Mali/présidentielle : l’ancien PM Modibo Sidibé serait un éventuel candidat (ANALYSE)

0

BAMAKO, 20 novembre (Xinhua) — L’ancien Premier ministre malien et non moins inspecteur général de police à la retraite, Modibo Sidibé sort petit à petit de sa réserve, concernant les élections présidentielles d’avril 2012.

 Il était au milieu de plus de 200 personnes représentant la centaine de clubs de soutien à ses actions, le samedi 19 novembre à Bamako.

Pour la première fois, après son départ de la primature en avril dernier, il a pris la parole sur le champ politique.

Jusqu’à présent, l’ex-PM tant attendu par ses partisans afin qu’il se présente aux élections présidentielles de 2012, n’a fait aucune déclaration officielle dans ce sens. Cependant, toujours est-il qu’il travaille à cela comme en témoignent ses propos : "Nous avons rencontré les chefs religieux et traditionnels de Bamako. Les mêmes actions seront entreprises à l’intérieur du pays. C’est dire que moi aussi, je travaille comme les responsables des clubs de soutien et les militants".

Poursuivant son exposé liminaire, Modibo Sidibé a fait savoir qu’il y a des partis politiques qui sont intéressés à soutenir sa candidature.

Un des responsables de club de soutien a abondé dans le même sens tout en précisant que "Modibo Sidibé, l’homme que nous invitons à briguer la magistrature suprême du Mali en 2012, est soutenu par une dizaine de partis politiques. La cérémonie de déclaration officielle de soutien est prévue pour le 28 novembre prochain".

Au cours de cette rencontre, Modibo Sidibé a d’abord rendu un vibrant hommage à l’ancien président malien Alpha Oumar Konaré et l’actuel Amadou Toumani Touré. Selon lui, ces deux hommes ont beaucoup fait leur pays. De son intervention, on pouvait retenir que "le Mali est un vieux pays. Il faut une solution aux préoccupations actuelles de la population".

Il n’a pas manqué de saluer les responsables et militants des clubs de soutien à ses actions en les qualifiant de citoyens soucieux de l’avenir du Mali avant de leur suggérer de s’organiser en une seule coordination. Sur ce point, il a laissé entendre que "ce n’est pas une question de Modibo Sidibé, mais une question de nation".

Après avoir rendu un vibrant hommage à ses anciens camarades et les autres éléments des forces de sécurité, Modibo Sidibé a affirmé ceci : "J’ai quitté la police dans la douleur. Ce corps est mon corps".

XINHUA – 20 novembre 2011

 

PARTAGER