’entendre sur un guide et une plate-forme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable de la crise.

    D’où l’intérêt de ma proposition en ligne sous forme de lettre ouverte au Président du Mali, au gouvernement, à la commission nationale d’organisation des concertations nationales et à tous les Maliens, mais aussi au médiateur.

    Souhaitons que tous les Maliens dépassent leurs différences pour s’accorder sur ce qu’ils veulent devenir sans qu’on le leur impose d’ailleurs.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail : Webanassane@yahoo.com

  3. brahim ould mohamed

    Il est de notoriété publique que ni Mohamed ould Abdel Aziz,ni l´armée mauritanienne,n´ont fait profil bas,ni pris le large,au moment de combattre al qaida.Mohamed ould Abdel Aziz les a traqué au-delà des frontière de notre pays,c´est á dire au nord Mali.Quant il s´agit de notre sécurité,les Mauritaniens,n´attendent pas que les autres viennent le faire á notre place.Et puis le terme peureux sied plus á sanogo et compagnie.Pour notre part,nous ne lasserons jamais de le dire,que nous aimons tout le bien du monde pour Mali,et reprochons á notre pays,et l´Algerie,d´avoir failli á leur devoir de voisins et frères,en laissant le Mali seul dans une double épreuve á savoir son territoire occupé par des malfrats,sans foi ni loi,et un capitaine qui confond la forteresse de kati au desert de tombouctou.

  4. simplevision

    Hollande a prouve qu’il est un Homme! Nous attendons les hesitants pereux et nageurs dans toutes les eaux de se positionner egalement!! :roll: :roll: :roll:

  5. Morales Fasso

    LE ROI DES FRANCAIS SE MET Á NU !! :evil:
    AUCUNE TACTIQUE OU STRATÉGIE DIPLOMATIQUE NE PERMET D’INCLURE DES MENTEURS, EGOISTES ET CRIMINELS COMMES LES POLITIQUES FRANCAIS.
    EN LIBYE, EN SYRIE, EN ARABIE SAUDITE, AU QUATAR, ETC … , AL-QAIDA EST LE FRERE DE SANG DES POLITIQUES FRANCAIS TOUT SPECTRE CONFONDU.
    FAISONS UNE RETROSPECTIVE DES ANNÉES PASSÉES ET VOYONS LES STRATÉGIES MANIPULATIVES DES FRANCAIS AVEC LEUR FILS CHÉRI BLAISE LE CRIMINEL :evil:
    LA FRANCE VEUT FAIRE FATIGUER LE « POISSON » MALI QUI SEMBLE BIEN AVOIR AVALER L’HAMECON TRIPLE, Á SAVOIR:
    1- EN CETTE PERIODE DE BOULEVERSEMENT GEO-ECONOMIQUE, MAINTENIR LE MALI DANS SA SPHERE D’INFLUENCE; CAR CE DERNIER PEUT DEVENIR UN EXEMPLE DE FUITE AVEC LE COUP DU ‘SEIGNEUR SANOGO’. :evil:
    2- CRÉER UNE ENTITÉ ÉTATIQUE AU NORD DU MALI DONT LA MISE EN CHANTIER TARDE DEPUIS LES ANNÉES DE L’INDÉPENDANCE. :evil:
    3- MONTRER QUE LE COMPORTEMENT SANGUINAIRE, ET LA HAINE DE LA FRANCE ENVERS L’AFRIQUE N’EST JAMAIS RÉVOLU. :evil:

  6. HAMID.

    ACTE 1 LE PRESIDENT MAURITANNIEN S OPPOSE

    ACTE 2 IL SE FAIT TIRER DESSUS
    ACTE 3 L ALGERIE CHANGE DE POSITION ET ENVOIE DES ARMES

    ACTE 4 LE PRESIDENT MAURITANIEN CHANGE DE POSITION

    Le Mali et leurs alliés occidentaux sont vraiment malins quand ils veulent qqchose.

  7. Adama83

    Pas de discussion avec le MNLA allié des islamistes au départ et de discussion avec Ançardine, terroriste au sens propre du terme, controllant Tombouctou avec AQMI, et responsable de lapidation et d’amputations.

    • celui qui se tape blanche neige et sa coco 100 armes

      Adama,

      Nous maliens, nous ne faisons pas de différence avec avec le mouvement du zazaouad et les islamistes. Par ce que nous savons que ce sont les alliés d’hier qui ont meurtri notre pays pour une vingtaine d’années. Car les rebelles et islamistes touaregs ne sont à peine que 10% de la population totale dans le nord du mali. Ils ne représentent qu’eux même. Et ils n’auraient pas pu semer la mort autant sans leurs alliés islamistes : algériens, mauritaniens, marocains, saharaoui, boko haram…

      Mais pour les blancs, il y a une différence entre les islamistes et les touaregs…
      Leur problème est le suivant: comment débarrasser la région des islamistes tout en faisant des touaregs une force dans la région, du moins au mali…

      Donc l’objectif des maliens (débarrasser le pays des rebelles touaregs, des islamistes touaregs, et des islamistes étrangers…) est différent de l’objectif des occidentaux… (détruire les islamistes et construire un état touareg dans le nord du mali pour gérer les richesses de cette partie du pays…)…

      En matière de stratégie et de négociation, les nègres sont tellement mauvais que je pense que les blancs vont imposer leur choix au pays…