Maliens de l’Extérieur : Une dynamique politique de proximité des nouvelles autorités

0

Maliens de l’Extérieur Le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Dr. Abdramane Sylla a sillonné, du 6 au 22 février 2014, la Guinée équatoriale, le Gabon, la République démocratique du Congo, le Congo Brazza et l’Angola. L’objectif était de prendre contact avec les Maliens vivant dans ces différents pays, d’une part ; et échanger avec les autorités des pays d’accueil afin de renforcer la coopération entre le Mali  et les pays visités  en matière de circulation, de résidence et d’établissement des personnes, d’autre part. La délégation était composée, outre le ministre Sylla, de Casimir Sangala, Chargé de Mission ; d’Ibrahim Mamadou Sylla, Délégué général des Maliens de l’extérieur et d’Amadou Thierno N’Diaye, Directeur Afrique adjoint au ministère des Affaires étrangères.

 

C’est la ville de Malabo en Guinée équatoriale, qui abrite quelques 13 000 Maliens avec la ville de Bata, qui a été la première étape de cette mission. A Malabo, la délégation malienne a été reçue par le Président de la République équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema MBasogo, en présence de son ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Agapito MBa Mokuy. Le renforcement de la coopération bilatérale et les conditions de séjour des ressortissants maliens en Guinée Equatoriale étaient au cœur des échanges.

 

Le Président MBasogo a favorablement accueilli cette visite et a exprimé le souhait de voir évoluer plus rapidement  la coopération entre les deux pays. Il s’est dit disposé à effectuer une visite d’Etat au Mali, suite à celle effectuée par son homologue malien en octobre 2013. Il a également confirmé son soutien à la conclusion de l’Accord Général de coopération et la tenue de la session inaugurale de la Grande commission mixte de coopération pour laquelle le Premier Ministre Oumar Tatam Ly a donné son accord de principe pour effectuer le déplacement en Guinée Equatoriale en vue de coprésider les travaux.

 

Des efforts de moralisation

S’agissant du comportement des Maliens vivant dans son pays, le Président Equato-guinéen a  fait le constat selon lequel les Maliens, auparavant connus pour leur bonne réputation, se caractérisent ces temps-ci par une déviance avérée dans la délinquance dont des cas de vols, d’abus de confiance, d’escroqueries et de crimes. En réponse à ces inquiétudes, le Ministre Sylla a regretté cet état de fait et a pris l’engagement de sensibiliser ses compatriotes au respect strict des lois de leur pays hôte et à  cultiver des valeurs exemplaires et irréprochables, au risque de se voir rapatrier sur initiative des deux Etats.

 

Le Ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Dr. Abdramane Sylla, a ensuite rencontré à Malabo puis à Bata, la Communauté malienne. Les préoccupations de nos compatriotes étaient  axées sur l’accès aux logements,  y compris sociaux ; l’accès aux parcelles à usage d’habitation ; l’accès aux périmètres hydro-agricoles et la mise en place d’un fonds de rapatriement pour cause de décès et autres motifs.

 

Le Ministre Sylla a exposé l’objet de sa mission et a développé la situation générale du Mali et plus spécifiquement, la gestion de la question du septentrion par le dialogue et la concertation avec l’appui de la communauté internationale. Il a réaffirmé la ferme détermination du Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta à relever les défis sécuritaires, faire face aux besoins de développement et à respecter ses engagements à l’endroit de la diaspora. Parmi ces engagements, figurent en bonne place les projets suivants : la défense des droits et des intérêts des Maliens de l’extérieur ainsi que la protection et la promotion de leurs investissements à travers, notamment la future banque des maliens de l’extérieur.

 

Le Gabon en toute hospitalité

Après la Guinée équatoriale, la délégation a mis le cap sur le Gabon. Tout comme en Guinée équatoriale, le Ministre et sa suite ont, tour à tour, été reçus par le ministre des Droits humains, de l’égalité des chances et des Gabonais de l’étranger ; le Président par intérim de l’Assemblée nationale du Gabon ; le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Francophonie et de l’Intégration régionale ;  le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de l’immigration et de la décentralisation et le Premier ministre gabonais, Daniel Ona Ondo.

 

Les échanges ont porté sur la situation actuelle au Mali ; le renforcement de la coopération bilatérale et Sud-Sud, en général ; l’intégration des ressortissants Maliens au Gabon ; les grands chantiers en cours au Gabon dont l’identité biométrique et les réseaux routiers ; le partage d’expériences Sud-Sud ; la recherche de la paix  et l’intégration africaine ainsi que la formation des ressources humaines. Sur toutes ces questions les deux parties ont constaté une convergence de vues parfaite allant dans le sens de la relance de la coopération multisectorielle entre les deux pays et la protection des étrangers légalement établis.

 

Lors de son échange avec la Communauté malienne du Gabon, le ministre Sylla a apporté des précisions importantes  en cours pour l’amélioration des conditions de vie des Maliens vivant à l’extérieur. Il s’agit, entre autres, de la facilitation des transferts de fonds notamment par le biais de Orange-Money dont la gratuité a été obtenue pour l’année 2014 sur le Mali et bientôt des banques avec la suppression éventuelle de la double taxation à l’envoi et au retrait ; la responsabilisation des missions diplomatiques et consulaires au profit de la défense des  ressortissants ; la création des guichets uniques consulaires pour les démarches administratives des Maliens de l’extérieur ; la situation des Maliens en RCA ; la fin des tracasseries policières aux frontières et aéroports ou leur dénonciation ; la diligence instaurée à l’accès des documents d’état civils et de voyage ; la disponibilité de la ministre de la Promotion de la famille du Mali à accompagner les initiatives des maliennes du Gabon et leur implication dans les activités phares de ce Département ; la possibilité pour les bacheliers maliens de l’étranger de s’inscrire dans les universités maliennes sous réserve des délais et places disponibles; la fixation du coût du passeport aux seules fins de perception des charges de confection préfinancées par l’Etat ; l’institution du principe du quota pour l’accès aux périmètres hydro-agricoles et aux logements dont les 50 000 prévus d’ici 2017; l’existence du programme Tokten pour les enseignants du supérieur ;  la situation de l’école malienne et le projet de l’université numérique au Mali ;  l’absence de toutes formes de législation sur la double nationalité au Mali ; la possibilité d’entreprendre des projets individuels ou collectifs  au Mali ; les enjeux de la mondialisation de la crise sécuritaire.

 

La RDC, le Congo Brazza et l’Angola disponibles

Après le Gabon, la délégation s’est, tour à tour, rendu au Congo Brazzaville ; en RD Congo et en Angola. Partout où elle a passé, les audiences avec les autorités politiques et administratives des pays hôtes ainsi des rencontres avec les communautés maliennes ont permis, d’une part, de contribuer incontestablement à relever le niveau de la qualité des relations bilatérales et à réhabiliter l’image du Mali dans l’espace africain au plan de la diplomatie. Cette visite a été aussi, d’autre part,   l’occasion pour le ministère des Maliens de l’extérieur de se rapprocher de sa population cible et de communiquer avec elle sur tous les sujets d’intérêts généraux et particuliers. Elle a contribué à réaffirmer l’attachement de la diaspora à la Nation  pour laquelle elle n’a jamais manqué d’apporter ses contributions multiformes tout en jouant un rôle d’émissaire culturel permanent.

 

Des mesures encourageantes

En effet, l’espoir est permis d’autant plus que le ministère des Maliens de l’Extérieur égrène déjà quelques acquis :

–         la libération et le rapatriement de  plus de 200 maliens de la Lybie ;

–         le rapatriement de près de 2000 maliens de la Centrafrique ;

–         le rapatriement de plusieurs Maliens d’Espagne ;

–         la gratuité des transferts Organe Money de juin à décembre 2013 à partir de la  France ;

–         la gratuité des transferts Organe-Money de janvier à décembre 2014 pour toutes les zones ;

–         la réflexion autour de la réduction des taxes dues sur les transferts bancaires ;

–         la dynamisation des bureaux d’accueils d la diaspora ;

–         l’ouverture prochaine d’une Banque des maliens de l’extérieur (d’investissement) ;

–         les projets de recensement, de système d’information en temps réel, de mise en réseau d’échanges, d’un répertoire des cadres à l’étranger ;

–         le principe de l’affectation de quotepart de la diaspora dans les programmes d’aménagement hydro-agricoles et de logements sociaux.

 

Mamadou DIALLO-MASS en collaboration avec la Cellule Communication du MME

PARTAGER